Sunday, May 13, 2012

The Hunger Games, Suzanne Collins

Apparemment il s'agit d'une sensation littéraire aux États-Unis, même si je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à ce qu'Esmé (attention spoilers) me le recommande. Mais elle ne l'aurait pas fait que j'aurais été d'emblée dissuadée par la présentation de ce livre au grand public comme "un succès littéraire dans la lignée de Twilight", alors que bon, mis à part le nombre d'exemplaires vendus, l'un et l'autre n'ont rien à voir.
Sérieux. Rien à voir.
Le synopsis: nous sommes à Panem, un pays couvrant l'ancien territoire des États-Unis dans un futur post-apocalyptique inconnu (non mais revenez, ho, ça s'améliore ensuite). Panem est divisé en douze districts dominés par le Capitole, une région à la technologie avancée et à l'hégémonie tyrannique. Ces districts, répartis selon leurs ressources et leurs secteurs d'activités, ont tenté de se rebeller par le passé. Le Capitole a vaincu la révolte en détruisant l'ancien district 13 et en imposant chaque année un jeu de télé-réalité extrême pour maintenir ses sujets dans un état de peur et de contrôle permanent; une sorte de piqûre de rappel de ce que la guerre peut entrainer. 
Le jeu s'appelle "the Hunger Games", et le principe est simple: chaque année, chaque district doit envoyer deux jeunes gens (un garçon et une fille) âgés entre 12 et 18 ans, soit 24 participants en tout, pour se battre à mort jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul survivant. Au survivant et à son district sont dévolus gloire et richesses multiples; les perdants, eux, ne pourront que compter leurs morts; façon de dire car les corps appartiennent au Capitole, bien sûr.
L'histoire commence dans le District 12, le district minier, le plus pauvre de tous. Primrose Everdeen, 12 ans, est tirée au sort dans une sorte de loterie cruelle désignant qui sera le prochain mort - car il s'agit bien de cela, le district 12 n'ayant pas gagné les jeux depuis plus de 30 ans. Sa soeur, Katniss Everdeen, 16 ans, se sacrifie pour prendre sa place. Mais Katniss n'est pas la candidate habituelle: à travers la pratique illégale de la chasse, elle a appris à manier l'arc et les flèches, à survivre dans des conditions extrêmes, et à défier les lois du Capitole. L'autre candidat, Peeta Mellark, 16 ans, fils de boulanger, n'a pas cette chance.
Car la compétition sera rude dans l'arène. Les candidats des districts plus riches viennent d'écoles qui les ont spécialement formés à ce jeu; ce sont des tueurs professionnels s'étant préparés toute leur vie à ce moment de gloire. L'arène, un terme générique pour désigner un vaste territoire de forêts, lacs et plaines, est entièrement aux mains du Capitole: il contrôle le temps qu'il y fait, les pièges qui s'y trouvent, les animaux mutants qui s'y cachent. Ultimement ce sont eux les maîtres du jeu; si les candidats ne s'entretuent pas assez, ils vont s'assurer que l'action aille dans la direction nécessaire.
Mais Peeta a une stratégie pour s'attirer les grâces du Capitole, et des sponsors qui vont permettre sa survie: pour manipuler les émotions du public et postposer le moment où le maître du jeu choisira de l'éliminer, il feint d'être amoureux de Katniss, sachant pertinemment bien qu'au final, ils devront s'entretuer. Mais ne risque-t-il pas de tomber dans son propre piège? Et Katniss, dont les actes de générosité dans l'arène ne plaisent pas au Capitole, ne risque-t-elle pas de s'attirer un plus grand ennemi que les candidats de carrière?
L'avantage principal de ce livre, c'est la sérieuse dose de suspense qu'il contient; on commence à le lire et on ne peut pas s'arrêter. Le point de vue limité du narrateur (Katniss) laisse supposer une myriade d'événements sur lequel elle n'a pas de contrôle, mais le Capitole bien; pendant des heures on essaie de reconstruire ce qui s'est passé derrière les commandes, en espérant qu'on n'en sache plus au fil des pages, essayant de penser comme d'autres personnages. Et enfin, les questions que posent ce livre, la manipulation médiatique, la pauvreté, la cruauté conditionnée, font bien réfléchir par la suite...
Même si, il faut l'avouer, il y a quelques faiblesses quand on réfléchit plus loin. Ce système de division par secteur d'activité et de prédétermination du métier, même s'il est réminiscent de certains systèmes politico-économiques qu'a connus l'Histoire, est en pratique complètement incomplet, sauf si on suppose qu'après une supposée catastrophe il a fallu retourner au charbon, à l'agriculture et à la pêche pour pouvoir soutenir la technologie ultra-high-tech du Capitole. Et puis cette concentration des ressources crée un système interdépendent très fragile, que fait-on par exemple en cas d'une mauvaise saison agricole... Bref, il ne faut pas être trop critique sur l'efficacité supposée d'un tel système et n'en retirer que la symbolique.
Mais sinon, le livre est top. Aux États-Unis ils l'utilisent pour faire lire les adolescents, mais vraiment c'est un texte pour tous les âges, car il peut se lire à plusieurs degrés. J'avoue, je suis un peu jalouse de ne pas avoir écrit un livre comme celui-là moi-même, mais je reconnais que ce sens du suspense n'est pas donné à tout le monde...
Mais sinon, vous en avez peut-être entendu parler par le film. Car oui, ils en ont fait un film, il est dans les cinémas maintenant. Le script a été réalisé par l'auteur du livre, ce qui me laisse à penser qu'il doit être assez fidèle au texte.
Et hola! Ce n'est pas fini! Figurez-vous que ce livre fait partie d'une trilogie! Pas une trilogie fake où vers l'édit final du premier volume, l'éditeur a dit, "ça va bien se vendre ce truc, arrange-toi pour en faire un deuxième". Cela a été construit dès le début comme une trilogie, c'est un texte complet. Mais révéler le synopsis des livres suivants implique de vous spoiler sévère sur la fin du premier; je ne le ferai donc pas. (Ca se trouve sur internet, si vous voulez le faire vous-même). Mais si vous commandez le livre, commandez directement la trilogie, ça vous épargnera bien des peines.
Et si vous voulez être convaincus, les premières pages sont même disponibles ici (cliquez sur l'image, "click here to look inside").
Bon, sur ce, je m'en vais tenter de me remettre de la scène impliquant un NID DE FRELONS MUTANTS dont les piqûres provoquent la mort dans d'horribles souffrances. Brrrrrr.

3 comments:

Anonymous said...

Magnifique review :) ça donne envie! Shotgun tes livres quand tu/je rentre en Belgique.

Line said...

Je les ai lu et j'ai adoré! Définitivement rien à voir avec Twilight ^^

Bibil said...

Par contre je ne sais pas pour vous mais je trouve que le tome 1 était meilleur que les deux autres! Enfin ca ne m'a pas empechée de les lire de facon compulsive...