Sunday, March 11, 2007

Le difficile lendemain
Je n'aurais jamais cru que j'aurais un post intitulé de la sorte avant la fin du trimestre, puisque en toute franchise je devrais être en train de stresser comme un boeuf se dirigeant vers l'abattoir, me symbolisant de la sorte la date du 16 mars où je devrai rendre mon essay.
Mais non. Cela fait 3 jours et là je l'ai à peine commencé (c'est-à-dire, j'en ai discuté avec mon ami Wikipedia, car tout-le-monde sait que si Wikipedia dit c'est que c'est vrai).
<-- J'ai pourtant fait une tentative en allant dans la study room rejoindre Claire, mais j'y suis allée avec du thé, du chocolat et du gâteau et en oubliant mes cours, donc on s'est raconté des ragots plus qu'autre chose.
Toute la semaine ça n'a été que sushis, lunchs prolongés, restos dès 6h, pubs et bars. Et hier soir il y avait une soirée organisée par la résidence, avec karaoké et DJ qui jouait de l'Abba et du Britney Spears (supeeeeer). Je n'ai même pas bu dans une tentative d'éviter le difficile lendemain, mais d'une certaine façon la nature se venge quand on s'est rendue sourde et muette à force de gueuler au dessus de la musique, dans une atmosphère confinée, fumant passivement en mettant le pied dehors, et ce jusqu'à des heures déraisonnables...
Difficile, difficile, j'ai un litre de thé vert à côté de moi mais cela ne résoud rien.
Voici pour vous donner faim une photo du resto libanais organisé par Amaury ce vendredi.
J'ose à peine prendre un Nurofen, psychologiquement ça me paraît trop puissant puisque dans ce pays on utilise ça pour soigner les pneumonies.

2 comments:

kanako_tokyo said...

Which Lebanese restaurent? You should definitely should try Ishibilia at Nightsbridge!! It's my and Noor's favorite!!!!!!!

Alice said...

Allez dis une semaine comme ça j'ai toch envie de faire hein!