Saturday, December 26, 2009

Ecriture Créative

Ceux d'entre vous qui m'invitent de temps en temps à manger chez eux le savent: le jeudi, je suis systématiquement occupée. (Et ceux qui ne le savent pas devraient m'inviter plus souvent, saperlipopette). A quoi? Me demande-t-on. "En fait, le jeudi, j'ai un atelier d'écriture créative", que je réponds. "Un atelier de quoi?" "Ecriture quoi?" "Et c'est quoi le but?" "Mais pourquoi tu irais écrire, tu n'as pas assez d'une thèse?" "Aaaah mais c'est ça, tu apprends à écrire une thèse alors..."
Heu, non.
C'est pourquoi au bout de deux ans de questions ininterrompues à ce sujet, je me suis dit qu'en fait, je pourrais peut-être clarifier le tout avec un post.
Ecriture créative (n.f.) (de l’anglais : « creative writing ») est une méthode d'écriture enseignée dans les universités anglophones, ayant pour but de rendre accessibles à tous les techniques rédactionnelles de divers genres.
En l'occurence, dans mon cas, il s'agit de fiction. Tous les jeudis, donc, j'écris en anglais avec un groupe d'expats que j'ai rencontrés il y a presque deux ans via le stage de la Commission. Nous nous réunissons, nous lisons ce que chacun d'entre nous a écrit chez soi (si applicable), puis nous passons à quelques exercices d'écriture, du genre: écrire un petit texte où la phrase d'intro et la phrase de fin sont exactement la même en 30 minutes. En gros, nous avons une activité rédactionnelle très active. Ces derniers temps, nous avons même entrepris de rédiger un recueil de nouvelles, et nous partons de temps en temps en week-end d'écriture... Ce qui peut sembler geek quand j'y pense, parce qu'en pratique, ça donne ceci.
Writing
(De 14 à 19 heures. Puis après on guindaille. Mais comme ma mère lit ce blog, je ne vais pas élaborer.)
Et toujours pour clarifier la chose, sachez qu'à côté de cela, je je prends aussi des cours d'autobiographie par internet. Et puis j'écris aussi un blog. Et une thèse. Ah oui, et je suis des cours d'allemand. Si, si, l'allemand, ça peut être créatif quelquefois.
Et quand est-ce qu'on me verra publiée? Me demanderez-vous. Et bien figurez-vous qu'écrire, ça prend du temps, cela demande beaucoup de brouillons ratés, réécris, réédités, deletés et recommencés dès le début. Je viens de terminer une nouvelle de quinze pages sur laquelle je travaille depuis... juillet. C'est dire.
Cela implique aussi pas mal de choix: j'ai pas mal d'idées mais pas assez de temps pour toutes les développer. A laquelle donner la priorité? J'ai trois idées de romans actuellement, et pour chacun je n'ai même pas terminé un chapitre un.
Et enfin c'est une chose d'écrire, mais c'en est encore une autre de publier. Malgré tout, fiction ou non, ce que j'écris reste un peu personnel. J'entends déjà la voix de [insérons ici la voix d'une amie proche dont je tairais le nom, mais qui se reconnaitra] me disant, "mais pourquoi tu veux publier tout ça sur toi? Tu es folle! Je ne comprends pas comment tu peux rendre tout ça public!" Quand on publie de mauvaises surprises arrivent, des gens croient se reconnaitre dans certains personnages, ou dans certaines situations fictives. C'est connu, publier peut vous coûter des amitiés. On caricature un colocataire, et tous ceux avec qui on a cologé se vexent. L'un des personnages refuse un dîner pour regarder Grey's Anatomy? J'en connais une dizaine à qui c'est aussi arrivé, une dizaine qui ne se dira pas "ais-je aimé le texte?" mais plutôt, "est-ce de moi que Bibil a voulu médire?" (ou encore "est-ce mon dîner que Bibil a refusé pour regarder la télé?"). Ce n'est pas pour rien qu'on entend tellement d'écrivains clamer haut et fort, "mes personnages ne sont inspirés de personne". Et c'est vrai, on peut créer des personnages qui ne correspondent à personne... Mais inévitablement les gens se diront, "ah, le personnage a une petite soeur... j'en déduis que l'auteur a voulu parler de sa propre petite soeur." Et qu'il existe même des contrats de pré-publication à faire signer par les proches pour qu'ils ne poursuivent pas l'auteur en justice.
Non pas que ce que j'écrive ait matière à me faire trainer en justice; mais si ça peut me coûter des amitiés, je trouve que c'est déjà très délicat.
Mais ceci dit, si vous voulez venir écrire avec moi (en anglais) tous les jeudis, n'hésitez pas! C'est ouvert à tous.

No comments: