Thursday, June 23, 2011

Wimbledon

Vous voyez la personne dans le cercle jaune? C'est moi. Si si. Au match de Yanina Wickmayer, au premier jour de Wimbledon (lundi, donc).

Source de l'image.
Mais bon, je ne suis pas arrivee la comme par enchantement. G. (ami belge habitant a Londres que je garderai anonyme) a d'abord du me persuader que la fameuse file pour avoir des tickets, vous savez, celle qui est longue de quelques heures, etait en fait une experience historique et inoubliable, a vivre absolument. Ensuite, il a du me persuader de me lever a 5 heures du matin etait une tout aussi bonne idee (curieusement, sa copine n'avait pas pu etre persuadee - je me demande bien pourquoi).
(Et oui bon j'ecris avec un clavier qwerty, ce qui explique le manque d'accents). 
Donc. On arrive sur place vers 6 heures du matin, jeunes et bigarres, frais et bien formes. Tres clairement nous ne sommes pas les premiers, car quelques centaines de personnes avaient amene leur tente la veille et campe pour pouvoir avoir leur place. Pour preuve, nous recevons un numero de file (au cas ou on nous prendrait notre place); nous sommes 2036 et 2037. 
Au bout de 4 heures de file (parsemes de panneaux du genre, "courage! A partir d'ici plus que 1 km de file") nous arrivons au stand de securite. La premiere chose qu'on nous fait c'est de nous confisquer les parapluies et couvertures distribues gratuitement par un tabloid anglais, qui apparemment n'a pas de droit de sponsoring et tentait de facon deloyale que l'on voie son logo a l'ecran de Wimbledon.
Bref. Nous entrons en terre sacree. Les joueurs s'entrainent sur les terrains, dont celui-ci:
(C'est Nadal, si vous vous demandez). Les fans restent a le regarder jusqu'a la fin de son entrainement. G. et moi en profitons pour chopper de bonnes places pour voir Yanina Wickmayer, genre 45 minutes avant le debut du match. J'etais juste derriere sa chaise. Il n'a pas fallu longtemps apres le debut du match pour que je recoive un sms de ma mere, puis un deuxieme, puis un troisieme, et une longue serie ensuite (a chaque fois qu'elle me voyait), dont un pour me dire que ma tante se demandait si c'etait bien moi qu'elle avait vu a la tele.
Je suis une celebrite locale.
Bon par contre c'est quand on est sur place qu'on a l'occasion de voir de multiples petits details qu'on ne remarque pas a la tele, comme:
1. Yanina joue avec des boucles d'oreilles longues, un collier, un bracelet, et du vernis a ongles. OK que c'est difficile de se sentir feminine dans ce metier mais bon, c'etait un peu too much.
2. Yanina a d'ailleurs un caractere, comment dire, un peu gate. Bon, nonobstant l'admiration que suscite sa position en tant que 19e mondiale, elle agit comme une petite princesse et quand les choses ne vont pas bien elle se met super en colere, insulte l'arbitre et les photographes en anglais, et le reste du monde en flamand.
3. Ce terrain est infeste de guepes. Serieusement. Elles se baladent impunement sur l'herbe comme si la possibilite de se faire eclater par une balle au rebond n'existait pas. J'ai vu plus tard dans une interview que cette annee Wimbledon avait beaucoup de mal avec les guepes et n'arretait pas de deloger des nids de ses terrains.
4. J'ai la bizarre impression que cette herbe est transgenique. Elle a un petit cote surnaturel.
5. Le Fish & Chips a un bien meilleur gout quand on n'a pas dormi, qu'on a super la dalle, et qu'on regarde Nadal sur un ecran geant depuis Henman Hill (possiblement bientot Murray Hill en fonction de comment il se debrouille pendant le tournoi). Mais bon, ca n'aide pas a rester reveille apres.
Et puis apres cela on a encore regarde un quart de match par ci, un demi match par la, en attendant de pouvoir voir celui d'Olivier Rochus... Qui finalement n'a pas eu lieu a cause de la pluie.
(Tiens donc).
Et donc je suis rentree, pour chopper 4 virus et 3 trojans au moment ou G. a voulu me donner ses photos (oubli fatal d'installer un antivirus sur son ordinateur), et donc je partagerai mes photos quand mon ordi aura recupere ses facultes mentales.
Ah oui, et je me suis aussi fait tatouer "Nadal Forever" sur mon biceps gauche.
Maman sera jalouse.

1 comment:

maman said...

je ne suis pas jalouse, moi je suis fan de Federer.
Mais j'envie l'expédition à Wimbledon sans les 4h de file ne moins