Monday, January 26, 2015

La note fourre-tout du lundi

Hello,
Aujourd'hui, une note fourre-tout, avec plein de trucs et pas de fil conducteur, comme on les aime. Ca fait plus à lire pour moins de sens, et c'est ironique quand on considère que le premier truc que je vais vous partager est:
1. Une cure détox pour votre maison!  Juste un lien que j'ai trouvé sympa pour ceux et celles qui, comme moi, ont une to-do list maison énorme et doivent downsizer.
J'ajouterais à tout cela, si jamais vous vous lancez là-dedans, que vous devriez avoir deux types de sacs: donner et jeter. Je dirais que dans mon tri j'ai donné plus que je n'ai jeté, sauf pour la pharmacie où bon, périmé c'est périmé.
Alors, quand je vois cette liste, ça me rassure un peu, parce que je reconnais tout ce que j'ai déjà fait... En fait, je me dis que je peux déjà checker la plupart des postes, j'ai encore juste quelques caisses à défaire, des vêtements à donner (taille 38, si ça vous intéresse) et de la déco murale à travailler!
A noter que si vous voulez vous débarrasser de vieux essuies troués, Danio les prend avec joie... Les habitués du blog savent qu'elle a des "doudous essuies" qu'elle traine et déchire un peu partout dans la maison, jusqu'à ce qu'il n'en reste effectivement que des lambeaux qu'il faille jeter. L'occasion d'ailleurs de vous montrer ceci:
Hu. Huhuhu. (Mes parents n'ont pas trouvé ça drôle mais d'autres ont compris l'humour subtil)
Et si vous avez des vieux vêtements type chemisiers ou t-shirts de votre adolescence, auxquels vous êtes trop attachés que pour les donner, sachez que je peux vous aider à les transformer en bavoirs pour vos enfants (si vous en avez).
2. Allez, puisque je suis en train de vous partager des photos de broderie, autant continuer sur ma lancée et vous faire part de ceci:

(Oui, j'ai des dessins Beatrix Potter!)
Et cela:
 (Oui, j'ai aussi des dessins chiens!)
3. Sans transition, car c'est un post sans aucun fil conducteur... Purée c'est dingue tous les gens qui sont malades pour le moment. Grippes, bronchites, angines, virus intestinaux, varicelle (enfin ça devrait aller pour celui-là), et j'en passe! Je résiste pour l'instant (touchons du bois), mais ça fait déjà 5-6 fois que je vais dormir en me demandant si je ne couvais pas un truc et si le lendemain je n'allais pas être hors service... En même temps je ne vais pas non plus me restreindre dans ma vie sociale parce que sinon je ne verrais plus personne. Mais c'est embêtant parce qu'on ne peut plus rien planifier sans que la moitié du groupe ne se désiste (et sans savoir si on fera partie des désistés, d'ailleurs)!
4. Knacki a été malade, ceci dit, avec grosse fièvre et antibiotiques et piqûres de partout. Elle n'a pas mangé et pas bu pendant des jours, elle était toute flap. C'était dur, elle était vraiment mal. Comme quoi, les chiens aussi peuvent tomber malades, ça n'arrive pas qu'à nous!
Allez, bonne fin de lundi, pour ma part je suis en train de travailler mon chapitre théorique... C'est dur de recommencer un nouveau chapitre, on ne sait pas par où l'aborder et tout est encore emmêlé! Beaucoup de pauses café et d'avancées triomphantes sur Candy Crush ces derniers temps...



Thursday, January 22, 2015

Oh, dites, un plaid

Je sais, j'avais dit que ma bonne résolution de 2015 était de coudre pour moi... Mais techniquement, c'est encore un projet inachevé de 2014, donc j'ai le droit!
Je vous présente un plaid "drapeau américain" pour la petite Astrid Merri (hé oui! La famille s'agrandit). Comme il s'agit d'une famille belgo-américaine, j'y ai vu l'occasion idéale de me lâcher, avec du rose et des étoiles, si c'est pas magnifique).

Et hop! Une photo avec des mannequins pour le mettre en valeur, telle une voiture au salon de l'auto

(Knacki attack!)
Zoom sur le piqué libre (toutes ces étoiles, toutes ces spirales!)

Et pour conclure, une petite mise en situation!
Bisous à tous!

Thursday, January 08, 2015

Stress

En fait, je dois vous faire un aveu: pour le moment, je suis extrêmement stressée. Pas un peu stressée, mais vraiment vraiment stressée, du genre à faire des migraines et des crises de paniques, et c'est un gros problème.
En 2015, je recommence une année de thèse où je me dis, "allez, cette fois c'est la dernière". Sauf que ça fait trois ans que "c'est la dernière". Même si cette fois c'est "vraiment la dernière".
En 2015, je vais avoir 32 ans. 
En 2015, je vis seule.
En 2015, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie. Et du coup je rumine. Je me dis parfois qu'une fois que ma thèse sera derrière moi, je n'aurai plus rien; et que si jamais je meurs aujourd'hui, je n'aurai rien laissé derrière moi.
En bref, mon début de 2015 est légèrement angoissant.
D'habitude, la routine est ma meilleure alliée pour ne pas ruminer ces choses-là. J'ai piscine le lundi, cours de couture le mardi, ateliers d'écriture créative le mercredi, puis vient le weekend qui est toujours rempli. Je ne suis jamais toute seule, j'ai toujours des trucs à faire, des gens à voir, des endroits où aller. Et au pire, si je suis toute seule, j'ai un plan "panique", vous savez, au cas où il arriverait "quelque chose". Il y a quatre personnes qui ont un double de mes clés et qui peuvent être en moins de 15 minutes chez moi. Mais généralement j'évite d'être seule chez moi, je remplis ma maison de gens; ou alors, je me mets des défis de couture et de broderie avec la télé à fond pour ne pas voir qu'il n'y a personne. Déjà comme ça c'est moyen stressant et fatigant, mais disons que ça m'a suffi pendant six mois. Je me disais presque que j'y arrivais, avec un niveau de stress relativement acceptable, et qu'à la longue je m'y ferais.
Puis il y a eu les vacances de Noël.
Pendant ces vacances, ma routine n'était plus là. Mon centre de recherche était fermé. Les quatre personnes qui avaient un double de mes clés étaient parties en vacances. Je me suis rendue compte, un peu brutalement, que si ce "quelque chose" arrivait, on pouvait bien ne rien en savoir, et me retrouver dix jours plus tard, le 5 janvier. J'ai flippé, j'ai fait des crises de panique, j'ai ruminé des scénarios noirs aussi irrationnels qu'improbables. J'ai trinqué physiquement aussi, avec les migraines, vertiges et problèmes de foie qui accompagnent le stress. Je trinque tellement que pour le moment je dors 11 heures par nuit; si je tente de downsizer à neuf ça ne va pas, il faut que je fasse une sieste. Mon foie me fait des crises de raz-le-bol, j'ai tout le temps faim et tout le temps pas faim en même temps. Mon médecin ne me rassure pas du tout en évoquant des maladies neurologiques graves au cas où le stress n'aurait été qu'un déclencheur d'autre chose. Alors je ne suis pas stressée tout le temps, en permanence, mais plusieurs fois par jour le stress monte et je n'arrive pas à lutter contre. A la longue, tout cela me pèse sur le moral, d'autant plus que ce n'est pas exactement comme si on était au milieu d'un été tropical et qu'il ne fallait pas tenir tout l'hiver.
Bref, j'ai besoin de prendre une action contre le stress. Donc je welcome toutes vos propositions, trucs et astuces, si possible réalistes par rapport au temps, budget et énergie dont je dispose (je veux dire, deux mois aux Seychelles c'est bien, mais peu compatible avec une fin de thèse sans financement). Parce que je voudrais vraiment commencer à profiter de mon chez-moi, de ne plus subir la solitude mais au contraire de recommencer à la voir comme une forme extrême d'indépendance. Avec tout le temps que j'ai passé à faire ces travaux, c'est tellement dommage de remplir ce nouvel espace avec des pensées négatives...
Donc allez-y, lâchez-vous, par email aussi si vous le préférez. Tous vos inputs sont les bienvenus...

Monday, January 05, 2015

Une nouvelle année!

BONNE ANNEE! Ouaaaais! Yeaaaaaah! 2015 est là! Houhouhouhou houhouhou houhouhouhou hou!

Bref. Il y a un an, j'espérais vivement qu'à cette date, j'aurais:
1. terminé mes travaux
2. terminé ma thèse
3. trouvé un avenir professionnel stable
4. Et que j'aurais un peu avancé dans ma vie, parce que là je stagne et ça fait trop longtemps.

Et un an plus tard, et bien... J'ai fait le point 1, et mine de rien c'est déjà pas si mal. En fait 2014 a été assez remplie, quand on y réfléchit un peu.
- J'ai terminé mes travaux, j'ai emménagé, j'ai décoré, et j'ai commencé un long travail de tri de trois tonnes d'affaires accumulées pendant 30 ans et dont la plupart ne servent à rien (mieux connu sur ce blog sous la dénomination "les caisses", et je peux vous dire que j'en ai déjà géré un sérieux paquet).
- Professionnellement parlant, je n'ai pas fini la thèse, mais j'ai avancé dans la rédaction, j'ai participé à quatre conférences et publié deux publications.
- J'ai couru les 20km de Bruxelles
- Je suis allée quatre fois à Londres
- Et puis, j'ai eu une année créative très satisfaisante. J'ai fait quelques sérieux projets de couture, j'ai commencé des cours pour sortir de mon niveau d'éternelle débutante, et j'ai découvert la broderie (pour rappel, d'ailleurs, voici mon site). 
D'ailleurs il serait temps d'appuyer mes dires en vous balançant quelques photos d'archives, comme ça, pour la forme.

Les travaux: 
- Pendant
- Emménagement
- Pendaison

- Les caisses
- Après


Londres
La naissance de ma filleule Salomé en avril, et de ma nièce Eléonore en septembre (Eléonore ci-dessous)
Les 20 km de Bruxelles
Quelques projets créatifs (et là je me suis limitée pour vous présenter l'essentiel, je vous assure)








Et bien sûr... Une photo dossier...
Je vous balance du lourd.
Et pour 2015? Me direz-vous. 
Et bien, il me reste les résolutions non-achevées de 2014. Il faut que je termine ma thèse, ou plus précisément que je me débarrasse enfin de ce boulet que je traine depuis trop longtemps et qui ne me motive plus du tout, pour pouvoir enfin passer à autre chose et commencer à regarder vers l'avenir au lieu d'avoir l'impression d'être enlisée dans cette situation de stagnation permanente. Positivons. Motivons-nous. Je vais la rendre et ce sera party time dans la blogosphère. 
Et puis, il faut aussi que je termine de gérer les caisses, et par ce terme générique j'englobe l'entièreté de la to-do list maison sur laquelle il reste encore pas mal de points. Et là aussi ce sera party time dans la blogosphère, d'autant plus que je ne suis pas si loin du but à présent.
Mais aussi.
(Parce que bon, il faut des objectifs un peu motivants sinon c'est moins drôle).
- Des chiots pour Knacki. Il y a eu une première tentative infructueuse en octobre, Knacki a snobé son beau mâle qui avait pourtant un pedigree impeccable - non mais franchement qu'est-ce qui lui fallait de plus? Mais j'ai confiance pour le mois d'avril. Cette année, il y aura des petits Bifi, Salami, Chorizo, et autres petites saucisses.
- Des projets de couture... Mais cette fois-ci, ils seront pour moi! Des patchworks, des vêtements, de la décoration... La règle va être que je n'aurai pas le droit de commencer un projet pour quelqu'un d'autre si je n'en ai pas d'abord terminé un pour moi. Parce que même si j'ai une sorte de compulsion maladive de gâter mes amis et ma famille à coup de cadeaux homemade, ma maison et ma garde-robe sont complètement vides de mes créations, et je crois que pour tenir la fin de thèse il faut que je vide un peu mon agenda couture et que je le concentre sur des projets que je vais pouvoir garder. Enfin pour la broderie et la bouffe ça continuera comme avant, il n'est pas bon de trop se restreindre non plus. 
Allez, on y croit, il n'y aura pas d'année 2016 - deux mille thèse!

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions? Ou vos mauvaises, si jamais?