Sunday, March 04, 2007

Et là, c'est le big paf
Vous avez sans doute été nombreux à regarder l'éclipse hier. C'est-à-dire, vous avez vu une tache sombre, et si vous cherchiez bien un chouïa orangée. En réalité, internet m'a appris qu'on aurait dû voir ceci:C'était bien beau quand même. J'ai regardé l'éclipse pendant quelques heures, d'abord dans le froid dehors, et puis de la fenêtre de ma cuisine.
On attendait tous que la Lune devienne orange.
"Mais pourquoi est-elle sensée devenir orange?" se demandait-on. Mon explication scientifique, trouvée sur Wikipedia, était que l'atmosphère terrestre jouait comme un rôle de lentille en projetant les rayons du soleil sur la Lune. Les rayons traversent l'atmosphère, et puis c'est le big paf.
Donc nous avons tous attendu le big paf. Qui se déroulait sous nos yeux pendant tout ce temps sans qu'on ne s'en rende compte.
"I do see some orange on the corners", fut ma réflexion ultime, pour qu'on me dise discrètement, "Sybille, la Lune n'a pas de corners". Puis Claire a désapprouvé: orange, que dalle. "C'est parce que tu penses 'orange' (accent français)", a dit Nina. "Nous, nous pensons 'orange' (accent anglais). Lost in translation".
Sur ce, certains ont entamé une danse sacrée pour apaiser les dieux, surtout parce qu'ils étaient en flip flop et qu'ils avaient froid. "I told you to sacrifice your daughter! Now look at what you've done!"
Autre version, plus intellectuelle. "Que faites-vous?" "Nous attendons Godot".

4 comments:

maman said...

nous avons vu, grâce au télescope installé dans la chambre, bien au chaud.µ
Les nuages ont eu la bonne idée de disparaître au bon moment.
merci de nous l'avoir rappellé avec tant de ponctualité

F-Red said...

De Wavre, elle apparaissait bien orangée en tout cas...

Eliane said...

C'est vrai que c'était un très beau spectacle dans le téléscope de papa.

Enfin, papa a déjà commencé à chercher le prochain phénomène astrologique observable.

Alice said...

moi je ne savais pas... et je n'ai rien vu! Dommage!

Par contre je me souviendrai toute ma vie de l'éclipse totale, qd j'étais bien jeune