Tuesday, June 28, 2011

Un weekend en Belgique

Oui, bon, d'ici peu je serai de retour en Belgique de façon permanente; et on pourra argumenter que vu la dose de mariage que j'ai eus ces derniers mois, je suis rentrée tellement souvent en Belgique que bon, c'est comme si je n'étais pas partie.
Mais soit.
J'ai commencé mon weekend par le premier eurostar du matin (celui de 7h - vous voyez, celui pour lequel vous prenez le premier métro). Hop hop hop, directement j'ai enchainé par un mariage, dont je garderai les protagonistes anonymes, mais pouvant aisément être reconnus sur cette photo ci-dessous:
Mariage Damien et Astrid 1
(Oui, je sais, j'aime beaucoup cette fonction sur mon appareil photo). (Je dirais même que sinon, la fonction couleur contrastée, ça marche).
Et bien ma foi ce fut une journée on ne peut plus sympathique, déjà parce que les mariés étaient sympathiques, et leur famille, et leurs amis, et l'endroit, ainsi que les voisines avec qui Céline et moi n'avons pas manqué de faire connaissance:
Mariage Damien et Astrid 2
(Huhu, hu, bon.)
On a bien mangé, on a bien bu, certains d'ailleurs ont plus bu que d'autres (on ne visera pas une certaine personne qui a dû "faire une sieste" dans sa voiture avant de reprendre la route). Il y avait même un stand de smoothies, super coloré-super fruité, c'était hyper classe.
Mariage Damien et Astrid 3
(Oh, des desserts!)
Bon, évidemment, tout ce sucre ça peut que provoquer des modifications aléatoires de comportements, et donc il n'est pas impossible qu'à la fin de la journée cela résulte en ceci:
Mariage de Damien et Astrid 5
Et puis finalement les mariés sont partis dans une voiture que nous avions entièrement essuyée avant leur départ pour leur faciliter la tâche, le seul soucis étant qu'on a comme oublié d'enlever le papier toilette. Et qu'on avait mis des ballons dedans. Et qu'on avait planqué la clé.
Mariage Damien et Astrid 4
...Le dernier invité étant arrivé exactement 12 minutes après le départ des mariés, quand tout le monde commençait à partir, c'était très bien calculé.

***

Dimanche, après un semblant de grasse matinée, j'ai reçu un coup de fil paniqué de ma soeur qui était chez mes parents et avait trouvé Danio à l'aube de sa mort. Ce qui en soi n'était pas tout à fait faux, sauf qu'apparemment la situation était sous contrôle et qu'on ne nous en avait pas informés. En gros (skippez ce paragraphe si vous êtes en train de manger), Danio a une blessure ouverte qui doit cicatriser d'elle-même au cours des prochains jours, mais qui ne le fait pas de façon mirobolante (on vous épargnera le passage par l'abcès et autres réjouissances). Ca fendait le coeur. Guillaume, qui rentrait d'erasmus ce weekend juste à temps pour trouver un chien sanguinolent, a exprimé l'essence de la situation en disant, "c'est tout deg'!".
Rentrée chez moi, l'appétit coupé mais seulement temporairement, j'ai relevé un défi de taille qui m'avait été lancé par Momo: "ouais j'ai récolté quelques courgettes mais il n'y a personne pour les manger". Deux courgettes énormes (même si on sait tous que la taille ne compte pas). A que cela ne tienne, j'ai composé une petite soupe avec les ingrédients que j'ai trouvé ça et là, et autant vous dire que c'était orgasmique, mais de façon sismique. Et comme je suis bonne je vais vous donner la recette. En gros, c'était juste oignons, ail, courgettes, carottes, bouillon de légumes et persil; faire tout fondre dans du beurre, puis bouillir dans du bouillon de légume, et n'ajouter le persil qu'à la fin juste avant de mixer. Sel et poivre. SUPER BON.
Bref.
Après ça je suis allée voir Adélaïde.
Adélaïde
Et puis Isaure.
Diane et Isaure
Et j'ai offert un caleçon à mon beau-frère.
Quelqu'un a reçu un caleçon
(Ne cherchez pas, je fais ça souvent).
Si vous regardez bien le design, c'est une illustration de comment faire un noeud de cravate, ou "how to tie the knot", ce qui était particulièrement bien assorti à sa situation de jeune marié. 
Et bon, là je suis rentrée. En Belgique il fait soleil et plus de 30°C, et ici, ben, il pleut et il fait 20°C.
Bonne fin de semaine à vous, sinon.

Friday, June 24, 2011

J'ai cédé

J'avoue, j'ai eu un peu du mal avec la mode des motifs floraux (sans doute une trop forte réminiscence de notre malle à déguisements quand nous étions enfants). Mais cette tendance-ci, qui semble lui succéder à une vitesse assez alarmante, me semble ma foi très potentiellement dangereuse pour mon portemonnaie... Dites-moi, juste comme ça, c'est un peu la mode des pois en Belgique, ou bien...?

Thursday, June 23, 2011

Wimbledon

Vous voyez la personne dans le cercle jaune? C'est moi. Si si. Au match de Yanina Wickmayer, au premier jour de Wimbledon (lundi, donc).

Source de l'image.
Mais bon, je ne suis pas arrivee la comme par enchantement. G. (ami belge habitant a Londres que je garderai anonyme) a d'abord du me persuader que la fameuse file pour avoir des tickets, vous savez, celle qui est longue de quelques heures, etait en fait une experience historique et inoubliable, a vivre absolument. Ensuite, il a du me persuader de me lever a 5 heures du matin etait une tout aussi bonne idee (curieusement, sa copine n'avait pas pu etre persuadee - je me demande bien pourquoi).
(Et oui bon j'ecris avec un clavier qwerty, ce qui explique le manque d'accents). 
Donc. On arrive sur place vers 6 heures du matin, jeunes et bigarres, frais et bien formes. Tres clairement nous ne sommes pas les premiers, car quelques centaines de personnes avaient amene leur tente la veille et campe pour pouvoir avoir leur place. Pour preuve, nous recevons un numero de file (au cas ou on nous prendrait notre place); nous sommes 2036 et 2037. 
Au bout de 4 heures de file (parsemes de panneaux du genre, "courage! A partir d'ici plus que 1 km de file") nous arrivons au stand de securite. La premiere chose qu'on nous fait c'est de nous confisquer les parapluies et couvertures distribues gratuitement par un tabloid anglais, qui apparemment n'a pas de droit de sponsoring et tentait de facon deloyale que l'on voie son logo a l'ecran de Wimbledon.
Bref. Nous entrons en terre sacree. Les joueurs s'entrainent sur les terrains, dont celui-ci:
(C'est Nadal, si vous vous demandez). Les fans restent a le regarder jusqu'a la fin de son entrainement. G. et moi en profitons pour chopper de bonnes places pour voir Yanina Wickmayer, genre 45 minutes avant le debut du match. J'etais juste derriere sa chaise. Il n'a pas fallu longtemps apres le debut du match pour que je recoive un sms de ma mere, puis un deuxieme, puis un troisieme, et une longue serie ensuite (a chaque fois qu'elle me voyait), dont un pour me dire que ma tante se demandait si c'etait bien moi qu'elle avait vu a la tele.
Je suis une celebrite locale.
Bon par contre c'est quand on est sur place qu'on a l'occasion de voir de multiples petits details qu'on ne remarque pas a la tele, comme:
1. Yanina joue avec des boucles d'oreilles longues, un collier, un bracelet, et du vernis a ongles. OK que c'est difficile de se sentir feminine dans ce metier mais bon, c'etait un peu too much.
2. Yanina a d'ailleurs un caractere, comment dire, un peu gate. Bon, nonobstant l'admiration que suscite sa position en tant que 19e mondiale, elle agit comme une petite princesse et quand les choses ne vont pas bien elle se met super en colere, insulte l'arbitre et les photographes en anglais, et le reste du monde en flamand.
3. Ce terrain est infeste de guepes. Serieusement. Elles se baladent impunement sur l'herbe comme si la possibilite de se faire eclater par une balle au rebond n'existait pas. J'ai vu plus tard dans une interview que cette annee Wimbledon avait beaucoup de mal avec les guepes et n'arretait pas de deloger des nids de ses terrains.
4. J'ai la bizarre impression que cette herbe est transgenique. Elle a un petit cote surnaturel.
5. Le Fish & Chips a un bien meilleur gout quand on n'a pas dormi, qu'on a super la dalle, et qu'on regarde Nadal sur un ecran geant depuis Henman Hill (possiblement bientot Murray Hill en fonction de comment il se debrouille pendant le tournoi). Mais bon, ca n'aide pas a rester reveille apres.
Et puis apres cela on a encore regarde un quart de match par ci, un demi match par la, en attendant de pouvoir voir celui d'Olivier Rochus... Qui finalement n'a pas eu lieu a cause de la pluie.
(Tiens donc).
Et donc je suis rentree, pour chopper 4 virus et 3 trojans au moment ou G. a voulu me donner ses photos (oubli fatal d'installer un antivirus sur son ordinateur), et donc je partagerai mes photos quand mon ordi aura recupere ses facultes mentales.
Ah oui, et je me suis aussi fait tatouer "Nadal Forever" sur mon biceps gauche.
Maman sera jalouse.

Wednesday, June 22, 2011

Wicked

Si vous ne parvenez pas à identifier cette photo, sachez qu'il s'agit de la scène de Wicked, la comédie musicale qui raconte l'histoire des deux sorcières d'Oz... Et bien c'était du costaud! Deux superbes voix, beaucoup d'humour, des chorégraphies recherchées, enfin on comprend pourquoi le show rencontre un tel succès! Mais bon, ne dites à personne que j'ai pris une photo de la scène, apparemment ça perturbe le jeu des acteurs (même quand ils ne sont pas là).
Bon, rien que pour vous, une vidéo de la comédie musicale (et si les comédies musicales ce n'est pas votre truc ne vous forcez pas à regarder, hein)

Tuesday, June 21, 2011

Voici un endroit qui porte bien son nom

La rue où tous les bus ont leur terminus, à Victoria Station.
Terminus Place
Et tant que je vous parle de bus, voici pour vous une photo très artistique:
London Buses
Un bus qui suit un bus qui suit un bus qui suit un bus, et ainsi de suite!

Monday, June 20, 2011

"Dis, Bibil, est-ce que tu pourrais mettre des post-its dans ce livre de Jamie?"

Je ne sais pas ce qui fait le plus peur: le fait que j'ai marqué des coeurs sur les post-it, ou bien le fait qu'il y en ait tellement...
Jamie, ô Jamie.

Sunday, June 19, 2011

Petit bonjour de York

Tout est là: une ancienne maison en colombages, un peu de pluie, des pâtisseries anglaises, la mine tentée d'une personne complaisante venant de faire les magasins. J'espère que vous avez passé un bon dimanche vous aussi!

Friday, June 17, 2011

Quelques photos de mon quartier

Bon, évidemment, c'est un peu présomptueux de commencer d'emblée par dire "mon quartier" puisqu'en réalité je squatte une chambre d'amis, mais c'est un peu trop long de dire "quelques photos du quartier des gens très sympas chez qui je squatte (ais-je mentionné que j'étais reconnaissante?) et qui, par conséquent, devient le quartier dans lequel je vis".
Bref.
Il s'agit du quartier de Belsize Park, entre Primrose Hill et Hampstead, au cas où vous situeriez. En d'autres mots c'est très très chic, on ne croise que des banquiers, des gens qui s'habillent chez Prada et Jude Law (il parait).
Voici la station de métro, depuis la terrasse de Euphorium Bakery.
Belsize Park
Les rues avoisinantes
Around Swiss Cottage
Le pub local
The Washington
Le vin du pub local
Wine!
Le burger du pub local (et possiblement un de mes généreux hôtes)
Burger!
... Mmmmmmh, hamburger...

Thursday, June 16, 2011

Alice, tu aurais dû me filer ton podomètre.

Chers vous,
Cela vous étonnera peut-être, mais après les 20km de Bruxelles, il m'a fallu un nouveau challenge sportif. Qui n'implique pas de course à pied (plus jamais! Enfin, jusqu'à l'année prochaine), et qui soit faisable à Londres. Et bien, pardi, quoi de plus naturel que de marcher 100 petits kilomètres?
Le parcours s'appelle le Capital Ring et son but est de faire un cercle complet de Londres (d'où capital et ring) par ses banlieues et espaces verts. J'avais commencé ce ring en 2006 car j'avais repéré les panneaux qui partaient de Harrow, et je m'étais toujours dit que la prochaine fois que je serais à Londres il fallait que je le termine...
J'avais fait la partie 9 et 10 en 2006, j'ai à présent terminé la partie 11, 12 et 13. Mon but est de passer de l'autre côté de la Tamise d'ici ce weekend. Et j'aurai une semaine pour achever toute la partie au Sud.
D'ailleurs si jamais au détour d'une rue vous croisez ce signe:
Capital Ring sign
Vous êtes dans la bonne direction.
Mes impressions pour le moment? Bon la section 11 (Hendon à East Finchley) n'est vraiment pas terrible, elle est là pour boucler la boucle si je puis dire. Par contre, la section 12 (East Finchley à Highgate) est absolument superbe! Par surprise, on entre dans un bois gigantesque, qui parait-il s'appelle Highgate Wood, qui donne dans une réserve naturelle, et on marche en pleine nature jusqu'à débarquer sur des rues aux maisons à tomber par terre. Le nord de Londres, quoi. Si un jour vous avez l'occasion de vous balader du côté de Highgate, je vous le conseille fortement.
Highgate Wood
Highgate
Puis à partir de Highgate on prend un petit chemin vert qui part sur sur deux miles et suit en fait le parcours d'une voie de chemin de fer. Absolument fabuleux, plein de gens qui font leur jogging ou promènent leur chien ou de jeunes familles, c'est top.
Et hop, d'un seul coup, sans comprendre comment, on se retrouve à l'Est de Londres, à Finsbury Park, et on est tout étonné de remarquer à quel point on a marché loin.
Bon alors l'Est de Londres, on me l'avait dit, c'est une zone qui change énormément. A la base on remarque que c'est quand même bien la zone. Pas une seule chaine de resto ou de supermarché n'a voulu investir dans le coin, ce sont toutes des petites épiceries kosovares à l'hygiène douteuse ou des kebabs à l'hygiène tout aussi, heu, douteuse. Quand on est perdu on n'ose pas trop sortir son iPhone pour checker où on est. Mais au fur et à mesure qu'on se balade, on voit des parcs complètements réaménagés avec de belles nouvelles aires de jeu, des terrains de tennis, des lacs artificiels, de grands nouveaux bâtiments de luxes, et paf, ça et là, les nouvelles stations de l'overground pas encore officiellement inaugurées. Et plus on se rapproche du stade des jeux olympiques, plus on se rend compte que d'ici 2012, Dalston et Stratford ça va être the place to be... Je comprends mieux pourquoi tout le monde me dit que c'est là que l'immobilier est en train de monter!
East Reservoir, Manor House
Enfin bon, j'ai voulu faire ma fière et prendre l'overground jusque Hampstead Heath, tout ça pour constater que c'est une partie qui n'était pas encore en service (mais pourquoi l'indiquer sur la carte des réseaux de transport, je vous le demande).
Bon, 100 kilomètres, je devrais les accomplir d'ici la fin du mois. Mais sachez, chers amis, que mon vrai et réel objectif reste le London Loop, 240 km, possiblement l'objet d'une semaine de congé, si jamais quelqu'un est motivé!

Tuesday, June 14, 2011

Qu'ais-je fait ce weekend?

Un indice: c'était à Windsor.
Un deuxième indice: la vidéo ci-dessous.
Marco? from Bibil on Vimeo.
Un troisième indice: la réponse se trouve dans  un précédent post. (Facile).
Dimanche, donc, je suis donc allée à Windsor pour la Queen's Cup de polo. Le polo, pour ceux qui ne connaissent pas, est un sport qui ressemble à ceci:
Queens Cup - Polo @ Windsor
Et qui implique, à la mi-temps, d'aller replacer les mottes de terre déplacées par les chevaux, histoire qu'il n'y en ait aucun qui tombe. On sirote du Pimm's, aussi, et on regarde tous les gens bien habillés, en espérant apercevoir une célébrité à la loge royale. Beau programme en perspective, donc, si la météo nous avait été favorable. Mais rien n'arrête un match de polo à l'extérieur, pas même la pluie battante, déferlante, délugeante, et en plus froide (on est passé de 22°C la veille à 10°C le jour même), avec qui plus est un petit vent latéral qui la rabat sur les pantalons même quand on a un bon parapluie. Et quand on n'a pas pris ses bottes à Londres, on a obligé des chaussures qui percent, et des vêtements d'été parce qu'on n'a pas pensé à des vêtements d'hiver dans sa petite valise.
Queens Cup - Polo @ Windsor
Et rien ne détache non plus d'un match de polo ceux avec qui je suis partie le voir, tous grand passionnés de chevaux, connaissant les règles du jeu à fond, les capitaines des équipes et tout ce qui va avec. Bon allez c'était folklo, je dois admettre que je me suis bien amusée, surtout quand il ne pleuvait pas encore. Mais bon, les autres étaient clairement plus enthousiastes que moi, fond dans le jeu, en train d'analyser les techniques des joueurs et de commenter sur à quel point on avait un match exceptionnel (heu, les mecs, c'est pas comme si notre angle de vision était à 75% occupé par des parapluies, en fait). Au bout de deux heures à se faire saucer sous tous les angles et dans le froid j'ai insisté pour qu'on rentre sans assister à la remise de la coupe... Remise par le prince Harry parait-il. On m'en a voulu.
Queens Cup - Polo @ Windsor
Bon, c'est pas tout ça, mais il est où l'été?

Sunday, June 12, 2011

Bon et sinon il fait beau chez vous?

Ici, le plan original était d'aller passer une journée à Windsor. Pique nique, balades en plein air, match de polo, soleil, tout ça.

Bon dimanche!

Et chez vous ça se passe bien?

Friday, June 10, 2011

Comment une tempête à New York me fait perdre £17

Je pensais être une femme organisée et prévoyante lorsque, devant me déplacer dans le Sussex pour effectuer une interview, j'ai réservé un billet de train online. Pas de file, je suis certaine d'avoir une place dans le train, Bibil tu es sûre que rien ne t'entravera vers le chemin du succès académique.
C'est marrant comme on pense toujours ça.
Sauf que. A cause d'une tempête à New York, aucun avion ne décolle, la personne que je voulais interroger se retrouve donc coincée sur un autre continent, et donc nous postposons l'interview à lundi. Puis, je vais à la gare pour changer mon billet de train.
(C'est là que ça devient folklo, je vous préviens). 
J'arrive au refund & exchange desk. Je fais la file. On me dit, "on ne peut rien faire tant que vous n'avez pas imprimé votre billet". Ah bon. J'imprime mon billet. Je refais la file. Puis on se rend compte que j'ai réservé mon billet online. Ah. Non mais en fait ce n'est pas possible alors, parce que les billets online c'est géré par une autre compagnie, on ne peut pas vous l'échanger, il faut gérer les échanges online, donc il faut que je retourne sur mon compte.
Bon. J'ai fait la file deux fois, j'ai perdu 45 minutes pour rien, j'ai été forcée à l'insu de mon plein gré pendant tout ce temps à écouter une espèce de mini fanfare promotionnelle destinée à porter l'attention sur une nouvelle variété de sandwich, je suis furieuse, genre je me serais mise devant la rame de métro avec mon poing en avant, j'aurais défoncé trois wagons sans peine. De retour au bureau je veux gérer ma réservation et changer la date.
Bon déjà national rail ne reconnait pas mon adresse email, ce n'est qu'après réflexion que je me dis que peut-être que la compagnie southern trains qui gère les réservations n'a rien à voir avec national rail tout comme il n'avait rien à voir avec le guichet southern train à la gare. Privatisation, il parait. Enfin bref, je retrouve ma réservation après quelques minutes.
Devinez quoi.
Comme j'ai imprimé mes tickets, on estime que j'ai fait le voyage. Je ne peux pas changer ma réservation.
Je peux toujours demander un refund, mais pour cela il faut que je remplisse tout un formulaire, que je scanne mes billets, que j'envoie le tout par la poste, et peut-être qu'on me refundera mes £17, enfin moyennant une administration fee de £10, donc en fait £7.
Non mais bon en guise de consolation je peux toujours me rendre dans le Sussex aujourd'hui si j'en ai envie, mon billet est valide jusqu'en fin de journée, je pourrais toujours faire une promenade sous la pluie torrentielle qui est en train de s'abattre sur l'Angleterre à l'instant.
... Tiens rappelez-moi, le cas d'anthrax qu'on avait reporté à Londres, ce n'était pas justement un gars qui faisait une réclamation à une compagnie ferroviaire?

Vous avez dit, bizarre?

Wednesday, June 08, 2011

Les Anglais et le pain, ce n'est plus ce que c'était

Dans la section farine, maintenant, il y a des mixs à pain, on rajoute de l'eau, on cuit et on est comme en Belgique. (la prochaine fois j'en fais un avec une forme suggestive, juste pour voir).

Tuesday, June 07, 2011

Ah?

C'est marrant, quand je me ramène au bureau avec des sushis, j'ai l'habitude d'enclencher un petit débat entre les pro-sushis (trop boooon) et les contre-sushis (poisson cru). Sauf que là on ne m'a pas parlé une seule fois de la potentielle fraicheur de mon poisson. Non. C'était plutôt: "hé mais il y a des concombres dans tes sushis! Fais gaffe, dis, t'as vérifié l'origine?"

Thursday, June 02, 2011

Une très bonne journée qui s'annonce

Tout d'abord parce que j'ai ou décrocher une interview tout à l'heure, et ensuite parce que sur le chemin de mon boulot, j'ai vu ceci:
(bon d'office que ça ouvrira quand je serai partie mais en attendant je peux voir tout le processus d'installation de la déco).

Wednesday, June 01, 2011

20 km

Oui, d'accord, c'était dimanche, mais j'estime que tant que j'en ressens encore les courbatures, l'exploit sportif est encore vivant en mon esprit.
Tout d'abord, je tiens à remercier mon fan club, qui s'est montré très motivé cette année:
20 km de Bruxelles: le fan club
Sans leur soutien, je ne serais pas parvenue à faire une telle performance athlétique.
Hum. Bon.
D'accord, ce n'était pas vraiment une performance, enfin pas selon mes standards en tous cas.
Pour ma défense, il faut savoir qu'il a fait très chaud dimanche, chaud et lourd, et genre, enfin, chaud quoi. Les performances de tout le monde s'en sont un peu ressenties (et hop, diluons la responsabilité sur autrui). J'étais bien partie pour faire entre 2h et 2h05 1h45, vous voyez, mais dans la montée de l'avenue de Tervuren je me suis sentie un peu mal et je me suis dit, voyant le nombre de civières autour de moi, qu'il valait mieux que je calme le jeu et que je marche un peu. (Ce n'était pas à vrai dire une décision rationnelle, ce sont mes jambes qui ont décidé, je n'ai rien pu faire). D'ailleurs c'est assez dingue de se dire qu'il y a eu 500 interventions de la Croix Rouge pour 30000 personnes, car ça veut dire qu'une personne sur 60 a eu un stress. Enfin bref. Je ne faisais pas partie de celles-là, et ça, ça mérite déjà d'être souligné.
Bon, cette année, j'ai fait 2h09. Voilà comme ça vous savez, c'est dit, c'est oublié, on retiendra surtout que j'ai fait 2h l'année passée et que mon but ultime serait de passer en dessous de cela.
Ceci dit j'ai quand même battu mon objectif à court terme, qui était de courir plus vite qu'une personne que nous garderons anonyme (mais qui aurait épousé ma soeur il y a peu). J'ai eu les boules quand j'ai commencé à marcher que je me fasse éclater comme un muffin écrasé par une chaussure de course sur ce coup-là, mais apparemment la personne susmentionnée a traversé une épreuve similaire et a marché encore plus longtemps - ne l'en blâmons pas.
Quelques commentaires divertissants pour agrémenter mes propos.
1. L'un de nous a porté un maillot de sport conçu pour nous rendre aveugles.
20 km de Bruxelles: le beau t-shirt de Fix
2. Dans la famille on a choisi d'opter pour le dégradé de couleurs. (Ouuuh que j'ai l'air petite, ce n'est pas courant ça). Christophe nous a éclatés en faisant 1h47. Nous l'en félicitons tous.
20 km de Bruxelles: famille
3. Une personne que je ne nommerai pas, mais qui se trouve avoir aussi été présente lors du mariage du susmentionné individu (ça va vous suivez?), et possiblement en qualité de témoin, a été tellement malade après le parcours qu'elle a du s'arrêter à deux reprises sur l'autoroute. (Ce qui donne des jeux de mots de très bon goût sur base du slogan "Mars, et ça repart" - j'avoue que ce mars qu'on reçoit après l'effort n'est pas des plus digestes et que j'en ai souffert moi aussi).
4. En rentrant chez moi j'ai trouvé ceci:
Oh, une tasse
Je suppose que "stringfile" veut dire "le dossier du string" et que "fil" est là pour "vile".Ou "fill". Mais bon, ça n'irait pas avec la rime. (Même si dans les deux cas ça ne veut rien de toutes façons rien dire).