Tuesday, August 11, 2009

La Croatie : où comment Sybille se dénude en public


La qualité la plus fréquente d’une éloge funèbre est que le défunt est décrit de manière positive et que tous ses traits de caractères – même mauvais – sont évoqués avec sympathie. Dieu merci, en partant, Sybille ne nous a pas demandé de rédiger un tel texte à son propos, mais simplement de mettre à jour son blog. Je délaisse donc le mien pour alimenter ses lecteurs en attente des anecdotes croustillantes (et parfois méchantes ?) quant à ce grand écrivain qu’est Bibil !

Je note au passage que dans son post de départ, Sybille a parlé de son testament : il lui en restait un template. Malheureuse. A l’heure où elle est en train de déguster une délicieuse glace de Ben & Jerries, son glacier adoré (sans aucune arrière pensée pour son intolérance au lactose), elle ne se doute pas qu’un testament qui n’est pas entièrement écrit de sa main, daté et signé a autant de valeur qu’une cerise écrasée sur le trottoir du Boulevard des Invalides à Bruxelles.

Après cet interlude juridique – qui a eu pour effet de faire partir la moitié des lecteurs – je puis enfin me lancer dans le vif du sujet : comment le maillot de bain de Sybille a explosé en Croatie. C’est accrocheur comme entrée en matière non ?

En 2005, donc, nous avons décidé, Seb, Catherine, Sophie, Sybille et moi de partir en Croatie. Nous avons alors réservé un très joli appartement à l’architecture bizarre (deux cuisines) à Pirovac. Entre Zadar et Split (Spliiiitch disions nous alors). Plein de motivation, nous avions emprunté la Peugeot 806 de « Belle-maman idéale » (car, paraît-il, j’ai l’immense honneur d’être le « gendre idéal »), à savoir la Maman de Bibil.


Départ de Bruxelles à 4h00 du mat’, Sybille est au volant : moins d’une heure plus tard, alors que nous approchons de Leuven, le ventre de notre chère bloggeuse crie famine. Ses gènes de pic-nickeuse faisant effet, elle sort en moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire une tartine de Nutella. Vous connaissez la pub Nutella, avec leurs « moments Nutella » ? Eh bien, nous l’avons vécu. Sybille roulait à 120 km/h avant sa tartine. Avec la tartine, la vitesse a soudainement diminuée pour atteindre les 80 km/h.

Ce trajet fut particulier : j’ai appris que j’avais visiblement une tête de « gentil Papa », parce qu’à toutes les frontières, alors que les occupants des autres voitures devaient tous montrer patte blanche avant de rentrer dans le pays, je passais comme une lettre à la poste. Sybille a aussi appris à ses dépends que je pouvais être très énervé en voiture, quand elle touche au volume de la musique...J’ai aussi appris à mes dépends que Sybille pouvait être rancunière. Elle me ressort le « Sybille, ta gueule » que je lui ai sorti à ce moment, au moins deux fois par an. (Oui, oui, Belle-Maman idéale, j’ai insulté votre fille... Je me confonds en excuses et vous présente mes hommages les plus vifs).

Bref, je m’égare. Je pourrais vous raconter la fois ou j’ai cassé un lit, la fois ou j’ai failli écraser une chèvre ou bien la manière dont la proprio qui habitait en dessous de notre appart’ appelait sa fille à longueur de journée (Onioooooooooooooooooooooooooooooooo). Non, je dois vous raconter comment le joli maillot bleu marine à fleurs rouges de Bibil a craqué !

Nous partions vers la plage le lendemain d’une journée de visite. Après la traditionnelle heure de préparation (Crème solaire pour Sybille et moi, huile de castor pour Seb et Cath, rien pour Sophie qui s’en fout et préfère lire son bouquin au titre évocateur : « trois médecins », jouets gonflables pour l’eau, etc.) nous empruntons le petit chemin de terre qui nous amène vers cette plage où Croates, touristes allemands et hollandais (et nous) tentent de capter les rayons du soleil afin de revenir plus bruns que du Nutella. Sybille avait acheté pour l’occasion un maillot qui avait pour effet que moultes Croates se retournaient sur son passage. Malheureusement pour eux, le genre « Croate » ne plaisait pas à Sybille. Malheureusement aussi pour eux, aucun d’entre eux n’était sur le chemin le jour ou le maillot a claqué.

Comment ce fameux maillot a-t-il explosé ? Bin, l’attache a fait « clac », Sybille « Ouh » et Seb et moi avons explosé de rire. La morale était sauve, personne n’a vu la gorge (comme le dirait Emile Zola) de notre chère bloggueuse internationale.

Non mais quoi ? Vous ne croyez quand même pas que je vais raconter des cochonneries sur ce blog ou quoi ?

8 comments:

Anonymous said...

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

26 NOVEMBRE 1997. - Arrêté ministériel portant création de la réserve naturelle domaniale des Etangs de Strépy


Le Ministre de l'Environnement, des Ressources naturelles et de l'Agriculture,
Vu la loi du 12 juillet 1973 sur la Conservation de la nature, modifiée par les décrets des 11 avril 1984, 16 juillet 1985 et 7 septembre 1989, et notamment les articles 6, 9, 11, 33 et 52;
Vu la convention de location établie entre la Ville de La Louvière et la Région wallonne en date du 24 juillet 1996;
Vu l'avis du Conseil supérieur wallon de la Conservation de la Nature émis le 21 janvier 1997;
Vu l'avis de la députation permanente du conseil provincial du Hainaut émis le 3 juillet 1997,
Arrête :
Article unique. Sont constitués en réserve naturelle domaniale des Etangs de Strépy les 14 ha 23 a 50 ca de terrains figurés en grisé au plan ci-joint, appartenant à la Commune de La Louvière et cadastrés comme suit :
Commune de La Louvière, Division de Strépy-Bracquegnies, Section B, n° 616a pie, 608b pie, 600, 613 f, 542b, 543, 544d et Division de Maurage, Section B, n° 499a.
Bruxelles, le 26 novembre 1997.
G. LUTGEN

Line said...

aaaaaaaah le maillot qui lache enfin!!! mdr

Her sister said...

Vous n'avez pas honte de dire des trucs pareils sur ma soeur? Strepy, t'es peut-être un gendre idéal, mais tu es loin d'être un beau-frère du même acabit.

maman said...

qui a dit que tu avais accumulé assez de points dans la compétition au titre de "gendre idéal"? Tu n'étais pas en compétition avec d'autres lors d'une semaine aux Arcs?

Seb - Strep said...

@ "Belle-Maman Idéale" : il y a eu des fuites... Je sais que ce billet aura pour effet la dégringolade de mon classement au concours du gendre idéal ! Je suis l'esclave du mot que j'ai dit, mais cependant le maître de celui que je n'ai pas dit...

Seb said...

S(ch)plit

Anonymous said...

Bravo pour la Nelle belle Maman! J'apprends bcp de choses en mon absence... A propos c'est qd le mariage? Et dites moi je je dois apporter des pains-saucisses à la sortie de l'église.

Fricadellement vôtre,

Bibil said...

J'ai encore le paréo de ce maillot d'ailleurs, mais le problème c'est qu'il ne va avec rien.