Friday, February 01, 2013

Rha mais ça n'en finit pas

Franchement, cette grippe, on n'en sort jamais... La fièvre est tombée lundi, et depuis je me traine lamentablement telle une serpillière en fin de vie. J'ai bien tenté de retourner travailler mercredi mais j'ai tenu 3 heures - 3 malheureuses heures qui n'ont servi qu'à rattraper mes emails et constater à quel point je suis à la bourre, après quoi je suis rentrée faire une sieste comme si j'avais été privée de sommeil depuis des semaines. Depuis je travaille depuis la maison (quand je ne dors pas), avec des retours occasionnels de fièvre, des chutes de tension, une toux insistante, zéro appétit et une big big fatigue. Je parviens à travailler maximum 2-3 heures sur ma journée, après je suis d'une inefficacité crasse; même le point de croix devient trop challenging. En fait même rester assise devient trop challenging. J'écoute sans discontinuer des podcasts d'Europe 1, allongée dans mon lit en regardant le plafond, ce qui me sauve de l'ennui.
Et avec tout ça la thèse ne s'écrit toujours pas. J'ai un big rdv avec plusieurs personnes lundi pour résoudre mes problèmes de théorie, sauf que je parviens pas à écrire le texte de base pour expliquer quel est le problème à résoudre. Puis mardi rdv avec mon promoteur pour lui dire, "ah ben j'ai pas avancé, j'ai eu la grippe - oui je sais que mon échéance a été raccourcie, voyons, et que je devais mettre les bouchées doubles." Puis mercredi j'ai rdv avec mon dermatologue parce que les médicaments que je prends depuis 3 ans et qu'on m'ont sauvée de bien des affres sont en fait dangereux pour le coeur et qu'il faut les arrêter; ah ben oui forcément sans les médicaments tous les problèmes vont revenir, du coup. Et bardaf! Dans la foulée, jeudi, premier rdv de ma vie avec un cardiologue, parce que mon généraliste a écouté mon coeur et ne trouvait ça pas net. Couplons ce climat d'incertitude et de pessimisme avec la météo, l'humeur ambiante, une solitude forcée, une apparence extérieure relativement déplorable, et didjoum qu'est-ce que ça dure la grippe quand est-ce que ça se finit, enfin bon, je suis un peu déprimée.
Bref. Je hais la grippe. J'en ai marre de la grippe. Je honnis la grippe. Je vomirais bien la grippe si je parvenais déjà à manger qqch.
Et je pue le tiger balm, il parait.

1 comment:

Un homme qui vous veut du bien said...

Oui mais le jour de la Saint-Valentin, avec un peu de chance cette année tu ne seras plus malade! Faut voir le positif :-)