Monday, January 09, 2012

Galette des Rois

It's that time of the year again... Le seul jour de l'année où on peut manger de la frangipane à volonté parce qu'on a une tarte (toujours un petit peu trop grande pour nos capacités d'absorption, sinon ce n'est pas drôle) et qu'il FAUT la manger en entier, de crainte de cette sorte de dictat naturel qui dit que si on laisse un morceau de tarte dans le plat, c'est d'office de morceau-là qui a la fève, et on a pris une galette pour rien. Obligé. Et puis comme dans ma famille il y a une personne sur deux qui n'aime pas la galette des rois, il y a beaucoup d'assiettes à finir après. Pour lutter contre le gaspillage, vous comprenez.
Mmmmmmh.
Et bien je dois dire que pour le coup, les Français m'ont carrément impressionnée; dans les boulangeries, il y avait autant de sortes de galettes des rois différentes que de pain (et c'est dire). Il m'a fallu toute ma volonté pour ne pas sombrer au vice de la gloutonnerie consistant à m'acheter cette big galette 14 personnes, là, mais dont la frangipane était aux noisettes et à la pistache - hhhhhh!!!!!
Enfin bon, je suis allée chez Gabrielle à la place, qui a cuisine une galette en s'inspirant de sa recette fétiche avec quelques ajouts de cette recette-ci.
mmmmh galette des rois
Comme d'habitude je n'ai pas eu la fève (en 28 24 16 ans d'existence je n'ai pas eu la fève une seule fois, il faut le savoir). C'est Antoine qui l'a eue.
Le roi.
Il est heureux.
Antoine à qui nous devons la paternité de la photo ci-dessous:
La fève!
Très très artistique. Je n'aurais pas fait mieux.
Par contre, ça n'a pas été très discret quand j'ai fini les assiettes des autres.

No comments: