Friday, October 21, 2011

Chaud baraque

Comme vous avez pu le constater, les jours qui ont suivi la signature du compromis ont été quelque peu euphoriques. J'étais euphorique, mes amis étaient euphoriques, mes parents étaient euphoriques, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, et le champagne était en promo chez Delhaize.
Alors bon, dans ce genre de situation, il n'y a pas mille solutions.
Il faut fêter ça, et bien.
...
...
... Et bien, ce fut fêté.
Mmmmh chocolat
Et justement, c'est de nouveau la collection automne de chocolats-potirons chez Stubbe
En gros, j'ai rassemblé un échantillon des gens à qui je n'avais pas résisté de raconter mes péripéties foncières, et ce avant le moment où la superstition me dictait de ne le raconter à personne. Ce fut un regroupement de générations un peu atypique; parents, amis et famille qui se sont retrouvés à la même table (et pourtant, ce n'était pas un mariage).
Milieu de table
Mais, cette grande baie vitrée, ce petit buisson qui bloque la porte du garage... Mais c'est chez moi!
Du coup je me suis sentie obligée de sortir une belle nappe, de me lâcher sur la déco de table et de déterminer les places à l'avance (et pourtant ce n'était pas Noël).
Un petit jeu
Pour financer mes travaux... Il y en avait quand même un qui valait 2€. (Ce n'est quand même pas rien, il ne faut pas croire, on peut acheter quelques clous avec ça).

Sinon, parlons peu, parlons bien, parlons nourriture. Sans surprise, le bon ami Jamie m'avait une fois de plus fourni de l'inspiration culinaire en cette occasion célébratoire. Mais peu sont ceux qui avaient encore faim pour pouvoir y goûter, car Maman s'était légèrement lâchée sur les dips apéros (et pourtant ce n'était pas son anniversaire). Il restait même du tiramisu à la fin du repas, et c'était LE tiramisu de Catherine, c'est dire l'étendue des dégâts. On a passé environ le weekend à digérer je crois, et je pense que ma balance est déréglée, c'est pas possible autrement.
Chacun son bébé
Certains sont venus avec leurs enfants.
Bref. Ce fut bien.
J'accuse quand même un petit sentiment de frustration post-célébratoire, car le vrai moment où j'aurais voulu sortir le champagne, c'était quand mon offre avait été acceptée trois semaines plutôt... J'étais dans un tel état, je vous jure, c'était le moment de ma vie (au moins). Mais bon, à la place, j'ai préféré faire exploser ma note de téléphone en me disant avec superstition que je devais arrêter de m'emballer comme ça, et qu'on célébrerait pour de vrai une fois le compromis signé. 
Afterparty
L'after... Au moins, Fourchette ne les a pas tous mangés.
Enfin voilà, c'est fait, c'est fêté, youpie. Entre temps, j'ai fait venir des architectes et des entrepreneurs. J'ai shifté dans ma tête à peu près toutes les pièces de la maison, j'ai bavé devant des taques à induction, devant des meubles de cuisine et même devant des circuits électriques. J'ai commencé à regarder les maisons des autres avec un autre oeil ("Tiens, je n'avais jamais remarqué vos appuies-fenêtres avant, ils ont toujours été là, dites-moi?"). Et bon, je commence à ouvrir les paris, qu'est-ce que sera fini avant: la thèse ou les travaux?

4 comments:

Seb - Strep said...

Et dire que j'ai loupé ça... Tu recommences le jour de l'acte?

Line said...

j'avais les mêmes légos quand j'étais petite!!!

Esmeralda said...

Tu as fait ta maison en lego? :))
Encore toutes mes Felicitations!!!

Bibil said...

@Seb: c'est sûr que quand j'aurai les clés, on pourra visiter beaucoup plus facilement...
@Line: Et bien ce n'était pas facile de les retrouver, je pense qu'on les a tous donnés mis à part cette petite caisse oubliée, là, qui permet de construire des demi-maisons :-)
@Esmé: c'est une surprise que m'a faite mon père! Comme Seb, dans quelques mois tu pourras voir de tes propres yeux si cela correspond à la réalité :-)