Tuesday, January 29, 2013

Bibil 0 - Grippe 1

It's that time of the year again... Cette fois-ci la grippe a frappé fort et de plein fouet, j'ai passé 3 jours avec 38,5°C de fièvre à supplier de bonnes âmes de m'amener à manger et à boire alors que je grelottais dans mon lit. Pendant ce petit intervalle j'ai réalisé avec stupeur à quel point ma vie ressemblait à celle de Danio:
1. Je dormais tout le temps
2. J'attirais l'attention des autres habitants de la maison par des moyens de communication primaires
3. L'objet de cette attention était principalement réclamer de la nourriture
4. J'étais incapable d'effectuer toute activité intellectuelle
et 5. Je ne devais sans doute pas sentir très bon.
(Puis ce matin j'ai vu le chien en train d'essayer de lécher la poubelle et ma comparaison s'est arrêtée net).
Bref. La fièvre est tombée mais j'ai de grosses chutes de tension et un big rhume et les conséquences de ce qui était probablement une trachéite planquée derrière la grippe. J'ai ma jambe droite qui me fait super mal et je me demande si j'aurais bien pu me coincer un nerf alors que j'ai passé trois jours en position relativement immobile (immobibil?). Bref, je suis wunder naze, alors je vous updaterai plus tard si vous le voulez bien.
Tout ça ne me fait pas avancer dans ma thèse d'ailleurs, c'est un peu râlant.
(PS: je ne suis plus contagieuse, au cas où vous auriez peur).(Ou voudriez m'apporter de la bouffe).

Thursday, January 24, 2013

Make Something... Anything!

Aujourd'hui je vous partage un blog post de "A Beautiful Mess" avec lequel je suis bien d'accord... "Make Something... Anything!" L'auteur du blog n'arrête pas de lancer de nouveaux projets, qu'il s'agisse de cuisine, de couture, de photographie, d'écriture, de décoration d'intérieur ou même de menuiserie. Dans cet article, elle s'exprime sur ses motivations: en gros résumé, faire des choses soi-même booste la créativité, rend tout beaucoup plus personnel, et surtout donne confiance en soi (il faut le lire pour avoir le détail). Même si je suis loin d'avoir la cadence de l'auteur, je comprends la satisfaction qu'elle dérive à créer de ses mains. Je fais beaucoup de projets créatifs depuis que j'ai commencé la thèse car j'ai remarqué que cela me donnait une certaine stabilité par rapport à mon stress; et je pense que plus que la détente qu'apportent la réalisation de ces projets, c'est surtout la gratification d'être parvenue à les terminer qui me soulage. 
J'ajouterais à cela que réaliser des petits projets créatifs permet d'apprendre tous les jours de nouvelles choses, ce qui est souvent difficile dans une routine faite de répétition et de ressources énergétiques limitées. Et cela permet aussi de faire quelque chose de concret et que l'on peut prendre en main, par opposition à toutes les tâches où la quantité d'effort que l'on y consacre n'aboutit souvent à rien de mesurable (genre la vaisselle qui revient tous les jours, ou les articles qu'on lit sans s'en souvenir). 
Et puis dans les moments de pessimisme intense quant à l'approche de ma trentaine, cela me permet aussi de regarder en arrière et de me dire que peu importe le nombre de gens qui ont fait carrière/se sont mariés/ont procréé/ont terminé leurs travaux pendant que je travaillais à ma thèse, au moins j'ai fait plein de choses sur le côté que je n'aurais pas pu faire si j'avais suivi un parcours traditionnel. Je ne sais pas qui a dit que le bonheur était dans la réalisation de projets réalisables sur le court terme mais il a bien raison! Évidemment, la satisfaction que j'aurai à avoir réalisé la thèse, ça, ce sera autre chose, mais ne vendons pas la peau de l'ours... 
En attendant, faites des trucs!

Tuesday, January 22, 2013

Qui a dit que le régime était triste?

Là, j'ai de la salade, des tomates, des chicons, du céleri, des lentilles aux lardons Picard et des blancs de poulet. Bon, j'admets, j'étais motivée. Ceci dit vous mettez quoi, vous, dans vos salades? Parce que mine de rien à se faire une salade par jour, l'inspiration n'est pas toujours au rendez-vous...

Tuesday, January 15, 2013

Sophie et Rodolphe m'ont offert un cadeau

Non, vous ne rêvez pas, il s'agit bien d'un coffret de survie spécial fin de thèse!
Coffret fin de thèse
Coffret fin de thèse
Avec, à l'intérieur:
1. Première couche: des vitamines C, de la crème de marrons (ils me connaissent bien), un snowglobe avec des mots d'encouragement, un t-shirt doctorant en fin de thèse, et un cierge pour Sainte Rita (Sainte patronne des causes désespérées).
Coffret fin de thèse
2. Seconde couche: de la frangipane (ils me connaissent bien), un masque bonne mine, du café de chez Rob, un bic Fourchette, un bon cadeau pour un soin du visage.
Coffret fin de thèse
Et plein de snacks et autres chocolats pour tenir le coup!
Le zoom sur le t-shirt:
T-shirt fin de thèse
Bref, si avec ça je ne finis pas, on est en droit de se poser des questions! Merci beaucoup, c'est un top cadeau, il figurera en bonne place dans mes remerciements! (Vous êtes jaloux? C'est le moment de commencer une thèse).

Monday, January 14, 2013

La parole du jour

(PS: ça ne vient pas de moi, mais quelque part sur internet, au cas où on m'accuserait de plagiat)

Sunday, January 13, 2013

Quelques cadeaux de Noël homemade

Parce que finalement, on a beau faire tous les magasins, souvent le cadeau idéal est aussi un cadeau personnalisé...
1. Pour ma mère: des maniques réalisées à partir des chutes de rideau de la cuisine
Maniques
2. Pour Alice et Cédric: une boite à mouchoirs réalisée à partir d'un tissus spécial "coq et truie"
Boite à mouchoirs
3. Pour mon nouveau cousin (ou neveu? si jamais il lui prend de m'appeler "tante") né cet automne: un abécédaire "poules" (update: il parait que je dois dire "petit cousin" pour le fils de ma cousine, bien, je m'endormirai moins bête)
Abécédaire poules au point de croix
Table de calcul en point de croix
Abécédaire poules en point de croix
4. Pour Gaëlle (son anniversaire, vous avez oublié?): un sac réversible sur base d'un tissus acheté quand je squattais chez elle cet été:
Sac convertible
Sac convertible
5. Pour Audrey: un carnet de notes
Book
Le dos
Book
Avec signet
Book
Et voilà! L'année prochaine, si tout va bien, tout le monde a droit à un exemplaire dédicacé de ma thèse! Et si tout va mal, ben... N'y pensons pas, voulez-vous.

Thursday, January 10, 2013

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson

Ou, dans son titre anglais, "The 100-Year-Old Man Who Climbed Out of the Window and Disappeared".
Dans un home de vieux, un vieux est plus vieux que tous les autres: il s'apprête à fêter son 100ème anniversaire. La presse locale est sur le coup, le maire se déplace, la directrice s'est même fendue de rédiger un discours. Bref, rien ne manque; rien, sauf le centenaire en question, qui a sauté de la fenêtre du premier étage et s'est fait la malle.
Grands dieux! La presse comme la police se précipitent, dans ce petit bled suédois il ne s'était rien passé de tel depuis... Mmmmh... Depuis que le vieux en question avait fait exploser sa propre maison. 
Ils découvrent vite que le fugitif centenaire, après s'est trainé en pantoufles jusqu'à la gare d'autobus, a pris le premier bus qui passait, et dans l'espoir de se trouver des chaussures, a volé une valise au hasard. Une valise qui, en fait, contenait 50 millions. Et est activement recherchée par son très criminel propriétaire.
Allan Karlsson s'embarque alors dans une aventure rocambolesque et à mourir de rire, parsemée de personnages inattendus et de situations absurdes. Mais la vraie aventure est sans doute celle de sa vie, racontée en parallèle, et qui nous brosse un portrait du 20e siècle un peu hors du commun...
Bref, au delà de l'idée de cadeau suggérée par son titre (on a tous un pote un peu vieux qui ne veut pas fêter son anniversaire), il s'agit d'un livre léger, bien ficelé et surtout fortement humoristique. Jonas Jonasson a l'art de la tournure de phrase et du petit adjectif bien placé qui fait qu'au delà de l'intrigue déjà très drôle, le style littéraire en lui-même en vaut également le détour... Par contre si vous avez tendance à rire tout seul et que vous êtes dans un lieu public, évidemment, c'est plus embarrassant.
Bon, ça va, 100 ans, c'est pas la fin du monde. C'est pas comme 30 ans, hein. (huuum).

Tuesday, January 08, 2013

Hop! Un cadeau de naissance

Pour la naissance d'Elise, dont la profession de son père la prédispose à être plus mathématique que la plupart de ses amies... Alors autant commencer tôt son initiation!
Table de calcul en point de croix
Table de calcul en point de croix
Table de calcul en point de croix
Table de calcul en point de croix
Table de calcul en point de croix
Au cas où l'image n'est pas auto-explicative, il s'agit d'une table de calcul en point de croix, sur un support peu orthodoxe il est vrai. Car traditionnellement on devrait mettre cette petite chose dans un cadre, mais un cadre c'est fragile, et surtout ça se nettoie difficilement; or, sur le long terme, comment dire... Donc j'ai prévu la chose comme un doudou, avec trois couches de tissus (la toile, une couche intermédiaire, et l'arrière), et des œillets pour pouvoir le pendre au mur.
Table de calcul en point de croix
L'arrière
Ceci dit imaginez l'effet produit par un petit, "un doudou? Oh oui ma fille a une table de calcul. Et la votre? Ah, un lapin?"

Thursday, January 03, 2013

Bonne année deux mille thèse!

(Copyright de l'Assistant pour ce bon jeu de mot)
Depuis mon bureau, le ciel est totalement laiteux, on n'y voit pas la fin du campus. C'est le premier jour où je retourne travailler depuis les fêtes, et en ce jeudi 3 janvier, vers environ 10h14 ce matin, je me suis attaquée à une de mes bonnes résolutions de l'année deux mille thèse: j'ai entamé la rédaction. Mes premiers mots ont été "Chapter (2? Numérotation à voir): European Union. 1. Generalities.". Un début prometteur ma foi, mais après cela ça a été un peu plus compliqué. J'ai tellement d'informations éparpillées dans tous les sens, et l'impression en même temps de tellement peu connaitre mon sujet, puis quand je récupère des bouts de textes déjà rédigés je me rends compte que tout est tellement incomplet... Bref, c'est un boulot de dingue qui s'annonce.
A la maison (de mes parents, donc) il y a six cousins bloqueurs. Mes parents sont en vacances, donc je m'occupe de l'intendance, un peu comme à un camp de redressement, mais version volontaire. Les étudiants évidemment ce n'est pas totalement comme nous, même si ça a été nous, dans une version plus jeune et plus naïve et moins soucieuse de ses capitons graisseux. Et c'est très dérangeant, parce que tous ces bloqueurs qui viennent depuis des années connaissent en fait mieux la maison que moi. Mais aussi, ils me donnent l'impression d'être ultra-ringarde, parce que j'ai un PC qui a l'apparence d'un PC, et non un Mac Book ou un PC qui donne l'impression d'être un Mac Book. Ou parce que je ne suis pas sur Reddit. Ou parce que je ne regarde pas Norman fait des vidéos.

Et ça me regarde bizarrement quand j'ai une commande amazon qui arrive avec un cadeau pour un anniversaire ("hein? Mais tu amènes déjà une boisson, tu vas en plus amener un cadeau si?"). Ca regarde les cartes de voeux que je reçois et ça me dit, "ouah c'est trop le bad, tous tes potes sont déjà chauves, ça craint blindé d'avoir 30 ans". 
Un étudiant en blocus, aussi, il faut savoir que ça bouffe sévère, et quand ça ne bouffe pas, ça boit des litres de Coca, et malgré cela ça ne stocke rien comme graisse. Je peux faire un lot de 36 muffins, en 48 heures ils sont exterminés (parce qu'ils sont trop "swag"). Un étudiant, ça te rajoute sur la liste de courses des aliments bizarres, comme du Nalu (?), ou qui ont disparu depuis belle lurette, comme le nutella ou la mayonnaise ou de la salade de poulet andalouse, "mais prends bien celle qui piquouze hein Sybille, celle du Colruyt elle ne piquouze pas assez". Et puis tout à coup il y a un examen le lendemain, et là soudainement ça ne mange plus du tout. Mais plus rien. Ça chipote avec sa fourchette en récitant son cours et en disant que c'est trop "badant" et comment est-ce que je peux faire une thèse.
Bref.
A ma maison à moi, celle dont vous n'entendez plus parler depuis décembre 2011 et pour cause il ne s'y passe rien depuis, j'arrive péniblement au bout d'un long processus administratif. J'ai obtenu un permis de rénover qui en fait ne me permet pas de rénover comme je l'entends, donc j'ai fait une demande de modification du permis de rénover, mais qui me permet quand même de commencer à rénover malgré tout, si vous suivez. J'ai deux entrepreneurs qui sont sur le point de me rendre leur devis (ça fait un mois que c'est le cas, mais maintenant apparemment c'est la bonne, enfin peut-être). J'ai choisi ma cuisine, mais je ne l'ai pas commandée parce que tout le plan va changer après la visite de l'ingénieur en stabilité. Ce mois-ci je vais choisir des parquets et des carrelages, le mois suivant je vais choisir des salles de bain, et quelqu'un quelque part a émis la date du 1er février pour le potentiel début des travaux (traduire: mi-mars). 
A part ça, la commune m'a aussi refusé mon introduction de dossier pour un remboursement partiel des centimes additionnels communaux au précompte immobilier (hein?), parce qu'en fait je devais l'introduire avant l'anniversaire de mon acte de vente, mais aussi après avoir reçu mon premier précompte immobilier, soit dans une fenêtre de deux semaines entre fin novembre et début décembre, ce qu'évidemment je n'avais pas suivi. Donc du coup on ne me rembourse rien, alors qu'il n'y avait pas plus éligible que moi pour cette affaire. Je râle blindé, c'est pas du tout swag.
Évidemment quand j'explique tout ça aux étudiants bloqueurs, ils me regardent avec de grands yeux, et ils me disent, "en fait 30 ans c'est tellement le bad, je comprends maintenant pourquoi tu fais du point de croix".
Norman n'a pas encore fait de vidéo sur le point de croix, donc ce n'est pas encore swag, mais vous allez voir petits bloqueurs, ça va venir...