Thursday, January 29, 2009

L'Atelier des Chefs

Poids idéal: +5,3 kg; jours de diète: 2; jours d'abus: 2; heures de sport: 0.
Comme quoi j'ai raison: je perds plus facilement du poids quand je ne fais pas de sport.

Malgré tout je voulais vous faire part d'une découverte qui a bouleversé le cours de mon existence. Bouleversé, que dis-je? Transformé à jamais, métamorphosé de façon irrévocable, et irrémédiablement chamboulé.
Des cours de cuisine.
Oui, ça peut paraître con, mais ça faisait longtemps que j'en cherchais.
Ici je me dois de faire un avertissement aux lecteurs: le reste de ce post sera une publicité éhontée pour l'Atelier des Chefs dans le but non avoué de vous donner envie d'en faire l'expérience, possiblement en ma compagnie. Ceux que ça n'intéresse pas peuvent toujours cliquer sur ce lien.
Et voici comment cela s’est passé.
En un beau midi de Janvier, où Line enterrait dans la sobriété et l'élégance sa vie de jeune fille, nous sommes arrivées (féminin pluriel) à l’Atelier des Chefs, à Lille. Et là tout était impeccable: cuisinier sympa, cuisine hyper équipée, hygiène impeccable, et tous les ingrédients se trouvaient là, artistiquement disposés devant nous.
Le mix de préparation
Le mix de préparation
Le chef nous a expliqué ce que nous devions faire, et ensuite par petits groupes de quatre nous avons cuisiné un curry vert de poulet et un riz vapeur aux échalotes et poireaux. En fait ce n'était pas si compliqué que ça, même mes colocs pourraient y parvenir, enfin quoi que mardi l'un d'entre eux (dont je ne citerai pas le nom) a échoué dans le réchauffement au four de son chickenburger du Carrefour, mais passons.
Puis nous nous sommes attaquées au dessert.
Un financier aux griottes et aux pistaches.
Le financier aux griottes et aux pistaches
(J'ai un peu customisé le mien).
Où nous avons appris non seulement à faire un financier, mais aussi à faire du caramel SANS bruler la poêle, que nous avons coupé aux framboises et au vinaigre balsamique. Rien que d'y repenser j'en bave. Tiens d'ailleurs pourquoi il est pas encore midi? C'est vrai quoi! Qu'est-ce qui me prend de faire des petits dej de régime, à manger du porridge et des fruits? Il est où mon muffin?
Mais je disgresse.
En attendant notre vaisselle sale avait mystérieusement disparu et avait fait place à des assiettes stylisées, sans doute l’oeuvre d’Elfes domestiques, je ne vois que ça. Nous avons conclu le tout par un cours de présentation d’assiettes, et nous nous sommes mis à table pour déguster le fruit de nos efforts.
Le financier aux griottes et aux pistaches
C’était bon, superbement délicieux, et donc si jamais l'un d'entre vous, amis lecteurs assidus, a envie de recommencer l'expérience un de ces quatre, n'hésitez pas: il y a des Ateliers du Chef à Bruxelles, et il y en a à Londres.
Et dans d'autres villes aussi, mais bon, en fait.

Wednesday, January 28, 2009

Bibil stagne.

Le processus est simple: j'arrive le lundi matin au boulot pleine de motivation, je bosse, je suis efficace, tout va bien. La logique voudrait que cela se passe comme cela pendant toute la semaine. En tous cas c'était comme ça pendant mes études, et c'était comme ça quand je faisais mes stages: ma motivation ne connaissait pas de failles, et il n'y avait pas de deadline qui puisse me résister.
Pourtant, depuis quelques mois se passe l'inexplicable. Je ne sais pas par quel processus, mais dès le lundi midi, ma motivation de toute la semaine s'est déjà envolée. Et dès lundi 14h, je commence à ne plus rien foutre. J'envoie des emails, je vais sur facebook, je perds une heure, puis deux, et au final je stagne.
Et évidemment je ne peux pas me permettre de stagner: j'accumule les retards, je stresse, je me frustre, je ne dors plus, et je me laisse déborder par mon quotidien. Ainsi, non seulement je n'arrive pas à travailler correctement (j'ai fait le boulot de 3 jours sur 2 semaines, je crois), mais je n'arrive plus non plus à écrire, à updater mon blog, à réussir ce que je cuisine, à faire régime, à me montrer joyeuse quand je vois des gens, et à prendre correctement en charge la liste de tous les trucs chiants que j'ai à faire, comme les questions d'assurance et les rdv chez dentistes. Rien de plus chiant qu'une assurance ou qu'un rdv chez un dentiste. J'ai du stress qui me ronge de l'intérieur, et le drame c'est que je ne fais rien.
Ce n'est pas que ça me paralyse, c'est qu'en fait je n'en ai plus rien à faire. J'ai perdu la volonté de combattre le stress et je suis totalement dénuée de la moindre once de motivation. Je n'arrive plus à me réveiller: entre le moment où mon réveil sonne et où je sors de mon lit, je laisse facilement passer 3/4 d'heure. Je suis fatiguée jusqu'au milieu de la journée, et là d'un seul coup j'ai de nouveau de l'énergie, mais que je gaspille à ne rien faire. Je laisse passer les heures. Puis tous les soirs, je quitte le boulot en me disant que je n'ai rien foutu. Tous les vendredis, j'entame le week-end en me disant que je dois absolument changer la situation. Puis la nuit je me laisse rattraper par la culpabilité et du coup je ne dors pas. Et je n'arrive pas à me réveiller le matin. Fin du cercle vicieux. Je regarde le quotidien m'inonder de façon totalement passive et je reste immobile, à me laisser dépasser par les événements. C'est bien simple, depuis le mois de septembre, je n'arrive pas à trouver une seule chose que j'ai effectuée et dont je sois fière.
Et pourtant, avant, j'étais capable de faire ce que je devrais faire maintenant. Je ne sais pas ce qui a changé, mais là je stagne, et ça me pèse, vous ne pouvez pas savoir.
Ou alors vous savez et vous avez des conseils pour moi et ça me ferait grandement plaisir. Parce que là j'en suis encore plus nulle part que quand je pensais que je n'en étais nulle part. Et le pire c'est qu'il suffirait juste que je bosse... Mais je ne fais que perdre mon temps.

Thursday, January 22, 2009

L'envolée pas très bucolique du week-end

Poids idéal: +6,5 kilos (pourquoi, mais pourquoi?), heures de sport: 1, jours de diète: 2, jours d'abus: 1.
Bon anniversaire Strepy!
Bon anniversaire, Strepy.
Pour ceux que cette photo pleine de poésie intrigue, laissez-moi vous remettre la en contexte.
L'ami Strepy n'a à présent plus droit aux réductions jeunes sur Eurostar. Ca fait un choc. Il fallait oublier. Nous avons commencé par un petit festin culinaire au Quartier Libre, près de la Place Flagey. En guise de carte, nous avons reçu un petit damier sur lequel nous avons coché les 4 plats qui nous inspiraient le plus. C'était fort bon. J'aimais bien. Mais ce n'était pas encore assez pour oublier le drame, et nous sommes alors allés au Corbeau, où on ne dansait pas encore sur les tables, et où Strepy a donc dû lancer le mouvement (photo à l'appui). Et comme cela ne suffisait toujours pas à oublier, nous lui avons glissé dans les mains un bel indice concernant le cadeau qu'il allait recevoir... Et là ça a marché, pendant le reste de la soirée, puis du week-end, puis du début de la semaine suivante, ça l'a travaillé comme un malade, et il a oublié tout le reste.
Malheureusement, maintenant que ce bref moment d'euphorie est derrière nous, Strepy, je suis au regret de te le répéter: à partir de ce jour, la société (représentée, d'après moi, par les tarifs de l'Eurostar) ne te considère plus comme faisant partie de sa population jeune. Sois rassuré cependant qu'elle ne te catégorise pas encore comme senior. Enfin, si ça te rassure.
Mais mon week-end ne s'est pas arrêté là, oh non! 3h30 de sommeil plus tard je me réveillais pour me rendre dans l'allégresse à l'enterrement de vie de jeune fille de Line. Je ne dirai rien, je ne divulguerai que dalle, pas même la photo qui suit.
Enterrement de vie de jeune fille de Line
Félicitations, Line. En tous cas, il ne me reste qu'une chose à te souhaiter:
Ticket pour le bonheur!
Que ta vie soit un grand voyage vers le bonheur! (Et voilà qui fut pour la note lyrique de ce post).
Chers lecteurs, sachez cependant que je ne vous laisserai pas sur votre faim, et que je vous divulguerai dans un post ultérieur une des activités effectuées lors de cette journée mémorable.
En parlant de faim, deux semaines après le début de mon régime, et bien le résultat est que j'ai gagné 1,5 kilos, et c'est pas que ça me décourage, mais presque. Pourtant vous y avez mis du vôtre: les Merriman m'ont accueillis chez eux avec du poisson, du jus d'ananas-mangue et un dessert aux fruits, et Strepy m'a servi un apéro de petites carottes. D'ailleurs mon seul abus a consisté en une pizza samedi soir. Mis à part ça, nickel, quasi que dalle, je vous assure, c'est l'incompréhension totale.
Totale.
Je serais presque tentée de prendre une pâtisserie chez Stubbe pour oublier cette déconfiture. (Mmmh confiture...)

Thursday, January 15, 2009

Le régime, semaine 1

Poids: + 6 kilos (Oh ça va, hein). Heures de sport: 1. Jours de diète: 1. Jours d'abus: 6.
J'ai donc pris un kilo depuis le début du régime. On n'est pas sortis de l'auberge. Mais pour ma défense, je tiens à préciser que la tradition de la galette des rois juste après la prise de nouvelles résolutions, c'est le mal. Parce que du coup je l'ai célébrée quatre fois, avec une galette de chez Segers, une autre de chez Stubbe, une autre de Carrefour, et une que j'ai cuisinée moi-même. (Et je dirais que celle de chez Stubbe reste la meilleure, après la mienne bien entendu).
Frangipane
Car oui, ce que vous voyez, c'est bien une galette des rois! Un peu transformée en tarte aux abricots, airelles et frangipane. En gros on cuit un fond de pâte brisée. On y ajoute des airelles et abricots (des groseilles peuvent tout aussi bien faire l'affaire). On couvre le tout d'une couche de frangipane, made by 200gr de beurre, 200gr de sucre, 200gr de poudre d'amande, 3 oeufs et 40gr de farine.
Ah oui ben la galette des rois quoi, on n'a jamais dit que c'était light.
Par contre dans le Supermarché c'était épique: y avait un incroyable shortage de poudre d'amande, on se serait dit que tout Kraainem et Wezembeeck réunis avaient décidé de battre le record du monde de la plus grande galette des rois. J'ai demandé au responsable fruits & légumes, il a regardé la chose, et il a fait un "m'enfin zeg dis, on a fait l'inventaire ce matin, y en avait encore, mais là mamzelle on dirait y en a plus." Alors j'ai trouvé des petits pots de poudre d'amande bio pour le double du prix et la moitié du volume, en maudissant tous ceux qui s'y étaient pris à temps pour commettre leur délit d'initié. Puis je lui ai demandé: "vous vendez des fèves?" Alors il m'a amené devant les haricots et lentilles, et je lui ai dit, "non non des fèves pour la galette des rois." "Aaaah les galettes des rois! Mais fallait le dire tout de suite! On en a plein!" "Non mais c'est pour la faire moi-même" je réponds. Et il me regarde bizarrement. "Vous voulez la faire vous-même?" Puis de s'écrier à sa collègue: "Hé Janine! Y a la cliente qui voudrait faire sa galette des rois elle-même! Zeg hein on aurait pas des p'tites pastilles à mettre dedans?" Et Janine: "Mais enfin mais des galettes des rois on en a plein! Vous voulez la faire vous-même?" Pour la postérité je retiendrai avoir lu dans leurs yeux une marque de respect, même si en réalité je suis sans doute passée pour une déesse domestique incomprise. Mais j'en prend à témoin le shortage de poudre d'amande pour l'affirmer: je ne suis pas la seule. Voilà.
Sinon, la faute de l'odieux kilo pris en incombe aussi partiellement à la machine à pâtes artisanales qu'Alice et Guillaume m'ont offerte pour Noël:
Pâtes artisanales
Que nous avons cassée dès sa première utilisation.
Mais une partie de ce kilo provient également des repas entre amis, car même si j'ai limité la consommation d'alcool, il y avait toujours les chips qui passaient avant un repas spécial thème "pizza" ou "raclette". Moi je dis, vive le retour de la salade. 2009 sera salade ou ne sera pas.

Wednesday, January 14, 2009

L'envolée bucolique de la saison

La neige est partie. Que de tristesse, me direz-vous. Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas vous bassiner avec la météo (enfin si quand même un peu), mais mis à part pour l'état des routes, je crois que je vais regretter de ne plus voir de neige à Bruxelles...
J'en ai quand même gardé quelques souvenirs, comme illustré ci-dessous.
La vue depuis ma chambre
Vue de ma fenêtre
Bruxelles, vu depuis mon bureau
Brussels under the snow
(Avouez que j'ai quand même une très belle vue. Mais entre ça et facebook, je choisis quand même plus souvent facebook. Je sais, je suis une larve).
Speed-dating entre Obama et Danio dans la forêt de Soignes
Obama et Danio
(Car vous n'êtes pas sans remarquer qu'il s'agit là d'un vigoureux jeune couple de chiens bien assortis et de sexe opposé. La mienne est un petit peu plus grasse, j'en conviens. Mais nous avons bon espoir d'en faire de bons amis platoniques, enfin, nous laisserons faire la nature, et nous ne doutons pas que ces petites bêtes soient pleines de vertu.)
Les chaperons
Promenade Danio-Obama
Parce que bon, la neige quoi, ce serait dommage de ne pas en profiter.
Certains pourront argumenter que j'ai de nouveau écrit une note pour ne rien dire. Ah mais je tiens à me défendre: j'ai parlé de météo, de facebook, de chiens, et... oui? Ben si vous voulez, on peut appeler ça ne rien dire.
Que de remontrances.
Ce n'est pas que je n'ai rien à faire de mes journées, ce n'est pas que je ne vais pas bien. Mais je suis partisante du principe selon lequel si on à rien à dire, ou aucune façon de le dire correctement, il vaut mieux se taire. Si je dis cela, c'est parce que (l'une des propositions suivantes est fausse, à vous de deviner laquelle):
a. Mes amis sont déçus quand je ne parle pas d'eux, parce que si je ne parle pas d'eux ils interprétent cela comme un signe qu'ils ne comptent pas dans mon quotidien. A chaque fête, il y en a toujours quelqu'un pour dire, "ça, ce sera sur le blog". Et quand ça n'y est pas, c'est l'incompréhension, la frustration, l'incident diplomatique. Amis lecteurs je comprend votre peine, mais ce blog n'est pas là pour faire l'inventaire de mes journées non plus.
b. Des aliens espionnent ma vie via internet et je pense qu'ils planifient de m'enlever, alors j'ai décidé de ne plus rien écrire et de me retrancher dans un bunker où ils ne pourront pas me trouver. J'ai même décidé de publier de la fausse information pour brouiller les pistes. Un jour je déciderai de qui est actuellement mon pire ennemi sur la Terre et je divulguerai son adresse via ce blog. Il serait possible qu'on en entende plus parler pendant un petit temps. Ou alors il reviendrait transformé en mutant avec plein de super pouvoirs et le seul moyen de le vaincre serait de lui barbouiller le visage avec du fromage à raclette.
c. J'écris beaucoup, mais pas forcément face à un ordinateur. Parfois je préfère l'écran et le clavier, parfois je préfère un vieux carnet. Pareil pour le thème abordé: ma propre vie n'est pas toujours ce qui m'inspire le plus. Je souhaite d'ailleurs beaucoup de courage au biographiste qui écrira ma vie plus tard: il aura des caisses et des caisses de trucs sans date à trier.
d. Et puis en fait je n'ai juste pas le temps. Je ne suis jamais chez moi. Et quand j'y suis, je dors.
Voilà.
Mais cela ne veut pas dire qu'il faut arrêter de me lire pour autant! Juste, arrêter de me dire, "heu là Bibil ton blog il est pas terrible hein, et puis il me semble que tu n'updates pas souvent." Il y a des chances que j'update mieux si on me dise, à la place, "ah là Bibil ton blog il est terrible hein, je l'ai fait lire à mon dentiste et il a tellement rigolé qu'il m'a arraché une dent par erreur."

Friday, January 09, 2009

Comprenons ensemble comment Bibil a gagné 5 kilos

Ce n'est pas très compliqué. Il y a d'abord eu le Noël cacahuète, célébré majestueusement par un buffet dessert:
Les muffins aux smarties
Muffins aux smarties
Le brownie en forme de coeur:
Coeur au chocolat
Admirez au passage la beauté de l'arbre de Noël
Christmas tree
Ainsi que le superbe cadeau cacahuète que Gaëlle a reçu, je ne sais pas de qui (ce sont des coussins à mettre sur des tabourets).
Gaëlle et son fabuleux cadeau
Un cake. Vert et rose. Pour plus d'information, voir ici.
Nina's giant cupcake
Et Momo qui me pique du vin chaud.
Momo au vin chaud
Et il y a eu plein d'autres occasion. Comme la buche des Merriman:
Christmas log
Les sticky buns des Merriman:
sticky buns
Les oeufs benedict des Merriman:
Eggs benedict
Les crèmes brûlées des Merriman:
Crèmes brûlées
Et la preuve des prouesses pyrotechniques de Macy:
Macy aux crèmes brûlées
Mais mis à part ça ils mangent super sainement hein, et ils n'ont pas pris du poids (je crois). C'est juste moi qui aime excessivement leur table.
Bien. Et maintenant on va manger des légumes. Certes. Bien.

Thursday, January 08, 2009

La bonne résolution numéro un de Bibil

Comme il fait froid dehors... Si si je peux le voir de ma fenêtre, et ouuuuhla je ne vais pas sortir de si tôt. Car enviez-moi ou non, mais là il est presque 11 heures et je blogge depuis mon lit après une grasse matinée.
Mais en parlant de grasse.
Je vais tout d'abord remercier Julia, Line, Maman et Nina pour leurs merveilleux cadeaux de Noël: des moules à muffins en silicone de toutes les couleurs (Julia, Line), des moules à muffins flexipan (Maman) et des livres de recette pour muffins (Line et Nina). Ce qui, combiné, donne ceci:

Muffins


Ce qui retarde drôlement, j'en conviens, la mise en oeuvre de ma bonne résolution numéro un, mais comme l'a dit très sagement une personne de confiance:
"Sometimes you have to sink to a nadir of toxic fat envelopment in order to emerge, phoenix-like, from the chemical wasteland as a purged and beautiful Michelle Pfeiffer figure." (Bridget Jones, 3 janvier).
Et je ne peux plus le nier, j'ai pris 5 kilos depuis l'été. Mes jeans sont serrés, j'ai de la couenne qui dépasse de dessus mon jeans, et je me sens un peu comme ce muffin ci dessus: on le laisse quinze minutes à lui-même et paf, il double de volume. Rien de nouveau me direz-vous, j'ai toujours eu une taille d'été et une taille d'hiver, mais là j'ai comme qui dirait combiné deux hivers en un, c'en est dramatique.
Je vais, donc, changer mes habitudes alimentaires pendant un petit temps.
1. Premier scénario (répété trois ou quatre fois par semaine)
Là où, précédemment, on avait:
"J'arrive chez l'ami(e) qui m'a gentillement invitée à manger. On me propose un verre de porto, on me met des chips devant moi. Puis on passe à table très tard dans la soirée, histoire que j'aie aphoné tous les chips parce que je crevais la dalle, et là on me sert des pâtes crème fraîche ou un gratin en sauce, plus un dessert, et je fais honneur à tous les plats; mieux: je me resserts. Après la soirée j'ai un vague sentiment de culpabilité, me rendant compte que mon seul légume de la journée consistait en un peu de salade dans mon sandwish du midi. Puis j'ai mal au bide et je me tortille dans mon lit car, rappelons-le, je suis intolérante au lactose."
Ca va devenir:
"J'arrive chez l'ami(e) qui m'a gentillement invitée à manger. Je n'ai plus très faim parce que j'ai déjà mangé un fruit/une salade avant de venir. On me propose un porto, je décline, on me propose un jus de fruit, je décline, je demande juste de l'eau. Les gens me regardent bizarrement, on me demande ce qui ne va pas, une rumeur se crée selon laquelle je serais enceinte. On me met des chips devant moi et là je résiste, aaaaah c'est dur, bon je vais quand même en prendre un, mais non Bibil tu dois résister, pourquoi on me propose toujours des chips et jamais des petits légumes? Puis on passe à table. Je fais honneur au plat principal mais je ne me sers qu'UNE fois. Rappelons que je ne devrais plus avoir la dalle puisque j'ai déjà mangé un truc très sain avant de venir. Idem pour le dessert. Surtout si c'est un dessert que j'ai amené: je sais ce qu'il y a dedans. Le soir je suis satisfaite de la qualité de ma nutrition mais je me tortille quand même dans mon lit à cause de tout ce lactose. Petite note mentale: choisir mes nouveaux amis sur base d'une intolérance au lactose partagée."
2. Scénario numéro 2: je mange avec mes colocs (répété une fois par semaine).
Là où, précédemment, on avait:
"Je rentre chez moi, tous mes colocs sont là, on se dit, tiens, on se ferait bien une bouffe de kot? Selon la personne qui se propose de cuisiner, on aura: soit un repas pizza, lasagne, pâtes ou frites; soit un repas avec 500 gr de viande par personne, de la sauce et un accompagnement salade; soit une tarte salée ou autre recette que j'avais toujours voulu cuisiner mais n'avais jamais osé franchir le pas. Le repas s'accompagne de vin et si on n'a pas de dessert, quelqu'un sort une tablette de chocolat."
On aura:
"On se ferait bien une bouffe de kot? Tiens ça tombe bien je voulais justement tester une nouvelle recette - dans ce livre qu'on m'a offert qui s'appelle Nourriture Légère. Ou encore celui que j'ai reçu pour la Saint Nicolas avec plein plein plein de légumes dedans. Pardon? Non je vous promets c'est pas une soupe. Non non c'est pas une lasagne de légume (zut). Heu, non, ce n'est pas non plus un plat avec des lentilles (re-zut). Bon ben on va faire un steak frite, comme d'hab."
Oui enfin y a encore du progrès à faire à ce niveau-là.
3. Troisième scénario: je suis seule au kot (arrive de temps en temps de façon impromptue, souvent le mardi soir, je sais je pourrais m'organiser mais je suis une larve)
Là où précédemment on avait:
"Tu restes manger ce soir? Non? Ah toi non plus? Je suis seule au kot alors? Bon, ben c'est pas grave, 1. J'appelle une amie, ça tombe bien, on voulait justement aller manger une pitta. 2. Je vais chez mes parents, ça tombe bien, c'est le jour des chou-fleurs à la sauce blanche."
On aura:
"Je suis toute seule ce soir? Maaais quelle excellente occasion pour 1. Rester toute seule, heu non, ou alors peut-être pas. 2. Appeller une amie, ça tombe bien, on voulait justement aller manger une salade. 3. Cuisiner une soupe ou un plat légume, l'apporter à mes parents, faire gaffe que ce n'est pas un jour où Guillaume est là sinon il va me dire 'Sybille c'est tout dég ton truc y a que des légumes'. 4. Appeller Diane et lui dire, tiens on irait pas faire du sport? Et si elle décline, y aller quand même. Si, si, quand il faut il faut."
Mais, heu, quand même, je vais faire ça graduellement. En attendant, voici le résultat pour cette semaine (de jeudi à jeudi):
Poids: + 5 kg, Heures de sport: 1, Nombre de jours où les outputs ont été plus importants que les inputs (pour future référence, j'en parlerai comme du Ninja Report - ceux qui ont regardé HIMYM comprendront): 0.

Wednesday, January 07, 2009

Habemus Projet de Thèse

Rendu. Il est rendu. En ce jour du 7 janvier 2009, j'ai pressé d'une main tremblante le bouton "finaliser votre formulaire de candidature au mandat d'aspirant [Introduire ici le nom de l'organisme boursier de votre choix]". Des trompettes célestes ont alors retenti et des angelots divins sont apparus, louant la grâce qui m'était ainsi accordée.
Mon projet de thèse est rendu.
J'ai imprimé mon dossier, l'ai signé, l'ai transmis à mon promoteur qui m'a alors adressé la parole pour inscrire de sages propos dans l'Histoire de l'Humanité:
"Bon, et maintenant, Sybille, tu rentres chez toi et tu te reposes".

Friday, January 02, 2009

Rétrospective 2008

Cette année, j'ai: (Attention, seulement 8 de ces affirmations sont vraies, à vous de deviner lesquelles - votez dans la sidebar, choix multiple possible)
1. J'ai fêté mes 92 ans - FAUX
2. J'ai uploadé une image de moi avec des capsules de bière sur les yeux sur le corps d'un déboucheur de chiotte, ainsi que d'autres images bizarres - VRAI 3. J'ai arrêté le café - VRAI
4. J'ai déménagé et Strepy est venu détapisser - VRAI

5. J'ai célébré le mariage de Diane et Amaury, que je congratule encore - VRAI
6. J'ai laissé la Bibil mobile sur le parking de l'ULB et j'ai investi dans une mini - FAUX

7. J'ai recommencé à écrire, sous une forme qui peut-être, un jour, pourrait être publiable. - VRAI
8. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup cuisiné et du coup j'ai pris 5 kilos. - VRAI
9. Hahaha quelle blague, ces 5 kilos je les ai perdus. - RESOLUTION 2009

10. J'ai trouvé un bel homme musclé pour partager mes vieux jours - FAUX
11. Je lui ai fait se tatouer une photo de moi en train de courir - FAUX
12. Car oui, j'ai couru les 20 km de Bruxelles, merci bien. - VRAI

13. J'ai de nouveau effectué plein de stages et travaillé gratos comme une esclave plus ou moins 6 mois sur 12. - VRAI
14. Euh non, en fait, j'ai trouvé un vrai job, quelque chose de stable et qui donne un peu de sens à ma vie professionnelle. - RESOLUTION 2009
Et tant que j'y suis, je vous informe que j'ai inséré ci-dessus mes 2 bonnes résolutions pour 2009. Bonne chance et bonne année. (On va faire semblant que je n'ai pas commencé la mienne à me larver dans mon lit jusque 17h).

Thursday, January 01, 2009

Journée Internationale de la Gueule de Bois

Bonne année à tous, et Diantre, comme ma tête me fait mal aujourd'hui. Pourtant je n'ai pas tellement fait la fête, comme vous pouvez le voir sur les sobres photos ci-dessous. (Que j'ai dit que je ne mettrai pas sur facebook mais je n'ai rien promis au sujet du blog)

Pink! Réveillon 2009
Réveillon 2009
Réveillon 2009
Cependant un grand mystère planne toujours: étant donné que j'étais BOB, comment se fait-il que mon lendemain soit tellement difficile?
Et pourquoi mes cheveux sont-ils roses?
Edit 15h30. J'arrive toujours pas à me lever. Je suis une larve. Ah oui, et j'ai envie de petits pains au chocolat.
Edit 16h30. Toujours dans mon lit. J'ai vaguement conscience que je devrais faire quelque chose de ma journée, surtout que le soleil se couche déjà. J'ai toujours envie de petits pains au chocolat. Je pue.
Edit 17h30. Je me suis levée, je me suis lavée, je me suis habillée, je suis allée promener le chien, je me suis nourrie (pas très sainement) et maintenant je suis de retour à mon activité de départ: glander sur facebook.
Edit 18h30. J'ai tellement voulu éviter mon envie de petit pain au chocolat que j'ai mangé tout ce qui avait du chocolat dans la maison. Les pralines, les céréales, les autres pralines, la barre de chocolat. Alors que si j'avais mangé mon pain au chocolat on n'en aurait plus parlé.
Edit 19h30. Bon ils sont où mes colocs, là? Je commence sérieusement à me faire chier!