Monday, September 29, 2014

Eléonore

C'est avec beaucoup de fierté que je vous annonce la naissance de ma nièce Eléonore! Elle a maintenant trois semaines, et je suspecte que cette année la photo de famille envoyée à Noël ne comportera qu'elle... (Et peut-être Danio). Pour répondre aux questions que vous avez envie de poser à ma soeur et à mon beau-frère:
- Tout s'est bien passé
- Tout le monde est en bonne santé
- Tout le monde s'accorde à dire qu'elle ressemble à Cédric
- Cédric pense qu'elle est blonde, comme lui
- Les autres s'accordent à dire qu'elle n'a pas encore vraiment de cheveux
- Mais par contre personne ne dort. (et ça, c'est rude).
Sans plus attendre, voici les photos officielles (les officieuses viendront dans un autre post). (Lien vers la photographe ici).
Mais qu'ils sont beaux, qu'ils sont fringants, qu'on a bien gommé les cernes sous leurs yeux...
Oh, un baillement! (A moins qu'il ne s'agisse d'une instruction plus ou moins claire de l'ordre de FEED ME NOW)
Je vous l'avais dit qu'elle ressemblait à son père.
Et voilà, en close up artistique! 
Il va de soi que nous sommes tous très fans. Difficile de déterminer des traits de personnalité particuliers pour l'instant, mis à part qu'elle montre une détermination très forte à réclamer à manger, même quand elle ne veut pas vraiment manger en fait, et même quand elle a trop mangé et qu'elle a juste mal au ventre, et même quand elle essaie de s'endormir et que ça ne vient pas, ce qui fait qu'en somme personne ne sait jamais vraiment ce qu'elle veut... Sauf, bien entendu, "oh mais elle veut aller chez Grand-Papa. Viens donc chez Grand-Papa, Petit Être. Oh mais oui, on est bien chez Grand-Papa. Guili Guili Guili."

Tuesday, September 23, 2014

Une note fourre-tout

Chers amis lecteurs,

Strepy me l'a une fois de plus fait remarquer, mon blog n'est pas suffisamment mis à jour... Mais que voulez-vous, il y a une conjonction de facteurs défavorables:
1. La commande de mon nouvel ordinateur est perdue dans les arcanes de Dell depuis trois semaines. Après de nombreuses discussions téléphoniques avec un service après-vente délocalisé au Maroc, un accord a été trouvé sur le fait que je devais envoyer une preuve de paiement pour qu'ils retrouvent ma commande (puisque bon, mon compte a été débité, donc c'est qu'ils l'ont quand même reçue, quelque part). Ce qui nécessite 1. d'allumer mon ancien ordinateur, temps d'attente estimé à 20 minutes et 2. retrouver mon digipass dans les caisses.
2. Mon appareil photo est lui aussi en rade, puisque la batterie est morte, et que le chargeur est dans les caisses.
3. En fait, je n'ai pas la sensation d'avoir fait grand chose ces derniers temps à part travailler à ma thèse, et m'occuper de mes caisses. Et je peux vous dire que c'est comme cumuler deux temps pleins, je ne fais que ça, c'est très décourageant.
4. Non, ce n'est pas vrai, je n'ai pas fait que ça, j'ai aussi fait mon jardin, mais bon. A moins qu'il n'y ait des passionnés de botanique parmi vous, je ne sais pas si ça vous intéresse de savoir quelles catégories d'hortensias et d'azalées j'ai plantées. 
5. Il y a bien des événements qui valent la peine d'être rapportés, comme le fait que je sois devenue tantine (!!!!!!!!!), mais j'attends que les parents officialisent leur politique de confidentialité sur internet avant de poster photos et infos.
6. Mais comme l'ami Strepy demande une update, je pourrais vous balancer une photo de lui en costume de Frédéric II...
Maaaaah quelle classe, cette petite collerette, cette redingote de velours et ce pantalon bouffant! Il manque juste le monocle!
Et sinon j'ai accueilli mes collègues ce dimanche, 30 personnes ont débarqué chez moi, et j'ai sorti le grand jeu, à savoir ma recette de curry vert et les plateaux traiteurs... Et ma plus belle nappe macarons fluos.


Ces derniers jours m'ont également enseignés l'existence d'une espèce de coléoptère que je ne connaissais pas, à savoir le staphylin. Ce n'est pas très beau, c'est relativement grand, et quand ça se sent menacé ça avance vers toi à pleine vitesse avec l'abdomen recourbé et les mandibules écartées comme une sorte de scorpion. Et pas de bol, c'est dans ton hall d'entrée, et il est minuit trente, et Knacki veut se le faire... Et tu as comme arme un malheureux morceau de carton qui doit plus ou moins guider la chose vers la porte. Heureusement j'ai appris que c'était inoffensif, mais seulement le lendemain, après une nuit à me demander s'il n'y avait pas un nid quelque part chez moi, dans les caisses...
Et aussi, en petite note finale, j'ai pu apprendre que quand on envoie des SMS qui contiennent des caractères spéciaux et qu'on se trouve à l'étranger, on te facture le caractère spécial comme un SMS à part entière, soit 50 cents l'usage de la cédille ou de l'accent circonflexe. Ce qui est relativement le bad quand ils sont ajoutés automatiquement à ton message par ton correcteur d'orthographe... "Oui ça va bien quand même" te coûte 1,5€, donc. Et aussi que quand les gens t'envoient des SMS en 6 parties pour te dire "t'imagines" (1er SMS), "quelle surprise quand même" (2e SMS), "tu l'aurais cru?" (3e SMS), "hé Sybille t'es là?" (4e SMS), "ah ben t'as pas l'air d'être là" (5e SMS), "bon ben bonne soirée alors" (6e SMS) et bien, on te le facture 50 cents le SMS, soit 3€ pour cet échange passionnant. Ce qui fait qu'au final tu te retrouves avec 20€ de SMS Roaming dépensés en un weekend... Ah mais dites donc! "Ah ben, quand on est habitués aux SMS illimités, c'est ça qui arrive!" me dit l'opérateur; "et encore vous avez de la chance qu'ils ne vous l'aient pas facturés en MMS..."
Bref, bon mardi à vous, et à fort bientôt! Je m'en vais manger des restes de curry vert...

Sunday, September 14, 2014

Oh! Une belle brochette de teckels!


Une photo qui date un peu (pré-invasion de puces) mais qui fait toujours son effet!
Il manque Fourchette ceci dit...

Monday, September 08, 2014

Encore un tapis de jeu!

Cette fois-ci pour la petite Valentine, d'où la présence insistante de rose et de coeurs dans le piqué libre... (il faut ce qu'il faut)



J'ai commencé des cours de couture cette année et donc vous aurez un peu autre chose que des tapis de jeu dans les mois à venir! On a commencé par un tablier... Je vous laisse deviner le motif que j'ai choisi? (Indice: il me reste des chutes de rideau teckels de ma cuisine...)

Tuesday, September 02, 2014

Travaux, encore et toujours

Conversation avec mon frère.
Moi: J'ai un service à te demander.
Lui: Vas-y, dis-moi.
Moi: Je sais que tu sais ce que je vais te demander.
Lui: Porter des trucs?
Moi: Non.
Lui: Creuser des tranchées?
Moi: Oui.
...
Si on voit ça d'un angle positif, la liste de corvées à encore faire pour terminer ma maison se réduit tellement que mes demandes en deviennent prévisibles.
En gros, personne ne veut m'aider à bêcher le jardin, et je les comprends.
In other news, mon bureau, aka le no man's land des caisses, est passé de ceci:
 A ceci:
(Photo floue prise dimanche soir à 23h).
Vous ne le voyez pas mais sur la gauche se trouve un petit bureau et sur la droite, un mastodonte de meuble Ikea qui se monte en 54 + 26 étapes et demande d'être fixé au mur... Rien que pour lui je vais demander à quelqu'un de faire des photos artistiques de ma maison une fois le tout terminé.
Tout ceci a eu lieu grâce à l'aide précieuse et déterminante d'Isa et de Soph, que je remercie amplement et publiquement sur ce blog, et qui ont passé tout leur dimanche à monter des meubles Ikea. Et l'autre Soph est allée avec moi chercher lesdits meubles le samedi, qui pesaient environ trois tonnes, étaient répartis en sept paquets et devaient être montés au deuxième étage.
Bon, ça a l'air rangé comme ça, mais les caisses ont juste été déplacées dans la salle de bain, ce qui fait que je ne suis pas au bout de mes efforts. Mais le plus important c'est que le tapis semble beaucoup convenir à Knacki et Fourchette...

Friday, August 29, 2014

Quand je laisse Knacki chez Fourchette...

... Ca donne ceci.
 Knacki sur le panier de Fourchette, et vice-versa.
 Mmmmmh, soleil.
Cette dernière photo est une illustration du nouveau dispositif anti-fugue de Knacki... 
(Toutes les photos viennent des maîtres de Fourchette)
Et une bonne nouvelle pour vous, amis lecteurs, j'ai commandé un nouvel ordinateur... Vous aurez donc bientôt droit à un grand rattrapage de photos! (Remarquez que j'ai dit "bientôt" mais que je n'ai pas donné de date précise)

Wednesday, August 27, 2014

Oh! De la couture

Un cadeau de naissance pour Philippine... Tapis de jeu de couleur rose et parme avec, à l'avant, un assemblage de blocs
Et à l'arrière, un tissus uni mettant en évidence le travail de piqué libre.
A la question, "mais Bibil, cela veut-il dire que tu as défait tes caisses de couture?" je vous répond: "heu, je les toutes mises au même endroit". Et ne me demandez pas si ça veut dire que la pièce couture-bureau, aussi connue sous la dénomination "no man's land" ou encore "là où j'ai fourgué toutes les caisses", est prête... Mais c'est dans ma to-do list du mois de septembre!

Thursday, August 07, 2014

L'appel des sirènes

Bon, je vais de nouveau vous balancer une Knacki story, désolée pour vous, c'est obligé. (Mais je parle de pompiers aussi, ça peut vous intéresser potentiellement).
***
Ceux qui s'inquiétaient pour ma thèse seront heureux de savoir qu'hier, comme aujourd'hui et en fait pas mal de jours ces derniers temps, j'étais à mon bureau à l'université. Bon, il est vrai que ce n'est que récemment que j'ai repris un vrai rythme de croisière thèse, avant cela le ballet incessant des différents corps de métiers rendait la chose difficile. Et il est aussi vrai que depuis le déménagement, Knacki accepte relativement difficilement d'être laissée seule à la maison. Mais bref, ce qu'il faut retenir, c'est qu'hier je travaillais à ma thèse, et Knacki était toute seule à la maison, et n'était pas heureuse.
Et aussi, qu'il pleuvait. 
Or, il faut savoir que Knacki n'aime pas beaucoup la pluie non plus. Quand il faut, il faut hein, mais tant qu'il ne faut pas tout à fait, il ne faut pas. C'est-à-dire qu'hier, je suis partie à 9h, rentrée à 18h, et elle a refusé de sortir tant que la pluie tombait toujours, à savoir 20h30. Et puis bon, la nature aidant, il a fallu. 
Vous vous demandez quand arrivent les pompiers hein? Attendez un peu la suite.
Comme Knacki était relativement déchainée, je me suis dit, on va faire un grand tour. Direction le Parc de la Woluwe et ses deux petites vallées en boucle où les chiens peuvent courir en liberté. Je fais une vallée, tout se passe bien. Il arrête de pleuvoir, Knacki évite les grands chiens, course un peu les pigeons, suit des pistes, se roule dans des trucs pas nets. Je fais une autre vallée, ça se passe toujours bien. Vers la fin de la boucle, elle rencontre un autre teckel qui arrive dans l'autre sens. Elle commence à jouer avec, à se dépenser un petit peu, et je me dis, ah ben, je vais faire demi-tour, discuter un peu avec la maitresse de l'autre teckel, tout ça. On marche la boucle dans l'autre sens et tout se passe sans encombre, jusqu'à ce que.
Et puis, ben, voilà.
Jusqu'à ce que Knacki croise la route d'un lapin. 
Et bon, il a fallu qu'elle le course jusque dans son terrier. Et là, ben, elle n'a plus voulu en sortir. Elle a commencé à creuser et creuser toujours plus loin, et j'avais beau l'appeler, elle n'en avait strictement rien à faire. Adolescence power. Un an de dressage pour en arriver à ce résultat. Mais soit. 
Parce qu'avec tout ça, j'étais mal barrée. Parce que c'était déjà arrivé par le passé: c'était chez mes parents, et elle est revenue d'elle-même, oui, mais après quatre heures. Et là, il était 21h30, et la nuit commençait à tomber. De plus, Nathalie, la propriétaire de l'autre teckel, était persuadée que mon chien était coincé, et au plus je l'observais, au plus j'en avais l'impression moi aussi. Et puis vers 23 heures, il faisait nuit noire, des formes bizarres commençaient à sortir des arbres. Nathalie qui avait eu la gentillesse de ne pas m'abandonner à mon sort, était allée chercher des lampes de poches et du salami dans la maison la plus proche, mais rien n'y faisait. Mon téléphone n'avait plus que 10% de batterie. Knacki ne montrait aucun signe de lassitude. Alors bon. J'ai laissé ma dignité de côté, et j'ai appelé les pompiers.
"Bonjour, j'appelle parce que mon chien est coincé dans un terrier dans le Parc de la Woluwe".
"Vous voulez dire que votre chien est coincé dans un arbre?"
"Non, en fait, dans un terrier. Dans un trou dans le sol".
"Il est loin dans le sol?"
"Ben, je ne sais pas, je ne le vois plus, mais à priori plus de 3 mètres".
"Ah. Oui. Bon. Je ne sais pas trop ce qu'on peut faire pour vous, mais je vous envoie quelqu'un."
Et figurez-vous, les amis, qu'ils sont venus. Avec leur beau camion et leurs beaux uniformes et leurs beaux muscles, j'en étais gênée de les confronter à une situation aussi ridicule. 
(Si, avouons-le, c'était quand même un peu ridicule).
Déjà, dès qu'ils sont arrivés, Knacki pleine de curiosité est sortie du terrier pour voir ce qui se passait, puis elle a vu, et elle est immédiatement retournée dedans. Donc bon, elle n'était pas du tout coincée en fait, et ma crédibilité est tombée d'un seul coup. Mais soit. Les pompiers ont établi une cartographie du terrier, avec l'entrée depuis laquelle Knacki n'était déjà plus visible et sur laquelle je m'acharnais, et trois autres entrées latérales que je n'avais évidemment pas remarquées. Ils se sont rendu compte qu'on pouvait sans doute l'attraper depuis une des entrées latérales. Ils ont identifié laquelle, ils ont creusé, Knacki ne s'est pas rendue compte du tour qu'on lui jouait, puis ils l'ont attrapée et l'ont sortie de là à son corps défendant.
Et voilà.
Ils me l'ont rendue en héros salvateurs alors qu'elle gigotait dans tous les sens pour y retourner. Ils m'ont demandé où j'habitais, m'ont dit que ce n'était pas safe d'être dans le parc à cette heure de la nuit (oui si j'avais eu le choix je serais sur mon canapé plein de puces, hein), et ils nous ont reconduite Nathalie et moi. Dans leur camion. La grande classe. Les voisins doivent être jaloux. On a fait un peu la conversation, ils m'ont dit que les gens les appelaient pour dégager des araignées de chez eux, donc par comparaison on pouvait quand même considérer que là j'étais en relative détresse. Mon chien présentait une couleur unie, était recouvert de croûtes de boue et sentait la vase. 
Et maintenant? Knacki m'en veut à mort. D'abord parce que je l'ai sortie de ce trou, ensuite parce que je l'ai lavée, ensuite parce que j'ai désinfecté ses blessures (quelques égratignures mais mieux vaut ne pas accumuler les tuiles), ensuite parce qu'elle a dû dormir dans la salle de bain parce qu'elle était mouillée, la même salle de bain que le soir des puces si vous suivez bien, et enfin parce qu'aujourd'hui je suis retournée à l'université.
Ahlala. 
Ce soir elle m'accompagne chez Picard en laisse et c'est tout ce qu'elle fait.