Friday, April 22, 2016

Appelez-moi Docteur Bibil

Libérée, délivrée, je ne thèserai plus jamais...
Et oui, unbelievable, unglaublich et incroyable! La thèse, c'est terminé! Mein Gott, mais ce blog sera-t-il jamais le même?
Du haut de mon état de serpillière en fin de vie, je vais vous faire un bref compte-rendu...
Mardi, j'ai eu ma défense privée. Il va de soi que j'ai stressé comme un goret toute la semaine, et que j'ai beau m'être préparée à défendre ce qu'il y avait dans ma thèse, la plupart des critiques portait sur ce qu'il n'y avait pas dans ma thèse... La défense privée a commencé par une critique hyper acerbe de 45 minutes qui m'a complètement déstabilisée, je ne savais pas quoi répondre, puis on a enchaîné avec les critiques du ponte de ma discipline qui avait fait le déplacement depuis l'étranger et dont je n'ai compris qu'un mot sur deux... Et après cette intervention, j'avais vraiment eu l'impression qu'il avait fait le déplacement pour rien. Bref, ce n'était pas glorieux. Pour les quatre autres interventions cela allait, mais commencer par un double foirage, ce n'est pas ce qu'on fait de mieux. Je suis rentrée déprimée en me disant, si c'est comme ça que culminent six ans et demi de travail, c'est un peu décevant. 
Heureusement il y a eu la publique le lendemain pour rattraper la chose, et heureusement je n'ai pas eu le temps de plonger dans le stress abyssal de la perspective d'une humiliation publique, parce qu'il faut dire que j'avais invité large! J'ai rempli un auditoire prévu pour 120 personnes... Entre temps j'ai pu potasser les critiques qui avaient été dites la veille, et y trouver des réponses convenables dans un état qui n'était pas encore celui de la panique complète. La discussion à la défense publique n'a pas fondamentalement divergé de celle de la privée, et cette fois-ci j'ai pu bien répondre. Mais ça a duré longtemps dites donc, deux heures de questions-réponses, et j'admire mon auditoire... Même si ils m'ont dit que c'était très clair et qu'ils avaient tout compris, perso ceci est la seule thèse de doctorat que j'ai suivie jusqu'au bout! Enfin depuis l'invention des smartphones, il existe des possibilités de divertissement conséquentes, et l'attente n'a paru interminable que pour moi. Mais voilà, j'ai défendu, ça a été mon heure de gloire, l'aboutissement d'un travail énorme, travail qui a été bien souligné par mon jury, cela fait plaisir! Et à la grande déception de mes collègues qui avaient pris des paris, je n'ai pas pleuré aux remerciements... 
Le buffet, évidemment, a été a la hauteur de l'événement, remercions bien mes parents qui s'en sont chargés! Mais vous verrez tout cela en reportage photo lorsque j'aurai un peu tout centralisé... En attendant je ne fais que dormir, j'ai une période d'autonomie de deux heures hors de mon lit, c'est fou. Docteur Bibil vous fait de grosses bises et vous dit à la prochaine fois!

1 comment:

Anonymous said...

Je suis tombée à court de batterie à la 4e intervention du jury je dirais, donc si j'ai semblé intéressée sur la fin c'était par manque d'autre chose à faire... Mais sérieusement c'était moins ennuyant que ce à quoi je m'attendais.

Ceci dit: CONGRATS Fraulein Dr! Quel travail...