Friday, November 20, 2015

Allez, c'est reparti.

Il est ressorti de ma dernière réunion avec mon promoteur que:
1. Il a relu la moitié de ma thèse. Mais faut pas abuser, l'autre moitié sera pour janvier.
2. Du coup, ma défense de thèse sera pour fin février au plus tôt.
3. De ce qu'il a relu, il n'avait pas l'air plus emballé que ça. L'analyse c'est bon, mais la synthèse, c'est améliorable. 
4. Pour ce qui est de mon jury, d'accord j'ai envie de faire venir des grands spécialistes, mais d'un autre côté il ne faut pas que je fasse venir de trop grosses pointures sinon je vais me faire démonter.
5. Et puis de toutes façons je n'ai pas d'avenir dans l'académique.

Bref. Je dois ravaler ma fierté. Objectivement les modifications sont mineures, mais je sors quand même de là en ayant l'impression d'avoir fait un travail médiocre. En clair le plus gros reproche est que je suis historienne et pas sociologue. Du coup j'ai fait un travail d'historienne alors que le but d'une thèse en sciences sociales est de faire avancer la théorie dans ce domaine... Qui est une théorie que je maîtrise pour les besoins de la thèse mais ça s'arrête là. 
Alors d'accord, tout le monde se prend des claques dans la figure de temps en temps, et ça ne peut pas me faire de mal d'être parfois confrontée à une remise en question. Et puis mon promoteur ne veut pas dire que j'ai fait une mauvaise thèse, si je la défends je passe ("elle est défendable" est le terme utilisé). Elle n'est juste pas exceptionnelle. Mais après six ans de surinvestissement ça fait quand même mal à entendre. Cette thèse est devenue tellement personnelle qu'à ce stade ce n'est pas le texte qui n'est pas assez bon, c'est moi qui ne suis pas assez capable. Syndrome de l'imposteur, bonjour.
Mon père a eu les mots justes en me disant que de toutes façons, le but de tout cela était d'avoir un diplôme de docteur, et que le reste j'allais pouvoir le mettre derrière moi et l'oublier. 
Mais pour ça il faudrait aussi trouver un job. Et ça c'est encore un autre sujet...

3 comments:

Line said...

Tu sais quoi??? je te fais un gros calin de réconfort :) et je te prépare un petit colis pour te booster! Des bisous!

Esmeralda Vermeulen said...

J'ai eu une tres mauvaise experience a la defense de these, mais quand j'en suis sortie, je me suis dit JE M'EN FOUS de comment j'y suis arrivee J'Y SUIS, JE SUIS DOCTEUR et PERSONNE ne pourra jamais me l'enlever. Faire une these c'est aussi se battre contre l'adversite. L'opinion de ton promoteur n'est que ca, une opinion et ne reflete en rien ta personnalite, tes valeurs morales, ni tes capacites intellectuelles! Une these c'est aussi pouvoir faire une synthese et emttre des hypotheses qui surpassent les limites des disciplines, je veux dire par la que si tu te fermes et s'il t'encourage a penser social et rien que social, il n'est pas un tres bon promoteur. Je dirais meme que tu as entre tes mains (parmi tes bytes) une these exceptionnelle car tu as reussi a en faire une interdisciplinaire.
Je te donne un exemple scientifique, si les scientifiques restaient dans leur labo de biologie sans jamais se soucier des nouvelles technologies et travailler avec les ingenieurs, on n'avancerait pas tres vite, hein!!!
Je dirais qu'il etait de mauvaise humeur ou qu'il est jaloux car ta maniere de penser et ecrire n'est pas comme la sienne. Je ne doute pas une seconde que ta these est exceptionnelle, je me base sur le fait que en 6 ans tu as eu le temps de reflechir a ce que tu voulais en faire et comme ton style d'ecriture est excellente, je suis sure que tu as pu trouver les mots justes pour exprimer toutes tes idees.

Bibil said...

Merci! Ben je m'y suis remise et pour la plupart des modifications c'est juste de la formulation, rajouter des précisions ou réagencer la structure... Bon je vais devoir retourner à la théorie à quelques endroits, ce qui me gave un peu, mais après ce sera terminé...