Thursday, January 08, 2015

Stress

En fait, je dois vous faire un aveu: pour le moment, je suis extrêmement stressée. Pas un peu stressée, mais vraiment vraiment stressée, du genre à faire des migraines et des crises de paniques, et c'est un gros problème.
En 2015, je recommence une année de thèse où je me dis, "allez, cette fois c'est la dernière". Sauf que ça fait trois ans que "c'est la dernière". Même si cette fois c'est "vraiment la dernière".
En 2015, je vais avoir 32 ans. 
En 2015, je vis seule.
En 2015, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie. Et du coup je rumine. Je me dis parfois qu'une fois que ma thèse sera derrière moi, je n'aurai plus rien; et que si jamais je meurs aujourd'hui, je n'aurai rien laissé derrière moi.
En bref, mon début de 2015 est légèrement angoissant.
D'habitude, la routine est ma meilleure alliée pour ne pas ruminer ces choses-là. J'ai piscine le lundi, cours de couture le mardi, ateliers d'écriture créative le mercredi, puis vient le weekend qui est toujours rempli. Je ne suis jamais toute seule, j'ai toujours des trucs à faire, des gens à voir, des endroits où aller. Et au pire, si je suis toute seule, j'ai un plan "panique", vous savez, au cas où il arriverait "quelque chose". Il y a quatre personnes qui ont un double de mes clés et qui peuvent être en moins de 15 minutes chez moi. Mais généralement j'évite d'être seule chez moi, je remplis ma maison de gens; ou alors, je me mets des défis de couture et de broderie avec la télé à fond pour ne pas voir qu'il n'y a personne. Déjà comme ça c'est moyen stressant et fatigant, mais disons que ça m'a suffi pendant six mois. Je me disais presque que j'y arrivais, avec un niveau de stress relativement acceptable, et qu'à la longue je m'y ferais.
Puis il y a eu les vacances de Noël.
Pendant ces vacances, ma routine n'était plus là. Mon centre de recherche était fermé. Les quatre personnes qui avaient un double de mes clés étaient parties en vacances. Je me suis rendue compte, un peu brutalement, que si ce "quelque chose" arrivait, on pouvait bien ne rien en savoir, et me retrouver dix jours plus tard, le 5 janvier. J'ai flippé, j'ai fait des crises de panique, j'ai ruminé des scénarios noirs aussi irrationnels qu'improbables. J'ai trinqué physiquement aussi, avec les migraines, vertiges et problèmes de foie qui accompagnent le stress. Je trinque tellement que pour le moment je dors 11 heures par nuit; si je tente de downsizer à neuf ça ne va pas, il faut que je fasse une sieste. Mon foie me fait des crises de raz-le-bol, j'ai tout le temps faim et tout le temps pas faim en même temps. Mon médecin ne me rassure pas du tout en évoquant des maladies neurologiques graves au cas où le stress n'aurait été qu'un déclencheur d'autre chose. Alors je ne suis pas stressée tout le temps, en permanence, mais plusieurs fois par jour le stress monte et je n'arrive pas à lutter contre. A la longue, tout cela me pèse sur le moral, d'autant plus que ce n'est pas exactement comme si on était au milieu d'un été tropical et qu'il ne fallait pas tenir tout l'hiver.
Bref, j'ai besoin de prendre une action contre le stress. Donc je welcome toutes vos propositions, trucs et astuces, si possible réalistes par rapport au temps, budget et énergie dont je dispose (je veux dire, deux mois aux Seychelles c'est bien, mais peu compatible avec une fin de thèse sans financement). Parce que je voudrais vraiment commencer à profiter de mon chez-moi, de ne plus subir la solitude mais au contraire de recommencer à la voir comme une forme extrême d'indépendance. Avec tout le temps que j'ai passé à faire ces travaux, c'est tellement dommage de remplir ce nouvel espace avec des pensées négatives...
Donc allez-y, lâchez-vous, par email aussi si vous le préférez. Tous vos inputs sont les bienvenus...

1 comment:

Line said...

La sophrologie! Franchement je suis des séances de sophro pour l'instant comme prépa à la naissance pour bb3 et je regrette de ne pas en avoir fait plus tôt! Tu devrais tester moi je trouve que ça permet vraiment de se relaxer et de retrouver une énergie positive!