Monday, July 30, 2012

Berlin, c'est la fin...

Et voilà, Berlin, c'est la fin! A l'heure actuelle je devrais etre dans l'avion du retour, avec Sophie et Rodolphe qui portent mes bagages, et espérons que cette fois-ci je ne me sois pas trompée d'aéroport!
Berlin, c'était bien, c'était fin, cela se mangeait sans faim... (pfu dites il y a plein de choses qui riment avec Berlin!). C'était vraiment une ville hautement sympathique, agréable à vivre, avec un bon esprit et pas bling bling pour un sou. J'étais là aussi à une bonne période, avec la coupe d'Europe et le retour de l'été berlinois (apparemment pourri cette année, même si je pense que c'est une insulte à la Belgique que de dire des choses pareilles, qu'ils aillent faire un tour à Bruxelles pour voir ce qu'est un vrai été pourri). Mon seul regret aura été de ne pas maitriser suffisamment la langue, ce qui ne m'a pas permis de me fondre dans la masse, et m'a sans doute fait passer à coté de belles choses. Mais d'un autre coté j'ai vécu à fond l'expérience d'expat, et je suis restée suffisamment longtemps que pour être ecoeurée de la pils et de la nourriture allemande! (Ce qui est toujours signe d'un séjour réussi - c'est un peu la même chose que quand on est écoeuré par les barbecues au bout d'une semaine trop estivale).
Je suis triste de partir mais en même temps, je vous avoue que je suis aussi très heureuse de revenir! Cela fait un an et demi que je voyage, et ce système de trois mois par pays, s'il semblait etre idéal au début, s'est en fait avéré être très angoissant sur la fin. Quoiqu'on en dise il y a toujours un stress initial à arriver dans un nouveau pays: trouver un logement, déménager, se faire à son nouveau domicile, à son nouveau lieu de travail, à ses nouveaux collègues, à une nouvelle langue, se faire des amis... Pendant les premières semaines, en fait, on ne fait que travailler à se faire une place! Et puis une fois que c'est fait, et bien, il faut déjà repartir. Les amis qu'on a laissés traitent ton départ comme quelque chose de temporaire, et continuent à t'inviter à tous des trucs cools, et tu as envie de retourner les voir, mais en même temps tu es déjà en train de recommencer le processus d'adaptation ailleurs... Et pour la buffer zone de trois mois en Belgique entre chaque terrain, c'est globalement pareil: on n'a même pas le temps de reprendre ses marques qu'on est déjà reparti. C'est très frustrant! Trois mois c'est trop court pour être un long séjour, et trop long pour être un court séjour.
A présent je contemple la perspective d'une année entière en Belgique comme un luxe absolu... Je suis contente de retrouver un peu de stabilité, de ne plus être sur une deadline de départ, de pouvoir investir dans des amitiés et dans des activités étendues dans le temps... Et surtout de savoir où j'habite. C'est ça qui était le plus usant je pense, c'était de ne pas pouvoir trouver une réponse franche quand on me demandait, "et en fait, heu, tu habites où?"
J'ai d'ailleurs plein de projets pour le mois de septembre. D'abord, je vais commencer par retrouver ma famille, mes amis, mes lieux familiers, Danio, mon lit, ma garde-robe, ma machine à coudre, ma collection de livres de Jamie, et mon Delhaize local. Je pourrai appeler et envoyer des sms à un tarif local. Je pourrai recommencer mes cours d'écriture créative, planifier des cours de sport (yoga anyone?), lancer des diners à thème, me recréer une routine, rattraper mes projets de couture et de scrapbooking laissés en plan depuis avril 2011. Et aussi faire un bon régime: j'accuse à présent dix kilos de plus qu'au début de ma thèse. Ils sont venus insidieusement sous le titre de "découverte de la gastronomie locale", ou au contraire de "rhaaa un steak frites belge ça fait si longtemps". Mais surtout à cause du stress. 23 août, rendez-vous chez une diététicienne, c'est annoncé.
Mais tout cela c'est pour plus tard. En attendant, je vous annonce que je pars en vacances, et que le Bibilblog aussi! Le programme bloggeste de ce mois d'août sera donc: 1. bien entendu la série de l'été "La Vie des Autres" tous les mercredis, 2. des posts programmés et photos de frère en hot dog, et 3. des guests posts! Vous allez vite remarquer que quelques lecteurs privilégiés vont avoir accès à mon blog jusque fin septembre et qu'ils pourront en faire ce que bon leur semble. Pendant ce temps je serai à l'autre bout du monde en train de me dorer les orteils (sortis de leurs birkenstocks) sur une plage de sable fin, m'abritant du soleil trop brutal sous un sombrero mexicain avec un cocktail plein de tequila et de mangue fraiche!
(Puis aussi de terminer un document intitulé "plan de thèse", et des retranscriptions d'entretiens)
Bonne vacances les amis!

No comments: