Wednesday, June 27, 2012

La vie des autres: Sabine

Mais! Vous avez remarqué? Les examens sont finis, les soirées sont plus longues, les administrations commencent à etre inatteignables... Il y a dans l'air comme une petite impression de vacances d'été! (A défaut de pouvoir parler d'été tout court - il va falloir user de la métaphore cette année). Et qui dit été, dit saga de l'été! J'ai le plaisir de vous annoncer que pendant les trois prochains mois, le blog va accueillir une quinzaine de posts hebdomadaires sur le thème "la vie des autres", où de fidèles lecteurs vous racontent des scènes de leur quotidien... A vous de voir si cela ressemble au votre! 

Cette semaine nous commencons avec Sabine, qui en vrai ne s'appelle pas comme ca, et qui fut ma colocataire du glorieux temps de ma colocation. Elle a emménagé dans un appartement à Bruxelles il y a quatre mois, et elle nous raconte quelques anecdotes de son nouveau quotidien...

Sabine, est-ce que tu as fait un voyage récemment ? 

Oui, un voyage dans le temps ! Ayant récemment aménagé dans un très mignon petit appart dans une rue au nom d’un illustre écrivain, dans une partie de la capitale un peu moins illustre (tout dépend du côté où on se trouve)… Bref, je me suis fait recommander par mes parents de ‘vider’ ma chambre dans la maison familiale, histoire de récupérer de la place (pour eux) mais d’en perdre pour moi. (Enfin, de nouveau, tout dépend de la manière dont on interprète le mot ‘vider’). Là, j’ai rempli 4 sacs poubelles et 5 caisses pour poubelles ‘papier’... c’est dire. 
Donc oui, j’ai voyagé vachement loin : les stickers des chewing-gums de quand on avait 6 ans, qu’on pouvait aller acheter uniquement en vacances chez nos grands-parents qui nous donnaient 5 francs, les papiers à lettres à fleurs de première communion (c’est dire si ça fait longtemps, les lettres en papier avec enveloppes customisées), les gadgets et autres zips pour faire tenir son skipass (maintenant aussi dépassés par les pass magnétiques, ça date !) et finalement, une trace d’un mémoire sur l’étude des profils de vitesse en écoulement permanent et transitoire (ça date un peu moins) mais c’est tout aussi loin (dans ma tête).

Qu’as-tu mangé hier soir ? 

Alors hier soir, j’ai mangé un truc beaucoup trop bon, c’était un essai pour des amis (qui étaient là aussi, donc essai en live on va dire). Il s’agit d’un crumble au saumon sur son lit de courgettes ! Hum, il faut savoir que ce plat est le résultat de conseils cohérents et moins cohérents… 
La naissance d’une recette : 
Etape 1 : au cours d’un brunch pour l'anniversaire d’une personne dont je ne citerai pas le nom mais qui vieillit chaque année un peu plus durant le mois de juin, je me vois proposer une recette sympa : crumble de poissons (poisson blanc ou saumon) sur lit d’épinards frais ou courgettes… l’idée germe… (le crumble aux poires chocolat étant une référence dans le domaine du crumble tout court, ça ne peut qu’être bon… !)   
Etape 2 : discuter avec mon collègue de bureau sur l’éventuelle idée de faire un crumble au saumon, il me recommande de le cuire 15min max, de mettre de l’aneth entre le poisson et le crumble et de l’huile d’olive (et éventuellement une tranche de citron). 
Etape 3 : pour la pâte du crumble, j’ai une recette de crumble au poireau, d’où je tire la composition de la pâte : Farine, beurre, parmesan, flocons d’avoine. Internet me conseille de la chapelure et n’ayant pas de parmesan en poudre, j’en mets des morceaux. Puis huile d’olive (encore) et poivre et sel… 
Etape 4 : faire le lit de courgettes (précuites), de saumon, et de crumble 
Etape 5 : cuisson à 20 min, ayant une femme enceinte dans l’assemblée, je ne prends pas le risque d’un poisson pas assez cuit (et les courgettes sont aussi pelées, hé hé) 
Oui, j’aurai pu prendre une photo... mais il est parti tellement vite et le plat était tellement vide à la fin… j’en ai encore le ventre qui gargouille ! Comme quoi, le talent culinaire peut naitre chez n’importe qui (mais vraiment n'importe qui) et surtout, n’importe quand (il n’y a pas d’âge) 


Merci Sabine pour ce petit message d'espoir, et pour ceux qui seraient intéressés par cette recette, voici, avec des proportions approximatives:
Crumble de saumon aux courgettes de Sabine:
Pour 4 personnes:
- 2 à 3 courgettes
- 4 pavés de saumon (remplacable par tout autre poisson)
- Quelques brins d'aneth
- 100 g de beurre mou
- 100 g de farine
- une poignée de flocons d'avoine
- une ou deux poignées de parmesan rapé
- 30 gr de chapelure (optionnel)
- 1 cuillerée à soupe d'huile 
- Un peu de jus de citron (optionnel)
- sel et poivre

Lien photo: http://bookworm.canalblog.com/
Comment faire?
- Coupez les courgettes en rondelles et précuisez-les afin d'en évacuer le jus.
- Si votre saumon est surgelé, mieux vaut s'assurer qu'il soit dégelé, voire légèrement précuit.
- Préparez la pate du crumble en mélangeant le beurre, la farine, le parmesan, les flocons d'avoine et l'huile d'olive (personnellement j'utilise une version utilisant juste chapelure, parmesan et huile d'olive, c'est à vous de voir). Salez et poivrez.
- Dans un plat allant au four, disposez une couche de rondelles de courgettes précuites (cela vous permettra de dire "sur son lit de courgette" par la suite), puis une couche de saumon, puis de l'aneth, arrosez éventuellement de jus de citron, puis le crumble par dessus.
- Faites cuire pendant 15-20 minutes au four à 180 degrés.
- Et voilà! Vous pouvez servir le plat d'un air pompeux en l'introduisant comme "crumble de saumon sur son lit de courgette", parce que c'est ce que ce sera, et si jamais vous l'avez raté, rajouter, "c'est une recette de Sabine, hein, je n'ai fait que suivre ce qu'elle a dit".

La semaine prochaine, nous écouterons Victoria parler de la Belgique!

1 comment:

Anonymous said...

Il était trop bon le grumble saumon courgettes!!