Monday, March 03, 2014

Knackupdate

Et oui! Cela faisait longtemps, voici une petite update sur la vie trépidante de Knacki. Enfin, surtout trépidante pour elle, et un peu stressante pour nous par contre.

Voyez-vous, Knacki fugue.
Ca lui a pris un beau matin de la semaine passée, il a dû y avoir un truc, la fin de l'hiver, les odeurs du printemps, ou la soudaine réalisation qu'il existait des failles dans le système de clôture de mes parents. En tous cas, elle a pris conscience qu'il existait un monde au-delà des limites du sien, et en adolescente rebelle (et pourtant si bien dressée), il lui faut les découvrir.
Exemples.
Mardi, je suis rentrée chez moi vers 20h30. J'ai trouvé ma famille en situation de stress post-traumatique: mes parents m'ont avoué que Knacki avait disparu de 10h à 19h. Ils avaient même appelé la police et les refuges, ont stressé qu'elle ne soit écrasée quelque part ou volée par un malfrat malhonnête. Ils en étaient au stade où ils travaillaient à la façon dont ils allaient m'annoncer que je n'avais plus de chien. Puis le soir tombé, un gentil monsieur, à quelques kilomètres de chez nous quand même, nous a appelés pour dire que le chien avait décidé d'élire domicile chez lui et avait l'air très content de son sort.
On s'est dit, bon, on va la surveiller, et surtout faire en sorte qu'elle ne parvienne plus à sortir de la maison. Le problème c'est que quand il y a beaucoup de monde dans la maison, les failles se multiplient. Chez mes parents, pour l'instant, il y a mes parents et mon frère à temps plein, une de mes soeurs à temps partiel, très souvent quelques amis, et un passage fréquent de facteurs, plombiers, femme de ménage et autres démarcheurs. Et puis comme mon père fait beaucoup d'aller-retours avec le jardin et est souvent perdu dans ses pensées à en oublier de fermer la porte... Enfin voilà, la décision, très simple en théorie, connait quelques difficultés dans son implémentation. 
Le lendemain, j'ai reçu un appel d'une charmante dame qui habitait le long d'une grande chaussée où les voitures roulent officiellement à du 70km/h, officieusement à du 100, pour me dire qu'elle avait recueilli mon chien, alors qu'il tentait de traverser.
Je ne vous dis pas la panique.
Je me suis pas mal renseignée depuis. Clôturer complètement le jardin de mes parents est impossible pour de multiples raisons. La clôture électrique, quant à elle, nécessite pas mal de travaux, dont entre autres que le routeur soit placé à l'intérieur, et donc percer des trous dans les murs extérieurs, ainsi que faire des tranchées de 30 cm de profondeur dans tout le jardin. Tout cela, bien entendu, en tentant qu'il n'y ait pas d'interférences avec la clôture électrique de notre voisin... Et comme je déménage en théorie dans trois mois, et que le système est relativement cher, cela parait un investissement un peu inutile. Il existe aussi l'option du comportementaliste, mais qui je le sais va me dire la même chose qu'au dressage: j'ai pris un chien de chasse, il ne faut donc pas s'étonner de son instinct. En plus de cela, quand c'est moi qui le promène tout va bien, les heures de dressage paient - c'est quand je suis absente que le problème se manifeste.
Donc entretemps nous avons prôné le retour aux bonnes vieilles techniques: on redouble de vigilance pour que Knacki ne s'échappe pas de la maison, et moi je fais en sorte qu'elle soit suffisamment promenée et divertie pour qu'elle ne sente pas le besoin de se faire la malle. Et puis bon, quand vraiment j'en ai marre, je délocalise le problème:

Comme ceci. 
Si vous avez envie de faire partie de ma stratégie de délocalisation, n'hésitez pas. Surtout pas.

No comments: