Monday, April 02, 2012

J'ai 29 ans - part 1

Il y a dans ce titre deux choses qui devraient potentiellement vous faire peur: la première est que j'ai 29 ans, et la seconde est que j'ai de toute évidence décidé de faire plusieurs posts sur ce thème. Oui, plusieurs posts, mais détail que tout cela et commençons par le commencement, voulez-vous.
La date que vous cherchez est le 21 mars, date qui avait traditionnellement été associée au début du printemps, mais apparemment il semblerait que cela ne soit plus le cas. A la place, au lieu de se dire, "bon printemps", on se dit, "et une bien joyeuse journée contre la discrimination raciale". Enfin, on pourra toujours me souhaiter un joyeux anniversaire, c'est toujours ça.
Le 21 mars, donc, était en réalité une journée un peu atypique, parce que 1. j'étais à Paris, et 2. il faisait super beau.
J'ai commencé ma journée en allant faire un entretien à la Défense:
La Défense
La Défense
Puis j'ai enchaîné avec un entretien à côté des Champs Elysées:
Oh! beau cadeau d'anniversaire que cela
Tout benef.
Sur le chemin du retour vers l'appartement de Gab et Antoine (dont j'abusais une fois de plus de l'hospitalité) (merci à eux), je suis tombée sur un magasin de tissus qui rentrait sa collection printanière. La vendeuse était en train de mettre ses nouveaux tissus sur l'étal quand je suis passée devant. C'était un signe. Je peux positivement affirmer que j'étais la première personne à Paris faisant acquisition de ces petites merveilles.
Petit cadeau de moi à moi, anniversaire 29 ans
Comme quoi, dans les magasins, le printemps commence quand même le 21 mars et c'est tout.
Ensuite, je me suis fais un goûter digne de ce nom:
Fruits à poêler Picard
Et, non contente de squatter comme un vieux parasite le canapé-lit de Gab et Antoine, je les ai aussi forcés à m'organiser une petite fête d'anniversaire... Eux disent qu'ils ont fait ça de leur propre initiative, mais je ne les crois pas. C'était une bonne surprise, car Antoine est allé fouiller tous les emails collectifs que j'ai envoyés pendant mon séjour à Paris et a invité tous les gens qui se trouvaient dedans, qu'il les connaisse ou non. Nous sommes allés au Fuxia et j'ai eu un de ces tiramisu... Cath, je suis au regret de te dire que tu as de la concurrence.
Anniversaire 29 ans Paris
Et j'ai reçu un livre de recettes Picard! Ce à quoi j'ai répondu avec tristesse que malheureusement Picard c'était en France et que c'était assez difficile de conserver la chaîne du froid pendant tout le trajet jusqu'en Belgique (j'y ai déjà sérieusement réfléchi). Puis on m'a informée (tenez-vous bien) que Picard LIVRAIT EN BELGIQUE!!!!!! (C'est fou!) A mon retour de Berlin je fais une commande groupée, réfléchissez donc à ce qui vous ferait plaisir entre temps.   
***
Bon, sinon, à part ça, 29 ans.
C'est pas le bout, parce que techniquement, ce n'est pas encore 30 ans, et puis finalement 30 ans n'est pas 40 ans et ainsi de suite. Mais enfin, 29 ans, mine de rien, c'est différent de 28, de 27, et à priori encore plus de 25 ou de 20 ans. Il y a des choses qui ont changé au fil des années.
Il y a d'abord l'aspect physique de la question. Prenons le rythme de vie par exemple: maintenant, une sortie jusqu'à 3 heures du matin, ça ne pardonne plus, non seulement le lendemain, mais aussi le surlendemain, et encore pire les jours qui suivent (entrer ici un nombre peu avouables de jours pendant lesquels on se jure de ne plus jamais jamais jamais sortir de sa vie). Avoir une activité sociale tous les soirs n'est devenu possible que si on me laisse dormir le samedi matin jusque midi. Ou qu'on me laisse, à défaut de mieux, faire une sieste pendant le weekend. Sans quoi il faut que j'annule une de mes activités (souvent mes cours d'allemand, curieusement) pour pouvoir "récupérer". C'est fou le temps qu'on perd à récupérer, alors qu'avant, on faisait des tas de choses. C'est peut-être pour ça qu'on a l'impression que les années d'unif ont duré une éternité, alors que celles qui ont suivi ont passé en un clin d'oeil.
L'approche de la trentaine, c'est aussi une accumulations de petites déchéances physiques qui font suspecter le montant du poste "Photoshop" quand on voit Madonna se trémousser en mini-short sur son nouveau clip. Le corps change, non seulement de forme (bon déjà ça c'est pas top), mais aussi de texture et de structure. Les muscles s'affaissent, la peau se détend, la pilosité devient difficile, la cellulite se propage, et là où notre teint avait toujours été uniforme et lisse, apparaissent d’insidieuses petites taches plurichromes. On commence à comprendre pourquoi toutes nos tantes portent des vêtements amples et des maillots de bain une pièce, ont des cheveux courts et refusent toujours de manger les oeufs au chocolat à Pâques. L'approche de la trentaine, c'est aussi la découverte de multiples façons de faire jouer les bretelles de son soutien-gorge. C'est se demander à quel point on se ferait du mal si on comparait la taille des vêtements qu'on a acheté pendant les soldes à ceux qu'on avait acquis la saison précédente. C'est regarder avec circonspection la culotte ultra-gainante que portait sans complexe la génération de nos grand-mères.
Bref, au final, le physique finit par nous rattraper, et il devient plus facile de ne plus faire d'excès que de se dire qu'on va rattraper ledit excès plus tard. On va dormir tôt, on mange moins (enfin les autres mangent mois), on sort moins, on met des crèmes et on fait attention à notre niveau de stress. On sort des phrases comme "rho dis le blocus je ne pourrais plus", ou "rho dis les 20km de Bruxelles ça devient plus difficile chaque année", ou "rho dis je devrais jeter ce jeans, ça fait au moins 5 ans que je ne rentre plus dedans", ou "rho dis tu as vu ça il est déjà 22h30... On va rentrer, hein."
Et puis au delà de la dimension physique, il y a aussi l'aspect psychologique, à savoir le dictat social qui veut qu'à trente ans tu dois avoir accompli tous tes objectifs de vie. Alors bon, à 29 ans il faut quand même se dépêcher, parce que c'est pas comme si c'était pas l'année prochaine, hein. J'ai pu leurrer le monde entier pendant quelques mois en devenant propriétaire, mais est ensuite arrivé mon anniversaire, et avec lui le constat qu'il y a sommes toutes fort peu de chances que d'ici mes trente ans, j'aie terminé ma thèse, écrit un livre de fiction, trouvé un plan d'avenir stable ou fondé une famille; et ce n'est pas en changeant de pays tous les trois mois que cela va vraiment évoluer.
Et puis, l'approche de la trentaine, c'est aussi l'approche d'un âge où il faut sérieusement commencer à faire attention à sa santé. C'est peut-être ça que je trouve le plus dur, c'est de savoir que d'ici un an, la cause principale de mortalité parmi les personnes nées en 1983 ne sera plus l'occasionnelle conduite en état d'ébriété, qui fait à chaque fois monter les statistiques de quelque chose qui ne devrait pas arriver aux 20-30 ans. L'année prochaine, on entre tous officiellement dans la tranche d'âge à risques de cancers et maladies cardiaques. 30 ans, c'est l'âge ou le docteur commence à nous prendre au sérieux quand on dit qu'on a mal au ventre ou qu'on est essoufflé quand on monte les marches.
Enfin, il parait qu'une fois passé le cap fatidique ça va mieux, et qu'on arrête de voir la vie comme une ligne droite dont la seule direction est inexorablement celle de nous rapprocher de la vieillesse. Passé trente ans, il parait qu'on peut commencer à dire, "l'âge en fait c'est juste un chiffre". Mais tout cela je propose de le laisser à 2013.
Évidemment, ça n'aidera pas de voir que ceux qui commenceront une thèse de doctorat en 2013 seront pour la plupart nés en 1990. Mais c'est une autre question.

8 comments:

maman said...

29 ans, c'est peut être le moment de se dire que nos parents ne sont pas si vieux que çà. Tout bien réflechi.
Livraison des produits PICARD = 6 euros pour une commande de minimum 20 euros; (5 euros en France).
Faudra penser à t'acheter un congélateur assez grand.

Anonymous said...

Pour fêter tes 29 ans il y a des rumeurs d'une prochaine implantation de Picard à Bruxelles... mais ce ne sont que des rumeurs..

Antoine

Popol said...

Moi, je suis pour une petite commande, si ça peut t'aider :-)
Par contre, ne sois pas si déprimée, tu as encore pas mal de temps devant toi pour finaliser pas mal de buts que tu t'es mise... crois moi :)

un presque trentenaire qui assume said...

Moi j'attends la part-2 qui va dire qu'avoir 29 ans c'est le pied:
- on est/devient propriétaire;
- on est pas (encore pour certain) marié et donc super libre de faire ce qu'on veut;
- on a des oncles qui font des liens hasardeux entre les deux premiers points que je soulève;
- on a de compte à rendre à personne;
- on a malgré tout évolué dans son boulot et c'est cool de ne plus être un mandaï;
- on paie le prix plein au musée/théâtre/ciné/opéra MAIS on a un pouvoir d'achat plus élevé qu'à 25 ans;
- on a des connaissance qui prennent les célibataires pour des attardés incapable de se lancer dans la vie et qui les regardent d'un air condescendant mais on s'en fout parce que malgré tout, on sait qu'on est bien;
- on ADORE pouvoir faire une grass'mat en se moquant de tous ces jeunes parents qui sont levés malgré eux à 6h30 du mat par un bébé hurlant à la couche puant la panade carotte-brocoli de la veille (amis de la fraicheur);
- on retombe en enfance en peignant toute une maison de trucs complètement idiots mais tellement cool;
Le seul truc, c'est qu'on se dit qu'en fait, après 29, c'est 30 et que donc, on est devenu des adultes. Bouhouhou... je veux rester un enfulte.

Bibil said...

Je suis d'accord avec tous les points précédents hormis celui sur l'augmentation du pouvoir d'achat.
Faites un doctorat, qu'ils disaient.

Eliane said...

Ah tiens, c'est donc de là que venaient tous les tissus...

Esmeralda said...

Je confirme, une fois qu'on passe le cap des 30 ans, l'age n'a plus d'importance!!! On est beaucoup plus zen et on a plus de confiance en soi!

Bibil said...

Mais! Depuis quand est-ce que tu as plus de 30 ans Esmé?