Thursday, July 30, 2015

Update

La routine des mois d'été est assez particulière. Tout d'abord, je ne vais plus à l'université, les bureaux sont soit déserts, soit étouffants de chaleur, soit les deux, et c'est glauque. En plus, cette année, il y a des travaux partout dans le quartier de mon bureau. Bref, depuis un mois, je travaille exclusivement de chez moi ou de chez mes parents. Cela me permet de me retrouver au calme, de suivre l'évolution de Salami, qui grandit décidément tous les jours, et d'avancer sur ma thèse. Curieusement je souffre beaucoup de l'isolation pendant l'année, mais pas du tout pendant l'été. C'est un peu deux mois d'exception et de break, même si je reste finalement en Belgique. Mais déjà, je n'ai plus de cours de couture, plus d'écriture créative, presque plus de piscine. A la place je prends des cours de yoga plusieurs fois par semaine, qui ne me prennent qu'une heure au lieu de toute une soirée. J'ai l'impression d'avoir beaucoup plus de temps et pourtant ma vie sociale n'est pas inchangée. Je dis qu'il s'agit de deux mois d'exception, parce que comme c'est l'été je n'ai pas cette culpabilité de ne pas être en train de travailler à faire évoluer ma vie d'une façon ou d'une autre, en rencontrant des gens, m'occupant de ma maison, m'améliorant en couture ou en écriture, ou autre. 
Point de vue santé, cela évolue très lentement. Il y a incontestablement du progrès depuis les mois de crise en avril et en mai, mais la situation n'est pas réglée pour autant. Je m'attendais naïvement qu'en juillet tout soit de nouveau comme avant, mais la situation semble être plutôt du genre de celles qui se traînent pendant des mois et avec lesquelles il faut apprendre à vivre. Au quotidien, c'est encore gérable (je n'ai pas le choix de toutes façons), mais il y a encore des périodes de crise. J'ai fait une rechute de ma gastrite fin juin alors que j'étais encore sous traitement. Les médecins ne savent pas pourquoi mes maux d'estomac reviennent, la gastroscopie faite il y a deux mois montrait que tout était quasiment si pas totalement rentré dans l'ordre. Ma généraliste pense que je suis hypocondriaque, ne niant pas que les douleurs soient réelles mais trouvant que j'y porte une attention démesurée. Mon gastro-entérologue a émis l'hypothèse que mon cerveau décodait les douleurs comme provenant de l'estomac alors qu'elles proviendraient d'ailleurs, par exemple de l'intestin. Pour la deuxième fois, j'ai donc dû prolonger mon traitement. Cela fait près de quatre mois que je prends des médicaments et j'ai assez peur d'entrer dans une forme de dépendance sur le long terme. Je dois de nouveau les arrêter samedi et voir comment cela se passe. Je me dis qu'au moins, si j'ai de nouveau mal à l'estomac, je saurai que c'est bien de là que viennent les douleurs. 
Point de vue tendinite et sciatique, l'évolution est elle aussi très lente. La douleur n'est plus aussi intense qu'au début mais j'ai néanmoins toujours assez mal à la jambe droite. Avec la rechute de ma gastrite, ma tendinite est revenue comme au premier jour et même plus fort. J'approche des 20 séances de kiné, et j'ai l'impression d'être revenue au point de départ à chaque nouvelle séance. Et pour la sciatique, ma généraliste me dit d'attendre jusque septembre avant de faire les tests pour l'hernie discale, en essayant la kiné et le yoga en intensif pour voir comment cela évolue, son opinion étant que de toutes façons si j'ai bien une hernie discale et bien c'est ça le traitement. Au quotidien la douleur est vivable, mais c'était quand même plus sympa quand je n'avais rien. 
Bref, la plupart du temps, je vois la chose comme étant une progression lente vers une guérison, et pour laquelle il n'y a pas grand chose à faire sinon gérer mon stress et laisser faire le temps... Mais parfois le temps me semble très long. En cas de rechute ou de crise, le moral peut tomber très bas... J'ai l'impression de ne faire que traiter des symptômes sans jamais atteindre la cause profonde de mes problèmes. Le stress a bon dos quand il s'agit d'expliquer un problème médical dont on ne connait pas la cause et qu'on espère voir disparaître de lui-même... Bon il faut relativiser aussi, il ne s'agit pas de maladies graves, juste de désagréments au quotidien, mais l'évolution est juste tellement lente...
Enfin la bonne nouvelle est que j'avance bien dans ma thèse. Je suis motivée parce que je suis sur mon dernier chapitre, ça commence à sentir la fin... Le combat va être de convaincre mon promoteur de coordonner son agenda avec le mien pour la relecture et la réécriture, mais ça c'est une autre histoire pour un autre jour. 
Je vous quitte avec une photo de Salami (et de la thèse en arrière-plan)!


Friday, July 17, 2015

Londres

Cette année, j'ai dû refréner sec mes velléités de me rendre sur le sol londonien... Car un voyage à Londres, aussi court soit-il, ne fait pas exactement partie d'un plan repos, relaxation et nourriture équilibrée. Enfin, pour certaines personnes, peut-être. Mais pas pour moi... Car une fois sur place je mobilise tout ce que j'ai en muscles, en système nerveux et en capacité digestive car oui, je suis à Londres!!!! Yeaaah Baby! Mais je m'emballe. Bref, après avoir postposé et postposé la chose, quand Maman m'a annoncé qu'elle était parvenue à avoir deux tickets pour Wimbledon et qu'elle en profiterait bien pour rester quelques jours sur place... Vous devinez la suite. En plus, cela m'a permis de voir de la famille sur place, et de faire un peu les soldes, même si là-bas c'est déjà la fin et il faut bien fouiller pour trouver quelque chose (Maman n'a acheté que du Baby Gap nouvelle collection). 
Mais je vais vous illustrer cela en images, si vous le permettez.
Ci-dessous, vous avez un bel exemple de mobilisation de capacités digestives, avec le traditionnel tea time.
On a vu aussi du beau tennis... Les huitièmes de finale, où on a pu voir notre compatriote Goffin affronter Wawrinka (qui ne portait pas de short de pyjama cette fois, uniforme oblige). Pendant ce temps, sur le Centre Court (vous savez, celui pour lequel on n'avait pas de billets), Murray était en train de jouer et que ça gueulait ferme, ambiance maximale. Mais du coup on a pu aller boire notre Pimm's et manger nos fraises à la crème à l'aise. Et for the record, Goffin méritait vraiment de gagner quelques sets, les deux joueurs avaient un niveau égal et ça s'est joué au tie break... Ceci dit je suis secrètement aussi pour Wawrinka, parce qu'il joue dans un sport où les gens terminent leur carrière à son âge, et qu'il tient bon malgré, un peu comme moi et ma thèse, sauf que je n'ai pas son niveau. Mais soit.
J'ai aussi craqué pour un petit peu de soldes (pas très avantageuses, mais il ne m'en fallait pas plus): je vais pouvoir faire du patchwork avec des tissus Cath Kidston!!! Oh yeah! Mais il faudrait que je trouve quelqu'un qui soit aussi fan que moi de la marque - en gros, ce sera sans doute pour moi. Pour aller avec les bols, le sac, et même le jouet pour chien pour lesquels j'ai craqué. 
Et puis, on a trouvé ce joyau (qu'on a laissé sur place au vu de son prix, mais je salue l'idée, d'autant plus que c'est tout à fait les couleurs de chez moi). (Chez John Lewis, au cas où vous voulez me faire plaisir - mais il ne faut pas se sentir obligé).
Bref, c'était bien. Et j'ai bien fait de ne pas y aller plus tôt, car j'ai fait une rechute de gastrite bien serrée par après, comme quoi cette année je n'irai peut-être pas quatre fois Outre-Manche comme l'année passée...

Thursday, July 16, 2015

Salami

Une petite update avec des photos de Salami! Il a maintenant un mois, il voit, il entend, il marche (avec une coordination entre l'avant et l'arrière qui fait penser à un état d'ébriété avancé), il explore, enfin cela commence à devenir très sympa et très mignon... 
On arrive à l'étape cruciale du sevrage et de l'apprentissage de la propreté, les deux ne sont pas franchement gagnés, mais vous n'avez peut-être pas franchement envie d'avoir les détails... Il commence à tenter de s'échapper de sa boite (aucun respect pour mon travail d'ingénierie avancé) et il me reconnait parmi plusieurs personnes quand il y a du monde.  
C'est le moment de venir avec vos enfants et vos chiens pour qu'il sociabilise! Et puisque c'est vous, je vous balance quelques photos.