Tuesday, February 02, 2010

Allez, un spécial souvenir!

"27/03/2003

Jeudi soir, nous sommes partis à Paris. Strepy et Manu étaient dans ma voiture. Au péage, j'ai laissé tomber le ticket, alors j'en ai attendu un autre comme une clinche. Finalement j'ai dû rechercher celui qui était tombé, ça a bien fait rire tout-le-monde! Et comme Strepy me tannait pour prendre le volant, je l'ai laissé conduire.
Arrivés à l'appartement, Charles nous a rejoint avec la voiture de son père. Pour le parking ça a été toute une histoire: on a dû déloger mon cousin qui avait monopolisé notre place, et on a mis là nos deux voitures. Finalement on était tous là, à Paris: Diane, Gaëlle, Strepy, Manu et Charles. C'était génial.
Le lendemain, nous sommes allés au cimetière du Père Lachaise, puis nous sommes allés à Montmartre où on a trouvé le café d'Amélie Poulain mais qui s'est avéré très différent que dans la réalité. Puis c'était le shopping aux Galeries Lafayette. Charles disait cash à Gaëlle quand elle essayait un truc et qu'il trouvait que ça ne lui allait pas, moi je trouvais que ça lui allait très bien! C'est marrant qu'il soit observateur sur ces trucs-là! Moi j'ai trouvé un chouette pantalon, mais ils n'avaient plus ma taille.
Le soir c'était mon anniversaire. J'ai l'impression de massacrer le récit de ce voyage en faisant un résumé, quand vraiment c'était tout un assemblage de détails. Diane m'a offert un pèle-mêle de photos entourés d'une fausse peau de vache! J'ai reçu une pagaie porte-manteau de Strepy & Manu, des boucles d'oreilles de Gaëlle, et Charles est venu avec un cadre que sa mère avait acheté et qu'il découvrait en même temps que moi. On est allés au théâtre après, voir "Ma femme est sortie" avec Castaldi. Le lendemain nous sommes juste allés nous promener sur le parc des Invalides. C'est moi qui conduisait au retour, avec Diane dans ma voiture. Strepy nous a dépassées et on l'a suivies jusqu'au péâge. Diane avait abaissé le siège et s'était endormie, et en arrivant sur Bruxelles, la lumière du soleil couchant et Diane si paisible à côté de moi... Je me suis dit qu'on vivait vraiment les meilleures années de notre vie. C'était un moment déconnecté de la réalité, éternel, tout était parfait, et à ce moment précis je ne demandais plus rien. Et j'ai 20 ans!"

3 comments:

maman said...

j'ai la curieuse impression que tu as enfin rangé ta chambre à la maison. A moins que tu ne te sois arrêtée à la première boîte qui contenait tes journaux.
Suspense à mon retour!

Strep said...

C'est vrai que c'était un super bon moment. Depuis, je n'ai plus mis les pieds à Paris. Quoi ? Mais ça fait 7 ans ? Bon, je vais y remédier un de ces jours.

Laurent said...

Heureux celui qui comme Sybille distille lui-même les dossiers le concernant...