Wednesday, September 14, 2011

Les mariages de l'été

... Edition du mois d'août.
Et le premier mariage dans cette catégorie est celui de
*** C et C ***
Fidèles lecteurs du blog avec qui j'ai en commun plus qu'un nom de famille. (Voilà, par là-même tout le monde sait de qui je parle, désolée de ne pas mettre de photos d'eux mais ils ne sont pas très fan).
Enfin soit.
Nous avons eu de la chance avec le temps, la météo nous a été particulièrement favorable, surtout avec les tendances saisonnières actuelles, car nous sommes bien d'accord qu'il n'y a plus de saison. Ce petit aparté météorologique derrière nous, intéressons-nous au vif du sujet: qu'y avait-il à manger?
Et bien, plein de bonnes choses. Comme par exemple ceci:
Mmmmmh glace!
Ou ceci:
Mmmmmmmh fraises...
(Oh, un petit bout de mariée derrière, dites-donc)
Ou encore ceci:
Verrine!
Super bon. Autant vous dire que j'ai tout, absolument TOUT testé. Et je comme d'habitude je n'avais plus faim au repas, mais j'ai tout mangé quand même, parce que c'était bon. Et j'ai même pris du dessert. Mais ça c'est parce que j'enviais les personnes âgées à qui on avait servi des crèmes brûlées. Injustice suprême, car ayant des dents en parfait état, j'ai dû me rabattre sur - oh. Mon. DIEU. Sur ceci.
Passons le fait que mes parents aient, eux aussi, bénéficié d'une crème brûlée, malgré le fait qu'ils ne soient pas si âgés que ça. Et Diane, mais ça c'était une erreur.
Les mariés sont par ailleurs repartis avec une petite surprise dans leur coffre, en la personne de mon colocataire qui s'était inséré en douce dans leur voiture, et qui a un peu stressé en se rendant compte qu'ils étaient en train de l'emmener avec eux.
En rentrant de voyage de noces, les heureux mariés ont d'ailleurs eu le plaisir de retrouver, non pas mon colocataire, mais un nain de jardin dans leur douche, entre autres, en même temps que des tasses Starbucks non-volées dans leurs armoires, de la nourriture partout et des photos de moi bien planquées pour qu'ils en retrouvent encore dans six mois. Mais c'est une autre histoire...
Utiles couvertures
Et comme les moyennes saisonnières sont fraiches pendant la nuit, C et C ont pu bénéficier d'un lot de couvertures blanches; le prix de l'excellence mondaine à qui a immédiatement reconnu celles qui ont aussi été utilisées lors du mariage d'Alice et Cédric (et qui feront encore quelques furtives apparitions au cours de l'année).
*** E et G ***
Ma cousine et notre nouveau cousin se sont mariés en Sologne, en France donc, pour ceux qui ne situent pas (je ne vais rien dire, je ne situais pas non plus avant d'y aller). Et la Sologne c'est aussi une charmante contrée où se trouvent quelques châteaux de la Loire, de grands territoires de chasses (et beaucoup d'animaux!), une fabrique d'usine de porcelaine (Gien - aaaah c'était biiiiien), et le village natal de la tarte tatin. Quelques noms de villages très particuliers aussi. Imaginez dire aux gens que vous habitez à Jouy-le-Potier et que vous êtes passés par Lamotte-Beuvron.
Et donc, la Sologne. Ce fut également l'occasion de faire une petite virée en famille dans la région. Mon père et quelques oncles ont d'ailleurs fait le trajet en vélo depuis Bruxelles, à raison d'une moyenne de 180km/jours.Voici qui impose le respect, j'ai envie de dire.
Papa et son vélo
En courant j'aurais été moins rapide, aussi, donc il ne faut pas m'en vouloir de ne pas avoir essayé.
La couleur du mariage était le fushia, et on va dire que je ne le savais pas parce que je suis arrivée en turquoise, contrairement à ma mère qui était totalement dans le thème. Mais détail que celà.
Vive la mariée!
Fushia!
Fushia!
(Les photos ne sont pas toutes de moi, au cas où vous vous diriez que je suis devenue exceptionnellement douée tout à coup.)
Qui dit mariage franco-belge dit quelques mélanges de nationalités... et de formules! La cérémonie s'était donc déroulée fin de l'après-midi, suivie d'un vin d'honneur puis d'un dîner. G est ingénieur forestier et le thème des tables était donc les noms d'arbres des alentours, pris en photo par ma photographe de cousine. Au bout du repas est apparu l'incontournable plateau de fromages; les serveurs qui étaient belges ont eu un peu de mal à expliquer ce qui était quoi mais la moitié de leur audience n'y connaissait rien de toutes façons. Après quelques discours en français et en suisse allemand (ce serait trop long à expliquer), la soirée s'est continuée sur une note très très belge... Ambiance retour du jeudi et stand de frites jusque 7 heures du matin! Le lendemain il n'y en a pas beaucoup qui soient parvenus à toucher à leurs croissants et à leur "pain français" (que les français n'appelaient pas comme ça bien sûr).
... Est-ce que vous devinez quelles couvertures se trouvaient là, artistiquement emballées dans du ruban fushia? Hein? Dites?
Bref. Je vous souhaite une excellente journée et à bientôt pour la chronique des mariages d'automne!

1 comment:

maman said...

au mariage de C et C, les "aînés" ont AUSSI profité du buffet dessert. Bref, nous avons bien mangé.