Tuesday, January 31, 2017

Charline

C'est avec grande fierté que je vous annonce être tantine pour la seconde fois! 
Je vous présente Charline. C'est un gros bébé en pleine santé qui ressemble pour l'instant beaucoup à sa soeur, mais nous savons tous très bien que chaque soeur est unique, hein (dit la fille qui a deux soeurs). 

Comme tous les nouveaux-nés, elle ne dort pas forcément aux heures où on voudrait qu'elle dorme, et on ne comprend pas toujours ce qu'elle veut, mais la famille gère beaucoup mieux le reflux et le "non mais là tu vois bien que ce n'est pas un pleur de faim" (enfin c'est mon avis). Il y a eu quelques frayeurs pendant la grossesse par rapport au CMV mais finalement tout va bien, au soulagement de tous...
Sinon, si vous vous le demandez, oui, elle m'a déjà vomi dessus. Un pull que j'aimais bien. Oui, Salami a déjà sauté dans son maxicosy, et cela résultera sans doute en des heures de psychanalyse quand elle sera adulte. Mais à part ça, on s'entend plutôt bien. 
Et matez-moi ces deux jolies robes en Liberty confectionnées par une couturière de renom et de talent...

Tuesday, January 24, 2017

Petites pieuvres!

Aaahlala je me sens coupable d'ainsi délaisser ce blog, je vous jure. C'est dur de retrouver cette pulsion d'écrire quand les seuls moments où on peut le faire sont soit quand on est en train de respirer à pleins poumons l'aisselle de son voisin dans le métro, soit pendant un trop rare moment de temps libre partagé avec une machine à coudre, le Fil de Bibil et la fatigue de la semaine. 
Mais cela fait dix jours que je me dis que je vais faire une update, et là je prends mon courage à deux mains, et je vous fais cette update - oui! rien que pour vous, lecteurs que j'aime! - pour vous parler de ceci:
Des pieuvres, du crochet, on est en plein dans le thème du blog il me semble.
Le but de cette initiative est de crocheter des petites pieuvres en coton pour les mettre dans les couveuses des bébés prématurés, qui se raccrochent à ce doudou plutôt qu'aux sondes, et en sont plus rassurés. C'est mon amie A.-L. (que je remercie au passage) qui m'a fait rejoindre le mouvement. A ma grande surprise, j'ai découvert une vraie communauté qui se soude autour de cet objectif commun. Depuis l'ambassadrice qui nous a ouvert les portes de son appartement pour nous apprendre le crochet, à l'immense communauté facebook qui partage ses trucs et astuces pour réaliser les pieuvres les plus originales possibles, ce sont des milliers de bénévoles qui ne comptent pas leurs heures pour offrir le plus de réconfort possible aux prématurés et à leurs familles... 
C'est aussi un défi, car il faut que les pieuvres soient conformes. Il ne faut pas badiner avec la sécurité des enfants de cet âge-là et la pieuvre doit répondre à des critères stricts: fil de coton mais pas l'importe lequel (allergies, coupures), rembourrage de polyester enfermé dans un bas en nylon (pour ne pas qu'il passe à travers les mailles), tentacules de minimum 10 cm non étendues (pour que le bébé puisse les attraper facilement), mais maximum 20 cm étendues (pour ne pas qu'elles puissent s'enrouler autour des cous), mailles bien serrées (car le bébé peut mettre ses doigts dans les trous). Bref, c'est un challenge technique, mais finalement pas impossible à réaliser dès qu'on a capté le concept de la maille chaînette et la maille serrée, qui paraît-il sont le B-A BA du crochet. Enfin moi j'étais une débutante de folie et j'ai eu beaucoup de mal à comprendre le truc, mais heureusement il y en a qui ont été très patientes avec moi! Quand je vous dis que les bénévoles ne comptent pas leurs heures... Pensez à cette brave ambassadrice qui a appris à une gauchère à crocheter de la main droite! 
Et le résultat? Me direz-vous. Et bien, préparez-vous à du grandiose:

Pouin, pouin, pouiiiin...
Oui, bon, c'est un début, et en plus il parait que j'ai crocheté le dôme sur l'envers, bref je galère un peu avec la première pieuvre, et je suis dessus depuis un mois. Mais que cela ne vous décourage pas! J'en ai commencé une seconde et ça va déjà mieux!
Et une fois la pieuvre terminée, me direz-vous? On la dépose (ou l'envoie) chez une ambassadrice, qui les lavera à haute température et les mettra dans un sachet hermétique. On peut laisser un mot à l'attention des familles si on veut... 
Bref, la bonne résolution de certaines filles du groupe était de faire minimum 1 pieuvre par mois. Quand on voit la dextérité de certaines, pour qui une pieuvre prend trois heures, on les croit! Bon on n'y est pas encore dans mon cas, mais je progresse, et j'ai même commencé à initier ma mère (qui a dû "aller vérifier un truc dans la machine du chose" au bout de 15 minutes) et mon amie H. (qui a acheté le mauvais crochet et le mauvais coton)...
Si vous aussi, vous voulez vous initier, ou si vous vous débrouillez déjà bien ou si vous voulez juste de l'inspiration, toutes les instructions et informations nécessaires sont ici: http://petitepieuvresensationcocon.weebly.com/
Allez, je vous quitte avec une petite inspiration tirée du groupe facebook (niveau pro, j'admire à fond)
Poulpement vôtre!

Tuesday, January 03, 2017

Bonne année!

Hé oui! Comme de coutume, je vous souhaite les meilleurs voeux pour 2017... Le temps de regarder brièvement en arrière, et de voir que 2016 a été bien remplie:
1. Knacki est toujours en vie (et ça n'a pas été une mince affaire!),
2. J'ai fini ma thèse,
3. J'ai appris le néerlandais,
4. J'ai lancé le Fil de Bibil
et 5. J'ai trouvé un job.
En dépit de l'actualité internationale, 2016 a donc été une bonne année. Pas une année d'éclate, mais une année sérieuse où beaucoup a été fait. Si les années précédentes me semblaient traîner en longueur et se terminer toujours de la même façon, celle-ci est différente, et le réveil très tôt ce matin me l'a bien rappelé (ah oui mais tout a un prix que voulez-vous). Cette année, j'ai pu clôturer certains dossiers qui étaient ouverts depuis trop longtemps et aller de l'avant. Ca s'annonce chargé pour la rétrospective mais promis, j'ai quelques photos chantage pour rendre le tout plus light.

Bon, il y a encore du boulot pour 2017. J'ai beau en avoir beaucoup fait en 2016, je n'en suis toujours pas là où je voudrais être pour mon âge. Je dors mal, je digère mal, je suis sur les rotules en permanence, je n'ai pas d'énergie pour faire changer les choses qui ne me satisfont pas, et je les subis à la place, me laissant me manger. Ma gastrite est toujours là, j'ai pris énormément de poids à cause d'elle (j'ai faim en permanence et je préfère manger que prendre un médicament), et point de vue professionnel, je traîne une fragilité de ma thèse qui fait que la gestion du quotidien n'est pas la plus évidente. Cette année, la bonne résolution s'impose d'elle-même, et les excès de toutes sortes des fêtes de fin d'année ne la rendent que plus criante: soigner cette gastrite (nom d'un pantomed). Cela implique d'agir sur les causes du stress, et non seulement sur les symptômes.
J'ai déjà pris les premières étapes: un meilleur suivi médical, avec rendez-vous médicaux réguliers et régime spécial (sans gluten, lactose ni fructose - 2017 bring it on!) jusqu'à ce que cela aille mieux, et perdre du poids. Ca, c'est le côté purement mécanique. Il y a aussi l'aspect gestion du stress, et il y a du boulot. Tant au niveau personnel que professionnel, il y aura des adaptations à faire qui nécessiteront que j'aie le courage (et l'énergie) de sortir de ma zone de confort. Enfin, cela, je n'en parlerai qu'une fois que ce sera fait. Le but est d'aller mieux physiquement, histoire de laisser ma thèse mais aussi tout l'héritage de la thèse derrière moi une bonne fois pour toutes!
Et vous, quelles sont vos résolutions?