Friday, May 23, 2014

100, enfin 50, enfin un peu moins - Happy Days

Je pense que je vais arrêter la série 100 Happy Days. J'ai trop de retard et je ne parviens plus à me rappeler mon planning de publication, et cela me bloque pour blogger sur d'autres sujets donc au final je ne publie rien. Le problème - car il est temps de mettre de vrais mots sur de vrais sujets - c'est que mon ordinateur personnel est devenu très très très très TRES limité, à tendance frustrante/irritante/agaçante/violente. Je dois passer par des subterfuges de disques durs externes qu'il ne reconnait qu'une fois sur deux, la connexion internet saute tous les quarts d'heure, désinstalle tous les antivirus que je veux lui imposer, et tout est tellement lent, mais lent... J'ai déjà tenté de le faire réparer mais là je crois qu'il n'y a plus rien à faire, il y a un moment où il faut s'avouer vaincu.
C'est peu navrant de se dire que cet ordinateur n'a que quatre ans, dont seulement deux passés sans galère. Le combat est par ailleurs similaire avec mon smartphone qui, lui, date de 2011, et galère depuis 2012. Ca me frustre, cette obsolescence programmée de la technologie. Ce qui me fait penser qu'à chaque fois qu'un cadeau commun de 30 ans s'organise autour d'un smartphone, j'ai envie de crier, "achetez des spatules plutôt ça tiendra plus longtemps", mais soit. Je profiterai des soldes pour acheter un nouvel ordinateur, et vous aurez des photos à la pelle pour célébrer cette occasion.
A moins que je ne sois en train de tester ma nouvelle cuisine et que je n'aie plus de temps pour vous. C'est une éventualité à prévoir.

Malgré tout, je vais quand même vous faire une petite conclusion de ce challenge 100 Happy Days, enfin 50, enfin plus ou moins. Parce que bon, le but était que je réfléchisse un peu à la chose, voyez-vous, et c'est ce que j'ai fait.

Section 1 (amenons un peu de structure dans ce compte-rendu, voulez-vous)
Dans cette série, j'ai beaucoup de photos de travaux, de couture, d'entrainement de course à pied, ou de photos post-présentations en public. Enfin, des moments où j'ai accompli quelque chose dont j'ai été fière et pour lequel j'ai dû un peu me dépasser. Pour ma part, terminer un challenge me rend toujours euphorique, et au plus j'en ai sué, au plus je suis contente. Je trouve ça important d'avoir toujours quelque chose à vouloir apprendre ou accomplir, toujours une direction vers laquelle aller de l'avant. Les périodes où j'étais le plus dans le mou, c'étaient les périodes où je n'avais pas de projets. D'ailleurs j'aime beaucoup cette citation (internet m'apprend qu'elle est de Michel-Ange, et je l'accepte).

« Pour la plupart d’entre nous, le plus grand danger n’est pas d’avoir un but trop élevé et de ne pas l’atteindre, mais au contraire d’en avoir un trop peu ambitieux et de l’atteindre. » Michel-Ange

Et d'ailleurs, internet me propose une autre citation, vous en aurez donc deux pour le prix d'une (la chance):

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »  Sénèque

Et oui, parce que je cite du Michel Ange ou du Sénèque au détour d'une phrase, je suis comme ça, ça me vient naturellement.
Hum.
Bon, les projets, c'est une chose.

Section 2.
J'ai aussi des photos de gens, de chiens, de restaurants, d'invitations à dîner, en bref de moments passés à profiter de l'instant présent, souvent en compagnie d'autres personnes (ou mammifères canidés). C'est ma seconde réflexion, je crois qu'on a besoin d'être entouré pour être heureux. Même si on a beaucoup de projets personnels, et que les poursuivre implique souvent de travailler de son côté, en pratique il n'y a pas beaucoup de choses qu'on sait achever tout seul, ou en tous cas sans se sentir soutenu. Il y a des gens pour qui s'enfermer dans un monastère pendant trois mois serait la seule solution pour finir une thèse. Personnellement les gens et les animaux m'ont toujours donné de l'énergie et de la motivation. 
(Sauf les chats).
(N'insistez pas. J'ai dressé Knacki contre eux). 

Section 3.
Enfin, je dirais qu'il est aussi important de réaliser quelle est sa chance. On se concentre souvent sur ce qui ne va pas. Il y a beaucoup d'éléments que l'on tient pour acquis et qui contribuent quand même sérieusement à la réussite de notre quotidien. Pour ma part, je dirais la jeunesse et la santé, certainement. Le fait d'avoir une famille qui me soutient. Le fait de pouvoir faire mes propres horaires, de pouvoir dormir huit heures par nuit, d'avoir la flexibilité de faire les choses au moment où j'ai envie de les faire. Ne pas avoir d'allergies, aussi, j'y pense à chaque fois que je mange des cookies. Avoir un environnement non-fumeur. Habiter Bruxelles. Que Bruxelles et Londres soient proches. Qu'on ait inventé les Birkenstocks. Enfin les exemples sont multiples et je suis sûre que je pourrais vous en trouver à la pelle, mais quand on ne les voit pas, c'est comme s'ils n'existaient pas.

Conclusion (parce qu'il faut bien, un moment donné, qu'il y en ait une)
C'est un peu cheesy de parler du bonheur, j'en conviens. Et si vous avez tenu ce post jusqu'au bout sans écœurement je vous en félicite, j'ai essayé d'être brève, je vous assure. Mais en même temps, le Bonheur avec un grand B, c'est une question sur laquelle on nous pousse beaucoup à réfléchir. Il parait que c'est typique de la génération Y, cette pression de devoir s'accomplir personnellement, la pression d'être heureux. Si ça se trouve je ne suis que le produit d'une sous-culture en vous livrant ce billet. Mais bon, c'est juste mon expérience personnelle.
Et pour finir de justifier les raisons pour lesquelles j'ai clôturé ce projet avant la fin, internet m'a fourni une dernière citation:
 
« Si vous désirez vraiment faire quelque chose, vous trouverez un moyen. Sinon, vous trouverez une excuse. » Jim Rohn
 
Je... Bon. D'accord.

3 comments:

Anonymous said...

Tiens, une quote en plus pour ta section 2:

"Happiness is only real when shared." Christopher McCandless.

Nice post :)

maman said...

dressé Knacki???

Fix said...

pour le problème du smartphone :
https://www.fairphone.com/