Monday, December 15, 2014

Le salon

Ca vous dirait une petite séance d'avant-pendant-après? Oui? Alors allons-y!
Avant



Pendant

Après



Si certains d'entre vous ont des doutes, il s'agit bien de la même pièce... A l'endroit de la colonne se trouvaient des murs et des portes, j'ai tout ouvert pour agrandir l'espace! J'ai déplacé la cuisine, j'ai viré la cheminée, puis j'ai ajouté un ensemble bibliothèque-cassette le long du mur... Mais j'ai quand même tenté d'ajouter une petite ambiance Expo 58, puisqu'il s'agit d'une des maisons témoins de l'expo!
Bonne journée à tous, que vous fassiez ou ne fassiez pas grève (perso j'ai procrastiné la thèse en faisant des broderies jusqu'à présent, donc du coup je ne sais pas trop dans quelle catégorie j'appartiens).

Friday, December 12, 2014

Ho Ho Ho!

Difficile de se concentrer quand Noël approche et que la liste de choses que l'on voudrait faire soi-même augmente! Cette année, je bénéficie de pas mal de déco homemade des années précédentes (voir les chaussettes cousues en 2012); et pour les cadeaux, c'est encore une surprise, mais le moins qu'on puisse dire est que ma brodeuse et ma machine à coudre travaillent beaucoup! Tout comme moi, à ma thèse, mais oui parce que je vais rendre un chapitre figurez-vous, c'est imminent. 
Mais soit. La nouveauté de cette année, c'est que j'ai quelques amies qui ont passé le cap de la machine à coudre, et que non seulement je ne suis donc plus seule et incomprise dans mon trip couture... Mais on vient me demander conseil comme à une ancienne, une experte, une PhD du domaine! Hum, c'est trop d'honneur, car figurez-vous que mon niveau officiel est encore débutant, auto-éduquée par internet mais manquant totalement des bases. Mais la leçon à en retenir, c'est aussi qu'il y a moyen de trouver pas mal de projets qui s'accommodent parfaitement d'un niveau peu avancé et d'une lacune totale des principes de base de la couture... Donc pour celles qui me l'ont demandé, voilà pour vous des projets simples à réaliser et à offrir! (ou au pire, à garder si c'est raté).

1. Du patchwork 
(Rapide si en petit format - en grand format, et bien, cela dépend de vous).
Voici quelques projets simples pour débuter dans le domaine, et ne demandant pas de pied pour piqué libre: juste de la ouatine, du tissu et un pied normal.

http://onelaststitch.blogspot.be/2013/08/easy-baby-quilt.html?m=1
http://knittybittiessews.com/2012/08/basic-baby-quilt-tutorial.html


http://www.rileyblakedesigns.com/blog/2013/02/12/project-design-team-wednesdaymonogram-baby-quilt/
2. Des sacs

Super simple:
http://www.diaryofaquilter.com/2012/07/easy-fat-quarter-bag-tutorial.html

Un peu moins simple:
http://ayumills.blogspot.be/2010/08/tutorial-lunch-bag.html?spref=bl
(Mais quand même relativement simples car ils ne demandent pas de tirettes)
3. Des maniques
http://www.purlbee.com/2013/02/07/mollys-sketchbook-liberty-hot-pads/
http://www.33shadesofgreen.com/2010/11/handmade-holidays-quilted-coasters.html
http://www.sew4home.com/projects/kitchen-linens/tea-time-kitchen-appliqu%C3%A9-quilted-oven-mitts
http://www.sew4home.com/projects/kitchen-linens/kitchen-confections-modas-vintage-modern-patchwork-oven-mitts
4. Des trousses, boites à mouchoirs, etc
http://www.noodle-head.com/2012/06/open-wide-zippered-pouch-diy-tutorial.html?spref=bl
http://mijnpetitspirates.blogspot.nl/2012/10/met-dit-bericht-verklaar-ik.html
5. Quelques projets pour bébés
Parce que je ne sais pas pour vous, mais je suis arrivée à un âge où les cadeaux pour bébés/enfants constituent un peu plus de 50% des cadeaux que je fais pendant l'année; l'autre moitié étant répartie entre les cadeaux de mariage, Noël, et anniversaires de 30 ans (Ha, ha, bande de petits jeunes, vous vous croyez vieux? Vous pensez que ça va s'arrêter à 30? Hum, bon.)
Bavoirs:
http://www.purlbee.com/2010/09/25/purl-sohos-liberty-baby-bib-kits/
Memory game (super pour recycler des chutes):

http://purlbee.squarespace.com/the-purl-bee/2011/5/20/from-the-purl-beehive-emilys-memory-game.html

Ballons:
http://purlbee.squarespace.com/the-purl-bee/2008/8/16/fabric-beach-balls.html
Coussins en forme de fraise:

http://purlbee.squarespace.com/the-purl-bee/2010/8/21/mollys-sketchbook-strawberry-pillows.html
Peluche dino avec plein de petits rubans:
http://firstdayofmae.blogspot.be/2013/05/baby-dino-pattern.html
Et enfin, last but not least... Peluche teckel vintage! Perso je suis très fan de ce dernier, mais je crois que cela se sait.
http://s675.photobucket.com/user/drawpilgrim/media/vintage%20toy%20patterns/Daschund2.png.html
Voilà! Tous ces projets sont relativement simples et permettent pour les plus débutantes de se familiariser avec une machine, ou pour les plus avancées, de ne pas trop se prendre la tête avec des challenges techniques sans fins. Le nombre de patchworks que je n'ai pas faits en faisant du binge-watching de séries... Ou de bavoirs à la chaîne en écoutant des chants de Noël...
Bon amusement!

Thursday, December 04, 2014

Londres! (Ben oui que voulez-vous)

Une fois n'est pas coutume... Ce weekend, j'étais à Londres! Pour la quatrième fois de l'année, mais il faut bien saisir les opportunités quand elles se présentent n'est-ce pas... J'ai fait du shopping de Noël, mais pas tellement comparé aux autres années, puisque ma brodeuse couvre déjà beaucoup le territoire, on va dire. Mais comme à chaque fois que je fais à Londres, j'ai, comme qui dirait, marché d'un endroit de bouffe à un autre, parfois en faisant des trucs, comme du shopping ou du sightseeing ou même visiter une expo (Polke à la Tate Modern)... mais on en revient toujours à la bouffe.
Comme ici avec un afternoon tea (checkez le scone)
Un autre afternoon tea (checkez les autres scones)
Et des burgers! (checkez la salade de chou rouge - fromage bleu - piments. Un mix pas évident mais qui marche bien!)
Et puis bon, évidemment... Ho ho ho! Mettons-nous dans l'ambiance comme il faut!
J'en profite par ailleurs pour répondre à la question de M-A, qui me demande:

"Je vois que tu vas régulièrement faire du shopping à Londres. J'y vais ce we pour, entre autres, faire mes courses de Noël. As-tu quelques adresses sympa à conseiller? En tout cas, très chouette blog que je suis surtout pour tes projets de couture (mais c'est vrai je ne laisse pas beaucoup de commentaires)"

Et bien pour le coup voici un commentaire qui a gagné en visibilité, car 1. j'aime toujours qu'on me pose des questions, et 2. j'aime toujours qu'on commente mes projets de couture. Voici donc ma réponse:

1. Je fais toujours un tour au shopping center de Stratford, c'est le plus grand et tous les magasins y sont concentrés, donc possibilité de faire tout son shopping en une journée! (Oui, évidemment, on y passe souvent une journée entière). Avec en bonus un resto Jamie Oliver et un Bumpkin à l'extérieur. Mais si on ne veut pas aller jusque là, la plupart des enseignes qui s'y trouvent sont disponibles partout à Londres!

2. Les enseignes que j'affectionne particulièrement sont (je fais de la pub et j'assume, mais en même temps ils n'auront pas particulièrement besoin de vous pour boucler leur fin de mois donc n'y allez pas pour me faire plaisir):
- Primark pour les cadeaux kitchs et pas cher, surtout ceux sur le thème de Noël. Depuis l'année passée ils ont des unijamas pour adultes qui donnent la possibilité de se déguiser en panda, crocodile ou renne à petit budget.
- John Lewis et Next Home pour tout ce qui est déco intérieure. J'avoue que cette année j'ai fait un gros cracking sur John Lewis, dont la moitié pour moi-même, mais que voulez-vous. On n'a que le bien qu'on se fait.
- Mark & Spencer et Waitrose pour tout ce qui est nourriture, y compris thé et café, mais que tu peux aussi trouver (pour plus cher) chez Fortnum and Mason. Chez Mark & Spencer je vais souvent dans les marinades et sauces toutes faites et je fais mon stock de celles qui vont avec du poisson et du poulet; comme ça quand on a des amis en last minute, hop hop hop on sort une petite marinade de derrière les fagots et ça fait comme si on était un grand chef. Les Christmas puddings et autres spécialités de Noël sont pas mal, aussi...
- Je fais toujours un tour au tout grand Waterstones de Picadilly. Tout. ce. choix. de. livres! Oh my God! En plus il y a toujours des discounts sur les nouveaux livres de cuisine en vogue, du genre Nigella Lawson ou Jamie Oliver... Et comme j'y passe beaucoup de temps, je fais une pause en prenant un thé à l'étage avec la vue, j'adore...
- Gap pour les vêtements, adultes comme enfants. Mais bon, on aurait Gap en Belgique que ça perdrait son intérêt... En tous cas les promos de Londres sont toujours plus avantageuses que celles de Paris ou d'internet. J'y vais souvent pour les caleçons hommes, aussi, je les offre à mon frère, qui les use jusqu'à ce qu'on ne puisse plus rien en faire, sauf quand je les recycle dans des projets de couture... pour mon frère.
- Paperchase pour tout ce qui est papeterie et déco de Noël. J'achète souvent des cahiers pour mes cours d'écriture créative là-bas. Et plein de petits brols. C'est toujours drôle à voir!
- Cath Kidston pour les produits Cath Kidston (duh!). Si vous ne connaissez pas les produits Cath Kidston, vous ne connaissez pas Londres.
-  Les magasins pour hommes à Jermyn Street et alentours; quand la collection de caleçons de chez Gap m'a déçue... (Ca arrive!)

Bisous à tous!

Wednesday, December 03, 2014

Thèse

Je vomis ma thèse.
Voilà, ça c'est dit.
Pourtant, traditionnellement, je suis la fille qui finit ses projets. Je suis la fille qui ne fait pas des "moitié-terminés", des "ça-ira-bien-comme-ça", des "c'est-presque-fini-allons-voir-facebook". Même pour des grands projets: des travaux de rénovation de 2 1/2 ans, des patchworks de deux mètres, des montages vidéos d'1h30, des demi-marathons, des dîners pour 100 personnes. Je termine tout. Quand je me suis fixée un objectif, même s'il est titanesque, je vais tout mettre en oeuvre pour l'atteindre. Je ne m'autorise pas l'échec.
Sauf pour ma thèse.
Et pourtant, il y a quelque chose d'unique dans ce sentiment de fierté (de soulagement, peut-être?) que l'on ressent quand on termine un gros projet. Quelque chose qui pourrait nous rendre accroc. On ajoute la dernière touche, on se dit, "voilà, c'est fini", on regarde ce qu'on a fait, on s'auto-félicite, et on se relaxe. On fait un énorme "check" sur la to-do list, et on repart l'esprit léger, en laissant tout derrière soi, totalement ivre de victoire et d'auto-satisfaction. A la limite, on se lancerait presque dans le projet suivant juste pour connaitre le sentiment d'ivresse de son achèvement.
Mais pour la thèse, c'est différent. C'est un trop gros projet, trop difficilement séparable en petites étapes successives. C'est trop difficile de voir ce qu'il faut faire, comment le faire, dans quel sens le faire. C'est un marais où on s'enlise sans jamais trop savoir par où et comment en sortir, et surtout, en combien de temps. Il y a l'énergie que cela prend, rien que pour s'y mettre, rien que pour relire mes to-do list, mes notes que je m'adresse à moi-même. Je m'écris "structure chapitre 3.2: débats parlementaires juin 2003, home office report, conclure avec intervention ministre de l'immigration". Ça a l'air clair quand je le dis comme ça. Ça fait 15 pages quand c'est terminé. Et bien, ça m'a pris deux mois. J'ai terminé ce bout de chapitre ridicule, je me suis auto-félicitée; mais en sachant le temps que ça m'a pris, et tout ce qui me reste encore à faire. C'était lundi. Nous sommes mercredi, je ne suis pas encore parvenue à écrire un mot du bout de chapitre qui suit.
Le matin, je me mets devant mon ordinateur, et je fais tout pour procrastiner l'ouverture de ce maudit document. Je peux bien le postposer jusqu'au milieu de l'après-midi si j'y parviens, parfois je ne l'ouvre jamais. Une fois qu'il est ouvert, j'ai comme une vague de désespoir qui m'envahit. Et puis allons donc, il faut bien s'y mettre. Sauf que cela me demande tellement d'effort rien que pour me mettre dans le bain de ce que j'ai écrit la veille! Au moins une heure pour me relire, comprendre ce que je voulais faire. Et puis, il faut écrire. Les mots ne sortent pas. Alors je me force. Les mots ne sortent que sous la contrainte, brutalisés, comme si je les vomissais. Pourtant je sais ce que je veux écrire, la direction dans laquelle je veux aller. Je ne veux juste plus faire l'effort, c'est trop pénible. Je traine cette thèse comme un boulet en me fixant des mini-objectifs, des mini-échéances, que j'échoue constamment à remplir. Je ne parviens plus à me motiver pour les compléter. Ces objectifs échoués me restent constamment dans l'arrière de mon esprit, me culpabilisent, me bloquent.
Et c'est pesant, parce que je veux la finir, cette thèse. Je suis la fille qui termine tout, la fille qui n'abandonne jamais.
Alors je fais autre chose.
Je fais de la couture, de la cuisine, des fêtes. Je m'investis à 100% dans mes travaux de rénovation, et une fois que ça c'est terminé, dans l'aménagement de ma maison, et une fois que ça c'est terminé, dans l'apprentissage de la broderie. Là, au moins, j'ai des résultats concrets, que je peux voir et quantifier. Mon wall facebook m'a été décrit comme un mélange de teckel et de broderie totalement répulsif pour la gente masculine, mais en réalité, je le vois plutôt comme une compilation de projets terminés, off-the-to-do-list, de trucs que je parviens à achever. A défaut de pouvoir poster, "j'ai fini le chapitre trois". Parce que le chapitre trois, j'y suis depuis janvier. 
Je vomis le chapitre trois.
Comme ça c'est dit.
Bon c'est pas tout ça, mais il est 15h30, je suis parvenue à procrastiner l'ouverture du document jusqu'ici, mais maintenant il faut s'y mettre. Sinon on sera déjà jeudi, et la semaine sera presque finie. Le but original: terminer pour fin octobre. Le nouveau but: terminer avant Noël.
Wish me luck.

Tuesday, November 25, 2014

La pièce couture

Vous vous souvenez de cette pièce? 
Celle que j'appelais le "No man's land des caisses"?
Et bien figurez-vous que j'en ai fait ma pièce couture-broderie-thèse.
(Déjà rien que par le titre, vous comprendrez le problème que j'ai avec ma thèse).
Et comme toutes les personnes qui passent par chez moi pour faire des broderies (public essentiellement féminin, il est vrai) s'extasient devant cette pièce, je me suis dit que j'allais vous la montrer...
Tadaaaaaaam!
A gauche: la thèse. A droite: la broderie.
Et planquée des regards, une collection grandissante de tissus... (Ne me regardez pas comme ça, ça rend des gens jaloux, vous savez).
Puis comme je n'ai pas assez de place... Dans ma penderie, une zone avec les commandes de broderie pour Noël! (Ikea à gauche, Hema à droite). Comme quoi j'ai du boulot...
Félicitations, me direz-vous, pour avoir éradiqué les caisses de cette zone libre! Hum, ha, oui, enfin. Elles sont dans la salle de bain.
Et la conclusion de tout cela, c'est qu'il faut absolument que je quitte cette maison si je veux avancer à la thèse, sinon les tentations sont trop importantes :-)

Thursday, November 13, 2014

La to-do list

Je suis dans ma chambre. Je regarde autour de moi, et ce que je vois, ce ne sont pas les murs joliment peints, ni les abats-jours dans les tissus des rideaux, ni la commode repeinte dans la même peinture que les plinthes. Pourtant c'est ça que remarquent les gens quand ils viennent visiter chez moi: que c'est fini, que je suis "installée". Mais non. C'est loin d'être fini, et je suis loin d'être installée. Moi ce que je vois dans cette pièce, ce sont les trois araignées dans un des coins, et ma procrastination du moment où je vais devoir les gérer, car de toutes façons ne nous faisons pas d'illusions, ce sera pour moi. Je vois aussi qu'il manque une ampoule à une lampe. Sur ma commode se trouvent en vrac des affaires de la salle de bain, et planqué entre le mur et l'armoire, les paniers dans lesquels je suis supposée les trier. Ils sont à la même place depuis juillet. A côté j'ai une caisse avec mes bas-collants et mes ceintures, et sans doute d'autres choses; à jeter? Entre mon lit et mon mur, d'autres caisses débordent. Je n'ai aucune idée de ce qu'il y a dedans, j'ai des peluches qui semblent sortir des unes, du matériel de bureau d'une autre. Sans doute du courrier, encore et toujours, éternellement, tout ce courrier que j'ai empilé en vrac depuis 2007 sans aucun tri. En face de moi, sur le mur, la peinture se fissure là où se fait le raccord entre la colonne porteuse et le mur. Ce mur est vide. Je voudrais y mettre des cadres, mais il faut que je choisisse les photos que je devrais développer. Ces photos que je dois récupérer à gauche et à droite, que je dois centraliser. Un jour. Et ça, c'est juste pour cette pièce.
En fait, tout dans cette maison est une to-do list. 
Parfois, j'ai l'impression d'avancer. Je travaille au jardin. Je fixe un cadre. Je trie du courrier. Je vide une caisse, la déplie et la met à côté des autres dans le garage. Mais la tâche est tellement énorme et semble tellement vaine, en fait je n'avance pas. Pour chaque morceau de caisse vidée en haut, il y a en bas de la vaisselle qui s'accumule, de la lessive qui n'est pas faite, ou du matériel de couture qui se retrouve mal placé. Dans mon salon, j'ai planqué du désordre derrière les rideaux, derrière des chaises. Il y a des affaires partout, de l'inclassable qui déborde, de l'inachevé à chaque coin. C'est comme si le désordre avait une vie indépendante et venait s'immiscer par tous les interstices, un peu comme le froid dans une maison sans chauffage. D'ailleurs il fait froid ici. J'allumerais bien un feu, mais j'ai tenté cette semaine de relire le mode d'emploi de ma cassette, et non seulement je ne comprends toujours pas le mécanisme, mais j'ai réveillé une guêpe en hibernation, et vous savez tous combien j'aime ces bêtes... 
Et je sais bien que je pourrais prendre mon courage à deux mains et faire une grande action, au lieu de toujours faire des petits trucs qui m'épuisent à chaque fois un petit peu. Mais c'est comme la thèse. Là aussi, je devrais faire une grande action. Mais c'est trop à gérer de front, à gérer toute seule. Alors entre temps, le temporaire devient permanent. 
Je me demande si l'année prochaine à cette période-ci, mes affaires de salle de bain ne seront pas toujours au même endroit sur la commode...

Sunday, November 09, 2014

Broderie, pour ne pas changer

C'est promis, d'ici peu je posterai sur autre chose, mais que voulez-vous... Je ne peux pas m'en empêcher. Ce weekend, j'ai travaillé à un catalogue en ligne reprenant tous mes motifs... J'en ai déjà posté près de 1000! Il sera encore mis à jour fréquemment au fur et à mesure que je complète ma collection, mais en attendant, n'hésitez pas à faire un tour et à en parler autour de vous!
Voici l'adresse:
(Cliquez sur les images pour voir les posts)
Comme quoi je reste dans les mêmes thèmes d'URL :-) Par contre si vous googlez "broderie + bibil" vous tombez sur des broderies de Bible, c'est sympa hein!
Quelques réalisations du weekend:
1. Pour le mariage de Magda et Steve
 2. Quand on m'invite à un dîner, maintenant, on reçoit des essuies de cuisine...
 3. Charlotte et Frédé, cela fait trois plombes qu'on essaie de s'arranger qqch, donc si vous lisez ceci, voyez le message subliminal destiné à vous attirer chez moi...


Si vous faites le pont, profitez-en bien! Sinon, bon lundi pour demain, hein...

Thursday, November 06, 2014

Encore un peu de broderie

Ce n'est pas tout ça, d'aller se remémorer ses cours d'histoire de l'art devant un petit Caravage, en buvant un cappuccino en terrasse et en mangeant des pâtes à tous les repas, mais qu'en est-il de la broderie? Que diantre! On dirait presque que je n'en fais plus! Mais détrompez-vous, amis lecteurs, car j'ai pris quelques actions radicales quant à mon apprentissage de la chose.
1. J'ai doublé mon stock de couleurs. J'ai à présent environ six nuances de beige, quatre nuances de rouge, et j'ai même des nuances de blancs tellement j'en ai. (Je n'en ai que trois de gris par contre, si vous vous demandez).
2. J'ai investi dans un stock de 15.000 motifs à broder, et cela fait deux semaines que je suis occupée à décortiquer la chose. J'ai des Disneys, Winnie et autres personnages pour enfants, mais aussi motifs floraux, culinaires, animaux de la ferme, Noël, etc etc etc, enfin bref, j'ai tout et plus encore.
3. Comme cela ne suffisait pas, j'ai investi dans un logiciel me permettant de créer moi-même mes propres logos. Mon premier grand succès a été de digitaliser une silhouette de teckel; depuis j'ai entre autres digitalisé un carton de mariage et un logo commercial.
4. Et puis, c'est en forgeant qu'on devient forgeron, et je me suis donc entrainée, encore et encore. Cadeaux d'anniversaires, de mariage, de naissance, remerciements, petites attentions spontanées, bref, j'ai fait le compte et j'ai créé 68 pièces différentes (parfois en multiples exemplaires) depuis que j'ai cette machine.
Vous pouvez voir les meilleures réussites ici. En attendant, voici un petit extrait:





Je crois que j'ai maintenant une bonne maîtrise du fonctionnement de ma brodeuse. Car il faut le dire, cela a beau être une machine, il ne suffit pas de pousser sur un bouton pour que tout se passe tout seul. Une amie anonyme (appelons-la Sophie) qui a tenté d'utiliser ma machine en mon absence en suivant mes instructions peut d'ailleurs en témoigner: elle a tout essayé mais la machine n'a fait que des crasses! En vrai il faut d'abord bien préparer le tissu, le centrer, le tendre, bien fixer le cadre, choisir les stabilisateurs ou autres films hydrosolubles; bien ajuster la tension du fil, qu'on ne retrouve pas du fil de canette sur le motif; bien préparer le motif aussi, chipoter un peu avec les tailles et les couleurs; et ensuite, quand la machine tourne, détecter tous les potentiels de foirages, blocages ou autres ruptures de fil; changer les couleurs en cours de route; et aussi, être hyper vigilant à toutes les étapes, car ce n'est jamais drôle de défaire et refaire. En fait c'est un hobby très chronophage! Surtout quand on y ajoute la recherche de matériel, de tissus et de motifs... On est vite débordé!

 

Et aussi, autant être honnête, l'afflux actuel de demandes dépasse de loin mes capacités en temps et budget. Comme je suis une éternelle enthousiaste, je n'arrive pas à dire non... Car oui c'est vrai, c'est un chouette cadeau de Noël, et oui c'est vrai, tel motif irait très bien pour telle personne. Mais au final il faut que la broderie reste un plaisir, et que je ne doive pas dégager du temps au détriment de mes autres loisirs, de ma thèse ou de mes heures de sommeil. J'aime beaucoup faire une pièce par-ci par-là, c'est toujours très enthousiasmant à chaque fois que quelqu'un vient voir la machine pour la première fois et s'extasie devant son potentiel. Mais pour les plus grosses demandes, qui impliquent de travailler seule pendant mes temps libres et qui entrainent de plus gros frais, je vais devoir commencer à demander une rémunération symbolique. Ce ne sera pas le même montant que chez les professionnelles, elles ont des machines autrement plus sophistiquées que les miennes et des années d'expérience (je vous donne des adresses avec plaisir!). Le but est juste de couvrir mes frais et de décourager les abus... Mais que cela ne vous rebute pas! Loin de moi l'idée d'instaurer une mauvaise ambiance, je ne suis pas une mercenaire, je le fais toujours avec joie et vos cadeaux n'en seront pas moins uniques. 
Et sinon, vous avez vu? 6 novembre et j'ai déjà mentionné Noël. Pas mal non? Pour votre info, je me suis déjà mise dans l'ambiance en prenant le spécial "terrine de marcassin" qui vient de sortir à la sandwicherie du coin. J'ai environ 4 sortes de potimarrons différents dans ma cuisine et je compte même en faire des tartes. J'ai ressorti la cannelle et la noix de muscade et j'en ai mis dans une soupe... Ca va faire mal! Heureusement qu'on ne me laisse pas encore acheter un sapin!