Monday, September 29, 2008

Mon ordinateur n'est plus

Entamons une marche funèbre à l'honneur de mon ordinateur qui s'est éteint paisiblement ce week-end, entouré des siens, à savoir blindé d'autres ordis en rebellion.
Une larme d'émotion m'étreint en vous disant ces quelques paroles. Dans ma mémoire, j'interprèterai désormais ce Biiiiip Bip Bip comme un "Adieu Bibil, je t'aime" (enfin je l'interprète comme je veux aussi).
Vaio, ordinateur de James Bond et de Jude Law, tu n'auras pas fait long feu mais tu vas me manquer. Au moins tu auras le réconfort de savoir que tu ne pourras même pas être revendu, ta carte vidéo étant complètement foutue, non, pas même en pièces détachées. Tu vas aller directement au Paradis des Vaio sans passer par la seconde ni la troisième main.
Tu seras également content de savoir que c'est justement le mois où je n'ai pas de salaire et où je survis sur mes économies que je vais devoir t'acheter un remplaçant.
Triste, je le suis.
J'annonce par la présente que le poste d'ordinateur portable de Bibil est à présent vacant.
Il me faut: minimum 160 Go de disque dur, 2 Go de mémoire ram, 3 ou 4 ports usb, lecteur CD/DVD, un écran en dessous de 15,4" (du 13" ou 14" serait une mensuration appréciée), et heu, pas trop moche. Je pensais choisir dans la gamme Acer Aspire ou Toshiba Satellite. Mais pas non plus trop cher, genre en dessous de 600€, sauf si une association de lecteurs bienveillants décide de se cotiser pour mon bien-être.
Je profite de l'occasion pour souhaiter un bien joyeux anniversaire à ma Maman que j'aime, sans aucun lien de cause à effet avec la phrase précédente.

Saturday, September 27, 2008

Et évidemment.

Il doit y avoir un virus qui traine dans le coin. Un seul. Comment je sais qu'il est seul? Personne d'autre ne l'a.
Sauf moi, évidemment.
Il devait s'emm*rder tout seul dans son coin et est parti trouver en ma gorge un terre hospitalière.
Pourquoi? Pourquoi? POURQUOI? (Note de violence dans ma voix)
Soit j'ai un système immunitaire équivalent à la capacité du chien à se tenir tranquille.
Soit je représente un canon de beauté dans le monde des microbes.
Toute autre explication ne mettant pas en doute mon hygiène personnelle est la bienvenue.

Wednesday, September 24, 2008

Bibil communique avec son PC

Mon ordinateur entre dans l'adolescence.
Ce matin j'étais gentillement en train de tapoter mes emails, postposant au maximum le moment où j'allais commencer à travailler, lorsque d'un seul coup, l'écran est devenu noir.
Quoi que qui? "Qu'est-ce que tu me fais, PC?" ais-je demandé.
"Biiiiiiiip Bip Bip" a répondu mon PC.
Moment de silence.
"PC, je rêve, où... Mais tu me parles?"
"Biiiiiiiip Bip Bip" a-t-il répondu.
"Oh quelle émotion, mon PC me parle! Il communique! Il parle morse!"
"Biiiiiiip Bip Bip" a-t-il répondu. (En langage PC: va ch*er, t'es pas ma mère).
J'ai appelé le réparateur qui avait l'air un peu désespéré de savoir que c'était de nouveau moi. Il a écouté la prose limitée de mon petit PC chéri et il a dit, "heeeeu t'as enlevé la batterie? Tu l'as remise?" "Non non", j'ai dit, "il a fait ça tout seul."
Il réfléchit un petit peu et il dit "heeeu, c'est pas la mémoire par hasard?" "Ben, je sais pas", je répond, "tu crois que c'est la mémoire"?
"La carte vidéo peut-être?"
"Ah ben j'ai rien fait hein, je te jure"
Et la conclusion finale (mais logique). Mon PC s'apprête à retourner chez le réparateur. Pour la 6e fois cette année.
Histoire de me rappeller une fois de plus que je n'ai pas sauvegardé de documents sur disque dur externe depuis deux semaines. Fichtre. Quel péché ais-je donc commis pour être punie par le Ciel de la sorte?

Monday, September 22, 2008

Mon blog a trois ans

Bon anniversaire, blog.
On a fait un petit bout de chemin depuis trois ans.
Nous avons commencé par un post sur mon campus lors de ma première semaine à Londres.
Nous avons célébré notre premier anniversaire en décrivant une deuxième et nouvelle chambre, alors que contre toutes attentes je continuais mon aventure londonienne.
Le deuxième anniversaire se passait au Japon, visitant une amie que je n'avais pas encore rencontrée lors de ta création.
Et maintenant, voilà: en Belgique, étudiante en doctorat, et j'écris de mon nouveau bureau. Je me demande ce que me réserve le prochain anniversaire... Un muffin, peut-être?
Picture by nazreth

Her Boyfriend is (toujours) a twat

Le propre du blog, c'est que le lecteur a l'impression de connaître tout de la vie du bloggeur, des moindres recoins de son esprit. Après tout, sa vie est quand même publiquement exposée sur le net. La vérité, pourtant, c'est que le bloggeur n'est pas une célébrité en première page d'un tabloïd. Il n'écrit que ce qu'il veut écrire et ne divulgue que ce qu'il veut divulguer. Le blog n'est que la partie immergée de l'iceberg. Cela peut vous sembler surprenant, mais les bloggeurs ont aussi une vie en dehors du blog.
Enfin pour la plupart d'entre eux.
Mais venons-en à l'objet de ce post. Les lecteurs du blog de Zoe McCarthy savent qu'elle a un nouveau travail. Les lecteurs de mon blog savent qu'elle a quémandé mon aide chevaleresque. Les plus ingénieux d'entre vous devineront qu'elle avait envie de rafraîchir sa seconde langue (le Français).
C'est là qu'est apparu le prétexte ultime pour un lunch.
Au début, on était assises là, ayant lu nos blogs respectifs, pensant déjà se connaître un petit peu. Puis on s'est rendues compte de tout ce qu'il y a derrière le blog et qui ne passe jamais le 'Publish Post'.
Et en fait, c'est immense.
Tout d'abord je tiens à dire qu'elle n'était pas habillée en rose ni en Hello Kitty, malgré les récents posts à ce sujet. Et puis oui, elle a un mur rose chez elle, le mur de la chambre d'une de ses filles, peint quand la fille en question avait 4 ou 5 ans. Ceci explique cela. Non, tous les murs de sa maison ne sont pas roses.
Elle a beaucoup de lecteurs qui arrivent sur son blog via 'shed' ou 'nice things to say to my boyfriends'.
Le fait qu'elle ne cuisine jamais est un mythe. Ça lui arrive parfois, de temps à autres, et pas seulement parce qu'elle s'est perdue sur le chemin de la cave à vin. Elle ne met pas sa tiare pour cuisiner.
Et lorsque le Twat était là, il n'a fait aucun twattism, et n'a pas amené de saucisses cumberland. J'ai aussi pu faire la connaissance d'un de ses 7 t-shirts. Très seyant, ceci dit.
Je n'en dévoilerai pas plus; pour connaitre la suite il faut lui demander de parler français. Mais faites attention si comme moi vous parlez le franglais sans vous en rendre compte: elle le détectera.
Bonne m*rde pour le nouveau job, Zoe, et merci pour le repas!

Saturday, September 20, 2008

Là où Bibil se rend compte d'un truc

Je cours un marathon relais aujourd'hui.
Bon, ça, vous le saviez.
Je cours 7,quelques km, ça vous le saviez aussi.
Ce que vous ne saviez pas c'est que je suis le dernier maillon du relais, et que j'ai réalisé un truc.
Avant que je ne puisse partir, il faudra que j'attende la fin du parcours de 10 km de 2 personnes, et de 5 km de 3 personnes. On va dire qu'un coureur moyen court entre 8 et 10 km/heure.
Oui, je vais attendre entre 3h30 et 4h à mon poste qu'arrive ce relais miraculeux.
A votre avis, que devrais-je faire:
- Lire un livre
- Regarder le ciel et prédire l'avenir dans le mouvement des oiseaux
- Tenter d'escalader l'atomium à mains nues
- Profiter de la proximité relative du Kinépolis
- Rentrer chez moi et attendre le jugement dernier
Diantre, quel dilemme terrifiant!
Aidez-moi à faire mon choix via le sondage dans la sidebar.
Edit 22h30
Marathon Bibil
Je l'ai fait. Vous n'en attendiez pas moins, me direz-vous. J'ai attendu patiemment que mon relais me donne le relais (la superbe banderole blanche que vous pouvez voir à l'image), comme un enfant qui attend ses parents à la sortie de l'école.
Au bout de 3h30 d'attente ça a été à moi. J'ai couru comme une malade et j'ai terminé mon parcours en 43 minutes. Ha! Voici qui me fait grandement plaisir figurez-vous. Car j'ai couru à une vitesse moyenne de 10km/h, atteignant ainsi mon objectif sportif de mai 2009.
Vous verrez, j'arriverai à les courir en moins de 2h, ces 20km de Bruxelles.
Le prix de l'excellence culturelle au lecteur qui reconnaît ce stade.
PS: Nous avons couru le marathon en 3h55 semble-t-il. Diantre, que ce chiffre m'impressionne. Nina et Daffyd sont de très bons coureurs; ce sont eux qui ont fait les meilleurs temps.

Wednesday, September 17, 2008

Le nouveau lieu de socialisation de Bibil

Il y a peu, j'ai trouvé un nouvel endroit à la mode. A chaque fois que j'y vais, je croise quelqu'un que je connais. Diantre, de quoi s'agit-il? Le White Night de Montgomery? Le coach? Les jeux?
Non.
Le Colruyt du Boulevard du Triomphe.
C'est humain après tout, les gens ont besoin d'aller faire leurs courses; et avec la baisse de leur pouvoir d'achat, ils ne vont plus au Delhaize ni au Déli Traiteur. Ils vont au Colruyt.
Et moi quand je vais faire des courses j'ai généralement les cheveux gras, je suis habillée comme un prout (mot qui, au passage, est aussi une locution latine, le saviez-vous?), et j'achète des trucs ridicules, comme par exemple un canard en plastique pour chien. La photo suivra.
Une leçon à apprendre de ce post? Très certainement. Si vous avez des articles embarrassants à acheter, comme un pack de papier toilette familial en promo, tentez le Coli Shop... Et lavez-vous les cheveux avant, on ne sait jamais sur qui on va tomber.
Edit vendredi 19 septembre:
Voici la photo en question.

Obama et le canard

Quand j'ai demandé à Seb et Cath ce que je pouvais emmener quand ils m'ont invitée à manger chez eux, ils m'ont répondu: 'rien, rien, n'apporte rien'. J'ai insisté un peu mais il m'est apparu clair qu'ils ne désiraient rien ni pour leur repas, ni pour eux.

Alors j'ai apporté quelque chose pour le chien.

L'enthousiasme de cette petite créature fut telle qu'à la fin de la soirée il n'en restait déjà plus rien, et Cath a pu s'amuser à ramasser des bouts de plastiques partout en espérant que son chien n'en ait pas avalés.

Sunday, September 14, 2008

Verbier, semaine 2

Ce qui est pratique, lorsqu'on a des amis qui possèdent un blog, c'est que quand on a passé des vacances communes, il y en a d'office un qui va raconter la chose. Par paresse, tous les autres pourront faire un lien vers le récit en question et l'affaire sera réglée, imprimée dans l'Histoire avec un H majuscule (qui est comme le H de Hawaai... Mais passons).
Mais ce n'est pas le cas ici.
Aucun, je dis bien aucun de mes amis proches n'ont un blog. Enfin, sauf Strepy.
Il est vrai qu'il a un blog qu'il update tous les deux mois et que récemment ma propre mère s'est mise à le lire. Mais je ne veux pas donner la fausse impression que son blog soit comme une annexe au mien. Un peu comme le jardin d'une maison, l'opisthodome d'un temple.
Et pan dans ta gueule Strepy, aucun de tes défis ne me résiste. Ta prochaine tâche: tu publieras une recette de cuisine de ton invention/adaptation personnelle et tu me la dédicaceras (si tu pouvais m'y faire gouter ce serait encore mieux; sache que je passe devant chez toi en rentrant du boulot).
Mais je disgresse.
Je suis la seule à posséder un blog et je suis par la présente chargée de la responsabilité de vous narrer tous les détails de ma vie.
Verbier, donc. Station mondaine par excellence que j'abhorre en hiver mais que j'aime beaucoup en été. Lorsque mes amis sont arrivés, j'étais toute dégourdie d'une semaine d'entrainement avec mon père, et bien déterminée à upgrader le taux de sportivité de mes vacances.
Photo de groupe comprenant: l'accordéoniste québeccois, le coloc nudiste, le joueur de trompe, celui qui avait la trace de bronzage de son alliance, la joueuse de hockey apicultrice, celle qui fait des cheesecakes orgasmiques et celui qui crée des SICAVs de ses amis sur Pet for Sales. Et moi-même.
Photo de groupe
Seulement voilà, notre sportivité a été sérieusement entammée par les arguments suivants:
1. Et quoi on ne fait pas de grasse mat'?
2. On dirait pas qu'il va pleuvoir, là?
3. Dis ça monte la montagne, c'est pas comme la digue de Knokke
4. Tiens c'est marrant les programmes de télé suisses sont totalement différents de ceux en Belgique.
5. Cela ne sert à rien de polluer, et puisqu'on ne peut aller là-bas qu'en voiture, partez sans moi.
6. Non, cet itinéraire n'est pas assez sportif pour moi. Je reste au chalet.
(Les arguments 4, 5 et 6 ayant été cités par la même personne le même jour).
Pour la défense de l'Honneur, je signale que nous avons quand même effectué quelques balades. (Six-Blanc pour retomber sur le Col de Mille, 7 heures, et le tour du Lac de Mauvoisin via le Col de Tsofereit, 6 heures). Les photos suivantes en témoignent.
Arrivés au Col de Mille
Quelques étirements
Les étirements
Le Dahut
Moutons!
Krikof se prépare à l'effort
Krikof et son sandwish
Nous avons poussé la motivation jusqu'à nous lever à 5h30 pour aller observer les chamois... Pour se rendre compte, une fois sur place, que la promenade était fermée pour cause d'éboulements. La chose était clairement annoncée à l'office du tourisme. Nous l'avons vu à notre retour.
Et enfin, pour vos yeux seulement, et surtout pour les lecteurs de ce blog depuis 2006: au bout de deux ans de raffinement, le Sergent Chef est fier de vous présenter son upgrade finale de la technique de la carte.
L'upgrade de la technique de la carte
Sauf que là on était vraiment perdus.

Friday, September 12, 2008

Mon destin est peut-être de ne pas faire de sport

Conclusion facile, me direz-vous. Seulement voilà, que puis-je faire, moi, une femme seule, contre le Destin? Telle une impuissante héroïne d'une tragédie grecque se battant contre la volonté des dieux?
Mais pour la défense de mon honneur je tiens à vous dire que j'ai tenté, véritablement, de me sportiviser de façon décente.
HealthCity lance une promotion et je me suis jetée dessus comme si ma vie en dépendait. En gros si je m'inscris entre hier et demain, je n'ai pas de frais d'inscription, premier mois est gratuit, et suprême récompense, j'ai un sac à dos gratuit pour promouvoir le club. Soit une économie de près de 165€. Peu importe qu'on ne puisse tester les cours qu'à partir de lundi: la promo est là, et une décision doit être prise.
C'est ainsi que ce midi, nous arrivions, Amie 1, Amie 2 et moi, toutes pimpantes pour notre rendez-vous avec un individu musclé un peu maniéré, voire féminin.
"Quel est votre objectif?" Nous demande-t-il.
Avec toute la motivation dont je puis faire preuve dans de telles circonstances, j'ai répondu que je souhaitais courir les 20km de Bruxelles en moins de 2 heures. Je l'avais couru en 2h18 mais le souffle m'a un peu manqué sur la fin. "Sans marcher?" qu'il m'a dit d'un air incrédule. Evidemment sans marcher, j'ai de la cellulite sur le visage?
Puis il s'est tourné vers Amie 1 et Amie 2 pour leur poser la même question. A quoi elles ont répondu, "heu, ben, on voudrait faire du sport".
Parce que nous faisons de l'aérobic une fois par semaine, a-t-on alors expliqué. Un programme avec 20 minutes de cardio, 20 minutes de renforcement musculaire et 10 minutes d'assouplissements. Aaah mais avec tout cela est disponible dans le club, nous a répondu notre interlocuteur. Il y a moyen de faire cardo, renforcement musculaire, yoga, taille-abdo-fessiers et spinning à volonté. Oui, même qu'ils ont un super programme qui permet de perdre 900 calories en 45 minutes. AHA. Voici qui nous en bouche un coin.
Puis il nous propose ses prix, 28€ par mois, pour accéder aux cours et aux machines de sport. Trois fois moins que les prix du marché. Moins cher que notre cours d'aérobic actuel. J'étais emballée comme une viande de la boucherie du Colruyt. (Oui, elles sont toujours très bien emballées, vous avez remarqué?)
Mais Amies 1 et 2 n'étaient pas de cet avis. "Oui, mais c'est pas ouvert le dimanche." "Y a pas de place de parking". "Rho y faut réserver les cours, moi qui compte arriver systématiquement en retard". "Pfff les machines c'est pas trop mon truc". "T'imagines y a tout le monde qui te voit courir sur ton tapis". "Ouais mais c'est pas pratique, il faut que je marche au moins 15 minutes depuis mon boulot".
Elles ont dit non.
Et moi je ne vais pas y aller toute seule. J'ai beaucoup de volonté mais pas jusque là.
Le Destin, je vous dis.
A que cela ne tienne, HealthCity a aussi un centre Boulevard du Triomphe, juste à côté de mon travail et des domiciles respectifs des amies susmentionnées. Seulement voilà: c'est un centre autrement plus huppé, avec piscine, sauna, hammam, squash, tennis, golf et boissons à volonté. Amie 1 avait l'air emballée: "Oui la piscine c'est un sport complet". Amie 2 aussi. "C'est tout près de chez moi, et en plus le parking est gratuit" (i.e. je n'aurai pas à faire 15 minutes de marche). Seulement voilà, ce qu'on ne nous dit pas, c'est que le prix est autrement plus huppé également.
Le Destin. Que voulez-vous d'autre?
Ca intéresse quelqu'un de s'inscrire à un club de sport avant demain, pour 28€ par mois?
Parce que bon, c'est pas comme si je courrais de nouveau 20km dans 3 semaines, mais c'est tout comme.
Edit: Finalement le Destin m'est clément. Mes parents aussi, qui me sponsorisent généreusement pour mon abonnement au HealthCity Boulevard du Triomphe. Avec la promo et la réduction étudiant.
Maintenant à vous de deviner avec qui je me suis inscrite.

Wednesday, September 10, 2008

Tour des Combins

Comme promis, voici les photos de notre petite expédition champêtre. Pour ceux qui ne le savent pas, le tour des Combins s'effectue en six jours autour du massif des Combins, partagés entre Alpes Valaisannes (Suisse) et Val d'Aoste (Italie). Pour l'édification des générations futures je me sens obligée de vous citer quelques dénivellés.
Jour 1: Cabane Brunet (2103m), col des Avouillons (2647m), traversée du glacier de Corbassière, cabane de Panossière (2645m). Quatre heures.
Photo de groupe
Le groupe
Le glacier de Corbassière et Grand Combin au lever du soleil.
Glacier de Corbassière et Grand Combin
Papa
Papa
Jour 2: col des Otanes (2880m). Longer le lac de Mauvoisin par le chemin qui monte et qui descend non stop sur un dénivellé de 600 m. Montée de "formalité" à la Cabane de Chanrion (2462m), dénivellé similaire. Durée estimée: 7 heures. Durée réelle: 9h30. Nous avons manqué d'eau au bout de 6 heures. Nous nous sommes hasardés à boire l'eau d'un torrent; personne n'était malade, sauf Eliane et moi.
Eliane arrivant au Col des Otanes
Eliane arrivant au Col des Otanes
Caro le long du lac de Mauvoisin
Caro, Lac de Mauvoisin
Alice, face au glacier de Tsofereit
Alice, Lac de Mauvoisin
Edelweiss
Edelweiss
(Je tiens à préciser qu'une semaine plus tard, nous avons encore vu des Edelweiss, et un de mes amis que je garderai anonyme était déçu... Il croyait qu'il s'agissait d'un gibier rare).
Jour 3: Fenêtre de Durant (2797m), frontière avec l'Italie, Val d'Aoste. Cabane de Champillon (2375m). Durée: 8 heures.
Tout le long de notre chemin, nous avons été en compétition avec une mule prénommée Margot. Elle nous a accompagné pendant 2 jours de Chanrion à Saint Oyen. En fait elle portait les bagages d'un autre groupe, qui ralait systématiquement parce qu'on arrivait avant eux et squattait les douches (j'ai mentionné des douches? Diantre, ce mot m'a échappé). J'ai réalisé cela bien après. Les autres l'avaient compris tout de suite.
La mule!
Jour 4: Col de Champillon (2708m), descente jusque Saint Oyen (1373m). 6 heures.
Nous avons dégommé une glace à deux, une fois n'est pas coutume n'est-ce pas.
Une glace bien méritée
Puis nous avons laissé reposer nos pieds en ne faisant absolument rien pendant une après-midi entière, dans un village où il n'y a absolument rien à faire. (A part observer les nains de jardin)
Jour 5: Saint Oyen, Saint Rémy, Col du Grand Saint Bernard (2469m), Bourg Saint Pierre (1632m). 8 heures.
Saint Rémy, charmant village au charme bucolique certain voire un peu kitch.
Village de St Rémy
Près du Col du Grand Saint Bernard.
Près du Col du Grand Saint Bernard
Jour 6: Bourg Saint Pierre, Col de Mille (2573m), Cabane Brunet (2103m). 8 heures.
Nous avons terminé par le plus joli... Des pâturages à en perdre de vue, des moutons sympathiques nous fourvoyant sur de fausses voies, des myrtilles partout, et une personne en particulier se chopant deux tendinites.
Vue sur le massif du Mont Blanc
Massif du Mont Blanc
Voici.
J'espère que les générations futures en ont été édifiées.
La deuxième semaine a été beaucoup plus relax; plus d'information plus tard.

Tuesday, September 09, 2008

Bon, ok, j'update pour de vrai

J'ai bien conscience d'avoir scandaleusement délaissé mes lecteurs les plus fidèles alors que je m'ébaudissais dans la montagne. Voici ce moment d'insouciance désormais derrière moi. On ne peut plus l'ignorer, non, le temps finit par nous rattraper, et par cela j'entends surtout, la rentrée.
Pour l'occasion je souhaiterais vous divertir des petites annonces suivantes:
- Gaëlle et Alexis ont célébré hier leurs noces de coton. Félicitances à eux.
- Le dissident Corse a emménagé chez moi. Il fait la vaisselle, descend les poubelles, et aux dires de mes colocs, se promène nu entre sa chambre et la salle de bain. Chères lectrices, ce charmant jeune homme est célibataire, candidatures acceptées dès aujourd'hui, je vous parlerai de mes honoraires plus tard.
- J'ai repris mon doctorat. Mon plan est d'avancer au maximum pour élaborer un dossier béton et ENFIN obtenir un financement. Car non, je n'en ai toujours pas. Je travaillerai sur mon doctorat en tous cas jusqu'en janvier, date estimée de l'expiration de mes économies, et où je devrai trouver un emploi, à moins que je ne me trouve quelqu'un d'ici là pour m'entretenir.
- J'ai un nouveau bureau. Cette fois-ci j'ai une vue imprenable sur le centre de la ville, incluant la basilique de Koekelberge, les buildings de prestige autour de la gare du Nord, l'atomium, les institutions européennes, la tour de la RTBF, quelques grues et les embouteillages de l'avenue Louise. Je scrute les balcons à la recherche de nains de jardin mais pour le moment il n'y en a point.
- Samedi 20 Septembre, je vais courir le Ekiden Brussels marathon - en course relais. Je ferai 7,5 km à l'arrivée en dessous de l'Atomium. Mon équipe s'appelle Ekiden Youkiden Wekiden et cela me donne trois surnoms à attribuer à mes cloches prochaines.
- J'ai mangé une salade de lentilles ce midi.
- J'ai cuisiné un crumble aux pommes hier avec ma soeur Eliane
- Demain je ferai un poulet roti au citron et au romarin selon une recette de l'amie Jamie.
- Vous l'avez deviné, cette salade de lentilles ne m'a pas du tout coupé l'appétit et J'AI FAIM.
Voilà, vous savez tout. Fort prochainement j'illustrerai mes propos à l'aide de photographies artistiques.
Et moi il est temps que je me remette au boulot au lieu de me perdre dans la vue.

Sunday, September 07, 2008

Je suis de retour

Et c'est quoi ce temps de m*rde je vous le demande.
Je dédie à l'accordéoniste québeccois le soin de vous narrer mes vacances dans les commentaires.
Sachez simplement que pendant la première semaine j'ai beaucoup, beaucoup marché. J'ai attrapé des cloches tellement grosses qu'on en a surnommé une "l'annexe", car elle couvrait l'entièreté d'un orteil voisin. Mais ce n'est rien comparé aux tendinites d'un autre membre de ma famille... Après avoir effectué un tour du Combin dans la dignité en six jours sans douche, je suis retournée à Verbier pour manger moulte pain tresse, essentiellement, et accessoirement souhaiter la bienvenue aux amis qui étaient venus me rejoindre.
Pendant la deuxième semaine on a aussi marché, faut pas croire. Mais j'ai aussi pris des douches.
La plupart du temps.