Wednesday, July 29, 2009

La Bibil Mobile n'est plus mobile

Ce n'est pas sans émotion que je dois vous faire part du décès prématuré de la Bibil Mobile.
Twingos 2
Décédée d'une rupture de sa courroie de distribution et de sa pompe à eau et encore d'autres trucs que je n'ai pas saisis. La Bibil Mobile avait 9 ans et seulement 70.000 kilomètres (ce que je ne m'explique toujours pas).
Ah, la Bibil Mobile. Je me souviens de la première fois où je suis allée la voir, toute pimpante dans son garage. Ma mère m'avait annoncé que c'était une Twingo, et bonheur! J'adorais les Twingos. "Quelle couleur?" J'ai demandé. "Euh, jaune. Enfin, vert. Enfin, c'est une couleur très jeune. C'est ce que le vendeur m'a dit." Et voilà, la légende de la Bibil Mobile était devant moi, celle qui allait animer tellement de débats dans l'avenir. "Moi je dis qu'elle est jaune. Non mais attends, c'est quand même le jaune qui domine." "Mouuais, un peu caca d'oie fluo comme ça." "Déchet radioactif?" "Bon, on va dire marais déssèché et on n'en parle plus."
Gaussez-vous, mais sa couleur m'a évité quelques accidents.
J'ai, comme ça, une liste de souvenirs de moments mémorables dans la Bibil Mobile. J'ai appris à conduire dedans, mais aussi dormi dedans, attendu dedans, rit dedans, dessus, à côté, enfin vous interprétez ça comme vous voulez (mais moi j'ai juste en tête la photo de la Yellow 2005). Je la retrouvais le matin avec plein de trucs dans les essuies-glaces, des petits mots doux ou des dessins suspicieux.
Enfin.
Toujours est-il qu'en cette chaude matinée du lundi 27 juillet, j'ai pris la voiture pour me rendre au travail. Elle faisait un bruit un peu inhabituel; l'inhabitude était en quelques sortes devenue une habitude, tant la Bibil Mobile avait fait d'aller-retours au garage ces derniers temps. Je me suis dit "Bibil, ça pue ce truc, tu vas aller au boulot par les petites routes." Parce que d'habitude je prends le ring et le viaduc, je ne sais pas si vous avez déjà regardé mais il n'y a pas de blinde de bandes d'arrêt d'urgences là-dessus. Petites routes, donc. Et c'est là qu'au feu entre l'avenue de Tervueren et de l'avenue Madou... Le feu passe au vert, j'essaie de redémarrer, plus de bruit de moteur, plus de réaction, rien. "Tiens, j'ai calé et je ne l'ai même pas remarqué, la gène," je me suis dit. Je redémarre le moteur, toujours pareil: le moteur ne répond plus.
Ma voiture n'était plus, mais je ne le savais pas encore.
Je l'ai parquée dans l'avenue Madou, juste à côté de ma précédente maison qui avait accueilli la Bibil Mobile pour la première fois. Un peu le destin, la fin d'un cycle, si vous voulez. Ma tante m'a généreusement nourrie en attendant Europ Assistance, qui est diligemment venu, a vu le moteur, et a dit: "Ca, ma p'tite dame, c'est la courroie de distribution." Il m'a regardée comme si j'étais supposée savoir ce que c'était. A son regard, c'était grave.
Un peu plus tard, le garagiste m'a donné une estimation de la note de réparation, et en effet, on ne pouvait plus rien faire pour elle. Le prix de la réparation excède le prix qu'on pourrait en avoir en la revendant.
Il excède aussi le prix de mon salaire, et de mon compte d'épargne.
Triste.
Au moins ça s'est passé quand j'étais là.
(Ca pour le coup, plus personne d'autre ne voulait l'utiliser cette Twingo, à croire qu'on n'avait plus confiance...)
Et vous, quel est votre meilleur souvenir avec la Bibil Mobile?

4 comments:

your sister said...

Moi aussi, j'aimais bien la photo de la Yellow 2005. J'aimais aussi la fois où j'avais laissé la clé sur le contact toute la nuit.

Et ta voiture m'a dépanné plus d'une fois.

Line said...

Paris!!! Notre escapade gourmande et culturelle à bord de la bibil mobile qui au moins avait le mérite d'être repérable et pas seulement pcq la plaque était belge ^^

Sinon tous les lifts bxl-lln chargée à bloc où la pauvre peinait à dépasser le 120 malgré le pied de Bibil au plancher lol

Bibil said...

Vide, en descente, elle est quand même parvenue à faire du 145 :-) Son record absolu.

Seb - Strep said...

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!C'est grâce à elle que je t'ai rencontré.

J'aimais tant la garer dans la rue des Atrébates, sans sa direction assistée.

Je me souviens aussi de notre route vers Paris, et de notre arrivée à Paris !!!