Wednesday, April 13, 2011

Bon, ben là ça y est, je suis à Londres

Je suis arrivée hier et je devrais y rester par intermittence jusque fin juin, c'est-à-dire que je rentrerai 10 jours en avril et 10 jours en mai, mais sinon, je serai en terre d'Angle. Pour ceux qui n'ont pas suivi, il s'agit d'un échange interuniversitaire avec une université anglaise, afin de récolter des données sur la partie "Royaume-Uni" de ma thèse.
Et bien, mine de rien, ça fait quand même du bien d'être de retour! Pas mal de choses ont changé pour le mieux depuis mon départ en 2007 (Didju en 2007 déjà, le temps passe!). De un, je ne suis plus étudiante. Je vais donc travailler (mais toujours en jeans, faut pas déconner), et je loge dans un appartement avec une cuisine, et mieux: des canapés! Quand je logeais en résidence universitaire, j'avais une de ces envies de canapés, vous ne vous imaginez pas; je comprenais mieux le succès du concept des canapés au Starbucks et autres, parce que bon, au bout de quelques mois, la chaise de cuisine en plastique, hein, bon.
Autre changement, comme c'est mon propre salaire que je dépense et non plus celui de mes parents, je peux sans culpabilité aller au Waitrose, l'équivalent londonien du Delhaize. J'y ai donc mis les pieds pour la première fois hier après-midi, et là c'est un nouveau monde culinaire qui s'est ouvert à moi.
Hier, par exemple, le meilleur repas du monde:
Le meilleur diner au monde
Attention les amis. En entrée, une soupe brocoli-stilton (Dgé tu te serais pâmée devant tant de fromage). En plat principal, un steak de porc fourré aux pommes et entouré de pancetta, accompagné de chestnut mushrooms (il n'y a rien à faire, ça comparé aux champignons de Paris...) et d'une butternut squash.
Revenons sur ce dernier mot.
Et. d'une. butternut. squash. Trouvée en avril. Si, c'est possible. (Il suffit de les importer d'Afrique du Sud, aille je sais ma conscience écologique en prend un coup).
Butternut squash
J'y ai rajouté quelques pommes, et donc j'ai le plaisir de vous dire que mon premier repas à Londres cela donnait ceci:
Cuisson...
Avec un trifle en dessert.
Trifle
Aaaaaaah. Trooooop bon.
Ca m'a tellement fait plaisir que j'en ai même décliné un resto pour pouvoir goûter comme il se doit aux produits locaux! 
Enfin bon là je m'apprête à affronter la pluie, comme quoi, une ville a une réputation ou elle n'en a pas.

1 comment:

Dgé said...

Et ta conscience écologique ? Ohlalalalalala

Dis tu aurais pu faire une photo du fromage aussi :) Comme ça j'aurais été vraiment dégoutée (cela dit le meilleur, c'est le fromage français et voila-t-il pas que je pars en France ce WE :):))