Thursday, September 15, 2011

Le retour des soupes!

Hé oui, on ne peut s'empêcher de constater que la tendance est à l'automne, et ce malgré une absence totale d'été, enfin bon soit. Qui dit automne dit soupe. J'adooooore les soupes. 
Il fut un temps où j'étais une étudiante en blocus perpétuel et où ma mère nous cuisinait des litres de soupe, mis au surgélateur pour qu'on puisse les prendre quand on le voulait. Mais maintenant je suis une adulte responsable qui sait se prendre en main et je fais les soupes moi-même. Si. J'ai dit. (Enfin bon c'est surtout que ma mère ne les fait plus aussi souvent qu'avant et que je suis une grosse addict et donc que je n'ai pas trop le choix).
Alors bon, pour votre bienfait, fidèles lecteurs, je m'en vais vous livrer mes plus simples secrets de soupe, qui sont en réalité ceux de Jamie que j'ai fait miens. Ce n'est pas super professionnel mais ça marche et c'est rapide.
Il vous faut:
Des ingrédients de base:
- un oignon (blanc si possible)
- des carottes
- du céleri
- du bouillon de légumes (ou de poulet si vous préférez)
- de l'ail (en option) (en général je skippe cette étape parce que je trouve qu'on ne le goûte jamais)
Puis, des variantes. 
J’accessoirise mes ingrédients de base, et paf! A chaque fois ça fait une soupe différente. Parmi mes favoris:
- Potimarron/cumin (ajoutez donc du potimarron et du cumin)
- Courgette/fromage de chèvre
- Brocoli/stilton (et non il n'y a pas que ceux qui ont vécu en Angleterre qui peuvent l'apprécier)
- Carotte/cardamone. Dans ce cas-ci juste ajouter plus de carottes, donc.
- Champignon/crème (ou champignon/mascarpone)
- Courgette/persil frais/sel de mer
Enfin bref, les combinaisons sont infinies! 
Et pour la préparation, je fais revenir l'oignon dans du beurre (ou de l'huile d'olive), puis je rajoute le bouillon et tous les légumes en un coup et je fais mijoter à feu doux jusqu'à ce que j'estime que c'est cuit. Si j'ai des herbes (genre persil ou épinards) je les ajoute à la toute fin; pareil pour les fromages ou la crème. Alors bon, les vrais professionnels font autrement, par exemple ils font revenir les légumes avec le beurre, ou les cuisent avant de mettre le bouillon, etc, mais je ne prétends pas avoir ce niveau-là et tout ce que je sais c'est que dans la vie, si je veux trouver la motivation de faire certaines choses, cela me rassure de savoir que ce sont des choses qui seront vite faites.
Ah oui et à la fin, je mixe le tout avec un mix soup. Mais ça, si vous êtes déjà venus manger chez moi, vous le savez peut-être; parce que généralement la soupe ça cuit longtemps, genre après que les invités arrivent. Et quand un mec me dit, un peu par obligation, "est-ce que je peux aider en cuisine", je sais d'avance qu'il va kiffer grave l'étape mix soup parce que 1. ça implique une machine et 2. si on parvient à présenter la chose correctement, cela implique aussi une certaine notion de danger. Un peu comme le barbecue, quoi. Mais je m'emporte.
Ceci dit ma technique ne fonctionne pas avec les poireaux, sachez-le, enfin peut-être que chez vous ça marche mais pas chez moi.
Et que faire avec toute cette soupe?
Et bien, la boire (huhu oui bon). Surgeler l'excès (ce qui permet de faire de grandes quantités sans culpabilité et de maximiser votre rendement). Y ajouter des petites pâtes alphabets et en faire un repas complet (ou du riz si vous ne voulez pas que la caissière pense que vous avez des enfants, enfin moi j'assume totalement). Et s'il vous reste un petit fond de soupe, s'en servir comme sauce pour assaisonner, je ne sais pas moi, votre quinoa ou une purée de pommes de terre. Par exemple.
Ceci dit j'espère que ma mère a bien compris la subtilité de mon message subliminal. Parce que bon, des trois litres qu'on a surgelés de la méga soupe courgette/brocolis/épinards/persil/fromage de chèvre réalisée il y a deux semaines, je t'en ai déjà pris deux.

1 comment:

maman said...

ce sont surtout tous les pots pour surgeler la soupe qui ont disparu.
Donc, je ne peux plus faire de réserves et je la bois de suite.