Tuesday, April 30, 2013

Knackupdate

Et voilà! A ce stade-ci de sa croissance, Knacki n'offre de complexes pour personnes, c'est un bonhomme michelin en puissance. Elle louche toujours un brin mais plus tant que ça. Ou alors c'est juste moi qui choisis de ne plus le voir. Au choix.
Sur toutes les photos que je reçois elle se colle à une de ses soeurs noire et feu, je sens que ça va être difficile de les séparer! D'après l'élevage elle est définitivement la plus "schmusig" de la portée, ce que google translate me traduit par "romantique", mais je suspecte que ça veut plutôt dire "affectueux à tendance collante", ce qui est déjà le cas de Danio, donc c'est parfait.
Oui, et sur toutes les photos, la mère est en train de leur lécher le, enfin, il parait que c'est parce qu'elle mange ce qui, enfin, n'allons pas dans cette direction, voulez-vous...
Le chiot brun qui vous montre son, enfin, ses pattes arrières, c'est un mâle, et sachez qu'il est encore à plaire! N'hésitez pas, si vous voulez un Knacki Bruder chez vous... Il est hyper minouche et ça me permettra de ne pas faire une folie sur une prise de tête (du genre "ah bon il n'est pas pris? Ah ben, vu que je suis là...").

Monday, April 29, 2013

A quoi peut-on reconnaitre les symptômes du stress?

Un indice: quand on tombe malade, et que même si on se sent comme une bouse, qu'on est dans son lit à regarder le plafond en combattant la fièvre sans rien savoir faire d'autre, et bien, on apprécie quand même vachement ces instants-là parce qu'au moins on ne travaille pas à la thèse?
malade
Un autre indice: quand on achète des Fleurs de Bach supposées vous calmer les nerfs et qu'en voulant l'ouvrir, on fend le bouchon en deux? Non mais sans même avoir l'impression d'avoir forcé hein...
stress?
Ahlala le stress. Je suis d'accord que je suis de nature stressée en général, mais là ça commence à bien faire, le stress est toujours présent, même quand il ne l'est pas. Il est distillé de manière diffuse, sur le long terme, un peu comme un implant; et il parait qu'on ne s'en débarrasse pas si facilement après avoir fini la thèse, il faut une longue phase de réadaptation à la vraie vie après!
Outre de me rendre monomaniaque et obsessionnelle sur la Thèse en question, le stress a aussi d'autres conséquences qui, je l'espère, ne dureront pas. Sur mon système digestif d'abord, qui est perpétuellement en crise. Je passe par des phases où je ne sais plus rien manger, et d'autres où ça va mieux et où je me rue sur tout pour compenser, retournant très vite dans une phase où je ne sais plus rien manger. Je passe mon temps à fantasmer sur de la nourriture que je ne parviendrai pas à prendre; tourne autour de la machine à café en sachant que si je craque, cela n'entrainera que de la souffrance. Je me retrouve devant des buffets desserts somptueux et coupes de champagnes à gogo, mais laisse tomber, tout ce que je parviens à prendre c'est de l'eau pétillante! Tout cela évidemment sans perdre le moindre poids, faut pas trop demander, hein.
Sur mon apparence physique, aussi. Il y a des jours où j'ai du mal à reconnaitre mon visage. Ma peau et mes cheveux ont tout à coup l'air vieillis, j'ai le teint terne, un trop-plein de peau qui s'affaisse comme attirée par la pesanteur, et les cheveux hyper fins, difficiles et qui certains jours tombent par poignées. Et paradoxalement ce même visage semble être retourné à une phase juvénile, avec de l'acné, des cheveux gras, et je vous passe les détails par peur de tomber dans le TMI. Bref, je suis loin d'être sexy Bibil, et je me demande vraiment jusqu'où ça va aller. Je me souviens avoir regardé la métamorphose physique de certaines doctorantes en fin de thèse et vraiment c'est le vieillissement soudain de leur visage qui m'avait frappée, et je crains fort qu'une fois qu'on entre dans cette phase-là on ne retourne pas en arrière.
Bref. Avec tout ça j'entre dans des angoisses terribles sur des petites choses. Suis-je en train de faire du tort à ma santé de façon irréversible? Et si un jour on me faisait un test du foie et qu'on voyait que je l'avais tellement endommagé que, hein? A quoi est-ce que je ressemblerai quand tout ça sera fini? Et je me tape des déprimes incroyables à être coincée avec cette épée de damoclès en permanence, j'ai tellement envie de faire autre chose... Puis à me demander si je ne mets pas trop d'espoirs en ma future vie quand tout cela sera fini, si en fin de compte je n'en serai pas quand même exactement au même stade après mais avec l'impression d'avoir pris dix ans de plus.
Bref.
Le stress, je vous le déclare, ce n'est pas constructif.
Et ces Fleurs de Bach, là, ça ne marche pas. Point.

Thursday, April 25, 2013

De la Thèse et de la Vie Sociale - part 2

Au cas où cela ne se verrait, pas, là, ça fait quelques mois que je suis sur la finish line, et j'ai des longues journées agrémentées de pics de stress plus ou moins cycliques. A ce stade, la plupart de mes collègues vivaient une vie recluse et sédentaire exclusivement dédiée au but ultime de terminer leur thèse dans les temps. Ils avaient fermé leur facebook, fermé leur blog, ils ne voyaient plus personne, et ils puisaient leur motivation de leur force intérieure. Rha. Super héros quoi. Et bien, l'aurez-vous remarqué également, ce n'est pas mon cas. Cela ne devrait surprendre personne: déjà quand j'étais à l'étranger, je n'arrêtais pas de revenir en Belgique pour voir des gens. Tout simplement parce que dès le moment où je me reclus, je déprime. Il y a des thésards pour qui voir des gens constitue une source de fatigue; pour moi, voir des gens est une source de motivation. 
Oui c'est bien joli de dire ça Bibil, mais comme pour toute chose, il s'agit d'une question de dosage, et l'excès nuit en tout. Je dois admettre que je suis bien crevée et que les limitations s'imposent d'elles-mêmes comme un impératif physique. Donc bon, je dois sélectionner. Et choisir, c'est renoncer. S'il vous en est bonne souvenance, je vous avais déjà parlé des difficultés de concilier fin de thèse et vie sociale. J'avais conclu que le plus difficile était de dire non. Et bien, je vous confirme que c'est toujours le cas, c'est très dur de dire non. Mais le plus dur, c'est de dire non à soi-même.
Sauf que bon. A quoi renoncer?
Et bien je remarque qu'il y a comme des critères de sélection presque mécaniques qui s'opèrent.
- Ont des chances de se trouver sur la liste des refus: les gens que je connais moins, les activités qui impliquent plus de 30 minutes de route, qui impliquent un effort vestimentaire, de chercher une place de parking, de rester debout, où il y a trop de bruit, qui ont lieu le lendemain d'un autre truc, ou au contraire la veille d'une deadline. Bref, les activités qui me fatiguent plus qu'elles ne me boostent.
- Sont automatiquement refusées les activités se déroulant avant 18h30, même les week-ends, parce que le week-end est devenu un jour de travail comme les autres (1).
- Sont automatiquement tuées dans le cocon mes velléités d'organiser des trucs, des repas, des brunchs, des apéros, des balades dans le parc, des après-midi couture, des city trips. Enfin vous savez! D'organiser, quoi.
- Par contre, tout ce qui est sport est automatiquement accepté et entraine des dérogations à ce principe d'horaire, parce que ça aide tellement à réduire le stress que de toutes façons cela ne peut qu'augmenter ma productivité.  
- Et bon, si c'est votre anniversaire de 30 ans ou votre mariage, hein, peu importe où j'en suis dans ma deadline, ça reste important.
Bref, tout cela suit une logique relativement logique (hum, oui, j'écris des phrases comme ça aussi dans ma thèse). Mais la conséquence, c'est une culpabilité énorme par rapport à cette sélection. Cela me conduit à refuser systématiquement les activités pouvant conduire à augmenter mes cercles d'amis. Très clairement je me recentre sur mon groupe d'amis déjà existant. Mais du coup cela crée comme une anxiété de me fermer des portes, des opportunités, et fermer ces opportunités impliquent qu'elles ne se reproduiront pas plus tard, et donc de faire du surplace. C'est l'acceptation la logique de la paresse. 
Ahlala.
Mais d'un autre côté je ne pourrais pas en faire autrement, je dirais. Ce n'est juste plus possible de me bouger pour aller à l'autre bout de Bruxelles pour une activité qui commence à 22h, même si c'est en week-end. Ou d'aller à ces apéros géants au Châtelain les mercredis. Ou de rendre visite à des amis qui ont des enfants, puisque c'est toujours en journée. Ou d'appeler les gens dont je n'ai plus de nouvelles pour voir comment ils vont. Bref. 
J'ai l'impression de vivre moi-même avec un nouveau-né et donc des contraintes d'horaires et d'énergie assez fortes. 
En sachant que le gros de l'écriture va quand même se dérouler pendant la saison des barbecues et des apéros, et que parfois tout ce que je veux c'est me planter sur la terrasse et boire du thé glacé en ne pensant à rien, sauf à la prochaine recette que je vais tester.
Vivement que ce soit fini cette thèse, c'est moi qui vous le dis.

(1) Je m'excuse d'ailleurs envers ma mère à qui je reproche de faire des repas familiaux le dimanche midi. Oui bon. Ca va. 

Wednesday, April 24, 2013

30 ans: la fête.

Il faut bien le dire, au delà de la pression qui émane de l'anticipation des 30 ans (mais oui, vous savez bien, ces "rhaaa je suis vieiiiille" et "rhoooo qu'est-ce que j'ai fait de mes rêves d'adolescence"), existe aussi une pression par rapport à la fête des 30 ans. Oui, en elle-même. Aaaaah, la fête des 30 ans. Ca n'arrive qu'une fois, alors forcément ça se doit d'être spectaculaire. 29 ans et 31 ans ça n'arrive qu'une fois aussi, en soi, mais ce n'est pas la même chose.
De ma propre analyse, je dirais qu'on peut diviser les nouveaux trentenaires en trois catégories. Il y a celle de ceux qui ne font pas de fête, soit parce qu'ils sont déprimés, soit parce qu'ils trouvent que c'est trop commercial, soit parce que la perspective de l'organisation de ladite fête les dépasse. Il y a ceux qui se déchargent de la responsabilité de l'organisation sur leur partenaire ou leur(e) meilleur(e) ami(e), qui a plutôt intérêt à leur faire un truc bien, et si possible à garder la surprise parce qu'alors là ils ne s'y attendent absolument pas. Et puis il y a ceux qui assument leur âge et organisent une fête. Je suis indubitablement dans la dernière catégorie.
Mais bon, comme je vous l'ai déjà dit antérieurement, j'adooooore organiser. Je suis une accroc hardcore. Je dérive en fait plus de plaisir à organiser une fête qu'à la fête en elle-même, c'est vous dire. Donc finalement, les 30 ans, c'était l'occasion rêvée pour libérer tous mes fantasmes. (Dorénavant quand on googlera "Bibil" et "fantasmes" on arrivera sur cette page, aahlala mais Bibil tu penses à quoi).
Qu'est-ce que j'ai fait, donc, me demanderez-vous? Et bien.
Et bien figurez-vous que fin de thèse aidant, il m'est arrivé quelque chose de rare. Oui. Très rare. Ah bon? Oui.
J'ai délégué.
Noooon Bibil mais tu n'as pas fait ça? Et bien si. J'ai délégué 1. la nourriture (un méchoui!), 2. le gâteau, et 3. les photos. Mais j'ai quand même craqué pour la déco, j'ai emprunté du matos à une boite d'événementiel avec qui nous avons des rapports privilégiés, et j'ai passé 48 heures à installer puis désinstaller, mettant en esclavage les pauvres volontaires. Mais soit. Comme j'avais délégué les photos, c'est pratique, on avait des photos de tout.
1. Le méchoui
 2. Le gâteau
Et les cupcakes avec lesquels les invités ont pu repartir.
(Maintenant vous devriez plus ou moins pouvoir discerner le thème)
Et 3. Les photos!


Je dois dire que je suis assez surprise de voir à quel point le thème avait inspiré les gens. Jusqu'à présent je n'étais encore jamais allée à une fête où les gens non-déguisés était en minorité... Le thème, vous le devinerez peut-être, était 1983. Et j'arborais un délicieux ensemble porté par ma mère à l'époque.




Joyeux trente ans aux prochains! Et suivez mon conseils, soyez de la dernière catégorie, c'est définitivement très cool de faire une big fête pour marquer le coup...

Monday, April 22, 2013

Knacki a ouvert les yeux

La nouvelle me semblait d'importance suffisamment haute que pour en faire un post. En fait, toute nouvelle concernant Knacki me semble d'importance suffisamment haute que pour en faire un post. Et pour vous préciser davantage ma pensée, le fait est que j'ai reçu de nouvelles photos, et comme la disponibilité de l'information est souvent ce qui détermine l'actualité, et bien, je vous les partage. 
Bon, il parait que je ne dois pas m'affoler, tous les chiots à leur naissance ont l'air totalement aveugles et louchent un peu. Ses yeux vont progressivement devenir bruns et droits... Pauvre Knacki sinon, parce que là actuellement elle doit voir double, ou même triple. J'avoue que je stresse un peu que ce soit permanent, mais bon en contexte de fin de thèse tout me stresse de toutes façons. La suite à la prochaine Knackupdate évidemment!
En attendant les chiots ont déjà bien grandi! Et Knacki a le fessier brun clair, dites donc, on en apprend des choses.

Saturday, April 20, 2013

Oh mais! Qu'est-ce que?

Je ne veux alarmer personne hein, mais il y a comme des trucs qui sont sortis du sol cette semaine. Je ne m'y connaitrais pas mieux en météo que je dirais bien que cela ressemble au printemps!


iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih!

Bon, travailler à la thèse va devenir de plus en plus dur à partir de maintenant...

Friday, April 19, 2013

Gateau style "bac en chocolat"

Les addicts de Pinterests l'auront sans doute remarqué: depuis quelques temps déjà, il y a un type de gâteau qui circule et qui bon, vous fait hésiter un moment du sens de votre vie. Il n'y pas vraiment de nom, mais a deux caractéristiques: 1. il est rond et 2. il est entouré de kit kat qui lui permettent de lui donner un look "bac en chocolat". Alors, j'ai d'abord vu Sophie le tenter.
Puis, j'ai vu Handimania le tenter. 
Alors je me suis dit, bon. Pourquoi ne pas tenter ma chance... Et voilà le résultat!
Alors, comment refaire cela chez vous à la maison? Et bien c'est très simple.
- La technique de Sophie: vous achetez deux gâteaux ronds tout faits. Vous tartinez de nutella entre les deux couches, vous tartinez de nutella sur le côté, et vous tartinez encore au dessus. Puis vous entourez de kit kat, vous entourez d'un ruban (parce que mine de rien ça ne tient pas tout seul), puis vous remplissez de smarties.
- La technique de Bibil: vous aimez vous compliquer la vie inutilement et donc vous décidez de faire votre propre gâteau au chocolat, mais vous ne devez pas avoir une super recette parce qu'il est super compact. Mais à que cela ne tienne. Vous décidez de remplacer le nutella par de la buttercream maison, mais vous ne devez pas avoir une super recette parce qu'au final les deux morceaux du gâteau hyper compact ne collent pas ensemble. Vous nappez de chocolat fondu dans du beurre, et ça c'est une super idée parce que point de vue goût ça sauve le gâteau. Et vous entourez avec du tulle parce que vous n'avez pas de ruban. 
Tadaaaaam!
Non mais après ces premiers tâtonnements, j'entrevois dans ce gâteau un formidable potentiel. Imaginez tout ce par quoi vous pouvez remplacer les smarties ci-dessus... Des oeufs en chocolat (et hop! Un gâteau pour Pâques), des figures en pâte à sucre, des oreos... Mmmh oreos. Vous pouvez aussi remplacer la buttercream par de la confiture de framboises et les smarties par (suspense!) des framboises. Ou alors faire un gender cake, cad un gâteau pour annoncer le sexe de votre enfant où vous colorez les cakes à l'intérieur en bleu ou en rose, et dont la couleur ne sera découverte qu'en coupant le gâteau!
Et puis bon, même si vous ratez votre gâteau, les kit kat ça reste bon. Et votre réputation sur facebook n'est basée que sur l'apparence de toutes façons...

Wednesday, April 17, 2013

Knackupdate

Ne faites pas les timides, je sais bien que vous en rêviez depuis mon dernier post: youpie! Une update sur la petite Knacki!
Alors, tout d'abord, sachez que Knacki s'appelle temporairement Willow, parce que c'est l'année des W, et que bon, Knacki étant une insulte en allemand je ne pouvais pas décemment dire à l'élevage que, bon. Quoiqu'en W il y avait moyen d'être créatif: Wurst, Wiener... Mais voilà.
On remarque également une amélioration de la coordination mammaire par rapport aux premiers jours. (Et maintenant quand on googlera "Bibil" avec "mammaire" on arrivera sur ce post). 

Quelles ont été les réactions des gens quand j'ai dit que j'allais avoir un chien?  Et bien, figurez-vous que j'ai découvert que les fans de chiens parmi mes potes sont peu nombreux, et chez mes collègues ce nombre est même carrément nul. Par contre il existe également des fans de chiens insoupçonnés qui réagissent à la nouvelle avec une intensité presque effrayante... Mais en moyenne, je dirais que la réaction standard, en dehors donc de l'indifférence et de l'intensité suspecte, sont:

- La plus légitime: "Quoi tu vas encore avoir un chien? Tu n'en as pas déjà assez avec un?"
- De mon frère: "Et quoi tu deviens vieille fille et tu te sens seule qu'il te faut un chien?"
- De ma soeur: "Non mais tu es folle, ne prends pas un chien, tu ne vas jamais trouver de mari sinon!"
- De mon père: "Ce petit animal est totalement grotesque."
- D'un(e) ami(e) anonyme: "Attends ne prends pas un chien tant que tu n'es pas mère au foyer, il va être malheureux sinon, tu ne seras jamais là".
- D'un habitué du blocus chez mes parents: "Et donc tu as pris le modèle qui aboie blindé pendant qu'on bloque, c'est ça? Strictant non?"

A quoi je puis ajouter quelques précisions. Danio est le chien de mes parents, je n'ai donc pas encore de chien à proprement parler; l'argument du mari, on me l'a déjà sorti quand j'ai commencé un doctorat et quand j'ai acheté une maison, ça ne m'a pas empêchée de vivre ma vie; mère au foyer c'est pas trop mon truc (de toutes façons si je ne trouve pas de mari à cause du chien le problème ne se posera pas), et bon travaillant dans l'académique, ce n'est pas comme si je n'étais jamais à la maison non plus...
Bref. L'étape suivante logique est que je montre aux gens une photo. Personnalités intensément enthousiastes à part, je reconnais en eux ma propre réaction quand les gens me montrent des photos de leur bébé, à savoir le compliment de convention parce que qu'est-ce que tu peux dire à part des platitudes, et parce qu'en soi on ne va jamais aller dire qu'on le trouve moche. Mais bon, si jamais les gens le trouvent moche, il y a quand même moyen de faire passer le message malgré tout, et ce de deux façons:
- Le diplomatique: "ah ben c'est curieux je ne savais pas que cette couleur existait"
- Le moins diplomatique: "attends pourquoi tu as choisi celui qui a un problème de pigmentation?"
Je m'en fous, pour moi c'est le plus beau bébé du monde.
Mais mis à part ça il y a des gens qui m'ont offert des cadeaux de naissance! Bon à mon anniversaire j'ai reçu le kit complet du panier, laisse, bol et ramasse-caca (ça y est maintenant quand on googlera "bibil" avec "caca" ça arrivera sur ce post). Mais par la suite j'ai aussi reçu...
 

Des serviettes teckel de la part de ma mère, et une sculpture en playmais de la part de D. Yeah!
Pour votre bonne information Knacki devrait rejoindre ma maisonnée mi-juin...

Sunday, April 14, 2013

Bureaux - suite!

Oui bon aujourd'hui on est dimanche, il faut beau, tout le monde est heureux et absolument personne ne doit bosser à sa thèse... Alors pour compenser, voici les dernières photos de bureau qu'on m'a envoyées.
(Vous le découvrirez lundi sous la pluie et ce ne sera que justice).
A propos, ce post fait suite à celui-ci, où j'exposais la vue de mon bureau sous un rare jour d'ensoleillement. 
Voici la vue depuis le bureau de B., qui vous vous en doutez peut-être, travaille dans un hôpital.
La vue du bureau de I., qui travaille dans l'agro-alimentaire (ah oui mais dans trois mois ce sera beaucoup plus beau, hein).
Et si jamais vous l'avez loupée... La vue du bureau de S., heureux lecteur qui a accès à mon blog depuis son lieu de travail!

Bonne semaine hein! Digérez bien votre barbecue, il n'y en aura pas de nouveau d'ici un petit temps!

Wednesday, April 10, 2013

Mes collègues sont sympas...

... Et I. est sympa aussi. Elle m'a fait un dessin. C'est un bonhomme, si vous vous demandez (dans sa forme protozoaire originelle).


Monday, April 08, 2013

Petite annonce


Ah! Ca vous en bouche un coin, hein! 
Pour votre bonne information, ce que vous voyez ici est une portée de teckels nains, nés près de Essen ce week-end. Et après quelques tractations élaborées en Allemand (oui! C'est vous dire mon degré de motivation), je vous annonce que si tout se passe bien, la femelle arlequin que vous voyez là au milieu rejoindra ma maison vers le mois de juin!
!!!!!
(!!)
Alors, pour ceux qui tombent des nues, sachez que ce projet n'est pas neuf. Il est né en novembre dernier d'une discussion confidentielle à haut niveau entre Sophie et ma mère, face à l'imminence de mes 30 ans et à la nécessité de me trouver un cadeau adéquat. Cette conversation est restée tellement confidentielle que quelques heures plus tard, j'envoyais un sms à Sophie, disant en substance, "oui, je suis d'accord, mais à condition que ce soit une femelle." (On devinera tout de suite qui a moufté.)
L'étape suivante a été de se mettre d'accord sur un élevage, et là ça a été plus compliqué: il n'existe que peu d'élevages de teckels nains en Belgique, il faut aller en Allemagne. Et la demande pour les femelles est tellement grande qu'il ne faut même pas penser faire une offre sur une nouvelle portée, mais bien aller en amont et rechercher les "Deckmeldungen" pour faire une offre sur la future portée. C'est ce que nous avons fait (j'utilise le "nous" car il est vite apparu clair que l'effet de surprise ne pourrait qu'être minimal tant que ma mère était dans le coup). Et mi-février nous avons fait une offre sur une future portée entre une mère rousse arlequin et un père noir et feu... Avec le grand espoir d'y voir naître une femelle noire arlequin.
Et bien voilà, je vous annonce que c'est fait.
Le working name de cette petite créature est "Knacki", du nom de la célèbre saucisse, même s'il parait qu'en Allemand cela a une autre signification et une connotation même plutôt injurieuse...
Un tout grand merci à Sophie pour la coordination et aux généreux donateurs qui ont rendu ce projet possible!

Sunday, April 07, 2013

Parlons bouffe, voulez-vous.

Pâques! C'est Pâques! Et comme vous l'aurez remarqué, Pâques, ça veut en partie dire ceci:
Ouiiiiiiii!
Mais aussi cela:
Oeufs Picard
Avec les oeufs mais aussi la boite en crème glacée, une tuerie en bonne et due forme, je vous le dis. (Par contre leurs lapins glacés, je ne veux pas avoir l'air de critiquer, mais je n'étais pas convaincue).
Et bon, Pâques, ce n'est pas seulement du chocolat... C'est aussi aller manger chez les Merri.
Guacamole Gwen & Kev
Qui font toujours des apéros simples et pas très compliqués. (Vous avez vu le fromage fondu sur les nachos?)
Et des desserts, bon...
Moelleux Merri
Un peu comme ceci.
Moelleux Merri
Sinon, vous avez vu cette photo circuler sur internet? Une idée toute simple et toute chimique: une glace à base de sprite et de gummy bears:
sprite and gummy bears
Dites-moi merci.
Et pour conclure, mon obsession du moment:
Obsession! Ecrire sur un mur
Si je pouvais faire ça sur un des murs de ma future maison, mais avec la première page de Pride and Prejudice de Jane Austen...
Passez une excellente journée!

Thursday, April 04, 2013

Vues du bureau...

Dans la catégorie, j'envoie des photos depuis mon smartphone dans l'espoir de me fournir une vie sociale par procuration, je vous présente: la vue depuis son bureau.
Hé oui, on trouve l'inspiration là où on peut, que voulez-vous.
Moi, perso, depuis mon bureau, je vois ceci:
Mais oui, vous l'avez bien deviné, c'est bel et bien une vue de Bruxelles depuis le bout de l'avenue Louise et qui s'étend tellement loin que les jours où il fait beau et où on n'a pas de pollution (oui parce que cette couche rosée dans le fond, là, c'est pas des nuages de beau temps), je vois jusque l'atomium.
L'étape suivante, après avoir pris cette photo, c'est de l'envoyer à certains de mes contacts. Et bon, du coup, on me répond ceci:
1. A. qui travaille dans un zoning industriel et pour qui sa vue a relativement peu d'agréments:
2. S., qui travaille avec des enfants:

3. Mon frère, qui est à Barcelone (note mentale: arrêter de lui envoyer des photos, la réponse fait toujours mal)
 4. Et bon, il y a une justice, quand mon frère bosse ça donne quand même ceci:
... Si vous m'envoyez la vôtre je la publie, promis.
***
Update!
Voici S. qui m'envoie une photo de son bureau pour prouver que 1. il a accès à mon blog, c'est pas bloqué et 2. maaaaaah ça m'a l'air bien neuf tout ça!
 

Problème de tasses

Au bout d'une journée de travail, mon bureau ressemble à ceci...
Sinon, oui, vous aurez bientôt une update, ne vous en faites pas. Le temps que je rattrape mon retard sur mes photos...