Monday, May 18, 2015

Une petite dose d'adrénaline

Tout d'abord, une petite information de service: Jour 6 sans oméprazole, et jusque là ça va toujours, ce qui est une bonne nouvelle. Avant, j'avais imaginé cette période comme une phase où on est bien content que les fenêtre du bâtiment où j'écris ma thèse ne s'ouvrent pas complètement - suffisamment pour jeter un ordinateur en cas de frustration de fin de thèse, mais pas assez pour jeter sa propre personne. Bon, j'ai plein de reflux, et encore 4 jours à tenir, mais comparé à ce que ça pourrait être, ça va encore. 
Mais venons-en aux faits.
Vendredi, je reviens chez moi tranquillement pour trouver ceci.
Deux trous dans ma porte, au niveau de la serrure. Depuis quand est-ce que c'est là, je ne sais pas trop, mais la police m'a confirmé qu'il s'agissait bien d'une tentative de cambriolage. D'ailleurs, vous-même, soyez vigilants: les longs weekend de mai, c'est la haute saison du vol! Les cambrioleurs ne sont pas parvenus à entrer, ma maison est bien protégée, rien n'a été volé, ma machine à broder est toujours là où elle est, Knacki n'a pas foutu le camp par la porte ouverte et personne n'est blessé (sauf ma porte d'entrée - mais son système nerveux est relativement inexistant donc elle n'a pas eu mal). Donc juste un peu de stress...
Samedi, je m'en vais faire une grande promenade avec les chiens histoire de décompresser un peu. Je me suis promenée pendant deux heures. Ca a fait beaucoup de bien, sauf quand je suis rentrée et que j'ai senti un petit chatouillement sur ma jambe... Une tique. Et je dis "une" parce que c'était une femelle, vous savez, le modèle adulte très grand qui devient super huge par la suite. La seule fois où je me suis fait piquer par un tique c'était un mâle, c'était moins impressionnant... Mais soit. Je l'ai virée, j'ai fait un full check tiques de mes vêtements, chiens, voiture, et tous les endroits fréquentés par les chiens et moi-même après la promenade. Un peu de stress aussi, donc, rappelant vaguement l'épisode des puces. Mais soit.

Dimanche, jamais deux sans trois... Knacki part à l'aventure avec Chica dans le jardin de mes parents. Une heure après, Chica revient toute seule en pleurant... "Sans vouloir être alarmiste", me dit ma mère, enfin bref on a fouillé, fouillé et fouillé. Knacki n'était nulle part, on s'était dit qu'on allait abandonner et attendre qu'un voisin appelle, elle avait sûrement fugué... Puis en rentrant à la maison on entend comme un vague couinement sous la terrasse... Elle était coincée là! Un mini-trou entre deux canalisations, vous voyez un peu le genre d'espace... Elle a commencé à paniquer, à s'exciter et à se coincer encore plus, à hululer à la mort, c'était relativement déchirant. Mais mon père a pris une bonne bêche et l'a sortie de là. Mon pull et mon pantalon ne s'en remettront sans doute jamais, par contre.
Bref, au final, un peu de stress, mais rien de trop grave.
Sinon, le programme spécial mauvais karma pour les jours qui suivent, si vous voulez tout savoir: mon ordi a planté ce matin. Mais bon, il a fonctionné après, donc ce n'est pas vraiment la poisse, on va voir ce que je retrouve chez moi en rentrant tout à l'heure... Knacki boite après cet épisode malheureux, pour l'instant je mets ça sur le compte de la douleur musculaire, mais on ne sait jamais que je puisse caler ça dans le stress d'un jour de cette semaine... Mercredi on fait un test dans mes égouts, pour voir comment ça se fait que ça pue la m, enfin, le reflux d'égout, histoire de régler ça avant la réception définitive. Je ne sais pas si je peux caler un dégât des eaux ou un départ de feu ou un chien qui avale du verre ou autre truc du genre dans le planning, mais en tous cas vendredi c'est ma gastroscopie, et je peux vous dire que ça va être cher les places! Bonne semaine à tous, hein, et à fort bientôt...

No comments: