Monday, March 17, 2014

Je regarde trop de séries policières

Rien de tel, après une journée bien fatigante, qu'une soirée télé-tisane-point de croix avec Knacki sur les genoux... Je n'en ai pas souvent l'occasion, mais quand je le peux, mes soirées télé se font grand-mamy style! Et j'assume totalement. D'ailleurs, ma priorité dans ma recherche de canapés, c'est de pouvoir trouver ceux qui me permettraient de me coucher de façon décadente tout en maintenant un appui pour ma tête, et d'une couleur qui fait qu'on ne voit pas les poils de chiens noirs et gris. Mais je me perds. 
Le seul point un peu négatif dans ce tableau, c'est qu'à la télé il n'y a généralement rien. Enfin quand je dis ça... En solution de secours il y a toujours une série policière quelconque et on peut essayer de deviner qui est l'assassin en moins d'une heure. Et mine de rien, parfois, quand on en a vue une la veille, on se surprend à penser en leurs termes... Comme par exemple, quand les policiers arrêtent un suspect qui a l'air vachement suspect, mais qui au final est juste un pigeon qui était là au mauvais moment. Et dernièrement je rentrais du boulot et j'ai imaginé ceci.
* Debriefing de l'interrogatoire de la suspecte Bibil, arrêtée alors qu'elle conduisait une voiture similaire à celle recherchée *
Sous-fifre: "La suspecte répond au nom de Bibil. Elle a été appréhendée hier soir, à proximité du lieu du crime, dans une voiture correspondant à la description qui nous a été donnée. Une petite voiture citadine gris clair."
Chef: "Oui. C'est bien cela. Mais vous savez, Sous-fifre, des voitures citadines gris clair, en milieu urbain... C'est fréquent."
Sous-fifre: "J'y viens, Chef. La suspecte avait à bord un objet contondant qui pourrait correspondre à l'arme du crime."
Chef: "Ah! Voici qui est du beau travail, Sous-Fifre."
Sous-fifre: "Merci."
Chef: "Et quelle était cette arme?"
Sous-fifre: "Une latte en grès cérame de 10 sur 60cm".
Chef: "Voici, par contre, qui n'est pas fréquent."
Sous-fifre: "C'est une plinthe de carrelage, apparemment."
Chef: "Une...? Que faisait la suspecte avec une plinthe de carrelage dans sa voiture?"
Sous-fifre: "Elle l'avait prise avec elle pour aller choisir une cuisine."
Chef: "Une cuisine?"
Sous-fifre: "Oui. Pour avoir les conditions Batibouw."
Chef: "A-t-elle une preuve de ce qu'elle avance?"
Sous-fifre: "Il y a trois devis de cuisine différents sur son siège arrière."
Chef: "Tout cela me semble trop bien préparé. Quel est son alibi pour le soir du meurtre?"
Sous-fifre: "La suspecte dit avoir été au bureau."
Chef: "Quelqu'un peut le confirmer?"
Sous-fifre: "C'est un peu cela le problème: voyez-vous, tout le monde peut le confirmer, et en même temps personne n'en est certain".
Chef: "Comment cela?"
Sous-fifre: "La suspecte travaille dans l'académique."
Chef: "Je vois."
Sous-fifre: "Et il y a autre chose"
Chef: "Qu'est-ce donc?"
Sous-fifre: "Dans le coffre de la suspecte."
Chef: "Des preuves?"
Sous-fifre: "Pas tout à fait. Mais nous avons trouvé beaucoup de poils de chiens."
Chef: "Intrigant."
Sous-fifre: "Oui. Des poils de beaucoup de chiens différents."
Chef: "Très intrigant."
Sous-fifre: "L'analyse devrait le confirmer, mais la suspecte affirme qu'il n'y en auait que quatre: son chien nommé Knacki, un teckel noir et feu, un teckel roux nommé Fourchette qui appartient à des amis, un bouvier bernois nommé Sushi qui appartient aussi à des amis, et un labrador blond nommé Danio qui appartient à ses parents."
Chef: "A ses parents?"
Sous-fifre: "Oui, elle dit vivre chez eux pendant les travaux de sa maison."
Chef [fronce le sourcil]: "Voici qui est cohérent avec les cuisines et la plinthe. Tout cela a été préparé, Sous-Fifre, tout cela a été préparé. Je n'aime pas ça."
Sous-fifre: "Vous savez ce que j'en pense, moi, les enfants qui vivent encore chez leurs parents passé 30 ans..."
Chef: "Nous allons demander une évaluation psychologique, cela vaut mieux. Cette femme a quand même appelé son chien Knacki, ce qui est révélateur de sérieux problèmes psychiques."
Sous-fifre: "Je suis d'accord. Mais Chef... Cela m'ennuie de vous le dire, mais il y a cependant une chose qui ne colle pas."
Chef: "Dites."
Sous-fifre: "L'autopsie a révélé que l'assassin avait utilisé son arme avec force."
Chef: "Avec force, oui."
Sous-fifre: "Or, la suspecte est une femme."
Chef: "Ah, voilà le noeud du problème. Une femme ne sait pas faire preuve de force."
Sous-fifre: "Je ne vous le fais pas dire".
Sous-fifre du Sous-fifre [arrive en courant]: "Chef! Sur-chef! J'ai trouvé notre preuve!"
Sous-fifre: "Qu'est-ce, cher adjoint?"
Sous-fifre du Sous-fifre: "La suspecte s'est inscrite aux 20km de Bruxelles ce weekend!"
Sous-fifre: "Une femme qui fait du sport? Voilà qui est intéressant. Et doublement suspect. Aurait-elle la condition physique pour avoir assassiné notre victime?"
Chef: "Nous allons définitivement demander cette évaluation psychologique."
[Les policiers s'apprêtent à se diriger vers la machine à café, quand le Sous-fifre du Sous-fifre intervient].
Sous-fifre du Sous-fifre: "Malgré tout, dans ce dossier, il y a une chose qui me dérange."
Chef: "Dites donc."
Sous-fifre du Sous-fifre: "La suspecte ne connaissait pas la victime."
Chef: "Ah."
[Fin de la séquence].

No comments: