Sunday, November 30, 2008

Je déclare ouverte la saison de la bouffe

Nous avons déjà la météo. J'ai déjà les cadeaux (enfin quelques uns). J'ai déjà écouté les premiers chants de Noël. Je crois que nous pouvons estimer raisonnablement qu'il est plus que temps de nous immerger complètement dans l'esprit de Noël.
Tenez, rien qu'aujourd'hui, j'ai passé 5 heures autour d'une table. Oui, oui, 5 heures, c'était pour Thanksgiving, merci Nina! De la dinde avec du gravy, des sweet potatoes et cranberries, des haricots, encore un peu de gravy, des toasts au brie avec cranberries, et pour finir...
Thanksgiving diner
Un gâteau au chocolat et une cranberries pie.
Cranberries pie
Je tiens par la présente à remercier Nina d'avoir cuisiné tout ce repas... Daffyd a d'ailleurs avoué qu'elle avait mis son réveil pour commencer à cuisiner dès le tôt matin!
Mais samedi j'ai bien bien mangé chez les Merriman aussi; poulet au citron, salade, purée, moelleux au chocolat et glace. Et bien entendu, d'innombrables cookies:
Cookies
Vendredi c'est moi qui ai cuisiné, j'ai fait une tarte au cheddar et champignons pour mes colocataires. Pour six personnes. Nous étions trois. Nous l'avons finie.
Et là? Et bien j'ai tellement mangé que je comate comme une larve farcie dans mon lit, luttant contre le sommeil digestif, et je me dis... Je me dis...
... Ca ne fait que commencer.
Diane, il faut que tu me forces à aller faire du sport.

Wednesday, November 26, 2008

Là où l'instinct me dicte ma conduite

Il fait froid.
A ce stade-ci, vous l'avez déjà remarqué. Presque une semaine qu'on flirte avec le degré zéro comme Meurisse avec son chocolat et pourtant, je ne l'ai pas dit plus tôt:
Ca caille ferme.
Et comme ma maison est mal isolée, nous ne dépassons pas les 16 degrés avec chauffage; et comme nous ne chauffons pas toute le temps, il arrive même qu'on descende jusque 12. Dans ce genre de circonstances, n'importe quel être humain aurait le même réflexe pour pouvoir se procurer un peu de chaleur et de réconfort; réflexe certes instinctif, un peu primaire voire animal, mais profondément humain quand même. J'ai nommé: se constituer des réserves de gras. (Non mais qu'est-ce que vous êtes encore allés imaginer?)
Mais le froid n'a pas que des incidences sur mon tour de taille, quoique sans lui je n'aurais CERTAINEMENT pas mangé six repas de pâtes d'affilée, une tarte aux pommes et noix de pécan, une boite entière de cigarettes russes, quelques chocolats chauds, un crumble, quelques muffins, un carrot cake, cheesecake, tiramisu et mousse au chocolat, le tout en moins d'une semaine, car cela ne me ressemble pas, mais je me perds. (Un prix spécial à qui sait me dire en quelles occasions j'ai mangé quoi).
Cela a aussi des incidences sur ma tenue en société.
1. Tout d'abord la descente des poubelles, en hauts talons (semelles lisses), sur une gigantesque plaque de verglas faisant toute la descente de ma maison à la rue. Oh, le moment de solitude. S'il y avait eu un jury je ne doute pas qu'il m'aurait descerné un prix pour pirouette acrobatique, mais heureusement mon innovation artistique a été largement anonyme, enfin presque. Mais j'ai retenu la leçon et j'ai décidé de faire fi de toute élégance tant que l'Antarctique se fait Belge, car
2. A présent, je me promène avec de grosses bottes similaires à des moon boots, et quand elles sont trempées parce que j'ai marché dans la neige, je me permet de les enlever, quels que soient les endroits et les gens, et de mettre à la place une double paire de chaussettes pour survie dans des conditions extrêmes.
3. Je développe aussi des stratégies pour ne jamais devoir quitter le bâtiment de mon bureau. Donc, j'amène mes restes pour les manger à midi. Le problème c'est que pour se constituer des restes il faut les cuisiner, et que dans la cuisine il fait 14 degrés, et qu'en plus de ça cela veut dire aller faire des courses, et donc affronter le froid. Donc ces deux derniers jours je l'avoue clairement: j'ai piqué des restes dans le frigo (avec autorisation de leurs propriétaires, mais quand même).
4. Je tape sur mon clavier avec des gants. Bon d'accord, ce dernier point, je l'ai inventé.
Je me rappelle vaguement que j'ai accès à un sauna dans mon club de sport, ça pourrait être une solution viable, mais voyez-vous pour aller au sauna il faut sortir de chez moi, et bon... Sur ce je vais me mettre à la recherche d'un chocolat à moins de 50 cents dans le distributeur, parce que c'est tout ce qui me reste dans mon portefeuille; je dois retirer des sous mais pour cela il faut, mais vous savez.

Sunday, November 23, 2008

Allo de Cologne

- Mon petit François, il y a une promotion dans l'entreprise. Vous parlez allemand, je suppose?
- Nein nein nein... Euh, ja ja ja! Un Pretzel!
(Le prix de l'excellence publicitaire à qui reconnaît ce dialogue)
Pretzels
Tout cela pour dire que j'étais à Cologne ce week-end, profitant d'un business trip de Shirley, ma coloc chinoise de Westminster University, envoyée en reportage en Allemagne, la classe.
Shirley!
Il faisait froid, il y avait de la neige, Noël, son marché, son vin chaud, la cathédrale, tout ça. Puis Shirley et moi, cela faisait deux ans qu'on ne s'était pas vue, alors forcément on a causé jusqu'à ne plus en avoir de voix.
Christmas market
Weckmann
Avant de partir, vendredi soir, j'ai découvert un nouveau jeu de société: les Chevaliers de la Table Ronde, un concept original où tous les joueurs forment une équipe contre le jeu... Ce n'est pas évident de gagner, d'ailleurs à la première partie on s'est tous fait dégommer par la perfide Morganne. J'aime beaucoup: pas de compétition, juste des équipes, donc pas de mauvais perdant ou de mauvais gagnant.
(Sauf que quand on maîtrise un peu plus le jeu on introduit les félons et là, ça se corse).
Les chevaliers de la table ronde
Le jeu était d'autant plus agréable qu'il faisait tempête dehors, et que nous on était confortablement installés autour d'un feu de cheminée à déguster des tapas, raisins et mandarines, arrosés généreusement de porto et de tisane; bon sur la photo on atteint la fin du jeu et on est passés à la tisane, admirez les tasses vintage que j'ai héritées de mon père.
L'ironie faisait d'ailleurs que j'aie le personnage de Sire Kay, alors que bon, il aurait dû revenir à J-Kay... Et Strepy a trouvé une blague très relevée sur base du nom d'Uther Pendragon.
Si quelqu'un est intéressé par une autre partie, qu'il droppe son nom dans les commentaires!
Bon, et maintenant que j'ai votre attention, vous allez me faire le plaisir d'aller dans ma sidebar, de regarder l'option "Followers" que j'ai temporairement mis tout en haut, de cliquer sur "Follow this blog". C'est très simple, ça prend deux minutes, ça me ferait très plaisir, et si vous êtes sages cinq de mes followers recevront une carte de Noël. Dont l'une avec des photos coquines.
(Je n'ai pas dit qu'elles seraient de moi)

Friday, November 21, 2008

Hourra.

Je viens de me sauver des forces du Mal, de la dépression nerveuse, de l'anihilation totale, du jugement dernier. Je viens de donner naissance à un draft.
Oui, un draft, vous ne rêvez pas, un brouillon, une ébauche, un texte, l'antithèse de la page blanche, avec des mots et des phrases et des conjonctions de coordination.
Demain je le relirai, je trouverai ça nul, et je recommencerai tout à zéro. Mon nouveau draft rejoindra les archives désormais obsolètes de draft octobre, draft novembre 1, draft novembre 2, draft novembre 2.0. Je l'ai appelé draft décembre, comme ça j'ai l'impression de progresser.
Cette thèse aura ma peau.
En attendant je déclare officiellement ouvert mon week-end. Oh oui, le week-end, joie, exhubérance!
Ne pensons pas trop au fait que demain, je travaille.

Thursday, November 20, 2008

Ce week-end, je suis allée à Londres

Mais comme à chaque fois que je vais à Londres, je reviens avec l'intention d'écrire neuf ou dix posts sur le sujet, mais j'en reviens aussi tellement crevée que, finalement, je n'écris rien. Puis les gens se plaignent. Puis je me rends compte que ma vie a l'air mortellement monotone et qu'il ne s'y passe rien, donc je vous l'annonce haut et fort: oui, j'étais à Londres. Et oui, je suis crevée.
Cette fois-ci cependant j'ai un peu écrit pour Voice of a City, donc si le sujet vous intéresse plus particulièrement vous pouvez regarder les liens suivants.
Qu'il s'agisse de ceci: (Hoooula j'ai de grosses cuisses)
The Sound of Music
De ceci:
On n'en peut plus
Ou encore de cela:
Bond Street
Nous avons aussi fait un peu de culture, avec la visite de la Tour de Londres et du Globe Theatre, nous sommes allés à Portobello Market à Notting Hill, nous avons piqué une tasse chez Starbucks, et nous avons mangé. Beaucoup.
Et je vais conclure sur cette photo romanesque
Infusion d'Homme
Allez, que votre journée soit plus productive que la mienne, c'est tout ce que je vous souhaite (quoique si vous êtes sur mon blog c'est mauvais signe, cela veut dire que déjà vous n'êtes pas très productifs).
(Et si vous n'êtes pas productifs, ajoutez-vous à mes followers, parce que là on n'est que deux)

Wednesday, November 19, 2008

Je suis au bout de ma vie

Non mais vraiment. Je n'arrive plus à lire, à écrire, à conduire, à parler, et même glander sur facebook ça devient dur.
Le pire c'est que j'ai dormi 12 heures cette nuit.
Je crois que je vais craquer et m'acheter un chocolat... Dans ce genre de situation, rien de tel qu'une drogue dure.
Edit 16h: Je me suis enfilée une jumbo gaufre vanille-chocolat et ça va mieux... Mis à part que j'en voudrais une deuxième. Mon addiction au sucre ne s'arrange pas, décidément.
PS: J'ai ajouté une fonction "followers" sur la side bar, je ne sais pas encore à quoi ça sert mais cela piquait ma curiosité. Oui, je sais, je vais retourner bosser.

Tuesday, November 18, 2008

Oh, oh...

IMG_8033
J'ai comme l'impression que ma soirée a dégénéré.
Comme le dit Strepy (très sobrement dansant au poteau sur cette photo),
Baudelaire a écrit dans "Le Vitrier", texte repris dans "Le Spleen de Paris" : "Mais qu'importe l'éternité de la damnation à qui a éprouvé dans une seconde
l'infini de la jouissance"
Je crois que plusieurs gouteront à la damnation,
tant la jouissance de cette soirée fut grande.

Il a été très gentil et il a rédigé un compte-rendu de la soirée (qui était, pour rompre le suspense, ma pendaison de crémaillère sur le thème Playboy). J'ai été très gentille et je l'ai taggé sur blindé de photos facebook. La moitié seulement dont ils se souvienne, je crois.
C'était donc du genièvre, et bien je saurai m'en souvenir.

Friday, November 14, 2008

Une devinette

Que faisions-nous hier soir, mes colocs et moi, au Carrefour avec un caddie rempli de:
- 6 bacs de bière et 28 bouteilles de softs
- du papier crépon rose
- des peluches fleur-lapin
- des fruitellas et des sucettes
- des frites
- de petits papiers et des étiquettes
- une boite de Special K (mais ça n'a rien à voir avec le reste du caddie)?
... Pour ceux qui le savent, je vous le rappelle, c'est ce soir. Un seul message: covoiturage, pas de lapins vivants, et on manque d'alcools forts.
Pour ceux qui ne veulent pas savoir, je résoudrai cette mystérieuse énigme lundi, car ce week-end je serai de nouveau à Londres, yeah Baby yeah!

Wednesday, November 12, 2008

Stress

Cette nuit, j'ai rêvé que tous mes meubles en bois portaient une marque bizarre: un demi-cercle de petits trous à intervalles réguliers. Je me suis rendue compte, ce sont des traces de dents. Quelqu'un a mordu dans mes meubles en bois.
Et je me suis rendue compte que c'était peut-être moi. La veille, en effet, j'ai dégommé un crayon Ikéa en mordant dessus pour calmer mon stress.
Car oui, je suis stressée, because:
1. Mon projet de thèse est une catastrophe, je regarde le truc et je désespère en me disant que je n'en suis pas capable. Et si je n'en suis pas capable ce sont tous mes plans d'avenir qui passent dans un sac poubelle, le blanc avec "Kraainem" écrit en orange, celui qui ne se recycle pas.
2. J'ai un entretien d'embauche cet après-midi.
3. J'ai des prises de sang annoncées la semaine prochaine.
Et je suis aussi pas mal en colère, car:
1. Toute la semaine j'ai reçu des annonces de fiançailles et de bébés. OK je suis contente pour vous mais bon, si on pouvait ne pas accompagner cela de "mais toi aussi tu trouveras un jour" d'un air condescendant, ça m'arrangerait.
2. Mes colocs n'ont jamais autant fait la fête, dans le kot ou ailleurs, et dans les deux cas le résultat est similaire: soit je suis toute seule chez moi à bosser, soit il y a plein de gens et je suis toute seule à essayer de dormir, le son passant à travers mes boules quiès.
3. Hier soir, alors que mon niveau de stress culminait, que j'étais allée à la salle de sport pour rien car c'était fermé, que j'avais lu des articles pour rien et qu'au final je n'avais fait que perdre mon temps, je me suis dit: je vais cuisiner, ça me calmera. Et j'ai vu que ma partie du frigo avait été dévalisée.
4. Le kot est crade.
5. J'ai pris deux kilos en deux semaines.
Ceux qui me connaissent bien savent que chez moi, le stress et la colère mélangés, ajoutés à un manque de sommeil dû aux festivités de ceux qui sont en vacances, et bien, ce n'est pas bon du tout. Je tourne en rond en regardant l'horloge, capable de rien sauf de me disputer avec les gens, complètement désemparée devant la feuille blanche, à effacer directement tout ce que j'écris, puis à me dire que je suis nulle. Puis à relire les lettres et les photos de mariage, fiançailles, bébés, et de me demander si j'ai vraiment choisi la bonne voie, si je n'aurais pas été plus heureuse si j'avais été comme tout le monde.
Bref, c'est difficile.
Si j'avais été une fumeuse, je crois que j'en serais à un paquet par jour. A la place j'ai du sucre. Et du café. (Booohooo j'ai honte, oui je sais, j'avais arrêté).
(Pour le café, je tiens à vous le dire, j'en ai pris une tasse puis j'ai été malade, et j'ai tremblé comme une névrosée pendant toute la soirée. Je ne le ferai plus, promis)

Sunday, November 09, 2008

Londres - encore et toujours

J'aurais voulu faire un récit détaillé de mon week-end à Londres. D'ailleurs je voudrais détailler l'entièreté de ma vie pour vous, chers lecteurs que j'aime, car comme on me le dit tellement souvent, dans ce blog il n'y a plus rien d'intéressant. Mais voyez-vous, pour ma défense:
1. Si je passe autant de temps à écrire qu'à vivre, au final, je n'aurais plus le temps de rien faire, et d'un seul coup mes deadlines vont me passer sous le nez et je me retrouverai dépourvue quand la bise fut venue.
2. Maintenant que j'update moins, on me demande comment je vais, au lieu de me dire: "Ah mais je le sais, c'est écrit sur ton blog".
Donc, Londres. Voici les photos.
La pieuvre-fouet d'Esmé, acheté le jour-même chez Octopus:
IMG_7598
Le making-off de cupcakes multicolores pour Halloween
IMG_7605
Pour rester dans le registre de la nourriture: un pub typiquement anglais, où Victoria a commandé une très appétissante sausage&mash, et moi une Shepherd's pie, sauf qu'au lieu de purée on a toutes les deux eu des frites.
IMG_7592
Contrairement à la Belgique, Halloween était partout, partout, partout!
Ici dans la rue, au London Eye:
IMG_7548
A Borough Market
IMG_7543
Même les muffins étaient un peu dans le thème
Muffins de fous
Puis j'ai mangé ce gigantesque cheesecake, avec une personne dont je cacherai le nom par respect de sa vie privée (et parce qu'elle aussi a eu un sérieux morceau de brownie et je l'admire pour en être venue à bout)
Cheesecake de fou

Enfin, ici, vous pouvez voir Banana Man.
La vraie vérité derrière ce mystérieux déguisement, c'est que nous sommes allés déguisés à l'anniversaire d'Esmé, qui coïncidait si bien avec Halloween. Thème: les filles en princesse, les hommes en super héros.
Et Banana Man est un super héros local créé de toutes pièces par l'humour anglais.
Banana Man
Evidemment Banana Man nous a offert des shots de tequila accompagnés à la banane. Et voilà. Mystère résolu. (Deux jours qu'elle a duré, ma gueule de bois. J'en ai fini avec la tequila, c'est déclaré).
Tequila Banane
Les quatre filles de Voice of a City, toutes en princesses (à gauche, c'est Lady Die - les anglais ont trouvé ça moins drôle)
VOAC Crew

Mais je n'ai pas passé mon week-end qu'à manger et à boire. Puisque vous insistez je vais aussi vous révéler mon shopping score:
Nombre de vêtements: 3.
Nombre de DVDs: 4.
Nombre de livres: 10.
(Déjà lus: 1)
Nombre de boites de cookies: 4.
(Déjà consommées: 4.)
Nombre d'achats divers chez Paperchase: 5. (Ce magasin est mon lieu de culte).

Je suis aussi allée voir le nouveau James Bond et j'ai visité un quartier que je ne connaissais pas du tout, Brixton, où Audrey et Dan ont eu la grande amabilité de m'héberger... D'ailleurs à ce titre je tiens à rajouter un record personnel:
Nombre de fois où le frigo a fait "Meeeeuh" quand je l'ai ouvert ou fermé: 8.
Je me suis aussi réconciliée avec le porridge.
Tout est dit je pense. Vous voyez qu'il se passe quand même des choses dans ma vie, non mais...

Monday, November 03, 2008

Beeeeuh

L'association Tequila-banane, précédé de vin rouge et suivi au champagne, combiné avec un manque criant d'heures de sommeil, un décalage horaire, beaucoup beaucoup de choses sucrées, de shopping frénétique, de pluie et de conversations qui durent des heures, je vous le dis:
Ca fait mal.
Surtout le lendemain.
Ouaaaais! C'est lundi matin!
(A votre avis où suis-je allée ce week-end?)