Friday, August 31, 2012

L'application iPhone de la semaine

Draw Something

En fait, c'est un jeu de Pictionary appliqué à l'iPhone! En clair vous dessinez quelque chose, votre ami doit le deviner, il vous dessine quelque chose, vous devez le deviner, etc... Simple mais très addictif. C'est Guillaume qui m'y a convertie, et depuis je joue régulièrement avec plusieurs potes un peu partout dans le monde, mais aussi avec les Merri, avec ma mère, et avec la lectrice-qui-aime-bien-les-shorts-moulants-de-Djokovic-et-qui-ne-s'est-pas-encore-reconnue. Vous faites ça un peu n'importe quand n'importe où, dans une salle d'attente, en attendant le bus, sur vos WC, à un séminaire, enfin partout où vous êtes forcés d'être en position statique pendant quelques minutes.
Linkez le à votre compte facebook (ne vous inquiétez pas, il ne va pas publier sur votre wall, et personne ne saura que vous y jouez pendant cette interminable conférence où vous faites semblant de checker vos emails). Puis faites deviner des mots à vos amis... Plus vous aurez de points, plus vous pourrez accéder à de nouvelles couleurs!
Mon frère vous recommandera de tout de suite prendre la version payante, mais vous faites ce que vous voulez, hein...

Wednesday, August 29, 2012

La vie des autres - Line

Il était une fois dans l’Ouest 

Copyright Line

Un jeune couple de Belges avec un petit bonhomme de 15 mois… un circuit somme toute classique : San Francisco, Yosemite National Park, Death Valley, Las Vegas, Bryce Canyon, Capitol Reef, Monument Valley, Grand Canyon, Los Angeles… Des étapes, des villes, des lieux qui évoquent des images à presque tout le monde, des endroits qui nous semblent familiers alors qu’on y a encore jamais mis les pieds… Je n’ai donc pas choisi de vous dépeindre ce que tout le monde connait déjà. Et puis il m’en faudrait des pages pour décrire mes impressions, ces paysages, cette immensité. Alors j’ai épinglé pour vous quelques anecdotes, quelques conseils… si un jour vous passez par là ou que vous vous retrouvez dans une situation similaire vous penserez peut-être à moi. 

Louer une voiture aux Etats-Unis quoi de plus facile ! On se retrouve en deux coups de cuillères à pot au volant d’une énorme jeep… automatique ! Et dans les rues sinueuses de San Francisco, les habitudes et réflexes qui vous font confondre le frein avec un embrayage qui n’existe pas, rendent la conduite plus que périlleuse ! Mais rassurez-vous les américains ont la conduite cool et ne klaxonnent pour ainsi dire jamais. Veillez à visser votre pied gauche au sol de la voiture et tout ira bien !

Copyright encore Line
Les américains aiment la cuisine italienne ! On peut trouver partout pizzas et pâtes à prix plus que démocratique ! Cependant méfiance, les pâtes se voient de manière systématique associées à du pain à l’ail et dans certains endroits l’ail a même pris une place de choix dans le plat. Si vous commandez un gratin de macaronis aux trois fromages dans un pizza hut vous risquez de vous retrouver avec une assiette de sauce goutant l’ail dans laquelle baignent quelques pâtes. Pour rester dans le domaine gastronomique, si vous affectionnez les potages de légumes, vous serez certainement tentés de tester la soupe aux brocolis de l’un ou l’autre « dinner ». Contre toute attente cette soupe ne sera pas verte mais orange et goutera le cheddar ! Si par mégarde vous y trouvez un morceau de brocoli c’est que vous aurez eu beaucoup de chance !

Copyright toujours Line
Dans les parcs nationaux il y a toujours un visitor center et son lot de rangers prêts à vous aider. Une petite boutique vous permettant d’acheter un joli t-shirt souvenir (j’ai ainsi fait l’acquisition d’un très beau polo où l’on peut lire « Utah Rocks » que je ne suis pas sure de remettre un jour) ou une marmotte en peluche… Une slice de pizza ou un thé glacé pourra même vous être servi dans la majorité des parcs mais pas dans tous. Sachez qu’à Capitol Reef il n’y a RIEN pour manger! Et qu’il n’y a rien non plus dans les deux villes qui sont mentionnées sur la carte quand vous traversez le parc pour vous rendre à Moab. Si malgré la désolation des lieux la faim vous pousse, comme nous, à entrer dans le supermarché d’Hanksville, n’ayez pas peur, malgré son air revêche la caissière ne dégaine pas sa carabine dès qu’un étranger passe la porte de son établissement et il y a bel et bien de la nourriture qui n’est pas périmée dans certains rayons ! 

Au Grand Canyon comme dans de nombreux autres parcs on vous invitera à ne pas nourrir les animaux sauvages. S’il est tentant de tendre un morceau de pain ou une noisette à un joli petit écureuil, vous aurez certainement beaucoup moins envie de tendre un morceau de fromage à maitre corbeau. Cependant ces énormes oiseaux noirs risquent fort de s’inviter à votre table si vous étalez la nourriture de manière un peu trop ostensible ! A moins d’être fan d’Hitchcock, la situation peut vite devenir flippante ! Et en plus vous risquez de vous faire enguirlander par un ranger de passage ! Cette remarque est également valable avec les nombreuses mouettes qui peuplent les côtes californiennes (mais aucun ranger ne s’inquiétera de leur régime et les lifeguards ont autre chose à faire…) 

Oh, incroyable: copyright Line
Pour finir, si au fil des miles passés sur une longue route sinueuse perdue dans le désert vous pensez plusieurs fois que si vous croisiez un tueur en série là, maintenant, au beau milieu de nulle part, on ne retrouverait pas vos corps avant des années… c’est que vous regardez trop les experts !

Saturday, August 25, 2012

Weekend getaway 4: Wimbledon

Hé oui, cela devient redondant, puisque l'année passée j'étais aussi allée à Wimbledon. Sauf que je m'étais levée à l'aube pour prendre le premier métro et faire "the Queue" pendant une période de temps très longue, afin d'accéder au sésame, j'ai nommé les matchs sur les courts annexes et l'accès à l'écran géant sur Murray Hill (que les nostalgiques appellent encore Henman Hill). J'avais vu, entre autres, un match de Yanina Wickmayer, et puis d'autres dont j'ai du mal à me souvenir car j'admets m'etre assoupie face à ma relative privation d'heures de sommeil. Pour moi, j'avais atteint le top du top.
Puis ma mère, cette année, nous a annoncés qu'en fait si on aimait tellement Wimbledon, un ancien joueur lui avait proposé de l'accompagner cette année pour les quarts de finale homme. Des places dans le box des anciens joueurs au court central.
Et bon, là, j'ai clairement remarqué que l'année passée j'avais pataugé dans la mare du commun des mortels.
Parce que là, on a pu voir ceci.
Wimbledon 2012 Murray
Murray de coupe
Wimbledon 2012 Federer
Federer de dos
Wimbledon 2012 Djokovic
Djokovic exhibant un short moulant (pour le plaisir d'au moins une lectrice de ce blog dont je tairai le nom)
Wimbledon 2012 Agassi
Agassi dans le public
Wimbledon 2012 Bryan & Bryan
Bryan and Bryan
Wimbledon 2012
Et un peu de pluie.
On a aussi vu des gens très en vogue pour l'instant à l'occasion du match Ferrer-Murray
Wimbledon 2012 Will & Kate
Ce que je ne vous révélerai pas, c'est la puissance de mon zoom
Et puis, folklore oblige:
Wimbledon 2012 strawberries
Mmmh strawberries and cream
Wimbledon 2012 Pimm's
Et mmmh, Pimm's!
A Wimbledon on sert le Pimm's au fut, on ne rigole plus.
Wimbledon 2012 Pimm's au fut
Enfin on remarque qu'il y a du champagne derrière pour ceux qui font la fine bouche
Et enfin, une petite balade culturelle du lendemain:
Le portrait de la reine en Jelly Beans!
Avec le portrait de la reine en Jelly Beans
Londres!
Et une petite visite à un protagoniste bien connu durant mes études

Friday, August 24, 2012

L'application iPhone de la semaine

Fruit Ninja

Le principe est simple. On vous envoie des fruits...
Avec vos doigts vous devez les slicer...
Mais si vous slicez une bombe c'est fini.
Voilà. On ne peut plus simple. Mais mine de rien ça vous occupe...

Wednesday, August 22, 2012

Ils y sont parvenus!

Ce qui en soi n'est pas rien. 4 courroies de distribution cassées, le réservoir d'essence rafistolé au chewing gum, etc... Enfin de temps à autres ils croisaient des gens du rallye sur le bord de la route en train de chercher leur roue qui était partie quelque part dans le bas côté, ou avec les vitres arrières complètement défoncées parce qu'un objet était tombé de leur toit, donc ils s'en sont relativement bien sortis.
Il y aura plus de détails plus tard obviously, et quelques photos résiduelles de hot dogs...

La vie des autres - Laura

ou 

Laura, moi l’expatriée parmi tant d’autres 


Bonjour à tous, fidèles lecteurs et lectrices du Bibilblog, 

Pour les présentations, j’ai 28 ans, je suis plus ou moins un mélange des deux cotés de la Manche, et vis à Bruxelles depuis 2007. Je connais Sybille depuis nos études en Angleterre, dans cette prestigieuse école qui a accueilli en son sein John F Kennedy, Friederich von Hayek, Amartya Sen, Mick Jagger, le fils Kadhafi, Monica Lewinsky, et tant d’autres illustres personnages (à se demander ce que Sybille et moi y faisions). 

Je fais partie de cette masse opaque et peut-être un peu clichée qu’est la communauté expatriée de jeunes européens installés à Bruxelles pour travailler dans les « affaires européennes ». Je tiens à préciser que notre vie ne se résume pas aux conférences au PE (parlement européen), aux lunchs chez Exki, aux after-work à Place Lux, et aux passages par l’aéroport de Zaventem (avec un peu de chance, en évitant celui de Charleroi). Il nous arrive d’aller aussi loin que Place de Londres! Blague à part, je travaille principalement avec des Belges, des vrais, de ceux qui parlent même flamand, voire qui le sont à moitié pour certains (c’est fou, de nos jours). Ce que j’aime depuis que je suis en Belgique, c’est de découvrir de nouveaux belgicismes, encore 4 ans et demi depuis mon arrivée. Pas plus tard qu’hier, mon collègue me disait qu’ici on disait « dia » et non pas « diapo » pour parler des diapositives. C’est juste génial. 

Ce qui m’amène au cœur de ce post : ce que j’aime en Belgique/à Bruxelles et qui lui est plus ou moins unique : 

Apprendre à aimer la bière (sans encore bien réussir à les distinguer…); Pure FM, Vanessa Klak ; (déesse des médias), sa complicité avec Sébastien Ministru; le spéculoos ou le chocolat avec le café (ça compense le fait qu’on n’ait pas le droit à l’eau du robinet au restaurant); Cinquante Degrés Nord; Hep Taxi; Victoire Mag; Place Lux quand il fait beau; écouter les conversations du bus 12 pour l’aéroport et sortir en se disant qu’on a absorbé l’équivalent d’une conférence sur la réglementation européenne dans l’agroalimentaire; Hugues Dayez (le meilleur critique cinéma au monde); le Musée royal de l'Afrique centrale (parce que j’ai l’impression de me retrouver dans l’ambiance de Tintin et les 7 boules de Crystal); les bars flamands à Bruxelles; la coolitude et l’humour des Belges (ouf, par rapport à certains voisins); le fait de toujours tomber sur une tête familière quand on se balade en ville; pouvoir sortir du boulot et enchainer une soirée dans plusieurs lieux différents car les distances sont gérables et l’offre est importante; les festivals de musique l’été; les concerts du Botanique; les films en noir et blanc de la Cinématek; les soirées éléctro au Bozar; parler politique belge avec des Belges (parce qu’il faut bien compter 6 mois d’acclimatisation pour que l’expatrié y comprenne quelque chose et se fasse ses propres opinions); l’importance du scoutisme (très formateur, si si); le folklore estudiantin (les cercles, les costumes, les chansons); la cohésion sociale en Belgique (comparé aux autres pays où j’ai vécu); l’accessibilité de la culture; les événements un peu barrés tels que le picnic sur le boulevard Anspach; le Red Bull Soapboxes Race au Mont des Arts; et j’en passe et des meilleures, puisque cette liste a vocation à être complétée. Bref, Belges, Belges, vous avez de quoi être fiers ! 
PS : Si vous voulez en savoir un peu plus sur la vie dans la nébuleuse communauté des jeunes européens expatriés, en ce en vous bidonnant sec, je vous recommande la lecture de l’excellent blog suivant, où quasi-tout y est véridique!

***

Merci Laura! Si je puis préciser que quand je suis à l'étranger, j'écoute Pure FM en webradio et que je me sens un tout petit plus à la maison? (surtout quand j'entends parler des embouteillages sur le ring et de la météo)...
Petite note additionnelle: tu n'ajouterais pas les 20km de Bruxelles sur ta liste, par hasard? Une fois? Dis?

Saturday, August 18, 2012

Weekend getaway 3: un autre mariage en Toscane

En l'occurence, de ces deux individus, qui se sont mariés à Arezzo
Mariage Mano et Gilles
Avec entre autres les protagonistes suivants:
Mariage Mano et Gilles
Mariage Mano et Gilles
Mariage Mano et Gilles
Mariage Mano et Gilles
Quelques jolies cravates
Mariage Mano et Gilles
Mariage Mano et Gilles
Des trucs trop bons à manger
Mariage Mano et Gilles
Mariage Mano et Gilles
Et une ambiance somme toute assez féérique, avec une température ambiante idéale meme jusqu'aux petites heures, et un dancefloor en plein air sur une terrasse dominant les montagnes environnantes, sous une nuée d'étoiles filantes...
Mariage Mano et Gilles
Une fois n'est pas coutume, mon nombre d'heures de sommeil cumulées sur le weekend était au final nettement inférieur au temps que j'ai passé au mariage... Qui lui-meme est inférieur au temps que j'ai passé dans des aéroports, mais bon, c'était pour la bonne cause. Toutes les routes ne mènent pas à Berlin, pas par vol direct en tous cas!
Et pour la touche culturelle, sachez que ceci s'appelle des tropéziennes, c'est hyper à la mode à Paris, non mais je rate quelque chose à m'obstiner sur mes birkenstocks, si je savais.
Mariage Mano et Gilles

Friday, August 17, 2012

L'application iPhone de la semaine

Localiser mes Amis 


Voilà, l'explication vous dit tout. En résumé, imaginons que vous êtes dans un embouteillage, et que la personne chez qui vous devez vous rendre vous appelle de manière obsessionnelle pour savoir où vous en êtes, et vous rêvez de juste pouvoir lui envoyer vos données GPS pour qu'elle suive votre progression et qu'on n'en parle plus. Et bien, vous utiliserez cette application. C'est tout simple, cela partage vos données de Géolocalisation avec les gens que vous choisissez, de manière temporaire ou de manière permanente, avec possibilité à tout moment de cacher votre adresse à tout le monde si vous vous rendez à un lieu peu avouable. 

N'essayez pas de vous y rendre, je n'y suis plus!
Évidemment il s'agit d'une application à ne partager qu'avec un nombre restreint d'amis de confiance. D'ailleurs si vous voulez tout savoir pour le moment je n'ai qu'un seul ami, il est au Mexique, et si jamais vous m'ajoutez maintenant il y a des probabilités que j'y sois aussi...

Wednesday, August 15, 2012

La Vie des Autres - Bérénice

Quand j'ai rencontré Sybille à Berlin, je n'imaginais pas avoir devant moi une tête pleine de cette imagination! Imagination dans la cuisine, dans ses choix au supermarché (après deux jours à Berlin elle avait déjà testé la plupart des spécialités allemandes), dans son écriture… J'ai d'ailleurs dévoré son blog quand je l'ai découvert! 
Sybille et moi nous sommes rencontrées à Berlin, parce que c'est bien connu, les Belges se rencontrent toujours entre eux quand ils sont loin de leur Belgique natale. 
Je suis restée dans la capitale allemande trois mois, en stage à l'ambassade de Belgique. Un stage au service du pays, cela implique un lever dès l'aube, l'apprentissage (forcé) de l'allemand et l'amélioration de la langue française. Tout ça pour une revue de presse matinale devant l'ambassadeur et les diplomates, une présence à toutes sortes de conférences données en allemand et des rédactions de documents officiels. 
Nous étions deux stagiaires à la même période, bien nécessaires à la représentation belge en Allemagne. Il faut savoir que l'ambassade belge en Allemagne ne compte que trois diplomates en plus de l'ambassadeur, et est considérée comme l'une des plus grosses ambassades de Belgique à l'étranger. Les grandes nations, elles, ont une pléthore de diplomates qui se spécialisent dans un domaine particulier. Autant dire que nos trois diplomates ne pouvant pas se dédoubler, les petites stagiaires étaient envoyées là où ils ne pouvaient pas être. Tout bénéf pour nous, notre expérience, notre networking et notre langue allemande. Un stage enrichissant et tellement intéressant! 
Revers de la médaille: la solitude en rentrant du boulot. Trouver une colocation à Berlin, surtout à distance, relève presque du miracle. En effet, cela s'apparente à une recherche de travail: sollicitation et entretien sont d'application. Et comme les Berlinois ont en général des exigences assez particulières, et bien, on se retrouve la plupart du temps dans un studio, seul. Heureusement, des expatriés, ce n'est pas ça qui manque dans les capitales: je me suis alors inscrite dans des groupes de rencontres pour expats, pas pour rencontrer l'âme sœur, mais bien des francophones! Sinon, je pouvais toujours compter sur Astrid et Fred, à Berlin à long terme, et enthousiastes organisateurs de petits dîners belgo-belges (où j'ai rencontré Sybille)… Le bonheur!
Bref... J'ai fait un stage dans une ambassade et j'ai vécu la vie d'expat.

***

Merci Bérénice! La semaine prochaine nous aurons Laura qui nous parlera de son expérience d'expat (justement), mais à Bruxelles cette fois!

Tuesday, August 14, 2012

Oh! Un hot dog.

Cliquez ici si vous voulez connaitre la cause de cette photo absurde.

Saturday, August 11, 2012

Weekend getaway 2: un mariage familial en Toscane

Aaah, la famille.
Les mariages familiaux c'est un peu comme Noel: tout le monde est là dans sa plus belle tenue, on mange bien et on est contents; la seule différence, c'est que les cadeaux vont tous dans le meme panier.
Mariage Alexia & Robert-Guy
Et bon, quand un membre de sa famille se marie à l'étranger, et bien, on le suit.
Mariage Alexia & Robert-Guy: avant
Quel dévouement quand meme.
Voici donc, vous l'avez deviné, quelques photos du mariage des illustres personnages représentés ci-dessus.
Mariage Alexia & Robert-Guy
On est beaux
Mariage Alexia & Robert-Guy
Avec mon filleul
Mariage Alexia & Robert-Guy
Avec la piscine

Mariage Alexia & Robert-Guy
Avec une bière
Mariage Alexia & Robert-Guy
Et avec la vue.
Et puis, il y a aussi ce qui se passe à coté du mariage, comme par exemple...
Mariage Alexia & Robert-Guy: avant
Il était bleu, bleu comme le ciel azuré
Paf, la pastèque
Et paf, la pastèque (c'est du sable en dessous, hééé oui)

Mariage Alexia & Robert-Guy: avant
Papa a trouvé un abricotier

Finale de l'Euro 2012 (avant que l'Italie ne perde)
La finale de l'Euro 2012 (de toute évidence avant que l'Italie ne perde 4-0)
Mariage Alexia & Robert-Guy: avant
Un bon spaghetti vongole
Mariage Alexia & Robert-Guy: avant
Oui.
Et puis bon, inévitablement, ce bon vieil ami Ryanair.
Mariage Alexia & Robert-Guy: le retour
Et son délicieux chicken curry.