Thursday, March 24, 2016

In Brussels

Mon ami Alec, avec qui j'ai étudié le journalisme, m'a demandé si je voulais bien écrire un témoignage des attentats de Bruxelles pour son journal, the Conway Daily Sun. Je me sens un peu coupable de "témoigner" alors que vraiment, tout ce que j'ai fait c'est suivre l'actualité enfermée dans une salle de classe. Je n'ai rien vécu de dramatique si ce n'est par écran interposé. Depuis mardi, je n'arrête pas de me rappeler toutes les fois où je suis passée en métro à Maelbeek, où j'ai enregistré mes bagages à Zaventem, toutes celles où j'y ai conduit des amis - et d'imaginer ce que j'aurais fait si cela avait été moi. Mais ce n'était pas moi. Mon témoignage n'est en rien exceptionnel, mais il reflète le vécu de la majorité des Bruxellois: enfermés en sécurité et impuissants... 

Tuesday, March 22, 2016

Gueule de bois

Que dire? Je n'ai pas pris d'avion ni de métro aujourd'hui. Je n'étais pas dans les attentats. J'ai quelques amis qui y étaient, mais qui ne font pas partie des victimes. La journée se termine sur un soulagement. Une journée très bizarre, inhabituelle, une ville de Bruxelles vide de son monde et abritant à la place un ballet d'ambulances et d'hélicoptères. Sans nul doute, nous avons vécu une des journées les plus marquantes de notre histoire. Aujourd'hui, je me checke 'en sécurité' sur facebook et je regarde les nouvelles de façon obsessionnelle. Demain, nous nous réveillerons avec la gueule de bois: que va-t-il ressortir de ces événements? 

Sunday, March 13, 2016

Et sinon Bibil, qu'en est-il de tes projets couture?

Bonne question! Et je suis bien contente que vous me l'ayez posée, car depuis que j'ai récupéré l'usage de ma machine, de ma brodeuse et de ma surjeteuse, je ne suis pas restée inactive.
Tout d'abord, un gros projet que je procrastinais depuis le mois de décembre... Des tabliers! C'est du tissu à colorier, et une doublure personnalisée pour chaque pièce... Pour pouvoir vêtir Papa, Maman et les trois filles! (Je vous laisse deviner chez qui ça part, je peux juste vous dire que l'une des filles est ma filleule et que le colis est potentiellement parti à l'étranger avec plein de feutres pour tissu).



Ensuite, j'ai fait une pochette en toile de jouy (et noeud papillon assorti) pour mes parents qui avaient un événement mondain sur le thème Recyclart. Maman m'a rendu la pochette après. Elle a failli connaître un triste destin quand Salami l'a trouvée mais heureusement elle est toujours là.


Je suis allée au Stoffenspektakel à Leuven (hé oui, les cours de néerlandais ça progresse) et je suis revenue avec plein de chouettes tissus! (Mais non je n'en ai pas trop, qui vous a dit ça?). J'ai notamment trouvé des tissus teckel... Dont j'ai fait un sac réversible, en vente sur ma boutique Etsy!



Et pour conclure, très prochainement, vous pourrez voir le résultat d'une collaboration avec K.rakol, une boutique et atelier de patchwork à Bruxelles, que je vous conseille chaudement (c'est en face de la Basilique de Koekelberg, parking très facile, mais évitez les heures de pointe). 

Sunday, March 06, 2016

Fräulein Doktor

Pour célébrer ma fin de thèse, mon père et moi avons brassé une bière spéciale, à édition limitée (18 litres seulement!) à boire après ma défense de thèse... Papa l'a appelée la Fräulein Doktor, en référence à mon nouveau statut et au temps que j'ai passé sur le cas de l'Allemagne dans cette recherche, mais aussi à un film d'espionnage des années 60 aux affiches un peu suspectes. Nous vous avons tout (mais alors tout!) documenté. Enjoy.

Concassage du malt (les tuyaux à l'arrière c'est parce que nous sommes une brasserie super professionnelle) (non en fait c'est la chaudière)
Cuisson des flocons d'orge (pour la tenue de la mousse)
Mise en place du filtre (ça devient sérieux)
Trempage du malt (que nous avons concassé à l'étape un, si vous avez suivi)
On touille, on touille, pour rendre le mélange homogène (vous remarquerez au passage le tablier Pater Dominicus)

Et là c'est le brassage!
Ce n'est pas fini! Filtrage du moût (les drêches seront donnée aux poules) (elles pondent bien, curieusement) (les poules, pas les drêches)
Rinçage des drêches
Refroidissement du moût après ébullition et houblonnage (ça va, vous suivez toujours?)
Transfert dans la cuve de fermentation et ajout de levure
Tadaaaam! Voici la cuve avant ajout du barboteur
Et la touche finale...  ça barbote. Enfin, ça fermente. Bloup. Bloup.
Et voilà, on se revoit trois semaines plus tard pour la mise en bouteille!

Wednesday, March 02, 2016

Des nouvelles de l'après-thèse

Et alors Bibil, ça fait quoi d'avoir fini sa thèse?
Et bien, je vais vous le dire: je suis crevée! Après avoir rendu ma thèse j'ai passé une semaine à dormir, puis j'ai repris mes cours de néerlandais, et ça ne m'a pas laissé beaucoup de temps pour me reposer... Je suis complètement HS, raison pour laquelle j'update si peu! Je suis passée au niveau supérieur de néerlandais et mes cours se sont déplacés au matin, de 9h à 12h30, ce qui en fait me casse complètement pour le reste de la journée: en partie à cause de la concentration demandée trop tôt après le réveil, et en partie parce qu'avec cet horaire j'ai vraiment faim en mode non stop et que du coup les problèmes d'estomac reviennent - et ça, ça vous casse aussi. En plus avec mes cours de couture et d'écriture cela me fait deux soirs par semaine où je ne peux pas aller dormir avant 23h-minuit et quand on est sujette aux insomnies d'entre 4h et 6h du matin ça ne pardonne pas. Bref, je procrastine l'update du blog. Mais au moins je n'ai ni le baby blues ni le syndrome de Stockholm, ce qui me place dans une catégorie à part parmi les doctorants, à moins qu'en réalité je ne fasse que procrastiner le baby blues, qui sait.
Ceci dit, j'ai quand même constaté trois choses:
1. Cela fait franchement plaisir de ne plus devoir bosser sur cette thèse. Mais vraiment. Récupérer la notion de weekend après des mois d'esclavage est un sentiment que je conseille à tout le monde.
2. Je ne fais plus de cauchemars. Ce n'est pas pour autant que je dors bien, mais au moins je dors mieux. Je remarque que je suis beaucoup plus relax, sauf quand j'ai l'estomac qui, bon, mais ça même Charles Quint n'y résistait pas. 
3. L'administration de l'université a une temporalité qui lui est propre. Ce qui fait que oui, cela fait presque un mois que j'ai rendu, et non, je n'ai toujours pas d'info concrète à donner sur ma défense. Mais en fait ça ne me fait pas grand chose, parce que dès que cela bougera, cela voudra dire que je devrai aussi me bouger, et bon, enfin.
Il y aura plus passionnant comme update de blog dans les prochains jours ceci dit! Stay tuned!