Wednesday, April 29, 2015

Une petite semaine d'orthorexie

Car oui, figurez-vous que "orthorexie" est un mot qui existe, et c'est même une pathologie, qui est une obsession avec la nourriture saine. Non pas que la nourriture saine m'obsède, mais pour l'instant, disons que je n'ai pas trop le choix... Alors, comment se passe ma semaine de régime spéciale gastrite, me demandez vous? Et bien...
1. J'ai présenté ce fameux régime prescrit par une aromathérapeute à mon docteur qui l'a regardé d'un air circonspect, m'a basiquement dit que ça ne pouvait pas me faire de mal, mais que je pouvais virer le jus de pomme de terre si je voulais (party time!!!!!) et le remplacer par le jus d'un demi citron dans de l'eau tiède. Et pour la prescription en aromathérapie, et bien, que c'était à moi de voir si j'avais envie de dépenser tellement d'argent sans avoir de garantie de résultat. Donc j'ai zappé la case aromathérapie, mis à part la partie avec les vitamines vendues en pharmacie.
2. Par contre j'ai piqué chez ma mère le fameux livre de régime anti-acide de Martine Fallon que tout le monde me recommande si chaudement et ça se passe bien. En fait ce que je mange est tout à fait dans la lignée de sa cure détox. Par contre sa cuisine, c'est beaucoup de chipot, c'est pas les 30 minutes meals de notre ami Jamie, si vous voyez ce que je veux dire. C'est plutôt "passez deux heures en cuisine, sans compter le temps d'hypocuisson et faire tremper ses aliments la veille". Parce que bon, c'est sympa de donner une recette où il faut faire tremper la veille 14 amandes, puis les peler et les émincer en lamelles, mais prendre directement des amandes effilées c'est pas mal non plus. Et puis je comprends pas trop le principe de la cuisson en hypovapeur, genre la vapeur en dessous de 100 degrés... Parce que si je ne m'abuse, le principe même de la vapeur, c'est qu'elle se forme à 100 degrés, non? Mais soit. A propos, Maman, si ça ne te dérange pas, j'ai commencé à faire des annotations à côté des recettes de ton livre, et je ne compte pas te le rendre. Ca te va?
3. Suivant le principe de Martine, j'ai donc passé 4 heures à me préparer la bouffe de base de ma semaine. 4 heures. Et ça ne compte pas tout le temps que je passe à faire tremper des aliments. J'ai fait du riz complet (trempé la veille), du porridge de flocons de riz dans du lait de noix de cajou (trempé la veille), un mix de légumes bio cuits à la vapeur, une soupe courgette-cerfeuil, une compote pommes-myrtilles, et un plat pour le soir avec des légumes, des oeufs et du tamari... Mais au final, tout ça c'est un peu frustrant, parce que le soir je n'arrive pas vraiment à manger, donc j'ai toute cette soupe qui vieillit dans le frigo sans que je n'y touche, ça valait bien la peine.
4. Ca pue le légume bio dans toute ma maison, peu importe ce que j'aère.
5. Knacki kiffe le riz complet et les légumes bio avec du tamari (enfin c'est surtout pour le tamari je crois). Je sors le plat du frigo (qui est, il faut le dire, relativement rébarbatif quand on a bouffé du légume toute la semaine), et elle ne se sent plus. Genre, encore plus que quand je sors du fromage râpé. On aura tout vu.
6. Le soir, je n'arrive à manger que des quantités symboliques. Du coup, le matin, je me réveille hyper tôt parce que j'ai la dalle, et je n'arrive à me rendormir qu'à moitié. Et pour compenser je vais dormir tôt. Pour ceux qui me connaissent un peu, c'est le comble... Mais en fait c'est pas plus mal parce que je dois caser 30 minutes de promenade le matin et plein de chipotage en cuisine avant de partir à l'ULB, ça me prend sérieusement deux heures entre le moment où je me lève et le moment où je pars...
7. Et comment je me sens, me demandez-vous? Et bien, globalement, je me sens malade pour tout vous avouer, mais c'est parce que je le suis. L'acidité d'estomac est neutralisée grâce à une sérieuse dose d'oméprazole, donc de ce côté-là c'est sympa. Mais l'inflammation est toujours là, et les conséquences de l'oméprazole sur le reste de mon système digestif sont assez costaudes aussi... Donc j'ai toujours un mal fou à manger et digérer. Mais contrairement à ce que j'aurais cru, ça ne me frustre pas outre mesure; je n'aurais jamais cru arriver à un stade où ne pas manger me fait plus de bien que manger. Par contre, ma tendinite et ma sciatique sont très présentes elles aussi, puisque je ne peux pas prendre d'anti-inflammatoires (c'est bateau, hein!). Et le fait de marcher 30 minutes le matin, c'est parfois bon, mais parfois pas. 
Mais ne soyons pas pessimistes! Le grand plus de cette expérience, c'est que mis à part les endroits où j'ai des inflammations, je sens globalement que je vais vers un mieux. Avec ce régime forcé, j'ai plus d'énergie, je dors mieux, je suis plus optimiste, et je perds du poids. En clair, j'ai toujours mal, mais ce régime me fait du bien. Comme quoi je pense que ça ne peut faire de mal à personne de se faire des semaines d'orthorexie de temps à autre... Même si l'investissement en temps et prise de tête est assez conséquent, il faut le savoir! 
La suite au prochain épisode, quand je parviendrai à remplacer le riz complet par du quinoa (wouhouuuuu). Et à propos, j'ai une bouteille de jus de pomme de terre à donner pour qui veut.

2 comments:

Line said...

Mais ces amandes trempées, épluchées et émincées étaient délicieuses!!! Pour les effets secondaires de l omeoprazole ça finit par passer ^^
Courage bibil :)

Maman said...

Ce n'est pas bientôt la fête des mères? Le bouquin est en vente dans toutes les bonnes librairies..