Tuesday, December 30, 2008

J'ai rendu mon draft

Voilà, c'est fait. Je ne suis pas à 100% sure de moi sur ce coup-là - c'est un euphémisme - mais au moins, jusqu'au 3 et potentiellement jusqu'au 5, je suis en vacances. Aaaaah. Oh oui.
Je vais pouvoir ranger ma chambre. Me laver les cheveux. Et considérer le sens de la vie.
Je vais réfléchir, notamment, à la question controversée de l'espérance de vie d'une carte SIM, la mienne ayant rendu l'âme aujourd'hui. Je me suis rendue dans mon point Proximus le plus proche, comme le ferait toute personne sensée en de telles circonstances, et le vendeur m'a regardée avec respect quand je lui ai présenté l'ancêtre (apparemment). "Ah oui, ah mais on n'en fait plus des comme ça depuis longtemps" et "houlala mais c'est un des tous premiers numéros Proximus que vous avez là". Mais nul n'est irremplaçable, et il m'a donné une nouvelle carte SIM. Je garde le même numéro mais du coup j'ai perdu tous mes contacts, et j'ai perdu tous mes messages antérieur à l'acquisition de mon téléphone actuel, à savoir septembre 2007. Ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle, une mauvaise pour moi, mais une bonne pour:
- Marina, car le message compromettant qu'elle m'avait envoyé en 2002 n'est plus.
- Calla, car il n'est plus à "Calla" dans mes contacts mais bien à "Seb".
- Diane, qui m'avait un jour souhaité un bon anniversaire en me citant un recours à chefs de sens des maires et échevins de Marbais auprès de ceux de Namur, aaah que je suis triste que ce sms soit à jamais disparu.
Et je déclare officiellement que mon message le plus ancien me vient à présent de ma soeur, qui à l'époque (septembre 2007) avait écrit:
"Mon premier est le nènè de la vache, mon second est un déterminant possessif, mon tout est la bouffe qui est prête à la maison".
Mais ce n'est rien comparé au sort de mon beau mixer. Aaaaaah, le beau mixer que ma mère m'a offert pour Noël, qui - euh, attends une seconde Maman, assieds toi, lache ta tasse de thé, voiiilà, si possible trouve un coussin, c'est bon? Voici. Mon beau mixer donc, qui à sa première utilisation, a fait sauter les plombs et est parti en fumée, littéralement, il a enfumé toute la cuisine et ça puait encore ce matin.
Que s'est-il donc passé?
- La version que je donnerai au type de la garantie (Maman, ceci est la version que je vais te raconter à toi aussi): je voulais tester mon mixer, j'avais mis un truc ultra-liquide dedans, houlalala, que de l'eau et des légumes déjà cuits, et il n'avait pas tourné pendant trente secondes que pouf, les plombs ont pété, et le moteur s'est mis à fumer, et c'est sans doute l'appareil qui est défectueux, je ne vois que ça.
- La vraie version: je voulais préparer une farce à volaille, à base de marrons (moyennement cuits - moyennement mous), de petits suisses et de chair à saucisse (dont j'avais oublié d'enlever la peau). Ca ne hachait pas, j'ai un peu insisté, et bardaf, ce fut l'embardée. Toute la soirée j'ai culpabilisé à mort au sujet des marrons jusqu'à ce que Momo nettoie mon mixer et me dise "... et cette peau qu'il y a là, tout autour des hélices, c'est quoi?" Ce à quoi JK a élaboré une théorie comme quoi ce serait la peau des saucisses qui aurait bloqué l'hélice qui aurait fait surchauffer le moteur qui aurait entraîné sa mort prématurée, Maman je suis désolée, promis le prochain je ne mixe que des soupes et des légumes mous dedans.
Sur ce, si vous voulez me consoler en cette fin d'année marquée par tant de désolation domestique, vous pouvez toujours m'envoyer un sms drôle; le meilleur se retrouvera sur ce blog. Ou souhaiter un joyeux anniversaire à Gaëlle. (Ce que je ferai dès que j'aurai retrouvé son numéro; Gaëlle si tu lis ceci, sache que l'intention y était).

Sunday, December 28, 2008

C'est vivifiant, cette petite brise hivernale

Aujourd'hui nous avons atteint un historical low dans l'histoire du chauffage de ma maison. Par la présente, j'ai le plaisir de vous annoncer qu'il fait 8°C chez moi. Aaaaah c'est pas chaud, je le conçois.
Non mais il ne faut pas croire qu'on fasse ça tous les jours: on a juste éteint le chauffage pendant 5 jours, festivités obliges, mes colocs étant en vacances chez eux, et moi en train de travailler chez mes parents.
Le seul avantage, c'est que quelqu'un a mal fermé le frigo, mais que du coup il n'y a pas de dégâts.
Sur ce, je viens de perdre l'usage de mes doigts, je vais donc vous quitter sur une note positive: dans 2 jours, je suis en vacances.

Friday, December 26, 2008

The Life and Death of George the Moose

The life and death of George the Moose
The life and death of George the Moose
The life and death of George the Moose
The life and death of George the Moose
The life and death of George the Moose
The life and death of George the Moose
Dans le but de vous inspirer un message d'espoir en cette saison festive, j'ai commencé par la fin.
Edit: Je me permets d'éditer afin de vous rediriger vers la note de Noël de Boulet, qui est excellente... A bientôt pour de nouvelles aventures.

Thursday, December 25, 2008

Les meilleurs voeux de Bibil

Quelle incroyable coïncidence: Bridget Jones et moi avons le même anniversaire! Oui, le même, la même date, le même jour! Déjà que nous vivions à deux rues l'une de l'autre lorsque nous étions à Londres, qu'elle a un crush sur Hugh Grant.... Enfin j'espère que la comparaison s'arrêtera là, parce que... Pardon?
Ah oui, Noël.
Et bien, Joyeux Noël, chers lecteurs, et je vous souhaite tout ce qu'on souhaite habituellement en de telles circonstances. Ripaille, fête, guindaille, substances bibitives en toute sorte, crise de foie, et un bon moment bloggesque passé dans mes archives avec une petite tisane en espérant désespéremment de faire passer votre mal de coeur. Mis à part ça, paix, sérénité, amour, tout ça.
Et pour l'occasion vous allez pouvoir voter. Tenez-vous prêts, voici la question de Noël: laquelle, parmi les décorations kitschs suivantes, trouvez-vous la plus fantastique?
1. La pomme de pin - nid d'oiseau de Strepy
La pomme de pin-nid
2. La truite de Noël de Macy
Le poisson de Noël
3. Le Flamant Rose de Noël de Bernadette
Le Flamand Rose de Noël
Allez, je m'en retourne bosser. Car je ne suis pas en vacances, les amis, ma deadline du 7 janvier s'est abruptement déplacée le 30 décembre. Joyeux Noël à moi. Enfin la bonne nouvelle c'est que du coup j'aurai congé entre le 31 décembre et le 4 janvier.
Edit. Et le grand Gagnant est le Flamant Rose de Noël avec 7 votes. La deuxième place revient à la pomme de pin de Noël (3 votes), suivie de près par la truite (2 votes).

Saturday, December 20, 2008

En attendant Noël

Voici quelques chansons d'ambiance.

Si vous n'avez jamais vu "How I met your mother" je vous le conseille vivement!

Thursday, December 18, 2008

Noël arrive

Toutes ces lumières qui clignotent de partout, ces gros barbus en rouge à fourure blanche qui se baladent impunément, ces chansons atroces qui hantent les supermarchés, où les promos sur invendus ont été remplacées par des rayons de foie gras et de champagne... Il n'y a plus de doute...
Noël est proche.
Je me suis dit qu'il était grand temps de faire ma liste.
Hem Hem Arrrhem (éclaircissement de voix). Cher Père Noël (je trouve d'ailleurs scandaleux que ce mot reste au masculin alors que ce sont les femmes qui vont faire les courses, mais passons).
Cette année, ayant été très sage et absolument pas glandue, je - quoi? Ah mais le fait que je me sois réveillée à 9h30 aujourd'hui alors que je suis supposée être au finish pour mon projet de thèse n'a rien à voir dans cette conversation. J'ai été sage et je m'estime donc en droit de réclamer:
- Un projet de thèse au top qui m'obtiendra un financement pour les quatre années à venir
- Un île dans le Pacifique, un jet privé et quelques palmiers pour pouvoir me ressourcer
- Le sosie de Peter Petrelli pour venir faire le ménage dans l'île (ou dans ma maison ici en Belgique, mais bon dans l'île je peux instaurer le pagne comme uniforme)
- A défaut, je m'accommoderais bien d'un petit peu de soleil, non mais c'est vrai MAIS C'EST QUOI ce temps ça caille, mais je vais rester calme sinon on dira que je ne suis pas sage
- L'extermination totale de tous les nids de guêpes dans le monde
- La disparition miraculeuse des 4 kilos que j'ai pris depuis l'été
- Un projet de thèse
- Des bébés Danio (que si on ne l'avait pas éloignée de ce Jack Russel ce serait déjà fait)
- Un costume de Noël Playboy
- Le prix Goncourt pour mon blog
- Le prix Nobel pour moi-même
- Un pingouin
- Des framboises. C'est bon les framboises.
- Deux posts pour Voice of a City, j'ai pas trop d'inspiration pour le moment
- Un projet de thèse
- La paix dans le monde
- Un concours d'entrée à la Commission ouvert aux Belges
- Une nouvelle cuisine pour mes parents
- La Wii Music pour mes frère et soeurs
- Qu'on ne croie pas qu'en demandant des cadeaux pour ma famille j'attende quelque chose en retour
- La compilation intégrale de Günther
- Un projet de thèse
Mis à part cela, pas grand chose. Comme tu le vois Père Noël, je suis une fille simple qui n'attend de la vie que des choses simples, un projet de thèse par exemple, s'il-te-plaît. Sinon tu peux trouver un peu d'inspiration dans ma wish list qui se trouve dans ma sidebar. Et si rien de tout cela ne t'inspire, tu peux m'offrir des carnets de note. J'aime toujours les carnets de note.
PS: Si tu comptes m'offrir des chaussettes, je chausse du 39.

Monday, December 15, 2008

Larve

Subst. fém.
1. Zoologie: Forme intermédiaire qu'affectent certains animaux, notamment les insectes, au premier stade de leur développement, avant le stade adulte.
2. Être qui est au commencement de son existence, qui n'est pas complètement formé.
3. Par analogie: Être insignifiant, sans valeur; être vil et méprisable.
4. Gros tas mous et gras n'ayant plus la capacité ni la volonté de se déplacer autrement qu'en se trainant de façon pathétique et en se plaignant amèrement de sa condition.

Je suis retournée au boulot aujourd'hui mais c'était peut-être une erreur. J'ai le cerveau frit, la fièvre sur le come back, le nez en mode dégât des eaux, et en plus je ne fous rien. Rien. Que dalle. Je dois présenter un nouveau draft à mon promoteur jeudi. Comment je vais faire, je ne sais pas encore. Mais je devrais peut-être remercier l'état nébuleux de mon cerveau pour m'éviter de stresser à ce sujet, car il ne réalise pas qu'on est déjà le 15 décembre et que je n'ai plus que trois semaines pour terminer mon projet. Non, j'ai d'autres problèmes plus importants. Comme:
1. Je ne sais pas très bien comment je vais me retrouver en état de conduire tout à l'heure pour rentrer chez moi.
2. J'ai un cadeau à chercher plus ou moins urgemment du côté de Toison d'Or, ce qui me renvoie à mon problème numéro 1.
3. En fait je crois que je suis quasiment indéplaçable.
4. Je n'ai plus d'odorat. Plus rien. Qui dit plus d'odorat dit plus de goût. En cette période de l'année, c'est très frustrant.
5. Bien malheureusement je ne fais pas partie de cette catégorie de personne qui perd du poids quand elle est malade. Par contre je suis membre à part entière de la communauté des gens qui bouffent quand ils sont fatigués. Ce qui fait que j'ai atteint mon poids d'hiver maximal, niveau alerte rouge. En termes scientifiques cela se traduit par poids d'été + 4 kilos. La semaine officielle de la bouffe n'a même pas encore commencé. Rho zut hein va de nouveau falloir faire régime.
6. Je veux dormir. En arrêter de me plaindre, aussi. Non en fait ce sont les autres qui veulent que j'arrête de me plaindre, moi je veux juste dormir.
Boooo.

Friday, December 12, 2008

Bibil se meurt

Rhaaaaaaaaa.
(Ceci était un râle de mourrante).
(Ca fait toujours meilleur effet pour commencer une note plaintive).
Comme vous le voyez ma petite maladie se porte bien. La pharyngite s'en va, la trachéite se stabilise, et la rhinite prend de l'ampleur. Oui, la rhinite ça existe figurez-vous, je ne sais toujours pas en quoi ça diffère de la sinusite (piste à chercher: peut-être parce que c'est dans le nez et pas dans le sinus) mais en tous cas c'est pas drôle. A part un gigantesque rhume, j'ai aussi droit à des chutes de tension, étourdissements, nausée, bouche constamment sèche, somnolences, bourdonnements, enfin toutes les petites choses qui font que la vie soit meilleure.
Pas normal? Me dites-vous. Figurez-vous qu'au bout de trois jours dans un état de semi-conscience c'est ce que je me suis dit aussi.
J'ai regardé la notice de mon médicament, rubrique "effets indésirables". Bien. Je crois qu'il est temps d'arrêter mon traitement.
***
Mon cerveau vient de se faire hara-kiri, je crois.
***
Pour vous distraire de ma monotone complainte, je vais vous conter l'incroyable inventure du cadeau d'Alice. Nooon pas son cadeau de Noël, mais bien celui de son cadeau d'anniversaire, début novembre, vous voyez ce cadeau que j'ai commandé en Angleterre vers la mi-octobre.
Figurez-vous qu'il vient enfin de m'arriver. Deux mois de retard. On me l'avait promis dans les 3 jours.
Pourquoi? Et bien il semblerait que la personne qui me l'ait envoyé ait négligé un tout petit détail sur l'adresse. Tout petit, négligeable, trois fois rien: juste le pays de destination.
Le joli colis est donc arrivé à la poste, où un fringant travailleur postal l'a pris, s'est un peu creusé la tête, il n'a pas vu Belgium ni rien du tout mais il a vu Kraainem. Alors il s'est dit, logique.
Il l'a envoyé en Ukraine.
La chose m'est finalement arrivée hier avec du cyrillique partout sur l'enveloppe.
***
Bon allez je m'en vais incinérer mon cerveau là, c'est plus possible. Dans son épitaphe je dirais qu'il est décédé en Ukrainem.

Wednesday, December 10, 2008

Bibil perpétue les bonnes traditions

Vin chaud: check.
Sapin: check.
Décoration du sapin: presque check.
Mince pies: check.
Vanilla kipfern (recette familiale, c'est très bon): check.
Mandarines: check.
Froid, neige, temps dégueu: check.
Chien attardé qui ne se sent plus parce qu'on mange du boudin: check.
Bon et bien je croyais que la liste était complète; la liste de toutes les choses qui annonçaient officiellement l'arrivée de Noël.
Mais j'avais oublié le plus important. Oh! Mais comment pensais-je passer un Noël sans? N'ais-je donc aucun respect des traditions? Ah, non, moi vivante, on ne dira pas que je n'ai pas l'esprit de Noël. J'ai donc remédié à cette lacune dans la semaine.
Rhino-pharyngite: check.
Ah ben voilà, on allait presque s'inquiéter.
PS: Pour le cageot de mandarines, vous vous êtes tous trompés. Il pesait 10 kilos. 10 kilos à 2,5 euros. L'affaire du siècle, quoi.

Monday, December 08, 2008

J'ai fait des mince pies

Où, quand, comment, pourquoi? Et surtout qu'est-ce?
Les mince pies, faites à base de mincemeat, sont un plat typique d'Outre-Manche qui ressort chaque année lorsqu'arrivent les fêtes. Il y a dedans des raisins secs et autres fruits secs, zestes d'orange, zestes d'orange confits, du citron sous des formes différentes, du brandy, canelle, clous de girofles, et beaucoup d'autres choses. J'ai suivi la recette de David Lebovitz et je suis arrivée à ceci.
Mincemeat
Ma famille a goûté, personne n'est mort. Mes colocs sont restés perplexes et ils n'ont pas encore osé approcher le plat, mais dès le moment où l'un d'entre eux lance la première offensive, je vous tiens au courant.
Je vous informe également que les zestes d'orange confits se trouvent au Delhaize au rayon des fruits et légumes, là où il se trouvent les noix et autres fruits secs.
Sinon, dans un autre registre, je m'engage à envoyer une carte de voeux à qui me donne la meilleure interprétation de cette photo:
Un monstre!
J'espère pour vous que vous avez été sages et que Saint Nicolas vous a gâtés. J'ai reçu un livre de cuisine, un mesureur et une panoblie totale de renne de Noël. Je sais que pour la première fois depuis 26 ans, il est passé chez Amaury l'anglais qui, comme un hérétique, préfère recevoir ses cadeaux sous le sapin. Pourtant je ne sais pas s'il le mérite, il ne lit même pas mon blog.
Joyeux lundi, aussi. Ouéé.

Thursday, December 04, 2008

Bibil va chercher son sapin

Trouver un sapin en Belgique, c'est toute une stratégie. Jusqu'à présent, ma stratégie avait toujours porté ses fruits: aller chez Ikea, choper un des sapins à 10 euros, ils ne sont pas toujours tout beaux et tout fringants mais dans un kot étudiant ils font l'affaire.
Mais pas cette année.
Tout avait commencé normalement pourtant. Je me suis rendue chez Ikea dans la Bibil Mobile, pleine de volonté et prête à accomplir mon devoir de Noël. J'avise un vendeur, l'aborde en français - ouhla! erreur Bibil, tu es à Zaventem! - et il me répond, très peu poliment, qu'il ne vend ses sapins qu'à partir de samedi. Non mais tout est installé, hein, il est fin prêt: il a la machine, les sapins, le chapiteau, la caisse, et même peut-être une flasque d'eau de vie cachée quelque part. Mais bon, on ne vend qu'à partir de samedi, je respecte. Sauf que je ne suis pas là samedi, et que j'ai besoin d'un sapin pour dimanche, mais qu'il ne vend pas de sapins dimanche.
Fourte.
Bon, et bien ce n'est pas grave, me dis-je; tant que je suis là, je vais aller faire un tour.
Grossière erreur, Bibil, grossière erreur! J'ai commencé par trouver un cadeau kitsch pour ma cacahuète de Noël - il peut commencer à craindre. Un peu de déco de Noël, tant qu'à faire. Je me dirige vers la sortie, tout est normal, budget maximal: en dessous de 8 euros, et c'est tant mieux parce que je suis plutôt à sec, lorsque.
J'avise.
Du.
Vin.
Chaud.
Nom d'une boule! (de Noël, je précise). Du vin chaud, du vrai vin chaud suédois, vendu à un prix exhorbitant même si la sixième bouteille est gratuite! Mais Bibil, est-ce raisonnable? As-tu seulement besoin d'une sixième bouteille? D'un autre côté passer la saison sans vin chaud, Bibil, quand même, que vas-tu servir avec tes mince pies...
Et donc j'ai acheté une caisse de vin chaud.
Puis j'ai dû rejoindre ma voiture.
J'ai saisi vigoureusement d'une main mes 6 litres de vin chaud. De l'autre, les boules et le cadeau kitsch ma foi fort volumineux.
Mes mains ainsi occupées, je me dirige vers la sortie, et là je constate.
Il neige.
Oh joie! Euphorie instantanée! Mais dis-moi, Bibil, comment vas-tu faire pour tenir ton parapluie? La main droite? Ah non, elle est occupée. La main gauche? Occupée, pareil. Le nez? Le pied? Bon, il ne te reste plus qu'une stratégie: courir jusque la voiture.
Puis, constater que la voiture n'est plus là.
Oui, c'est normal: je l'ai garée dans une autre rangée.
Ah non, pas celle-là, c'est l'autre, il me faut revenir sur mes pas...
Bref. Une fois arrivée à la voiture, j'avais les cheveux aussi blancs que si j'avais pris un bain d'ouate. La neige a fondu. Mes cheveux sont mouillés. Le pied.
Puis je me décide à acheter mon glorieux sapin.
J'ai fait plusieurs endroits, oh oui! Pour essayer de trouver un budget pouvant concurrencer celui d'Ikea. Au bout de moultes péripéties, j'ai échoué à la Serre Outil asbl*, où j'ai trouvé un épicéa d'1m50 pour un prix relativement raisonnable (par opposition aux 28 euros proposés au Delhaize de Wezembeek, Diantre comme mon coeur s'est arrêté). Sauf que je me suis prise un grand moment de solitude en demandant un séquoia, "ça va être un peu difficile, ma p'tite dame".
Puis je suis rentrée chez moi et j'ai transporté mon sapin. Avec mes deux bras.
Sous la neige.
L'Histoire est une éternelle répétition.

Sinon, dans le registre des bonnes nouvelles: j'ai obtenu ma dérogation d'âge pour le [Introduisez ici le nom de l'organisme financier de votre choix] (je suis donc autorisée à postuler, ce qui ne garantit aucunement que je sois prise).

* Serre Outil asbl, chaussée de Stockel 377, 1150 Bxl. Tout près de Stockel, comme son nom l'indique. Je ne connais pas l'asbl personnellement, mais ils disent que l'intégralité des profits va aux personnes handicapées qui ont d'ailleurs coupé les sapins et m'ont très gentillement accueillie. Comme ça vous savez, au cas où vous aussi, vous cherchez un sapin.

Tuesday, December 02, 2008

Bibil et ses mandarines gratuites

J'ai commencé un nouvel article qui avait l'air très intéressant, me promettant de m'exposer les différentes théories de migration internationale, selon les perspectives économiques, sociologiques, politiques, tout ça. C'est ce qu'il fait. Oh oui, c'est ce qu'il fait.
Seulement il le fait avec des équations.
Tout cela pour vous expliquer les raisons qui me poussent à blogger à cette heure incongrue de la journée où je devrais être en train de travailler dur ou, au pire, de glander sur facebook chat.
Et je vais vous parler de ceci.
Le cageot de mandarines
D'un cageot de mandarines, si si, parfaitement. D'un cageot que j'ai eu hier au Carrefour.
Je vous explique. J'étais au rayon fruits et légumes, et train de me dire qu'il fallait acheter quelques mandarines, puis j'ai réfléchi. J'avais une fête le soir-même. J'ai des gens chez moi ce week-end, d'autres le week-end prochain, et la dernière fois que j'ai proposé à mes colocs de se servir dans mes mandarines ils me les ont vidées en une semaine. Oui je sais, c'est assez incroyable quand on considère qu'il s'agit de mes colocs et qu'il s'agit aussi de fruits, mais c'est la vérité vraie. Donc, sur le moment, je devisais avec mon auguste personne des quantités de mandarines dont j'avais besoin pour survivre l'hiver. Réponse: beaucoup.
Sur ce j'avise un cageot sur une pile de cageots, un peu en dehors du rayon, et à proximité du stock (cette information ne m'avait pas frappée à ce moment précis, mais vous verrez qu'elle aura son importance). J'arrive à la caisse. Il y a une file monstre derrière moi, la caissière essaie de faire vite, elle prend la caisse à bras le corps (oui, ça pesait lourd cette petite chose), et elle cherche quelque chose à scanner, mais en vain.
Elle fouille ses mémos de codes pour fruits et légumes, toujours en vain.
Elle prend le téléphone et appelle le chef de rayon.
C'est là que la chose m'a frappée tel le glaive de la vérité: le cageot n'était pas un objet scannable, et pour cause. Je l'avais pris dans le stock.
Sur ce la caissière expose les faits à son supérieur. Elle lui dit qu'elle a un cageot de mandarines sur lequel il n'est d'ailleurs pas écrit mandarines, mais bien "oranges de montagnes", et qu'il n'y a pas d'étiquettes. Le chef de rayon n'était pas un homme aimable; mon hypothèse est qu'il aurait rêvé d'être jongleur ou funambule et qu'à la place il se retrouve dans un supermarché. Ou bien que sa femme le bat, je ne sais pas. Enfin bref, l'aimable chef de rayon insulte presque cette brave caissière pour lui dire, mais il n'y a qu'une seule sorte de cageots, ce sont ceux d'1,5 kg à 2,5€. Elle insiste pour dire que la caisse était sensiblement plus lourde qu'1,5 kg. Le chef de rayon a riposté. Un vrai jeu de pouvoir. Je l'entendais gueuler sur son combiné pour dire que la caissière était vraiment une incapable, qu'elle ne savait même pas reconnaître 1,5kg alors que franchement il faut pas être Newton pour le voir, qu'il savait mieux qu'elle ce qui se trouvait dans son rayon, et que de toutes façons on l'appelait toujours pour rien. La caissière a donc raccroché et elle a dit, "bon, puisque c'est comme ça, je vais vous le faire à 2,5€".
Devinez combien pesait le cageot en réalité.
Allez-y, si, si, devinez, je l'ai pesé le soir-même.
Je suis drôlement fière de mon coup.
***
La réponse au sondage de la semaine passée.
Quelle est l'orthographe correcte? Brezel, Bretzel ou Pretzel? Et bien sachez que les trois réponses sont correctes. Brezel est en allemand, Bretzel en français et Pretzel en anglais. Techniquement parlant j'aurais dû écrire Bretzel dans mes posts. 50% d'entre vous étaient donc dans le bon. En revanche, 50% étaient avec moi pour me soutenir dans mon erreur. 50% restant, sachez que je vous aime.
Edit: Sachez-le, la boite de mandarines pesait 10 kilos.

Sunday, November 30, 2008

Je déclare ouverte la saison de la bouffe

Nous avons déjà la météo. J'ai déjà les cadeaux (enfin quelques uns). J'ai déjà écouté les premiers chants de Noël. Je crois que nous pouvons estimer raisonnablement qu'il est plus que temps de nous immerger complètement dans l'esprit de Noël.
Tenez, rien qu'aujourd'hui, j'ai passé 5 heures autour d'une table. Oui, oui, 5 heures, c'était pour Thanksgiving, merci Nina! De la dinde avec du gravy, des sweet potatoes et cranberries, des haricots, encore un peu de gravy, des toasts au brie avec cranberries, et pour finir...
Thanksgiving diner
Un gâteau au chocolat et une cranberries pie.
Cranberries pie
Je tiens par la présente à remercier Nina d'avoir cuisiné tout ce repas... Daffyd a d'ailleurs avoué qu'elle avait mis son réveil pour commencer à cuisiner dès le tôt matin!
Mais samedi j'ai bien bien mangé chez les Merriman aussi; poulet au citron, salade, purée, moelleux au chocolat et glace. Et bien entendu, d'innombrables cookies:
Cookies
Vendredi c'est moi qui ai cuisiné, j'ai fait une tarte au cheddar et champignons pour mes colocataires. Pour six personnes. Nous étions trois. Nous l'avons finie.
Et là? Et bien j'ai tellement mangé que je comate comme une larve farcie dans mon lit, luttant contre le sommeil digestif, et je me dis... Je me dis...
... Ca ne fait que commencer.
Diane, il faut que tu me forces à aller faire du sport.

Wednesday, November 26, 2008

Là où l'instinct me dicte ma conduite

Il fait froid.
A ce stade-ci, vous l'avez déjà remarqué. Presque une semaine qu'on flirte avec le degré zéro comme Meurisse avec son chocolat et pourtant, je ne l'ai pas dit plus tôt:
Ca caille ferme.
Et comme ma maison est mal isolée, nous ne dépassons pas les 16 degrés avec chauffage; et comme nous ne chauffons pas toute le temps, il arrive même qu'on descende jusque 12. Dans ce genre de circonstances, n'importe quel être humain aurait le même réflexe pour pouvoir se procurer un peu de chaleur et de réconfort; réflexe certes instinctif, un peu primaire voire animal, mais profondément humain quand même. J'ai nommé: se constituer des réserves de gras. (Non mais qu'est-ce que vous êtes encore allés imaginer?)
Mais le froid n'a pas que des incidences sur mon tour de taille, quoique sans lui je n'aurais CERTAINEMENT pas mangé six repas de pâtes d'affilée, une tarte aux pommes et noix de pécan, une boite entière de cigarettes russes, quelques chocolats chauds, un crumble, quelques muffins, un carrot cake, cheesecake, tiramisu et mousse au chocolat, le tout en moins d'une semaine, car cela ne me ressemble pas, mais je me perds. (Un prix spécial à qui sait me dire en quelles occasions j'ai mangé quoi).
Cela a aussi des incidences sur ma tenue en société.
1. Tout d'abord la descente des poubelles, en hauts talons (semelles lisses), sur une gigantesque plaque de verglas faisant toute la descente de ma maison à la rue. Oh, le moment de solitude. S'il y avait eu un jury je ne doute pas qu'il m'aurait descerné un prix pour pirouette acrobatique, mais heureusement mon innovation artistique a été largement anonyme, enfin presque. Mais j'ai retenu la leçon et j'ai décidé de faire fi de toute élégance tant que l'Antarctique se fait Belge, car
2. A présent, je me promène avec de grosses bottes similaires à des moon boots, et quand elles sont trempées parce que j'ai marché dans la neige, je me permet de les enlever, quels que soient les endroits et les gens, et de mettre à la place une double paire de chaussettes pour survie dans des conditions extrêmes.
3. Je développe aussi des stratégies pour ne jamais devoir quitter le bâtiment de mon bureau. Donc, j'amène mes restes pour les manger à midi. Le problème c'est que pour se constituer des restes il faut les cuisiner, et que dans la cuisine il fait 14 degrés, et qu'en plus de ça cela veut dire aller faire des courses, et donc affronter le froid. Donc ces deux derniers jours je l'avoue clairement: j'ai piqué des restes dans le frigo (avec autorisation de leurs propriétaires, mais quand même).
4. Je tape sur mon clavier avec des gants. Bon d'accord, ce dernier point, je l'ai inventé.
Je me rappelle vaguement que j'ai accès à un sauna dans mon club de sport, ça pourrait être une solution viable, mais voyez-vous pour aller au sauna il faut sortir de chez moi, et bon... Sur ce je vais me mettre à la recherche d'un chocolat à moins de 50 cents dans le distributeur, parce que c'est tout ce qui me reste dans mon portefeuille; je dois retirer des sous mais pour cela il faut, mais vous savez.

Sunday, November 23, 2008

Allo de Cologne

- Mon petit François, il y a une promotion dans l'entreprise. Vous parlez allemand, je suppose?
- Nein nein nein... Euh, ja ja ja! Un Pretzel!
(Le prix de l'excellence publicitaire à qui reconnaît ce dialogue)
Pretzels
Tout cela pour dire que j'étais à Cologne ce week-end, profitant d'un business trip de Shirley, ma coloc chinoise de Westminster University, envoyée en reportage en Allemagne, la classe.
Shirley!
Il faisait froid, il y avait de la neige, Noël, son marché, son vin chaud, la cathédrale, tout ça. Puis Shirley et moi, cela faisait deux ans qu'on ne s'était pas vue, alors forcément on a causé jusqu'à ne plus en avoir de voix.
Christmas market
Weckmann
Avant de partir, vendredi soir, j'ai découvert un nouveau jeu de société: les Chevaliers de la Table Ronde, un concept original où tous les joueurs forment une équipe contre le jeu... Ce n'est pas évident de gagner, d'ailleurs à la première partie on s'est tous fait dégommer par la perfide Morganne. J'aime beaucoup: pas de compétition, juste des équipes, donc pas de mauvais perdant ou de mauvais gagnant.
(Sauf que quand on maîtrise un peu plus le jeu on introduit les félons et là, ça se corse).
Les chevaliers de la table ronde
Le jeu était d'autant plus agréable qu'il faisait tempête dehors, et que nous on était confortablement installés autour d'un feu de cheminée à déguster des tapas, raisins et mandarines, arrosés généreusement de porto et de tisane; bon sur la photo on atteint la fin du jeu et on est passés à la tisane, admirez les tasses vintage que j'ai héritées de mon père.
L'ironie faisait d'ailleurs que j'aie le personnage de Sire Kay, alors que bon, il aurait dû revenir à J-Kay... Et Strepy a trouvé une blague très relevée sur base du nom d'Uther Pendragon.
Si quelqu'un est intéressé par une autre partie, qu'il droppe son nom dans les commentaires!
Bon, et maintenant que j'ai votre attention, vous allez me faire le plaisir d'aller dans ma sidebar, de regarder l'option "Followers" que j'ai temporairement mis tout en haut, de cliquer sur "Follow this blog". C'est très simple, ça prend deux minutes, ça me ferait très plaisir, et si vous êtes sages cinq de mes followers recevront une carte de Noël. Dont l'une avec des photos coquines.
(Je n'ai pas dit qu'elles seraient de moi)

Friday, November 21, 2008

Hourra.

Je viens de me sauver des forces du Mal, de la dépression nerveuse, de l'anihilation totale, du jugement dernier. Je viens de donner naissance à un draft.
Oui, un draft, vous ne rêvez pas, un brouillon, une ébauche, un texte, l'antithèse de la page blanche, avec des mots et des phrases et des conjonctions de coordination.
Demain je le relirai, je trouverai ça nul, et je recommencerai tout à zéro. Mon nouveau draft rejoindra les archives désormais obsolètes de draft octobre, draft novembre 1, draft novembre 2, draft novembre 2.0. Je l'ai appelé draft décembre, comme ça j'ai l'impression de progresser.
Cette thèse aura ma peau.
En attendant je déclare officiellement ouvert mon week-end. Oh oui, le week-end, joie, exhubérance!
Ne pensons pas trop au fait que demain, je travaille.

Thursday, November 20, 2008

Ce week-end, je suis allée à Londres

Mais comme à chaque fois que je vais à Londres, je reviens avec l'intention d'écrire neuf ou dix posts sur le sujet, mais j'en reviens aussi tellement crevée que, finalement, je n'écris rien. Puis les gens se plaignent. Puis je me rends compte que ma vie a l'air mortellement monotone et qu'il ne s'y passe rien, donc je vous l'annonce haut et fort: oui, j'étais à Londres. Et oui, je suis crevée.
Cette fois-ci cependant j'ai un peu écrit pour Voice of a City, donc si le sujet vous intéresse plus particulièrement vous pouvez regarder les liens suivants.
Qu'il s'agisse de ceci: (Hoooula j'ai de grosses cuisses)
The Sound of Music
De ceci:
On n'en peut plus
Ou encore de cela:
Bond Street
Nous avons aussi fait un peu de culture, avec la visite de la Tour de Londres et du Globe Theatre, nous sommes allés à Portobello Market à Notting Hill, nous avons piqué une tasse chez Starbucks, et nous avons mangé. Beaucoup.
Et je vais conclure sur cette photo romanesque
Infusion d'Homme
Allez, que votre journée soit plus productive que la mienne, c'est tout ce que je vous souhaite (quoique si vous êtes sur mon blog c'est mauvais signe, cela veut dire que déjà vous n'êtes pas très productifs).
(Et si vous n'êtes pas productifs, ajoutez-vous à mes followers, parce que là on n'est que deux)

Wednesday, November 19, 2008

Je suis au bout de ma vie

Non mais vraiment. Je n'arrive plus à lire, à écrire, à conduire, à parler, et même glander sur facebook ça devient dur.
Le pire c'est que j'ai dormi 12 heures cette nuit.
Je crois que je vais craquer et m'acheter un chocolat... Dans ce genre de situation, rien de tel qu'une drogue dure.
Edit 16h: Je me suis enfilée une jumbo gaufre vanille-chocolat et ça va mieux... Mis à part que j'en voudrais une deuxième. Mon addiction au sucre ne s'arrange pas, décidément.
PS: J'ai ajouté une fonction "followers" sur la side bar, je ne sais pas encore à quoi ça sert mais cela piquait ma curiosité. Oui, je sais, je vais retourner bosser.

Tuesday, November 18, 2008

Oh, oh...

IMG_8033
J'ai comme l'impression que ma soirée a dégénéré.
Comme le dit Strepy (très sobrement dansant au poteau sur cette photo),
Baudelaire a écrit dans "Le Vitrier", texte repris dans "Le Spleen de Paris" : "Mais qu'importe l'éternité de la damnation à qui a éprouvé dans une seconde
l'infini de la jouissance"
Je crois que plusieurs gouteront à la damnation,
tant la jouissance de cette soirée fut grande.

Il a été très gentil et il a rédigé un compte-rendu de la soirée (qui était, pour rompre le suspense, ma pendaison de crémaillère sur le thème Playboy). J'ai été très gentille et je l'ai taggé sur blindé de photos facebook. La moitié seulement dont ils se souvienne, je crois.
C'était donc du genièvre, et bien je saurai m'en souvenir.

Friday, November 14, 2008

Une devinette

Que faisions-nous hier soir, mes colocs et moi, au Carrefour avec un caddie rempli de:
- 6 bacs de bière et 28 bouteilles de softs
- du papier crépon rose
- des peluches fleur-lapin
- des fruitellas et des sucettes
- des frites
- de petits papiers et des étiquettes
- une boite de Special K (mais ça n'a rien à voir avec le reste du caddie)?
... Pour ceux qui le savent, je vous le rappelle, c'est ce soir. Un seul message: covoiturage, pas de lapins vivants, et on manque d'alcools forts.
Pour ceux qui ne veulent pas savoir, je résoudrai cette mystérieuse énigme lundi, car ce week-end je serai de nouveau à Londres, yeah Baby yeah!

Wednesday, November 12, 2008

Stress

Cette nuit, j'ai rêvé que tous mes meubles en bois portaient une marque bizarre: un demi-cercle de petits trous à intervalles réguliers. Je me suis rendue compte, ce sont des traces de dents. Quelqu'un a mordu dans mes meubles en bois.
Et je me suis rendue compte que c'était peut-être moi. La veille, en effet, j'ai dégommé un crayon Ikéa en mordant dessus pour calmer mon stress.
Car oui, je suis stressée, because:
1. Mon projet de thèse est une catastrophe, je regarde le truc et je désespère en me disant que je n'en suis pas capable. Et si je n'en suis pas capable ce sont tous mes plans d'avenir qui passent dans un sac poubelle, le blanc avec "Kraainem" écrit en orange, celui qui ne se recycle pas.
2. J'ai un entretien d'embauche cet après-midi.
3. J'ai des prises de sang annoncées la semaine prochaine.
Et je suis aussi pas mal en colère, car:
1. Toute la semaine j'ai reçu des annonces de fiançailles et de bébés. OK je suis contente pour vous mais bon, si on pouvait ne pas accompagner cela de "mais toi aussi tu trouveras un jour" d'un air condescendant, ça m'arrangerait.
2. Mes colocs n'ont jamais autant fait la fête, dans le kot ou ailleurs, et dans les deux cas le résultat est similaire: soit je suis toute seule chez moi à bosser, soit il y a plein de gens et je suis toute seule à essayer de dormir, le son passant à travers mes boules quiès.
3. Hier soir, alors que mon niveau de stress culminait, que j'étais allée à la salle de sport pour rien car c'était fermé, que j'avais lu des articles pour rien et qu'au final je n'avais fait que perdre mon temps, je me suis dit: je vais cuisiner, ça me calmera. Et j'ai vu que ma partie du frigo avait été dévalisée.
4. Le kot est crade.
5. J'ai pris deux kilos en deux semaines.
Ceux qui me connaissent bien savent que chez moi, le stress et la colère mélangés, ajoutés à un manque de sommeil dû aux festivités de ceux qui sont en vacances, et bien, ce n'est pas bon du tout. Je tourne en rond en regardant l'horloge, capable de rien sauf de me disputer avec les gens, complètement désemparée devant la feuille blanche, à effacer directement tout ce que j'écris, puis à me dire que je suis nulle. Puis à relire les lettres et les photos de mariage, fiançailles, bébés, et de me demander si j'ai vraiment choisi la bonne voie, si je n'aurais pas été plus heureuse si j'avais été comme tout le monde.
Bref, c'est difficile.
Si j'avais été une fumeuse, je crois que j'en serais à un paquet par jour. A la place j'ai du sucre. Et du café. (Booohooo j'ai honte, oui je sais, j'avais arrêté).
(Pour le café, je tiens à vous le dire, j'en ai pris une tasse puis j'ai été malade, et j'ai tremblé comme une névrosée pendant toute la soirée. Je ne le ferai plus, promis)

Sunday, November 09, 2008

Londres - encore et toujours

J'aurais voulu faire un récit détaillé de mon week-end à Londres. D'ailleurs je voudrais détailler l'entièreté de ma vie pour vous, chers lecteurs que j'aime, car comme on me le dit tellement souvent, dans ce blog il n'y a plus rien d'intéressant. Mais voyez-vous, pour ma défense:
1. Si je passe autant de temps à écrire qu'à vivre, au final, je n'aurais plus le temps de rien faire, et d'un seul coup mes deadlines vont me passer sous le nez et je me retrouverai dépourvue quand la bise fut venue.
2. Maintenant que j'update moins, on me demande comment je vais, au lieu de me dire: "Ah mais je le sais, c'est écrit sur ton blog".
Donc, Londres. Voici les photos.
La pieuvre-fouet d'Esmé, acheté le jour-même chez Octopus:
IMG_7598
Le making-off de cupcakes multicolores pour Halloween
IMG_7605
Pour rester dans le registre de la nourriture: un pub typiquement anglais, où Victoria a commandé une très appétissante sausage&mash, et moi une Shepherd's pie, sauf qu'au lieu de purée on a toutes les deux eu des frites.
IMG_7592
Contrairement à la Belgique, Halloween était partout, partout, partout!
Ici dans la rue, au London Eye:
IMG_7548
A Borough Market
IMG_7543
Même les muffins étaient un peu dans le thème
Muffins de fous
Puis j'ai mangé ce gigantesque cheesecake, avec une personne dont je cacherai le nom par respect de sa vie privée (et parce qu'elle aussi a eu un sérieux morceau de brownie et je l'admire pour en être venue à bout)
Cheesecake de fou

Enfin, ici, vous pouvez voir Banana Man.
La vraie vérité derrière ce mystérieux déguisement, c'est que nous sommes allés déguisés à l'anniversaire d'Esmé, qui coïncidait si bien avec Halloween. Thème: les filles en princesse, les hommes en super héros.
Et Banana Man est un super héros local créé de toutes pièces par l'humour anglais.
Banana Man
Evidemment Banana Man nous a offert des shots de tequila accompagnés à la banane. Et voilà. Mystère résolu. (Deux jours qu'elle a duré, ma gueule de bois. J'en ai fini avec la tequila, c'est déclaré).
Tequila Banane
Les quatre filles de Voice of a City, toutes en princesses (à gauche, c'est Lady Die - les anglais ont trouvé ça moins drôle)
VOAC Crew

Mais je n'ai pas passé mon week-end qu'à manger et à boire. Puisque vous insistez je vais aussi vous révéler mon shopping score:
Nombre de vêtements: 3.
Nombre de DVDs: 4.
Nombre de livres: 10.
(Déjà lus: 1)
Nombre de boites de cookies: 4.
(Déjà consommées: 4.)
Nombre d'achats divers chez Paperchase: 5. (Ce magasin est mon lieu de culte).

Je suis aussi allée voir le nouveau James Bond et j'ai visité un quartier que je ne connaissais pas du tout, Brixton, où Audrey et Dan ont eu la grande amabilité de m'héberger... D'ailleurs à ce titre je tiens à rajouter un record personnel:
Nombre de fois où le frigo a fait "Meeeeuh" quand je l'ai ouvert ou fermé: 8.
Je me suis aussi réconciliée avec le porridge.
Tout est dit je pense. Vous voyez qu'il se passe quand même des choses dans ma vie, non mais...

Monday, November 03, 2008

Beeeeuh

L'association Tequila-banane, précédé de vin rouge et suivi au champagne, combiné avec un manque criant d'heures de sommeil, un décalage horaire, beaucoup beaucoup de choses sucrées, de shopping frénétique, de pluie et de conversations qui durent des heures, je vous le dis:
Ca fait mal.
Surtout le lendemain.
Ouaaaais! C'est lundi matin!
(A votre avis où suis-je allée ce week-end?)

Tuesday, October 28, 2008

Bibil est une minorité

Je viens de le réaliser maintenant, mais dimanche j'étais à un goûter incluant:
- 2 couple non-mariés
- 3 couples mariés
- 2 de ces couples avaient des enfants
- + moi, la seule célibataire
Et tout le monde avait mon âge. (Sauf, évidemment, les enfants.)
Excusez-moi un instant...
* interlude musical *
Voici, j'ai remis mon dentier.
Non mais c'est vrai c'est quoi tous ces couples, hein? Je commence à me sentir légèrement, tout légèrement en minorité. A l'avenir, chers amis qui m'aimez beaucoup et d'amour profond, je réclame une représentation équitable de mon état civil. Cad: au moins un/une célibataire (préférablement un) en plus que moi, pour que quand on passe à table on ne me dise pas, "ah ben Sybille tu connais ta place. Oui, la place toute seule, au bout".
Sinon je vous préviens, moi aussi je vais commencer à discriminer les couples.
Menace numéro 1: Je vais instaurer des quotas internes du nombre de couples que j'invite chez moi par dîner. (Ah non, celle-là, elle est déjà d'application)
Menace numéro 2: Je poserai des questions du genre: "alors, les fiançailles, c'est pour quand?" Aux couples fiancés je demanderai: "le mariage c'est pour quand?"; Aux couples mariés je demanderai: "Et alors le premier bébé?"; Et à ceux qui en ont déjà un, et bien... "Et alors le deuxième?". S'applique également aux tantes qui me pincent l'épaule aux mariages en me disant: "et alors ton tour c'est pour quand?". Je les préviens, je dirai la même chose aux enterrements.
Menace numéro 3: J'organiserai une soirée Saint Valentin spéciale sans couple. Ah non, ça ne tient pas: le 14 février 2009, j'ai déjà un mariage.
Menace numéro 4: Je révèlerai au grand jour qu'A. prend de la coke (Coca) en intraveineuse, qu'A. (un autre) se teint les cheveux, que S. parle à son chien et que V. met des boxers noirs (mais que sa douce se rassure: ça, je ne le sais que par ouï-dire).
Menace numéro 5: et enfin, si tout cela n'a pas suffit à vous dissuader, et que malgré tout je viens chez vous et que je constate une invasion de gens par deux, j'invite un strip-teaseur. Si c'est chez Diane je lui demande de surtout prendre le métro et ne pas se laver les mains après.
Comme ça vous savez.
Bon, pour ce célibataire en plus, vous connaissez mes critères.
(Sauf Maman. Ce n'est même pas la peine d'insister).

Monday, October 27, 2008

Bon allez, tout n'est pas négatif

... Car mon appareil photo est revenu!
Et sans tarder voici de quoi illustrer mes dires.
(En plus ça fera plaisir à ceux qui se plaignent qu'il y ait du texte sur mon blog).
(Et à ceux qui disent qu'il n'y a plus d'update intéressante aussi)
(Et à ma mère, ça fait toujours plaisir à ma mère).
Allez on commence par une petite envolée bucolique automnale, cela faisait longtemps:

Champignons
Le premier Starbucks est ouvert en Belgique! Bon, à l'aéroport de Zaventem, ce n'est pas la porte à côté, je le conçois. C'est un peu un couloir, c'est sale, les serveuses ne sont pas sympa, mais on y était quand même. "Bibil was here" qu'il y a maintenant écrit sur le mur.
Un Starbucks en Belgique!
Momo s'est mis à la cuisine. Enfin pas maintenant puisqu'on n'a plus de four, c'est moins pratique pour les pizzas.
Momo et son tablier
Gaelle s'est mise à boire! La voici promenant son shopping basket lors de la course des garçons de café.
Gaelle au concours de garçons de café
Et enfin Danio, le summum de l'intelligence canine.
Danio!
Alors, heureux?

Drame. (Prénom: Le)

Je déplore à l'instant le trépas de mon jeans préféré.
Pleurons une larme.
Il est décédé dans l'exercise de ses fonctions, tentant d'assoir mon digne postérieur sur une chaise de bureau. Dans son dernier soupir il a trouvé la force de murmurer: "Crac".
D'abord mon ordinateur, puis mon appareil photo, ensuite mon four, et maintenant mon jeans? C'est est trop, j'institue le mois d'octobre en mois de deuil national.
...
Parce que mon four est mort, si vous ne le saviez pas. Mort d'avoir été nettoyé. Si, si, figurez-vous que la crasse/rouille/enfin on ne sait pas trop ce que c'est était telle qu'elle s'était infiltrée dans le mécanisme et qu'en se dissolvant elle a tout fait péter.
Pardon?
Ah si vous le demandez oui, en effet, c'est la première fois que nous nettoyions le four.
Hein? Quand avons-nous emménagé?
Ben, en janvier, pourquoi?

Thursday, October 23, 2008

C'est là qu'on se sent vieux

Conversation avec mon coloc étudiant, hier après-midi.
Coloc étudiant: Bon ben moi j'y vais, à toutes.
Moi: Tu es là ce soir?
CE: Ben, non! (Me regarde avec de grands yeux en se demandant d'où je débarque)
Moi: Quoi, tu vas où?
Ce: Ben, aux 24 heures*, qu'est-ce que tu crois?
Moi: Ah bon, c'est déjà les 24 heures?

Fière de mon savoir, ce matin, je discute avec un autre coloc pendant le petit déjeuner.
Coloc: Bon, je vais à Louvain-la-Neuve, tu veux que je te ramène quelque chose?
Moi: Oh oui, un vieux bourré. Ou à la limite un peu de vomi.
Coloc:...
Moi: Ben, tu sais pas, c'était les 24 heures hier!
Coloc: Quoi! C'était déjà les 24 heures!

On se sent un peu hors du coup.

*Pour ceux qui ne viennent pas de Belgique: les 24 heures vélo de Louvain-la-Neuve sont grand rassemblement estudiantin fait de beuveries et de concerts gratuits multiples, et de vélo, aussi, mais ça tout le monde ne le sait pas.

Tuesday, October 21, 2008

Cette nuit j'ai dormi sans interruption

Et c'était tellement agréable que j'en avais presque oublié ce que cela faisait... Parce que cela fait quelques mois maintenant que mon sommeil me fait des caprices.
Je vous explique.
Je ne dors que par tranches 3 heures.
Donc je m'endors vers 23h30, très contente d'aller dormir, comme tout honnête citoyen, d'ailleurs vous ne doutez pas que je sois honnête... Mais je me perds. Je me fais transporter en TGV Morphée vers le doux pays des rêves, passeport express, le pied. Sauf que... sauf que je me réveille brutalement vers 2h30. Là je me rendors, un brin exaspérée de m'être fait si vilement expulser de mon juste sommeil réparateur, mais ce n'est pas fini: je me re-réveille vers 5h30. Et impossible de me rendormir. J'ai tout essayé pourtant, rien n'y fait. Me détendre, ne penser à rien, la musique endormissante... Je pourrais tout autant garder les yeux ouverts et contempler le plafond, ce serait pareil, et limite plus passionnant.
Puis passe 7h30. J'entends les premiers réveils sonner dans la maison. Je me dis que je devrais me lever. Mais je suis tellement au bout de ma vie que je me crashe à du 160 km/h sur le wall de Morphée. Et je n'ose pas dire à quelle heure je me réveille.
J'avoue que c'est usant.
Alors la question que tout le monde se pose, c'est pourquoi? Pourquoi ceci, pourquoi maintenant? Qui a m*rdé avec mon karma?
J'ai posé la question à mon médecin, figurez-vous, qui me dit que c'est mon inconscient qui se manifeste. Ou le foie. Ou ma vessie. Ou bien que j'ai simplement le sommeil perturbé.
Oui mais d'accord mais quoi?
Maudite, je dirais, je suis simplement maudite.
Et comme Halloween approche c'est de bon ton de le dire.

Monday, October 20, 2008

De l'utilité de regarder où on marche

L'automne, c'est joli.
Le temps devient plus doux, les arbres se colorent, les feuilles virevoltent dans la brise matinale et forment un tapis de feuilles aux couleurs rouge et or.
Puis on marche sur ce tapis de feuilles en se disant que c'est quand même beau, la nature.
Seulement le gros désavantage c'est que souvent, on ne sait pas ce qu'il y a EN DESSOUS de ce tapis, et on peut être certain que ce truc immonde remonte inévitablement sur les chaussures neuves en éclaboussant même un petit bout du pantalon.
Joyeux lundi matin à tous.

Sunday, October 19, 2008

Ouah

J'ai vraiment la tête dans le c*l aujourd'hui. Pourtant je n'ai bu que de l'eau hier, mais je suis allée dormir tard, et je me suis réveillée avec le bout du nez gelé et pour cause: il faisait 15°C dans la maison.
Non pas que cela vous passionne mais bon.
Je suis en train de réfléchir à ce que je vais faire de constructif aujourd'hui et je sens que je vais vous faire participer au débat (dans la sidebar)
Edit du lendemain
Si vous voulez savoir ce que j'ai fait de mon dimanche après-midi (attention, accrochez-vous, c'est passionnant):
- Vers 15h10, sous les instances répétées de ma mère, je suis allée promener le chien
- Vers 15h30 je me suis mise dans mon lit avec la ferme intention de regarder un film
- Finalement, j'ai écrit
- Vers 17h je suis allée me faire un petit thé et j'ai mangé une tartine avec de la purée de noix de cajou et des fraises
- Vers 18h j'ai causé sur facebook chat avec Esmé
- Vers 18h20 j'ai allumé la lumière
- Vers 19h j'ai arrêté d'écrire et je suis allée me faire à manger (boudin noir et champignons)
- Comme aucun de mes colocs n'était là, je me suis mise en pyjama, me suis brossée les dents et suis retournée dans mon lit avec "Pride and Prejudice" de Jane Austen
- Je me suis endormie comme une larve vers 22h
- J'ai éteint la lumière vers 23h
- A 4h44 du matin pour être très précise, je me suis réveillée toute pimpante et prête à commencer la journée
- A 4h44'30" je me suis dit que non, c'était trop tôt
- A 6h30 je me suis enfin endormie
- A 8h55 je me suis réveillée toute paniquée d'avoir abusé de mon temps de sommeil.
Voilà vous savez tout. J'espère que votre dimanche s'est tout aussi bien passé que le mien.

Wednesday, October 15, 2008

Faites une thèse, qu'ils disaient

Le jeu de la thèse
Vous ne savez pas lire, moi non plus, vous trouverez ce jeu sur ce lien.
Avouez que ça donne envie.

Sunday, October 12, 2008

Les recommandations littéraires de Bibil

Aujourd’hui, je vais vous donner du texte. Du texte ? Aaaah comme ce mot fleure bon les devoirs scolaires ou les rapports de réunion. Mais je vous rassure, aujourd’hui, je ne vais pas vous donner n’importe quel texte. Je vais vous offrir une petite sélection littéraire ; et comme je lis beaucoup, c'est une sélection qui a été drastique.

1. Thomas Taddeus, La dernière lueur du diamant.

Je l’accorde volontiers, l’auteur est un de mes amis; mais je ne l’aurais pas connu que le livre aurait quand même passé ma sélection.
Il s’agit du deuxième tome des aventures de Bossa Nova, un jeune inspecteur de police idéaliste enquêtant sur des affaires peu reluisantes pour le genre humain. Le tome 1 avait déjà une sacrée dose d’humour. De ce point de vue là, Taddeus a de nouveau frappé un grand coup – mais je ne vous en dis pas plus.
Cependant le tome 2 n’est en rien une suite ou une redite du 1. Au contraire, Taddeus a trouvé une nouvelle veine avec une histoire tout à fait différente. Il approfondit le monde imaginaire où se situe l’action, et où s’étale au grand jour toute la cocasserie de la bureaucratie et des mécanismes du pouvoir. Les thématiques sont plus profondes – famille, amitié, pouvoir, corruption, minorités et après-guerre ; c'est un pays manipulé avec joyeuseté qu'il nous livre avec son roman. La seule similitude avec le premier tome sont les personnalités féminines fortes, et qui savent s’y faire (jeu de mot inside, vous n’avez qu’à lire le livre).

Extrait
Le constable Skolar [avait] une carrure de molosse surplombée d'une tête minuscule aux allures de cône renversé. Son front était inexistant, ses cheveux semblant jaillir dès le haut des sourcils. - Ouais, grogna-t-il après nous avoir écoutés. Je me souviens de l'accident avec la gamine parce que c'était hier, alors c'est facile de se souvenir. Des fois, quand c'est avant-hier ou la semaine d'avant, c'est plus difficile de se souvenir. [...] Aujourd'hui, c'est pas longtemps après hier, alors j'ai la tête qui est pleine parce que tout est resté dedans.
Je suis bon pour une seconde ration d'aspirine, songeai-je alors que le constable Skolar nous décrivait, avec son style inimitable, la scène de la veille.
- Hier, vers onze heures quarante-six exactement et approximativement, j'ai été appréhendé pour l'intervention du quai des Falsificateurs, où qu'un accident venait de se produire. Quand j'ai arrivé au lieu susnommé du quai des Falsificateurs, j'ai interpellé des témoins et des témoines de me décrire avec leur bouche ce qu'ils avaient vu avec leurs yeux.

… A suivre.

2. Catherine Sanderson, Petite Anglaise

Vous connaissez peut-être Petite Anglaise, et pas seulement par le lien qui se trouve sur ma sidebar : c’est le nom du blog qui a valu le licenciement de son auteur, sous prétexte qu’il portait préjudice à la compagnie. Le procès a fait couler beaucoup d’encre, parler quelques micros et clignoté quelques pixels.
Le livre, cependant, ne parle de rien de tout cela. Il remonte plus loin dans le temps, à la naissance du blog et aux années qui l’ont précédé. Le synopsis a aussi de quoi surprendre. Catherine Sanderson est arrivée à Paris lorsqu’elle avait la vingtaine et est tombée amoureuse de la ville, de la culture française et surtout d’un Français. Neuf ans plus tard, cependant, le rêve a perdu de son éclat : son travail de secrétaire n’a rien de palpitant et ses nouvelles responsabilités de mère l’isolent. D’autant plus que son partenaire, omnibulé par son travail, brille surtout par son absence… Pour tromper son insatisfaction, Catherine commence un blog sous le pseudonyme de Petite Anglaise. Quelques mois plus tard, le blog est déjà célèbre, et vit par procuration la vie dont aurait rêvé son auteur. Catherine tombe amoureuse d’un de ses lecteurs…
Le livre explore en profondeur la question d’une identité bouleversée par une célébrité inattendue. Il pose aussi la question de l’inexorable fin des relations usées par le temps et celle de la précarité de celles qui viennent de naitre. Il explore l’amour d’une mère pour sa fille, d’une femme pour une ville, et surtout, d’un auteur pour l’écriture. Le tout rédigé dans le style inimitable du blog, qui parvient à rendre poétique une crotte de chien dans un parc…

Extrait :

My online persona was wittier and sexier than I could ever hope to be. Petite anglaise's words were scripted and edited, her every move choreographed, whereas in real life I often stumbled over my words, and my humour was as hit and miss as the next person's. My readers couldn't see whether my socks matched, or whether my highlights needed touching up, and they seemed to assume I was elegant and poised, as though some of the glamour they associated with Paris had rubbed off on me, too. I wasn't about to set anyone straight - I enjoyed projecting this new, improved version of myself, this person I longed to be. Being popular as petite anglaise online took some of the sting out of feeling so lonely and hollow, so taken from granted at home. And, over time, it was as though petite anglaise really did begin to write a part of me back to life. The girl I used to be - who had reluctantly taken a back seat while I grappled with the realities of work and motherhood - grew stronger and more confident with every post. Petite anglaise leaped of the screen; she lived and breathed; she cast a shadow. Together we walked taller.
Une traduction française est prévue dans le courant de l’année 2009. Mais vous me décevrez éternellement si vous ne le choisissez pas dans sa version originale.

3. Quelques nouvelles.

Il paraît qu’il s’agit de grands classiques de la littérature anglo-saxonne ; tellement classiques qu’il y a longtemps que les auteurs nous ont quittés. Est-ce ma faute si du temps de ma prime jeunesse on me faisait lire du Balzac ? Ce n’est pas grave, j’ai à présent comblé mon ignorance, et je vous livre les liens suivants:
Katherine Mansfield, Bliss
John Cheever, The Enormous Radio

Voilà, et maintenant si vous n’avez vraiment plus rien à lire, allez voir ici.

Wednesday, October 08, 2008

Breast Cancer Run

Je profite de ce moyen de communication extraordinaire qu'est le web 2.0 pour vous faire passer l'information suivante.
Ce dimanche a lieu le Breast Cancer Run et j'y serai.
Vous aussi, vous aimez courir? C'est bien. 10 km? C'est faisable. Dans le bois de la Cambre? C'est un bien bel itinéraire. Et la météo? Elle sera bonne, parait-il. La cause? Financer la recherche du cancer du sein, forme de cancer la plus répandue chez la femme (touchons du bois).
Allez c'est pour une bonne cause quoi, viendez folâtrer gaiement dans la forêt avec Bibil.
Le départ se fait à partir de l'ULB à 10h, le prix est de 15€ (10 pour étudiants et seniors).
Pour le même prix d'ailleurs, sachez que vous pouvez marcher 5 km, c'est un peu moins barbare mais votre bonne action aura le même impact... Le départ se fait à 11 heures. (Allez Maman et Bernadette, quoi, une petite marche de santé).
Ou bien parrainez-moi.
Plein d'options possibles, aucune excuse, je vous vois tous dimanche.

Tuesday, October 07, 2008

Joie et exhubérance

Célébrons ce jour de gloire où m'est revenu, tel le fils prodigue, mon bel ordinateur qui fonctionne - oui! il fonctionne! Comme au premier jour. Je ferais bien pêter le champagne s'il n'était pas seulement midi.
Sa petite cure de santé a consisté en un remplacement de la carte mère, qui s'est effectuée à Ipswich (UK), si j'en crois DHL. Il a aussi été nettoyé de fond en comble. Un technicien s'est permis de m'offrir un chiffon en microfibre "de rechange", comme pour insinuer que j'avais perdu l'original. Non mais dites-le moi franchement si mon ordi est sale hein!
Diantre, que de félicité.
Sauf que maintenant je n'ai plus d'excuse pour laisser ce blog dans l'état de léthargie dans lequel je l'ai plongé.
Un thème, vite, trouvons un thème...
...
...Certes...
...
Heu.
On va dire que vous pouvez dropper quelques questions dans mes commentaires, et que si je suis généreuse, je vais répondre à celle qui m'inspire le plus.
AAAAH mais qu'est-ce que j'ai fait, j'ai laissé de grosses traces de doigts sur mon clavier! Mon chiffon, vite, ou se trouve mon chiffon?

Wednesday, October 01, 2008

De l'utilité de garder sa garantie à un endroit où on s'en souvient

Le titre veut tout dire.
Après mon ordinateur, c'est au tour de mon appareil photo de rendre l'âme. Je sais, c'est une malédiction, le monde m'en veut. Mon appareil photo est mort, donc, et tout comme mon ordinateur, il est encore sous garantie.
Pour mon ordinateur ça s'est fait calmement jusqu'ici. Je vous raconte.
Opérateur: Sony Vaio Center, puis-je avoir votre nom et votre numéro de dossier?
Moi: Heeeeu, mon dossier?
O: Vous n'avez pas de dossier chez nous?
M: Ben je crois pas
O: Je vais vérifier.
(Sexy opérateur vérifie)
O: Je vais vous créer un dossier, Madame
(Mademoiselle, huhuhu)
O: Si vous le voulez bien nous allons procéder à quelques tests.
J'allume mon ordi sur batterie, Biiiip Bip Bip, j'enlève la batterie, rien ne se passe, je remets sur secteur sans la batterie, Biiiiip Bip Bip, et voilà, gebak.
O: Un opérateur DHL va venir chez vous entre 9h et 17h, il vous donnera une enveloppe dans laquelle vous mettrez votre ordinateur sans accessoire. Votre ordinateur vous sera retourné dans les 5 jours ouvrables. Je vais à présent vous énoncer les termes et conditions.
Et voilà.
Pour mon appareil photo, donc, j'appelle le magasin qui me l'a vendu.
Moi: Bonjour, j'ai acheté un appareil photo chez vous en avril 2007, je voulais savoir si il était toujours sous garantie
Vendeur: Oui, la garantie est de deux ans, donc elle vous couvre jusqu'en avril 2009.
Moi: Ah super, je vous l'apporte quand?
V: Vous avez encore le papier de la garantie?
Moi: Ben, heu, je sais pas, vous n'avez pas ça dans votre ordinateur?
V: Ah ben non, on a changé de système informatique en juillet 2007, donc on a besoin de votre garantie.
(Blanc)
V: Vous savez, le bout de papier qu'on vous a donné avec votre ticket de caisse?
(Re-blanc. Je suis occupée à lister dans ma tête les endroits où il pourrait être).
Moi: Et si je ne sais pas où il est?
V: Dans ce cas ma petite dame on ne sait rien faire pour vous. Et au prix de la réparation, je pense que vous pouvez presque vous racheter un nouvel appareil photo.
Alors je vous le demande, où Diantre se trouve ce papier de la garantie?
Je vous laisse le soin de me donner votre opinion dans le sondage ci-joint.

Monday, September 29, 2008

Mon ordinateur n'est plus

Entamons une marche funèbre à l'honneur de mon ordinateur qui s'est éteint paisiblement ce week-end, entouré des siens, à savoir blindé d'autres ordis en rebellion.
Une larme d'émotion m'étreint en vous disant ces quelques paroles. Dans ma mémoire, j'interprèterai désormais ce Biiiiip Bip Bip comme un "Adieu Bibil, je t'aime" (enfin je l'interprète comme je veux aussi).
Vaio, ordinateur de James Bond et de Jude Law, tu n'auras pas fait long feu mais tu vas me manquer. Au moins tu auras le réconfort de savoir que tu ne pourras même pas être revendu, ta carte vidéo étant complètement foutue, non, pas même en pièces détachées. Tu vas aller directement au Paradis des Vaio sans passer par la seconde ni la troisième main.
Tu seras également content de savoir que c'est justement le mois où je n'ai pas de salaire et où je survis sur mes économies que je vais devoir t'acheter un remplaçant.
Triste, je le suis.
J'annonce par la présente que le poste d'ordinateur portable de Bibil est à présent vacant.
Il me faut: minimum 160 Go de disque dur, 2 Go de mémoire ram, 3 ou 4 ports usb, lecteur CD/DVD, un écran en dessous de 15,4" (du 13" ou 14" serait une mensuration appréciée), et heu, pas trop moche. Je pensais choisir dans la gamme Acer Aspire ou Toshiba Satellite. Mais pas non plus trop cher, genre en dessous de 600€, sauf si une association de lecteurs bienveillants décide de se cotiser pour mon bien-être.
Je profite de l'occasion pour souhaiter un bien joyeux anniversaire à ma Maman que j'aime, sans aucun lien de cause à effet avec la phrase précédente.

Saturday, September 27, 2008

Et évidemment.

Il doit y avoir un virus qui traine dans le coin. Un seul. Comment je sais qu'il est seul? Personne d'autre ne l'a.
Sauf moi, évidemment.
Il devait s'emm*rder tout seul dans son coin et est parti trouver en ma gorge un terre hospitalière.
Pourquoi? Pourquoi? POURQUOI? (Note de violence dans ma voix)
Soit j'ai un système immunitaire équivalent à la capacité du chien à se tenir tranquille.
Soit je représente un canon de beauté dans le monde des microbes.
Toute autre explication ne mettant pas en doute mon hygiène personnelle est la bienvenue.

Wednesday, September 24, 2008

Bibil communique avec son PC

Mon ordinateur entre dans l'adolescence.
Ce matin j'étais gentillement en train de tapoter mes emails, postposant au maximum le moment où j'allais commencer à travailler, lorsque d'un seul coup, l'écran est devenu noir.
Quoi que qui? "Qu'est-ce que tu me fais, PC?" ais-je demandé.
"Biiiiiiiip Bip Bip" a répondu mon PC.
Moment de silence.
"PC, je rêve, où... Mais tu me parles?"
"Biiiiiiiip Bip Bip" a-t-il répondu.
"Oh quelle émotion, mon PC me parle! Il communique! Il parle morse!"
"Biiiiiiip Bip Bip" a-t-il répondu. (En langage PC: va ch*er, t'es pas ma mère).
J'ai appelé le réparateur qui avait l'air un peu désespéré de savoir que c'était de nouveau moi. Il a écouté la prose limitée de mon petit PC chéri et il a dit, "heeeeu t'as enlevé la batterie? Tu l'as remise?" "Non non", j'ai dit, "il a fait ça tout seul."
Il réfléchit un petit peu et il dit "heeeu, c'est pas la mémoire par hasard?" "Ben, je sais pas", je répond, "tu crois que c'est la mémoire"?
"La carte vidéo peut-être?"
"Ah ben j'ai rien fait hein, je te jure"
Et la conclusion finale (mais logique). Mon PC s'apprête à retourner chez le réparateur. Pour la 6e fois cette année.
Histoire de me rappeller une fois de plus que je n'ai pas sauvegardé de documents sur disque dur externe depuis deux semaines. Fichtre. Quel péché ais-je donc commis pour être punie par le Ciel de la sorte?

Monday, September 22, 2008

Mon blog a trois ans

Bon anniversaire, blog.
On a fait un petit bout de chemin depuis trois ans.
Nous avons commencé par un post sur mon campus lors de ma première semaine à Londres.
Nous avons célébré notre premier anniversaire en décrivant une deuxième et nouvelle chambre, alors que contre toutes attentes je continuais mon aventure londonienne.
Le deuxième anniversaire se passait au Japon, visitant une amie que je n'avais pas encore rencontrée lors de ta création.
Et maintenant, voilà: en Belgique, étudiante en doctorat, et j'écris de mon nouveau bureau. Je me demande ce que me réserve le prochain anniversaire... Un muffin, peut-être?
Picture by nazreth

Her Boyfriend is (toujours) a twat

Le propre du blog, c'est que le lecteur a l'impression de connaître tout de la vie du bloggeur, des moindres recoins de son esprit. Après tout, sa vie est quand même publiquement exposée sur le net. La vérité, pourtant, c'est que le bloggeur n'est pas une célébrité en première page d'un tabloïd. Il n'écrit que ce qu'il veut écrire et ne divulgue que ce qu'il veut divulguer. Le blog n'est que la partie immergée de l'iceberg. Cela peut vous sembler surprenant, mais les bloggeurs ont aussi une vie en dehors du blog.
Enfin pour la plupart d'entre eux.
Mais venons-en à l'objet de ce post. Les lecteurs du blog de Zoe McCarthy savent qu'elle a un nouveau travail. Les lecteurs de mon blog savent qu'elle a quémandé mon aide chevaleresque. Les plus ingénieux d'entre vous devineront qu'elle avait envie de rafraîchir sa seconde langue (le Français).
C'est là qu'est apparu le prétexte ultime pour un lunch.
Au début, on était assises là, ayant lu nos blogs respectifs, pensant déjà se connaître un petit peu. Puis on s'est rendues compte de tout ce qu'il y a derrière le blog et qui ne passe jamais le 'Publish Post'.
Et en fait, c'est immense.
Tout d'abord je tiens à dire qu'elle n'était pas habillée en rose ni en Hello Kitty, malgré les récents posts à ce sujet. Et puis oui, elle a un mur rose chez elle, le mur de la chambre d'une de ses filles, peint quand la fille en question avait 4 ou 5 ans. Ceci explique cela. Non, tous les murs de sa maison ne sont pas roses.
Elle a beaucoup de lecteurs qui arrivent sur son blog via 'shed' ou 'nice things to say to my boyfriends'.
Le fait qu'elle ne cuisine jamais est un mythe. Ça lui arrive parfois, de temps à autres, et pas seulement parce qu'elle s'est perdue sur le chemin de la cave à vin. Elle ne met pas sa tiare pour cuisiner.
Et lorsque le Twat était là, il n'a fait aucun twattism, et n'a pas amené de saucisses cumberland. J'ai aussi pu faire la connaissance d'un de ses 7 t-shirts. Très seyant, ceci dit.
Je n'en dévoilerai pas plus; pour connaitre la suite il faut lui demander de parler français. Mais faites attention si comme moi vous parlez le franglais sans vous en rendre compte: elle le détectera.
Bonne m*rde pour le nouveau job, Zoe, et merci pour le repas!

Saturday, September 20, 2008

Là où Bibil se rend compte d'un truc

Je cours un marathon relais aujourd'hui.
Bon, ça, vous le saviez.
Je cours 7,quelques km, ça vous le saviez aussi.
Ce que vous ne saviez pas c'est que je suis le dernier maillon du relais, et que j'ai réalisé un truc.
Avant que je ne puisse partir, il faudra que j'attende la fin du parcours de 10 km de 2 personnes, et de 5 km de 3 personnes. On va dire qu'un coureur moyen court entre 8 et 10 km/heure.
Oui, je vais attendre entre 3h30 et 4h à mon poste qu'arrive ce relais miraculeux.
A votre avis, que devrais-je faire:
- Lire un livre
- Regarder le ciel et prédire l'avenir dans le mouvement des oiseaux
- Tenter d'escalader l'atomium à mains nues
- Profiter de la proximité relative du Kinépolis
- Rentrer chez moi et attendre le jugement dernier
Diantre, quel dilemme terrifiant!
Aidez-moi à faire mon choix via le sondage dans la sidebar.
Edit 22h30
Marathon Bibil
Je l'ai fait. Vous n'en attendiez pas moins, me direz-vous. J'ai attendu patiemment que mon relais me donne le relais (la superbe banderole blanche que vous pouvez voir à l'image), comme un enfant qui attend ses parents à la sortie de l'école.
Au bout de 3h30 d'attente ça a été à moi. J'ai couru comme une malade et j'ai terminé mon parcours en 43 minutes. Ha! Voici qui me fait grandement plaisir figurez-vous. Car j'ai couru à une vitesse moyenne de 10km/h, atteignant ainsi mon objectif sportif de mai 2009.
Vous verrez, j'arriverai à les courir en moins de 2h, ces 20km de Bruxelles.
Le prix de l'excellence culturelle au lecteur qui reconnaît ce stade.
PS: Nous avons couru le marathon en 3h55 semble-t-il. Diantre, que ce chiffre m'impressionne. Nina et Daffyd sont de très bons coureurs; ce sont eux qui ont fait les meilleurs temps.

Wednesday, September 17, 2008

Le nouveau lieu de socialisation de Bibil

Il y a peu, j'ai trouvé un nouvel endroit à la mode. A chaque fois que j'y vais, je croise quelqu'un que je connais. Diantre, de quoi s'agit-il? Le White Night de Montgomery? Le coach? Les jeux?
Non.
Le Colruyt du Boulevard du Triomphe.
C'est humain après tout, les gens ont besoin d'aller faire leurs courses; et avec la baisse de leur pouvoir d'achat, ils ne vont plus au Delhaize ni au Déli Traiteur. Ils vont au Colruyt.
Et moi quand je vais faire des courses j'ai généralement les cheveux gras, je suis habillée comme un prout (mot qui, au passage, est aussi une locution latine, le saviez-vous?), et j'achète des trucs ridicules, comme par exemple un canard en plastique pour chien. La photo suivra.
Une leçon à apprendre de ce post? Très certainement. Si vous avez des articles embarrassants à acheter, comme un pack de papier toilette familial en promo, tentez le Coli Shop... Et lavez-vous les cheveux avant, on ne sait jamais sur qui on va tomber.
Edit vendredi 19 septembre:
Voici la photo en question.

Obama et le canard

Quand j'ai demandé à Seb et Cath ce que je pouvais emmener quand ils m'ont invitée à manger chez eux, ils m'ont répondu: 'rien, rien, n'apporte rien'. J'ai insisté un peu mais il m'est apparu clair qu'ils ne désiraient rien ni pour leur repas, ni pour eux.

Alors j'ai apporté quelque chose pour le chien.

L'enthousiasme de cette petite créature fut telle qu'à la fin de la soirée il n'en restait déjà plus rien, et Cath a pu s'amuser à ramasser des bouts de plastiques partout en espérant que son chien n'en ait pas avalés.

Sunday, September 14, 2008

Verbier, semaine 2

Ce qui est pratique, lorsqu'on a des amis qui possèdent un blog, c'est que quand on a passé des vacances communes, il y en a d'office un qui va raconter la chose. Par paresse, tous les autres pourront faire un lien vers le récit en question et l'affaire sera réglée, imprimée dans l'Histoire avec un H majuscule (qui est comme le H de Hawaai... Mais passons).
Mais ce n'est pas le cas ici.
Aucun, je dis bien aucun de mes amis proches n'ont un blog. Enfin, sauf Strepy.
Il est vrai qu'il a un blog qu'il update tous les deux mois et que récemment ma propre mère s'est mise à le lire. Mais je ne veux pas donner la fausse impression que son blog soit comme une annexe au mien. Un peu comme le jardin d'une maison, l'opisthodome d'un temple.
Et pan dans ta gueule Strepy, aucun de tes défis ne me résiste. Ta prochaine tâche: tu publieras une recette de cuisine de ton invention/adaptation personnelle et tu me la dédicaceras (si tu pouvais m'y faire gouter ce serait encore mieux; sache que je passe devant chez toi en rentrant du boulot).
Mais je disgresse.
Je suis la seule à posséder un blog et je suis par la présente chargée de la responsabilité de vous narrer tous les détails de ma vie.
Verbier, donc. Station mondaine par excellence que j'abhorre en hiver mais que j'aime beaucoup en été. Lorsque mes amis sont arrivés, j'étais toute dégourdie d'une semaine d'entrainement avec mon père, et bien déterminée à upgrader le taux de sportivité de mes vacances.
Photo de groupe comprenant: l'accordéoniste québeccois, le coloc nudiste, le joueur de trompe, celui qui avait la trace de bronzage de son alliance, la joueuse de hockey apicultrice, celle qui fait des cheesecakes orgasmiques et celui qui crée des SICAVs de ses amis sur Pet for Sales. Et moi-même.
Photo de groupe
Seulement voilà, notre sportivité a été sérieusement entammée par les arguments suivants:
1. Et quoi on ne fait pas de grasse mat'?
2. On dirait pas qu'il va pleuvoir, là?
3. Dis ça monte la montagne, c'est pas comme la digue de Knokke
4. Tiens c'est marrant les programmes de télé suisses sont totalement différents de ceux en Belgique.
5. Cela ne sert à rien de polluer, et puisqu'on ne peut aller là-bas qu'en voiture, partez sans moi.
6. Non, cet itinéraire n'est pas assez sportif pour moi. Je reste au chalet.
(Les arguments 4, 5 et 6 ayant été cités par la même personne le même jour).
Pour la défense de l'Honneur, je signale que nous avons quand même effectué quelques balades. (Six-Blanc pour retomber sur le Col de Mille, 7 heures, et le tour du Lac de Mauvoisin via le Col de Tsofereit, 6 heures). Les photos suivantes en témoignent.
Arrivés au Col de Mille
Quelques étirements
Les étirements
Le Dahut
Moutons!
Krikof se prépare à l'effort
Krikof et son sandwish
Nous avons poussé la motivation jusqu'à nous lever à 5h30 pour aller observer les chamois... Pour se rendre compte, une fois sur place, que la promenade était fermée pour cause d'éboulements. La chose était clairement annoncée à l'office du tourisme. Nous l'avons vu à notre retour.
Et enfin, pour vos yeux seulement, et surtout pour les lecteurs de ce blog depuis 2006: au bout de deux ans de raffinement, le Sergent Chef est fier de vous présenter son upgrade finale de la technique de la carte.
L'upgrade de la technique de la carte
Sauf que là on était vraiment perdus.