Tuesday, July 31, 2012

Et voilà, Bibil est à présent un auteur de fiction. (!!!!!!)

Les amis, voici qu’est arrivée mon heure de gloire, le moment où mon nom passera à la postérité, celui où ma Maman chérie pleurera d’émotion… (Non je n’ai pas fini ma thèse, mais pourquoi me parlez-vous de ma thèse ?) Car c'est avec fierté que je vous annonce que je vais être publiée. Oui, moi. Je vais officiellement devenir un auteur de fiction.

Enfin, gardons une certaine perspective sur ce sujet et précisons d’emblée qu’il s’agit d’un recueil de nouvelles à neuf auteurs, dont je fais partie. Mais ne vous trompez pas sur cette apparence trompeuse, considérez plutôt cela comme la première pièce d’une collection, un peu comme le tout premier livre de Jamie écrit en 1999, où il avait encore les cheveux longs, le tour de taille svelte et la peau boutonneuse. Imaginez. L’équivalent Bibilblog du premier livre de Jamie de 1999 dans votre bibliothèque, pour qu’un jour vous puissiez dire à vos enfants (qui ne liront plus de livres sauf en format électronique de toutes façons), vous savez, j’étais là dès le début de sa carrière. Et pour preuve vous leur montrerez une dédicace. Parce que oui, amis lecteurs, je vais vous dédicacer mon œuvre. Parce que je vous aime, et surtout parce que vous allez l’acheter. 

Alors cette œuvre, quelle est-elle ? Me demanderez-vous. 

Le livre s'appelle « the Meantime : nine short stories from Brussels ». Il s’agit d’une initiative de mon groupe d’écriture créative. Nous voulions en effet compiler plusieurs nouvelles à thème libre se déroulant à Bruxelles avec un élément récurrent entre chacune d'elle, à savoir une décision qui doit être prise à pile ou face. Avec les mêmes instructions de départ, nous sommes arrivés à un résultat très varié: un stagiaire dans une organisation internationale quelconque, un mec qui se retrouve à organiser un photoshoot d'un Commissaire européen et d'un cochon, une train manager qui rêve de linguistique... Ma nouvelle s’appelle "A Belgian Wedding Picture" et en l’occurrence ne se situe pas à Bruxelles, mais quelque part dans le BéWé, restons chic dites. Elle raconte l’histoire d’Anne-Laure qui assiste à un mariage dont elle ne connait pas les mariés, ainsi que les histoires parallèles d’autres protagonistes racontées par son point de vue. 

Alors, d’emblée, j’ajoute un général disclaimer
- L’anglais n’est pas ma langue maternelle et j’ai eu un peu de mal à trouver les tournures de phrases qui exprimaient correctement les nuances désirées. Au bout d’un long processus d’editing, mon anglais est devenu correct, mais le sens de mon écriture un peu moins… Il y a des pans de textes qui ont été changés de place ou supprimés, des phrases ajoutées, etc. Au final je trouve que le texte coule beaucoup moins facilement (surtout l’introduction) et que les dialogues sont un peu artificiels, voire niais. Mais il y a un moment où il faut savoir figer le texte et l’assumer. Le mieux est l'ennemi du bien.
- Le personnage principal n’est pas moi. Il y a une similitude de statut civil mais cela s’arrête là. Il s’agit d’un personnage que j’ai volontairement rendu cynique, frustré et légèrement désespéré, qui pense de façon cruelle sur certains points sur lesquels je suis totalement neutre. Ses considérations ne sont donc pas les miennes. Ne lisez pas cette nouvelle en vous disant, "c'est comme cela que Sybille pense, ah ben, c'est beau l'amitié franchement". Nous avons fait énormément d'exercices d'écriture pour nous dissocier de nos personnages et cette nouvelle est supposée l'illustrer.
- Par conséquent, les personnages secondaires ne sont pas mes amis. Je dis ça parce qu'en relisant le brouillon, certaines personnes ont cru y reconnaitre des gens de mon entourage. J’insiste sur le fait que si parfois il y a une concordance de situations ou de métiers, j’ai volontairement caricaturé les personnages secondaires pour les rendre conformes à la vision cynique d’Anne-Laure. Je ne pensais à personne en particulier quand j’écrivais le texte, mais en cherchant une intrigue les situations qui me sont venues en tête étaient inspirées de mon vécu; j'ai gardé celles qui me semblaient suffisamment universelles pour que personne ne se sente visé. 
Par contre, il est vrai qu’un des personnages porte le second prénom de Dgé (à vous de deviner lequel), elle n’avait qu’à pas oublier sa carte d’identité chez moi au moment de la rédaction du texte!

Concrètement parlant, comment est-ce que cela se passe
Il y a deux options qui s’offrent à vous.(Deux options! Mais quel luxe!)
1. Vous ne pouvez pas attendre et vous le commandez dès aujourd’hui sur Amazon. Il vous coutera entre 8,40€ et 9,10€ (en fonction des taxes en vigueur chez vous). Livraison gratuite en Belgique à partir d'Amazon.fr, ainsi qu'en Allemagne, Espagne, Etats-Unis, France, Italie et Royaume-Uni à partir de leurs amazon respectifs. N'hésitez pas à laisser une review! Et si vous venez me voir avec votre copie, je vous la dédicace. 
2. Vous pouvez attendre fin aout que je reçoive des copies à vendre à tarif préférentiel. Le livre vous coutera 7€. Droppez-moi un email et je vous en mettrai un de côté, dans la limite des stocks disponibles évidemment. Je vous dédicace votre copie mais vous devrez toujours venir la chercher en main propre: je ne fais pas de livraison. Pour notre marge de profit, les deux options sont relativement équivalentes, donc choisissez celle qui vous convient le mieux.

Nous avons un site web qui sera live d'ici quelques jours, et la version Kindle sera disponible la semaine prochaine si tout va bien. 

Aaaahlala cette situation me met dans tous mes émois, vous ne vous imaginez même pas... Tout d'abord parce que c'est mon texte qui va se retrouver lu par toutes ces mains anonymes, et aussi parce que cela m'a fait un premier contact avec le monde de l'édition... Qui je l'espère se réitérera dans l'avenir! Maintenant il parait que la phase suivante est de se préparer aux potentielles critiques littéraires et sensibilités heurtées, et je serai définitivement parée à me lancer en solo!
A cet effet, je décline toute responsabilité par rapport à l'utilisation qui sera faite des seconds prénoms se trouvant sur les prochaines cartes d'identités oubliées chez moi.

5 comments:

Esmeralda said...

CONGRATULATIONS!!!!
Je suis toute emue a l'idee de me faire livrer un bouquin dont l'un des auteurs est notre celebre Sybille!!!
J'espere que ce grand pas litteraire t'encouragera a voler de tes propres ailes!
PS: Tu auras deja/encore une copie pour moi qd tu viens nous voir?

Bibil said...

Merci! Ce sera plutôt dans l'ordre du "déjà" que du "encore" je pense, j'espère que je les aurai reçues d'ici là! bisous!

Greg said...

Super ! Bravo pour cette belle réalisation. Je ne savais pas que tu écrivais. Continue comme ça en tout cas. Je me demande bien ce que raconte cette histoire sur Anne-Laure... ;-)

Alice said...

moi je veux bien un livre préférentiel!

Dgé said...

Je veux aussi un livre préférentiel :)