Monday, May 31, 2010

2h00

Yeah.
1h41 pour Alexis, 1h50 pour Fix, 1h52 pour Gaëlle, qui par là-même a fait mieux que Kéké avec 1h56, qui a fait mieux que moi avec 2h00, et pas une tellement grande distance de Mathilde et Vincent qui ont fait 2h03.
Vous pouvez trouver la vidéo de mon arrivée ici. (En rose, casquette blanche, je cours sur la gauche de l'écran)
Remerciements multiples à ceux qui ont bravé la pluie et sont venus m'encourager sur le boulevard Franklin Roosevelt ainsi que les deux banderoles, dont les photos arriveront dans un post plus détaillé.
Yeah, je dis, yeah.
(PS: Il ne serait pas de bon ton de rappeler qu'à 3 secondes près, j'éclatais le score 2009 de mon futur beau-frère...)

Thursday, May 27, 2010

C'est pas tout ça, mais les 20km arrivent

Et oui. On ne le dirait pas comme ça, à première vue, mais ça fait des semaines que je m'entraine pour cet événement sportif sans précédent, j'ai dit: les 20km de Bruxelles 2010. Qui techniquement ont été précédés des 20km 2009 et 2008 et 2007 et ainsi de suite jusque 1979, mais on va faire comme si il n'avait été précédé de rien.
Mon but: les courir en moins de 2h15, ou en d'autres termes, faire mieux que l'année passée.
Cependant, j'ai comme qui dirait un petit problème.
Voyez-vous, ma longue et fructueuse expérience de cette compétition bruxelloise m'a enseigné ceci: il y a un moment, entre la sortie du bois de la Cambre et Hermann-Debroux, où tu cours sur l'avenue Franklin Roosevelt et où il n'y a personne. Mais genre personne personne, zéro ambiance, le Pole Nord désertique, la grande traversée solitaire, enfin bref. Et toi tu te rends compte que 1. tu t'ennuies, et 2. tu en es seulement à la moitié du parcours. Et tu sais très bien que de toutes façons tu en as encore pour 7 kilomètres avant de pouvoir t'amuser un peu, parce que tous les gens que tu connais se seront intelligemment concentrés sur la montée de l'avenue de Tervuren pour te voir souffrir sur les trois derniers kilomètres, bande de salauds, vous méritez l'exil en Terre de Feu.
Donc.
Plan d'Action contre l'Ennui Précoce de Bibil.
Je m'engage officiellement à offrir un plan de tomates cerise, un bulbe de fenouil en devenir ou un tournesol rouge (à négocier) à quiconque m'attend quelque part le long de cette ligne rose:

Soit sur l'avenue Franklin Roosevelt, entre le kilomètre 10 et le kilomètre 11.
Vous pourrez vous installer fort à votre avantage au milieu de l'herbe entre les beaux bâtiments de l'ULB et devant toutes les belles ambassades, herbe qui doit aussi rappeler de bons souvenirs à Anonymous, mais nous ferons comme si nous ne nous en souvenons pas.
Dans ces environs vous risquez de tomber sur les Merri avec leur GRANDE banderolle d'encouragement. Gloire à eux. Peuvent-ils d'ailleurs confirmer l'endroit où ils m'attendront pour le bienfait de mon lectorat? Si vous voulez faire de même, amis lecteurs, je m'engage à vous cuisiner du Jamie si votre banderole dépasse celle des Merri. Et n'oubliez pas de documenter la chose, au cas où je vous rate, et pour alimenter les archives photographiques de cet édifice incournable de la culture web 2.0 (et par ces termes promotionnels je réfère en fait à mon blog).
Evidemment, s'il s'y installe sournoisement un ravitaillement d'eau supplémentaire comme l'année passée, vous pouvez attendre un peu plus loin.
Je pense atteindre ce point entre 16h05 et 16h20, en fonction de l'heure de départ de la deuxième vague. Si vous voyez passer Gaëlle, c'est que je ne suis pas loin. Et non, pas devant elle.
Yeah.
(Läufst du gern? Ja, ich laufe gern. Und Sie? Laufen Sie gern?)
(Pfff, cet examen d'allemand va me rester en tête pendant un petit temps, je pense).

Wednesday, May 26, 2010

Des ooooh et des aaaaah

Tout d'abord un oooooh:
Isaure
(Isaure est venue ce week-end.)
Et puis un aaaaah:
Muffins à la myrtille
Pour mes muffins à la myrtille.
Voilà. L'update a été courte, mais que voulez-vous. Ce n'est pas toujours la taille qui compte.

Tuesday, May 25, 2010

Quel long week-end de folie, les amis.

Le 19 juin 2007 à 13h02 environ, je me suis dit ceci.
PLUS JAMAIS plusjamaisplusjamaisplusjamais d'EXAMENS de ma VIE, mais ENTIERE, mais PLUS JAMAIS quoi, UNE VIE DE LIBERTE et sans PLUS JAMAIS ETUDIER, genre plus du tout. Je ne vous dis pas comme j'avais eu bon à l'époque, un sentiment d'euphorie infinie que rien n'aurait jamais pu entraver, enfin bref.
Illusion de jeunesse que tout cela.
Ce week-end, alors que tout-le-monde semblait profiter du grand beau temps près de la mer, et bien moi, j'étudiais mon examen d'allemand. Ich habe studiert, hé oui, et on ne dit pas gestudiert parce que les participes passés des verbes en -ieren ne prennent pas de ge-, il paraît, enfin vous voyez le trip.
Que du fun, que du fun.
Et là quand je rentre de mon examen en me disant, ouf, plus jamais, enfin jusqu'en juin 2011 (trop impatiente! j'vous jure!), j'allume mon facebook et qu'est-ce que je vois? Des gens qui ont nagé dans la mer en Normandie, qui ont fait des siestes sous des cerisiers, qui ont rencontré des célébrités sur la côte belge, qui boivent des bières fraîches, L'EXIL, vous méritez L'EXIL je vous dis, en Terre de Feu et rien d'autre.
Mais ne nous emballons pas.
Je vais juste vous montrer l'étendue du désastre.
Scandale.
Ici, auparavant, gisait un bureau.
(Petit bonus, ami lecteur: parviendras-tu à retrouver le string du Pabo subrepticement caché parmi mes affaires?)

Sunday, May 23, 2010

Pleurons le départ inopiné de mon VAIO (encore)

Décidemment. Je savais qu'il arrivait au bout de sa vie, mais je ne m'imaginais pas que la fin serait si proche. Enfin. Ca m'a donné l'occasion de commander un remplaçant. J'ai finalement opté pour un Dell Inspiron 11z, 11 pouces, 500Go disque dur, 4Go ram et Windows 7, avec des cartes graphiques et processeurs qu'il parait que c'est bien si je ne fais qu'internet, des photos, des films, regarder des séries et jouer à Farmville. (Je ne vois pas très bien ce que je pourrais faire de plus, mais soit). Il m'a été recommandé par Louis-Philippe, qui vient d'être papa, félicitons-le en coeur (ainsi que Patricia, qui en somme a fait l'essentiel du boulot de livraison).
Et n'allez pas me dire qu'il fallait prendre autre chose: j'ai déjà passé commande avec une réduction exceptionnelle de 400 euros, moi je dis, ça en valait la peine.
Et si jamais vous pensez faire quelque chose d'un VAIO qui refuse obstinément à s'allumer, il est à vous, moyennant que vous me récupériez les données personnelles qui s'y trouvent. (Et ne les diffusiez pas sur le net). (Sauf moyennant compensation monétaire importante).

Friday, May 21, 2010

Que le geek qui sommeille en chacun d'entre vous se réveille

Et me donne un avis sur ceci. (Ou bon, à défaut, sur cela). Je vous préviens, il s'agit de liens vers des ordinateurs ultraportables de Samsung; je vous dis ça au cas où vous vous attendiez à voir une sorte d'iPad ou autre Kleenex en forme de Rubik Cube.
Parce que bon, d'ici le mois d'août, je devrai acheter un ultraportable pour mon boulot. 
Alors bon.
Je peux déjà commencer à rêver.
(Je rêve 11 pouces, plus de 250Go de disque dur, et accessoirement 3Go de mémoire ram, comme ça vous savez.) (Et je n'aime pas les Mac.) (Sorry.) (Non mais vraiment, mon excuse n'a pas l'air sincère comme ça, mais elle l'est.)
 ***
Sinon, on a comme qui dirait un petit problème avec notre potager. Moi je l'avais dit directement à [coloc anonyme], que sa première courgette à l'avoir développée, on aurait dû la bazarder. Mais bon. On s'y était attachés, on se disait que ce n'était pas grave. Et maintenant il y en a sur TOUTES les courgettes, sur TOUS les potimarrons, et encore plus grave, sur UNE de mes butternut squashs. (Heureusement, Butter n'est pas encore atteinte).
Ô joie.

Wednesday, May 19, 2010

The Lovely Bones

J'ai terminé récemment "The Lovely Bones" d'Alice Sebold. On me l'avait recommandé, je l'avais vu en bande annonce (adapté par Peter Jackson), mais je me suis toujours retenue à franchir le pas, et pour cause: le sujet est un peu trash. Et quand je dis un peu trash, je veux dire, sortez votre family pack de Kleenex ultra strong spécial peaux sensibles. 
La première phrase commence comme ceci. "My name was Salmon, like the fish; first name, Susie. I was fourteen when I was murdered on December 6, 1973." Un soir d'hiver, Susie prend un raccourci pour rentrer chez elle à travers un champs de maïs. Elle rencontre un voisin, sans savoir qu'une heure plus tard, elle sera la prochaine victime d'un serial killer. Après sa mort, Susie arrive dans un lieu intermédiaire entre le Paradis et la Terre. Elle peut voir s'y réaliser tous ses rêves les plus simples, tous sauf ceux qui ont vraiment de l'importance: retourner sur terre parmi les vivants. Alors qu'elle doit se battre intérieurement pour accepter son meurtre et la violence qui l'a accompagné, elle regarde, impuissante, les événements qui entourent sa disparition. Sa famille, qui se désintègre sous le coup du deuil; le garçon dont elle était tombée amoureuse; le détective solitaire, qui sait d'avance que l'affaire est insolvable; sa petite soeur, qui au fil du temps va vivre toutes les petites choses que Susie n'aura jamais pu connaitre; et son meurtrier, qui s'apprête à assassiner une nouvelle fois. Le synopsis est déchirant, mais le style littéraire est plein de tendresse, de douceur, de petites occasions manquées. Enfin, un livre vraiment beau, surtout lorsque l'on sait qu'il est en grande partie autobiographique. Mais si vous décidez de le lire, je vous aurai prévenus. Beaucoup de personnes n'arrivent pas au bout, et s'ils le font, c'est avec le grand pack de Kleenex susmentionné. 
Par contre ne vous dites pas que pour skipper la lecture du livre, vous allez juste voir le film, que ce sera pareil: ça ne l'est pas. Le film est très décevant. Parfois trop fidèle au livre, parfois pas assez, il ne parvient juste pas à rendre toutes les petites émotions et observations qui ne peuvent être transmises que par l'écrit.
Sur ce, j'espère quand même que personne ne nous épie de la façon dont Susie épie ses proches. Ce serait fort gênant. (Petite note mentale: arrêter de chanter du Britney quand je suis seule dans ma voiture).

Tuesday, May 18, 2010

Il parait que je dois updater

Alors bon.
J'update.
Et pour vous prévenir à l'avance dans quoi vous allez vous engager, sachez que cela va parler de bouffe et aussi partiellement du concours de plantes, ce qui fait que pour avoir un indice bien nécessaire à votre victoire future, vous allez devoir vous farcir la lecture de tout le post. J'ai dit. C'est comme ça.
L'histoire commence donc comme toutes les belles histoires, avec un "il était une fois". Il était une fois, donc, l'anniversaire de Julia chez les Merriman. Ils ont invité Bibil, ils ont fait une orgie, et ils étaient tous très heureux. Le synopsis de base, donc. Un excellent début.
Julia a eu 16 ans. Je me rappelle déjà moi, à 16 ans, mais enfin., c'est une autre histoire. Je connais Julia depuis qu'elle a 7 ans, donc ça fait une sacrée évolution depuis le moment où j'avais 18 ans et où je lui offrais des barbies à son anniversaire et le moment où, neuf ans plus tard, je lui offre une tasse de 900 ml sur laquelle il est écrit, "Size Matters".
Même si tout le monde sait que ce n'est pas la taille qui compte, mais bien l'utilisation qu'on en fait. Quoi? Si, si, je parle toujours de la tasse. Mais je m'égare. D'ailleurs voici l'indice tant attendu: il ne s'agit pas d'un plant de basilic. Hop, je glisse ça comme ça, pour toi, privilégié lecteur! Tu pourras ainsi éviter l'erreur.
Et ça rime, en plus.
Les Merri n'ont donc pas failli à leur réputation et m'ont accueillie avec OHMYGODICANTBELIEVEIT un hamburger entièrement fait maison. Le bun, la viande, la marinade, les tranches de lard, etc, tout fait par leurs blanches mains.
Le méga hamburger
N'ayons pas peur des grands mots: même Jamie n'aurait pas pu faire mieux.
Et une fois cette déliciosité derrière nous, oh deuxième indice cher lecteur, il ne s'agit pas d'une butternut squash, une fois le dessert arrivé donc:
Mud Pie
Tadaaaaam.
Mud Pie
Tidiiim.
Une tuerie. Une véritable tuerie.
Et pour info, j'ai déjà reçu deux réponses correctes pour les mystérieuses petites plantes. Mais j'ai encore des tomates cerises, donc le concours continue jusqu'à épuisement des stocks. Je préviens aussi que chaque gagnant devra faire un guest post, mais devra le voir comme un grand privilège.

Monday, May 10, 2010

Mais qu'est-ce donc que ce truc vert?

Chers Amis Lecteurs,
Ceux d'entre vous dont les destinées ont croisé la mienne durant les 15 derniers jours n'ont pu s'empêcher de le remarquer: ils avaient comme une petite plante verte dans la main lorsqu'ils sont repartis chez eux.
Mais qu'est-ce?
En effet, l'histoire veut que je me sois retrouvée avec 40 graines d'une plante réputée comme difficile à faire germer. Donc du coup je les ai toutes plantées, avec l'espoir d'en avoir au moins dix. Puis j'en ai eu 36. D'où dispatchage.
Mais de quoi s'agit-il, au juste? Me demanderez-vous. Et bien c'est bien là tout le challenge de la chose. En effet, ceux qui ont reçu la plante ont reçu en même temps des instructions très simples: faites survivre, et vous verrez bien ce que c'est. Le premier à deviner gagne un plant de tomates cerises. (Ce qui n'exclut nullement la possibilité que la plante en question soit déjà un plant de tomates cerises).
Christophe, Isa et Macy, qui en voyant la plante se sont chacun exclamés "héééééé mais c'est génial, tu nous offres un/une [insérer ici la bonne réponse]", sont exclus du jeu.
Alors, la plante a déjà suscité moultes débats. La réponse la plus fréquente est "une butternut squash" (comme si j'allais dispatcher mes butternut squashs, non mais vous pensez quoi?); un fidèle lecteur dont je ne citerai pas le nom (c'est Strepy) a même baptisé la sienne "Coucourge". A qui j'ai répondu cette règle simple:
Une proposition de réponse par mois et par plante, à m'envoyer par email. Ca évitera 1) le désavantage de ceux qui vivent seuls par rapports aux colocations de 5 personnes, et 2) qu'on me balance à tout bout de champs de hasardeuses propositions pour voir si ça prend. Je vous préviens, toute dérogation à la règle énoncée ne comptera pas, même si la réponse est correcte.
Instructions de survie de la chose (quand même, je ne vous laisse pas sans rien): Pour pot, plein soleil, garder à une température constante de 18°C et transférez dans un pot de 20 cm de diamètre. (Si je vous ai donné la plante dans un pot en tourbe comme sur la photo, je vous préviens: elle va clamser bientôt, le pot ne fait que 8 cm de diamètre. Transplantez vite. C'est un pot biodégradable. Les autres: c'est bon, j'ai pris soin de vous donner un pot approprié). En pleine terre, pour les chanceux qui ont un jardin: plantez  la plante à la mi-mai  (en clair, quand il est sensé faire 18°C, comme quoi c'est pas gagné) plein soleil en lignes espacées de 35 cm. Il s'agit d'une plante annuelle, qui atteindra environ 50 cm, et qui donnera des fleurs/fruits/légumes (biffez la mention inutile) en août. 
Et pour ceux qui me demandent, "est-ce légal" et "est-ce que ça se fume" (ils se reconnaitront), je vous réponds, c'est légal et ça ne se fume pas, sauf si vous êtes vraiment très très loin (mais vraiment très très loin).
Et puis, wunderbar! Je peux vous donner des indices via les commentaires de mes posts. De cette façon, tout le monde en profitera. Et lira mon blog. Grande fête.
Tout guest post à ce sujet est d'ailleurs le bienvenu.

Friday, May 07, 2010

Détox, intox, réintox

Bon, allez, c'est fini. Fête. Ma semaine de cure détox est à présent derrière moi. A-t-elle tenu ses promesses? Voyons voir.
"Evacuer les toxines accumulées, mettre ses organes au repos." Heu, sans doute, je ne pourrais pas vous le dire.
"Retrouver de l'énergie," non.
"De belles formes," c'est discutable.
... et pour finir, "Une jolie peau." En dessous des rides naissantes et des allergies saisonnières (je persiste à dire qu'il s'agit d'allergies et non d'acné), elle est un peu plus douce qu'avant. Mais ça durera, genre, deux jours.
Et dire que pour ça j'ai bu trois infâmes bouteilles de jus Breuss et j'ai fait une journée de liquides. J'ai compromis ma bonne entente avec mon entourage avec l'irritabilité engendrée par la chose. Ma thèse n'a pas assez avancé. Je suis dégoutée des avocats et des carottes à vie. Enfin bref, je voulais tester, c'est fait. Je ne recommencerai pas tout de suite. Désolée, Martine, mais bon. La prochaine fois, je fais une détox qui autorise le gluten.
(Et ce midi, je mange des pâtes. Ou un sandwich. Je ne sais pas encore, mais j'ai hâte.)
(Ami lecteur, tu peux te réjouir. Je vais parler d'autre chose que de bouffe).

Wednesday, May 05, 2010

Fulltox

Je craque.
Hier soir, j'ai fait fi de la dissociation des protéines et sucres lents en faisant honneur à la lasagne façon Jamie cuisinée par ma coloc.
Ce matin, c'était reparti. Après mon traditionnel jus Breuss, je n'ai vraiment pas eu le courage de me faire des toasts à l'avocat, et j'ai re-craqué en faveur de mon muesli bio traditionnel.
Qu'est-ce que c'était bon. La vie prend un nouveau goût après ça.
Bon, jusque là, vous allez me dire que ce n'est pas un écart dramatique... Si ce n'était l'envie de sucre permanente. Au secours, c'est comme une drogue, je vous assure que j'essaie d'arrêter, mais bon. La torture de devoir résister à un paquet de cookies ouvert devant soi, en se disant, "allons Bibil tu es parvenue à dire non à un cookie Merriman, tu ne céderais pas pour un bête cookie industriel?".
Et j'ai aussi envie de pâtes. Intensément. 
Je dois tenir jusque demain.
Quelque chose me dit que c'est mal barré.

Monday, May 03, 2010

Jour 4

"Bon, Bibil, il est temps que tu arrêtes de parler de bouffe, en plus tout le monde sait que ce régime détox, c'est un régime," m'a très gentillement dit ma soeur ce matin (un peu avant que je ne lui offre des boucles d'oreilles sushi, mais c'est une autre histoire) (de rien, hein). Certes. Et bien je vais sans doute vous parler de liquide dans ce cas, parce qu'hier figurez-vous que c'était, ah ben, ma journée liquide, où je n'ai fait que boire, et pas manger.
Torture.
Parce que je ne sais pas si vous avez déjà essayé de boire de la soupe dès le petit déjeuner, mais je peux vous dire que c'est une expérience que je ne ferai pas deux fois.
Foie? Quelqu'un a-t-il parlé de foie?
En effet, les effets de la détox que je me vantais de ne pas ressentir (petite note mentale: ne plus jamais se vanter de ne pas ressentir les effets de la détox) se sont manifestés hier, par une espèce de mal de foie nauséeux. C'est pour mon bien, que je continue à me dire. C'est pour mon bien.
En attendant je suis hyper irrascible, un rien frustrée, je fais en sorte de ne voir personne sinon je sais que je vais me les mettre à dos.
Je n'ai pas du tout la copine d'un de mes colocs qui est arrivée avec des croissants ce matin.
Et là, je ne suis absolument pas sur le point d'aller me faire des sushis.
(Et comme le dirait mon frère, "dis c'est pas très détox, ça. Ce serait même plutôt full tox."')
Bon, et pour le principe de vous dire que je ne fais pas que parler bouffe, voici une update sur Butter, ma butternut squash.

Saturday, May 01, 2010

Jour 2

J'estime que le jour 1 de cette cure détox a été un franc succès. Je n'ai pas craqué, j'ai tout mangé comme Martine a dit, et ce matin, ma balance accusait même une petite baisse de 200 gr (mais probablement pas de la graisse, soyons réalistes). En plus j'étais sensée sentir maux de tête et nausée, mais jusqu'à présent, à part un léger haut le coeur à chaque fois que j'aperçois le jus Breuss dans le frigo..
Bref. Tout va bien, me direz-vous. Et bien non. Le hic, c'est que personne d'autre dans cette maison n'est au régime. Ce matin, j'ai donc siroté mon verre d'eau chaude au citron et mon verre de jus de carotte qui, ne nous voilons pas la face, est aussi dégueulasse que le jus Breuss, alors que mes colocataires se faisaient un petit déjeuner gourmand céréales-lait-yaourt-thé. Ce midi, chez mes parents en l'agréable compagnie des Merri, j'ai peiné à me limiter aux asperges et aux artichauts alors que les Merri avaient apporté une de leurs fameuses sauces barbecue, et j'ai fait semblant de ne pas remarquer les cookies maison qui ont circulé bon train. Ce soir, réunion de famille, et je viens même plus tôt pour aider à préparer le repas - ce qui veut dire que j'aurai tous ces aliments interdits dans les mains. Help.
Heureusement que demain, je suis relativement seule chez moi, parce que demain, c'est la journée du liquide. Oui. Journée soupe, mais que je peux remplacer par du jus Breuss si je veux. Demain sera une autre paire de manches. Je vais rédiger mon testament, je crois.