Monday, July 21, 2014

Update caisses

Vous en aviez tellement envie, je le sais.
Après beaucoup d'huile de coude sous un temps caniculaire, je suis parvenue à faire diminuer de moitié - DE MOITIE! - le nombre de caisses! Oui! Vous ne rêvez pas Mesdames et Messieurs! Depuis il y a des playlists que je ne peux plus écouter, j'ai vidé tout mon stock de sacs poubelles, et il y a des vêtements que j'ai lavés en mode coton 60° alors que jusqu'à présent c'était réservé aux draps et aux essuies... Mais le résultat est là.
1. Le changement le plus spectaculaire a eu lieu dans le salon, où vous pouvez voir à présent ceci, à savoir mes livres qui doivent être rangés dans le meuble en face, qui lui-même doit encore être peint.

Oui, j'ai tout ça de livres, et je dirais que la répartition est de 50/50 entre les livres de cuisine et le reste.
2. Ici, vous voyez les vêtements, non pas ceux qui ne rentraient pas dans l'armoire... Mais plutôt ceux dans lesquels je ne rentrais plus. Ahlala. La thèse et ses dix kilos de plus, que voulez-vous. J'ai plein de fringues à donner du coup, si ça vous intéresse.
3. Et puis bon, évidemment...
Les inclassables. 
* Désespoir *
(Au fond, les caisses transparentes pleines de tissus, là, j'ai considéré comme rangé.)
Alors, le dilemme: procrastiner la thèse en rangeant des caisses, ou procrastiner les caisses en travaillant à la thèse?
Bonus:
Knacki ça va mieux, si vous vous demandiez... Mais elle passe environ 80% de son temps sur le canapé.
Dans la vie, tout est une question de compromis. 
(Les 20% restants sont consacrés à grogner sur les pigeons depuis le balcon).

Monday, July 14, 2014

Des boites et des meubles

J'avais plein de projets pour ce blog après mon déménagement. Je voulais faire des posts récapitulatifs de mes travaux, des posts avec des photos avant/pendant/après, et puis vous parler de ce que cela faisait d'avoir de nouveau une vie après s'être tellement impliqué dans ce projet, s'il était vrai qu'il existait un travaux-blues... Et puis, à la place, est venu ceci.
 Ou encore ceci

Ou encore, ceci.
Bref, j'ai quand même eu du boulot.
En fait, mon déménagement, ça ne m'a pas vraiment fait l'effet imaginé. Dans ma tête, je pensais qu'après avoir passé tellement de temps sur l'aménagement de cet espace, je me sentirais immédiatement chez moi une fois le déménagement passé. Limite, que je pleurerais de joie quand je recevrais les clés définitives et que je pourrais prendre mon premier bain dans une baignoire enfin propre. Mais je n'en suis pas encore à l'euphorie, ni même au soulagement. 
Quand j'allais vivre dans un pays étranger pour mes terrains, il ne me fallait pas deux jours pour connaitre les lieux. J'arrivais avec une valise, souvent dans un studio, je déballais en une heure, puis je me mettais en quête de la pizzeria la plus proche. Seulement, cette fois-ci, ça ne s'est pas vraiment passé comme ça. En fait, à la place, j'étais complètement perdue. Toutes mes affaires étaient dans des boites qui se ressemblaient toutes, je ne savais rien utiliser dans ma cuisine, Knacki hululait à la mort depuis son panier et refusait de manger, et il pleuvait comme rarement il a plu dans ce pays. Quand est venu le moment où j'étais vraiment en rade de chaussettes, je suis retournée chez mes parents fouiller les malles à linge tellement j'en avais marre de fouiller mes caisses sans rien trouver. J'ai dû faire des tonnes d'aller-retour chez Ikea, aller en urgence m'acheter un aspirateur ou une machine à laver, faire des listes de courses kilométriques pour le supermarché parce que laisse tomber si tu cherches de l'huile d'olive dans tout mon brol, il n'y en a pas... Puis aussi continuer à être là pour ouvrir aux corps de métiers parce qu'en fait tout n'est pas fini, il faut corriger un joint ici, installer un luminaire là, faire une retouche de peinture à un autre endroit, enfin des broutilles qui oscillent dangereusement entre la to-do list et la liste des choses qu'on fera "plus tard" (lire: "jamais").
Finalement c'est un peu la même distinction qu'il existe entre un mémoire et une thèse. Quand on va à l'étranger, on amène une valise. Ici, pour mon déménagement, on a rempli sept coffres entiers de voitures avec mon brol, et depuis, il traine. L'ampleur de la tâche n'est pas du tout la même. Peu importe que je déballe des caisses à longueur de journée, le brol ne diminue pas. Et l'espace qu'on vient de nettoyer devient de nouveau tellement vite sale...

Enfin au bout d'une semaine, ça va mieux. D'abord, parce qu'il a arrêté de pleuvoir, et ça c'est déjà meilleur pour le moral et pour la boue. Ensuite, parce que j'ai déballé la plupart de mes vêtements, la plupart de mes affaires de cuisine, et ma cave est en ordre... Plus que quelques jours et il ne me restera plus que les livres (à n'installer que quand le meuble que vous voyez ci-dessus sera peint, cad que c'est dans la to-do list, mais si je déballe des trucs dessus, ça passera dans la liste dans laquelle ça ne doit pas passer). Il me restera aussi mes affaires de thèse, et ma collection de tissus (qui n'est pas des moindres), et les fameuses boites inclassables dont on ne sait jamais vraiment quoi faire. Je ne dis pas que cela ressemblera à quelque chose d'ordonné, mais au moins ce sera déjà un peu moins le chaos. 
Pour Knacki, par contre, ça ne se passe pas si bien. Elle est à la fin de sa seconde grossesse nerveuse, et elle est complètement déprimée. Elle ne bouge pas de son panier, elle ne mange pas, elle ne joue pas, elle ne veut pas se promener, elle pleure sans arrêt. Je dois faire des aller-retours chez mes parents pour qu'elle accepte de manger là-bas. Elle est agressive avec les autres chiens, même avec Fourchette. Bref, le début est vraiment difficile. Mais ça se débloque petit à petit. Ce n'est pas gagné pour autant, mais depuis que je lui ai donné accès au canapé, ça a commencé à changer. Oui je sais, je sais, mais bon. Le déclic a été fait, maintenant ça ne peut que s'améliorer. (Et il y a un plaid).
Et bon, pour ma part, je flippe pas mal quand je suis seule dans cette maison... Ce n'est pas tellement que la solitude me dérange, c'est plutôt que je me sens beaucoup plus vulnérable qu'avant. Il y a eu beaucoup de cambriolages dans le quartier, mes quatre voisins directs ont été visités dans les sept derniers mois, et les pics de cambriolages se passent le plus souvent juste après un déménagement... Je m'en fous un peu qu'on me vole des trucs, je n'ai rien de valeur dans cette maison de toutes façons, mis à part mes poutres porteuses qui valent bonbon mais qui sont difficilement transportables. Mais bon, un cambriolage, c'est une intrusion dans son espace privé, et si ça se passe quand je suis là... Il ne faut pas faire beaucoup d'observation pour se rendre compte que je vis seule... Même si j'ai une alarme, je garde malgré tout toujours mon téléphone à proximité au cas où j'aurais besoin d'appeler un numéro d'urgence. Et je ne vous dis pas la flippe la première nuit que j'ai passée seule dans la maison! Tous les bruits me faisaient sursauter, je regrettais amèrement de ne pas avoir pris un appartement comme c'était le plan initial, derrière la protection d'une seconde porte d'entrée et sans accès direct aux fenêtres depuis l'extérieur... Depuis, je me raisonne un peu, je me dis que tous les cambriolages qui ont eu lieu dans le quartier ne se sont jamais fait que quand les gens étaient partis, et que si jamais il y a quelqu'un qui vient quand je suis là, j'ai une alarme qui a été bien conçue, et j'ai un chien.
Oui, enfin bon, ça reste quand même un chien.
Bref, plus de détails pour plus tard... Et je n'oublie pas que j'ai prévu un tas de trucs pour ce blog, ça prendra juste un peu plus de temps que prévu, mais ça viendra!

Friday, June 27, 2014

Quelques photos en vrac

Mais oui! Il est temps de faire une note fourre-tout dans laquelle je case tout ce que je n'ai pas pu caser ce mois-ci!
1. Les abeilles de Papa ont fait du miel.

2. J'ai pendu la sculpture qu'a réalisée ma tante pour mes 30 ans (il était temps!)

3. Guillaume a craqué, il a déjà offert un body à sa future filleule

4. J'ai trouvé un livre de point de croix! iiiiii! Point de croix!

5. Je pense que pour ce coup-là, je vais perdre une vie, rien ne va me sauver.

(Oufti il était chaud cet épisode!)
Bon weekend et à bientôt pour des nouvelles du chantier! Qu'on va pouvoir arrêter d'appeler "chantier" maintenant... Enfin après le déménagement, j'imagine... C'est une étape psychologique importante dites donc!

Wednesday, June 25, 2014

La phase biscuit n'est pas terminée

5 fruits et légumes par jour



Et aussi, Baby Boom!

La phase biscuit n'est jamais finie finalement!

Tuesday, June 24, 2014

Une petite Knackupdate

Ma pote Amy m'a offert un coussin. Son teckel le dédaignait. Le mien, par contre, l'aime assez bien...


Et ceux des autres l'aiment assez bien aussi, quand on y regarde de plus près.

Vraiment, je ne comprends pas pourquoi le premier propriétaire ne l'aimait pas...
Sinon, l'autre jour, j'ai eu un peu de mal à trouver Knacki, je pensais que je l'avais perdue. J'étais pourtant certaine de l'avoir catchée se faufiler vers ma chambre...

Ah oui, elle y était, en effet.

Enfin, Astrid est venue étudier chez mes parents. Elle est plutôt fan des chats, elle n'aime pas trop les chiens. Ca se voit un peu.

Puis, je ne sais pas si vous avez déjà tenté de construire des meubles Ikea avec un teckel?

Finalement, une petite photo pour la fin:

Ah non, c'est celle-ci pour la fin.

Friday, June 20, 2014

Coussin Union Jack

Quand s'appelle Bibil, qu'on a des tissus un peu kitschounes British sous la main, et qu'on veut faire des coussins, qu'est-ce qui se passe?

Oh oui! Des coussins Union Jack! Son jumeau aux couleurs inversées arrivera bientôt. C'est un peu expérimental mais c'est un des premiers projets que je fais juste pour moi...

Tuesday, June 17, 2014

Pendue!

Et oui, vous ne rêvez pas, je vous parle bien de ma Pendaison de Crémaillère! Cela veut-il dire que mes travaux sont terminés? Heu, non, pas tout à fait. C'est juste qu'à un moment donné j'ai décidé de fixer une date de grosse fête en juin pour motiver les travaux à ne pas s'éterniser, parce que le mois de juillet se rapprochant, les congés du bâtiment, tout ça, je ne me sentais pas trop jouer les prolongations.
Bref.
L'intérieur était fini, c'est déjà ça. Mis à part quelques trucs. Plus ou moins gros. Enfin comme je l'a dit, bref.
Le thème? Pantoufle Party.
Pour protéger le parquet qui doit de toutes façons être refait (ironie). Mais au moins ça a donné lieu à de bonnes photos et ça a protégé les murs:



Pour ce qui est de la pendaison, on a eu beaucoup de chance avec le temps! Presque 30 degrés, pas un seul nuage à l'horizon, beaucoup de luminosité, bref les conditions idéales pour que les gens soient relax et que la maison soit présentée sous son meilleur jour. Quelques photos d'ambiance:

Houla dites, ça change de l'ancienne cage d'escalier non? Ah mais c'est la même en fait! Mais si, je vous assure, c'est la même qu'avant!

J'ai reçu un teckel cale-porte (ainsi qu'une multitude d'autres cadeaux non représentés ici, et un cadeau commun qui n'était pas des moindres, dont je vous remercie moultement. Il m'a fort aidée le lendemain et heureusement que le mode d'emploi était relativement intuitif pour l'état d'éveil de mon cerveau frivole)
(Ceux qui ne sont pas au courant vont pouvoir dès maintenant se poser des questions).

Oh! Fourchette a trouvé quelque chose qui l'intéressait.

Strepy aussi a trouvé quelque chose qui l'intéressait.

Julie me fait remarquer que j'ai décidément fait placer ma hotte bien haut (surtout qu'elle fonctionne sans télécommande) (Car au cas où la cuisine rehaussée ne vous vend pas la mèche, je suis en effet très grande) (Et Julie pas particulièrement) (Mais ne chatouillons pas les points sensibles) (elle est belle cette robe, non?).

Ma salle de bain, the place to be
Quelques bouteilles de bière Vedett personnalisées à l'effigie de mes travaux et de Knacki...
Et enfin, l'événement a définitivement été marqué par la présence...

... des croques-monsieurs bio de Keep on Toasting! (Vous vous attendiez à quoi?) 
Si vous me permettez ma minute de pub, il s'agit d'un food truck lancé par le frère d'un ami, le concept est génial et les croques (bio au pain d'épeautre, ce qui a été très apprécié des intolérants du gluten) sont absolument délicieux! Un food truck dans votre place de parking, ça met directement toute une ambiance, ça fait très apéro de ville branché, et ça rend jaloux le glacier du quartier, comme vous pouvez le voir:


Ca a même mis tellement d'ambiance que les flics ont débarqué sur le coup de 22h45, ce qui me fait émettre deux hypothèses (potentiellement cumulables): 1. mes voisins me détestent après un an de marteau piqueur mais n'osent pas me le dire en face et préfèrent appeler la police, et 2. la population du quartier est décidément vieillissante. Mais à que cela ne tienne, la fête a continué à l'intérieur jusqu'aux petites heures! 
Au final, je pense que de toutes les fêtes que j'ai organisées, celle-ci est celle dont j'ai le mieux profité... Déjà, le fait de ne pas devoir s'occuper de la nourriture fait toute la différence! Et puis j'ai pu inviter particulièrement large, avec une météo vraiment clémente, j'ai pu parler à tout le monde, faire visiter la maison, partager mon expérience avec, pour une fois, un appui visuel... Et il y a aussi le soulagement et la fierté de voir malgré tout arriver la fin d'un si grand projet! Bref j'étais vraiment heureuse de cette pendaison, et les gens étaient contents d'être là, tous en tenue d'été, c'était vraiment chouette.
D'ailleurs si vous avez des photos ou des vidéos, n'hésitez pas à me les envoyer pour que je puisse faire un montage... (Mais si, mais si, vous avez envie d'un vidéo montage, c'est moi qui vous le dis).
Au prochain post je vous raconterai les mésaventures de mon remplacement d'égout, tiens, ça vous changera de l'habitude...

Thursday, June 05, 2014

Et sinon, une sneak preview de la façade arrière...

J'ai osé la couleur. Rouge brique, tendance vers l'orange, disons Roland-Garros en période de sécheresse.
Que c'est beau les amis, que c'est beau.