Wednesday, August 15, 2012

La Vie des Autres - Bérénice

Quand j'ai rencontré Sybille à Berlin, je n'imaginais pas avoir devant moi une tête pleine de cette imagination! Imagination dans la cuisine, dans ses choix au supermarché (après deux jours à Berlin elle avait déjà testé la plupart des spécialités allemandes), dans son écriture… J'ai d'ailleurs dévoré son blog quand je l'ai découvert! 
Sybille et moi nous sommes rencontrées à Berlin, parce que c'est bien connu, les Belges se rencontrent toujours entre eux quand ils sont loin de leur Belgique natale. 
Je suis restée dans la capitale allemande trois mois, en stage à l'ambassade de Belgique. Un stage au service du pays, cela implique un lever dès l'aube, l'apprentissage (forcé) de l'allemand et l'amélioration de la langue française. Tout ça pour une revue de presse matinale devant l'ambassadeur et les diplomates, une présence à toutes sortes de conférences données en allemand et des rédactions de documents officiels. 
Nous étions deux stagiaires à la même période, bien nécessaires à la représentation belge en Allemagne. Il faut savoir que l'ambassade belge en Allemagne ne compte que trois diplomates en plus de l'ambassadeur, et est considérée comme l'une des plus grosses ambassades de Belgique à l'étranger. Les grandes nations, elles, ont une pléthore de diplomates qui se spécialisent dans un domaine particulier. Autant dire que nos trois diplomates ne pouvant pas se dédoubler, les petites stagiaires étaient envoyées là où ils ne pouvaient pas être. Tout bénéf pour nous, notre expérience, notre networking et notre langue allemande. Un stage enrichissant et tellement intéressant! 
Revers de la médaille: la solitude en rentrant du boulot. Trouver une colocation à Berlin, surtout à distance, relève presque du miracle. En effet, cela s'apparente à une recherche de travail: sollicitation et entretien sont d'application. Et comme les Berlinois ont en général des exigences assez particulières, et bien, on se retrouve la plupart du temps dans un studio, seul. Heureusement, des expatriés, ce n'est pas ça qui manque dans les capitales: je me suis alors inscrite dans des groupes de rencontres pour expats, pas pour rencontrer l'âme sœur, mais bien des francophones! Sinon, je pouvais toujours compter sur Astrid et Fred, à Berlin à long terme, et enthousiastes organisateurs de petits dîners belgo-belges (où j'ai rencontré Sybille)… Le bonheur!
Bref... J'ai fait un stage dans une ambassade et j'ai vécu la vie d'expat.

***

Merci Bérénice! La semaine prochaine nous aurons Laura qui nous parlera de son expérience d'expat (justement), mais à Bruxelles cette fois!

No comments: