Tuesday, October 20, 2009

Rope Jump

Bon, me demanderez-vous, et qu'avions-nous à faire de nos journées oisives quand on n'était pas en train de lire Twilight? Et bien, nous bronzions. Nous nagions. Nous allions rendre visite à nos voisins. Nous faisions des courses, ce qui prenait une demi-journée, car le supermarché le plus proche était à 30 min de bateau + 1 heure de route. Tout ceci constitue des activités fort peu bloggables, j'en ai bien conscience.
Mais je ne vous ai pas tout dit.
Tenez, par exemple, saviez-vous qu'avec un arbre, une corde et une falaise, on peut faire beaucoup de choses? Comme de grands sauts de tarzan. Toujours par exemple.

Rope Jump
Ca a l'air simple comme ça, mais une fois qu'on se retrouve la corde en main et face au vide, il y a comme un réflexe de survie qui se met en place... Et qui dit, basiquement: "mais pourquoi exactement voudrais-tu mettre ta vie en danger?" Et croyez-moi, il y a beaucoup d'hésitation existentielle.
Rope Jump
Et puis pour finir on se lance et on ne meurt pas.
Comme quoi, "Le plus dur pour celui qui voudrait aller de Vilvoorde à Hong Kong, ce ne serait pas d'aller à Hong Kong, ce serait de quitter Vilvoorde." Le prix de l'excellence culturelle à celui qui peut me retrouver l'auteur de cette citation.

2 comments:

Seb - Strep said...

Bah, Jacques Brel tiens !

Gwen said...

Sinon, j'en ai de Sybille aussi. Pas chères.