Wednesday, April 24, 2013

30 ans: la fête.

Il faut bien le dire, au delà de la pression qui émane de l'anticipation des 30 ans (mais oui, vous savez bien, ces "rhaaa je suis vieiiiille" et "rhoooo qu'est-ce que j'ai fait de mes rêves d'adolescence"), existe aussi une pression par rapport à la fête des 30 ans. Oui, en elle-même. Aaaaah, la fête des 30 ans. Ca n'arrive qu'une fois, alors forcément ça se doit d'être spectaculaire. 29 ans et 31 ans ça n'arrive qu'une fois aussi, en soi, mais ce n'est pas la même chose.
De ma propre analyse, je dirais qu'on peut diviser les nouveaux trentenaires en trois catégories. Il y a celle de ceux qui ne font pas de fête, soit parce qu'ils sont déprimés, soit parce qu'ils trouvent que c'est trop commercial, soit parce que la perspective de l'organisation de ladite fête les dépasse. Il y a ceux qui se déchargent de la responsabilité de l'organisation sur leur partenaire ou leur(e) meilleur(e) ami(e), qui a plutôt intérêt à leur faire un truc bien, et si possible à garder la surprise parce qu'alors là ils ne s'y attendent absolument pas. Et puis il y a ceux qui assument leur âge et organisent une fête. Je suis indubitablement dans la dernière catégorie.
Mais bon, comme je vous l'ai déjà dit antérieurement, j'adooooore organiser. Je suis une accroc hardcore. Je dérive en fait plus de plaisir à organiser une fête qu'à la fête en elle-même, c'est vous dire. Donc finalement, les 30 ans, c'était l'occasion rêvée pour libérer tous mes fantasmes. (Dorénavant quand on googlera "Bibil" et "fantasmes" on arrivera sur cette page, aahlala mais Bibil tu penses à quoi).
Qu'est-ce que j'ai fait, donc, me demanderez-vous? Et bien.
Et bien figurez-vous que fin de thèse aidant, il m'est arrivé quelque chose de rare. Oui. Très rare. Ah bon? Oui.
J'ai délégué.
Noooon Bibil mais tu n'as pas fait ça? Et bien si. J'ai délégué 1. la nourriture (un méchoui!), 2. le gâteau, et 3. les photos. Mais j'ai quand même craqué pour la déco, j'ai emprunté du matos à une boite d'événementiel avec qui nous avons des rapports privilégiés, et j'ai passé 48 heures à installer puis désinstaller, mettant en esclavage les pauvres volontaires. Mais soit. Comme j'avais délégué les photos, c'est pratique, on avait des photos de tout.
1. Le méchoui
 2. Le gâteau
Et les cupcakes avec lesquels les invités ont pu repartir.
(Maintenant vous devriez plus ou moins pouvoir discerner le thème)
Et 3. Les photos!


Je dois dire que je suis assez surprise de voir à quel point le thème avait inspiré les gens. Jusqu'à présent je n'étais encore jamais allée à une fête où les gens non-déguisés était en minorité... Le thème, vous le devinerez peut-être, était 1983. Et j'arborais un délicieux ensemble porté par ma mère à l'époque.




Joyeux trente ans aux prochains! Et suivez mon conseils, soyez de la dernière catégorie, c'est définitivement très cool de faire une big fête pour marquer le coup...

No comments: