Monday, February 13, 2017

Tournée minérale!

Hé oui, moi aussi j'ai été gagnée par la contagion de la Tournée Minérale... Je ne voulais pas passer à côté du move, du hype, du trendy et du chic. Je me suis laissée embarquer dans l'aventure...
Alors, qu'on se le dise tout de suite, un dîner avec des amis au jus de fruit et à l'eau plate, alors que saute le champagne et décante le vieux bourgogne, ça change. Cela me fait réaliser le sacrifice qu'effectuent les femmes qui procréent, entre s'arrêter de boire, les remontées acides, l'accouchement sans péridurale, les crevasses, les vergetures, les jambes-saucisson et autres joyeusetés. Mais soit. Pendant un mois, donc, je ne bois plus d'alcool.
Un court mois.
Même pas bissextile.
Et bien mine de rien ce n'est pas si simple que ça...
A la base, je me suis toujours considérée comme une petite consommatrice en la matière: un ou deux verre par soirée, seulement chez des amis quand on m'en propose. Au restaurant, je suis souvent à l'eau. Si c'est en semaine, c'est généralement non. Les bières qui traînent dans mon frigo en cas de visite impromptue dépassent joyeusement leur date de péremption sans que cela ne se remarque. Tournée minérale, donc, je partais gagnante. Easy game, finger in the nose.
Ben en fait, pas trop. Quand on y pense, on n'est que le 13 février, et j'ai déjà refusé six occasions de boire. Ca fait un jour sur deux, en considérant que les activités couture et crochet n'impliquent pas de boisson alcoolisée. C'est vrai, je ne suis tentée que lorsque je ne suis pas chez moi. Mais le truc, c'est que je ne suis jamais chez moi. Il y a des jours où je fais tourner des lave-vaisselles remplis de 10 bols de petit déjeuner et 10 verres d'eau, et où je m'auto-juge. J'ai trop d'amis, que voulez-vous, c'est cela mon drame. Pfu.
Ce que je réalise aussi, c'est que heureusement, dans ce cas-ci il y a un mouvement de groupe socialement accepté qui s'appelle la Tournée Minérale qui rend acceptable le refus de boisson alcoolisée. En fait, on réalise qu'il faut souvent une justification pour refuser de l'alcool. "Tu ne bois pas Sybille?" "Non mais on peut te servir autre chose si tu veux, on a du vin et des bières et du porto et du champagne". J'avoue parfois sortir la carte de l'estomac sensible pour les occasions où je n'ai pas envie de boire. Ou le fameux "je vais commencer à l'eau" qui déroute toujours un peu.
Mais soit, Sybille, tu as tenu 15 jours, bravo, proficiat. Dis-nous, à nous qui n'avons jamais tenu aussi longtemps, quels sont les effets?
Ben...
Heu...
Bon allez, on peut quand même voir quelques effets immédiats. On m'avait promis que je digérerais mieux, et en effet, mon estomac est déjà beaucoup moins en crise (mais il y a un contexte dans mon cas). Et je fatigue beaucoup moins, aussi: je ne suis plus parmi les premières à partir, et je me sens en forme le lendemain. Sinon, la jolie peau, la perte de poids, l'amélioration du sommeil, tout ça, j'attends encore de voir. Mais bon, il faudrait sans doute faire plus qu'un mois pour vérifier.
Challenge, Bibil?
Heu, à voir.

No comments: